image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : pour le pluralisme syndical en agriculture

La Confédération paysanne s'est installée, sans violence ni dégradations, à La Maison du Lait, siège du CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière) depuis mercredi 8 septembre 2010 à 15h. Par cette occupation, elle entend marquer sa volonté de voir son syndicat, représentant 20% des paysans français, obtenir sa place dans les collèges producteurs des interprofessions agricoles, afin que les intérêts de tous les paysans puissent y être défendus.

Bilan de la cyberaction :

6139 participants

6139 participants

Financement de l'interprofession laitière - La Confédération paysanne porte l'affaire au Conseil d'Etat

Le syndicat de Bagnolet a annoncé mardi 25 janvier le dépôt d'un recours devant le Conseil d'Etat contre le financement de l'interprofession laitière où seul siège le syndicat majoritaire, la Fnsea.


La Confédération paysanne avait occupé pendant plus d'un mois
les locaux du Cniel. (© Terre-net Média)

« Nous appelons Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, à reprendre l'initiative en matière de pluralisme syndical », a lancé André Bouchut, secrétaire national de la Confédération. Début janvier, ce syndicat minoritaire, classé à gauche, avait dénoncé la décision du gouvernement de reconduire le financement du Cniel (Centre national interprofessionnel de l'économie laitière) via une « cotisation volontaire obligatoire » (Cvo).
Cette cotisation est prélevée auprès de tous les producteurs de lait même si seule la Fnsea représente ces derniers. En septembre et octobre derniers, la Confédération avait occupé pendant plus d'un mois les locaux du Cniel, soit La Maison du Lait, à Paris.

Elle réclamait son intégration au sein de cet organisme où sont prises les principales décisions concernant les acteurs de la filière, dont les producteurs. La Confédération paysanne a quitté La Maison du Lait sans obtenir gain de cause dans l'immédiat mais tout en fixant une date butoir, au plus tard au 1er semestre 2011, pour son intégration.

Présentation de la cyberaction :

Les interprofessions, en particulier laitière, sont le lieu où se négocient des recommandations sur les prix payés aux producteurs. Bientôt, suite à l’application de la Loi de Modernisation de l’Agriculture qui vient d’être votée, s’y négocieront les contrats types dans le cadre de la contractualisation qui doit se mettre en place entre producteurs et transformateurs. Le rôle des interprofessions est donc central pour les revenus et l’avenir même des producteurs. Il est central sur le type d’agriculture qui conditionne lui-même la vie des territoires et l’alimentation de tous.

Les cotisations volontaires obligatoires constituent la principale source de financement des interprofessions agricoles. L’intitulé paradoxal de ces cotisations reflète l’ambigüité de leur statut : décidées librement par les interprofessions, elles sont ensuite rendues obligatoires par arrêté ministériel. Est-ce illégitime, dès lors que le CNIEL est financé par ces Cotisation Volontaires Obligatoires payées par chacun des producteurs, de vouloir que chacun y soit représenté ? Est-ce illégitime dès lors que les accords interprofessionnels signés s’imposent à tous une fois homologués par les pouvoirs publics, de vouloir que chaque cotisant, par le biais de son organisation syndicale, ait son mot à dire ?

Or, ne sont adhérents à la FNPL que les FDSEA, et pas les Jeunes Agriculteurs, actuellement, le collège producteur de l’interprofession laitière ne représente donc que de 27% des agriculteurs !

Refuser que la Confédération paysanne siège, participe pleinement au débat et représente ses mandants, c’est nier un élément fondamental du débat démocratique. Personne en comprendrait qu’un parti politique représentant 20% des électeurs n’ait pas accès au parlement ou aux instances où se débattent et se décident les orientations majeures du pays.

Le rendu du jugement en référé au Tribunal de Paris et la nomination, d’un médiateur entre le CNIEL et la Confédération paysanne renforce notre certitude de la légitimité de notre revendication pour faire accepter le pluralisme et pour que le fonctionnement des institutions agricoles soit plus démocratique et transparent.

Nous savons votre attachement au respect de l’expression de la diversité, des opinions et de la représentation de chacun dans un Etat démocratique, et vous remercions du soutien que vous nous apporterez.

La Confédération Paysanne

Pour montrer cet attachement au respect de l’expression de la diversité, nous vous proposons d’interpeller Bruno le Maire, ministre de l’Agriculture

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le ministre,

Par ce message, je vous informe que je soutiens la Confédération paysanne dans sa revendication d’être représentée dans le collège producteur de l’interprofession laitière pour que chaque agriculteur y soit effectivement représenté.
Je vous demande de tout mettre en œuvre pour que la démocratie et la transparence s’appliquent dans les
institutions du monde agricole, en particulier dans les interprofessions.
Je vous demande de ne pas renouveler les homologations ou les extensions d’accords interprofessionnels
tant que les collèges producteurs des interprofessions ne seront pas ouverts aux syndicats reconnus
représentatifs de la profession.

Je vous prie de recevoir, monsieur le ministre, l’expression de ma plus haute considération.

 

16 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Sans violences ni dégradations ne change rien.

Le fait d'occuper une propriété privée sans titre ni droit est une forme de violence.

cadre anonyme
Le 14/10/2010 à 14:22:06

Pour que les vaches ne mangent plus de soja transgénique

Pour que la terre cesse de devenir, année après année, un désert qui avance

Pour que le sol se régénère et redevienne productif et VIVANT

NON (AU MONOPOLE DE) LA FNSEA

David
Le 12/10/2010 à 16:00:20

Comme partout, comme ailleurs, ne lâchons rien, courage et solidarité !

Guillaume
Le 06/10/2010 à 15:41:53

On est fier. C'est un combat juste. Vous êtes des justes vous les grévistes de la faim. Tenez les gars.

Alexandre
Le 06/10/2010 à 01:46:27

Un élément important à retenir tout de même aujourd'hui AUCUNE étude sérieuse ne dit que des produits bio par exemple sont meilleurs pour la santé que des produits de l'agriculture conventionnelle. AUCUNE étude...
Je ne suis pas contre les produits de proximité les produits bio et les circuits courts, bien au contraire, cependant on ne peut demander à tous nos concitoyens d'acheter ces produits d'une part car ils sont plus chers (je reste sur ma position) et ensuite chacun n'a pas le loisir d'avoir son commerce de proximité.
Pour répondre à SEB je ne sais pas s'il y est agriculteur mais en tout cas il a une bien piètre estime de ces collègues agriculteurs si c'est le cas.
Il est toujours étonnant et amusant de voir l'image des agriculteurs, soit petits et pauvres soit gros riches et les yeux rivés sur la bourse. c'est un peu manichéen tout de même.
Il est temps de revoir ses classiques.
Enfin dernière remarque et j'en arrêterais là, la somme qui "engraisse les agriculteurs quelqu'ils soient" est de 100€ par concitoyen européeen. et juste un dernier point ceux qui en profitent le plus sont....les agriculteurs produisants bio....c'est sûrement normal compte tenu des baisses de productivité liées à ce mode de production mais ....sans ces aides Européennes, nationales, des conseils génraux régionaux voir des communes le bio ne serait pas....rentable

erwan
Le 05/10/2010 à 15:04:57

@ erwan: puisque c'est à moi que vous avez répondu indirectement, je m'adresse à vous directement. 1°): je n'ai pas parlé au nom d'un syndicat ! Je ne suis pas productrice, donc pas syndiquée. Je suis en revanche consommatrice, et qui plus est, mère de famille nombreuse modeste. Je peux donc vous affirmer que le panier de la ménagère a depuis longtemps dépasser les 12% du budget d'un ménage. Malgré tout, j'achète des produits non traités directement au producteur, ou aux petits commerçants du coin, et devinez quoi : je n'en ai pas pour plus cher qu'au supermarché approvisionné par l'agriculture productiviste. De plus, les produits agricoles sains ne sont pas plus chers, car en définitive, vous payez 3 fois vos produits traités : la 1ère fois dans vos impôts qui vont en partie servir à subventionner grassement le productivisme, la 2ème fois à l'achat dans votre hyper, et la 3ème fois chez le médecin et le pharmacien lorsque cela vous aura collé un cancer ou autre... Alors oui, je dis définitivement NON à cette agriculture là !!!

un anonyme
Le 04/10/2010 à 19:35:51

Vous êtes notre fierté et... notre avenir ! Soyons égoïstes : soutenons la Conf', exigeons le pluralisme.

nadine
Le 03/10/2010 à 19:01:23

La schyzophrénie, svp, allez la chercher ailleurs, cher Erwan. Le discours du panier de la ménagère ou de ladite sécurité de l'agriculture industrielle française pratiqué par certains agriculteurs est suranné, désuet et désormais hors de la réalité. Ce discours fatiguant est notamment celui d'un syndicat peu regardant sur les pratiques, utilisatrice de pesticides, à l'origine de la destruction totale des sols, perdant la notion du vivant au profit des montants des actions en bourse.

L'idée est, ici, de donner voix à TOUTE l'agriculture, et ceci-même, indépendamment des idées de chacun. On ne fait que demander la démocratie, on ne va pas plus loin.

seb
Le 30/09/2010 à 20:41:47

Les remarques sont affligeantes....demandons à tous les détracteurs du productivisme (non définitivement cela n'est pas un gros mot) s'ils sont prêts à payer les produits plus chers et donc que le panier de la ménagère ne représente pas 12% du budget d'un ménage mais....20 ou 25%.
Par ailleurs laisser dire que les producteurs sont des pollueurs et des empoisonneurs est lamentable de la part d'un syndicat agricole...
Etes vous conscients que notre alimentation est une des plus sure du monde. Les mêmes qui crachent sur les producteurs français achètent et se régalent de viande sud américaine, de soja américain...ogm.
Non décidément certains sckyzophrene ici.

erwan
Le 30/09/2010 à 15:53:58

La FNSEA,sous prétexte de moderniser l'agriculture a poussé les agriculteurs dans une voie sans issue:productivisme à outrance au détriment de la qualité du produit avec empoisonnement des sols et des eaux;très souvent suréquipement en matériel ce qui a entraîné un surendettement et une dépendance accrue è la banque maison de la profession...et par voie de conséquence la disparition d'un très grand nombre d'exploitations.
Parralèllement,les responsables nationaux de ce syndicat proche du pouvoir ont passé des accords avec les grandes entreprises de distribution pour maintenir des prix bas à la production,prix non répercutés sur le consommateur puisque les marges des distributeurs peuvent aller de 1 à 10.
Paysans-producteurs,citoyens-consommateurs même combat!Il faut que tous ceux qui veulent produire autrement puissent se regrouper et surtout s'exprimer;il faut que tous ceux qui veulent avoir accès à une nourriture saine se regroupent aussi et achètent de plus en plus directement aux producteurs afin de montrer aux grandes surfaces qu'elles ne peuvent plus imposer leur diktat;il faut développer les AMAP,agriculteurs,citoyens,il faut exiger une agriculture respectueuse de la Terre et des Hommes.
Un fils d'agriculteur qui a dû abandonner la terre.themselves

Chancel Henri
Le 29/09/2010 à 09:45:16

Puisque vous trouvez que le privé n'est plus représenté par personne , alors vous avez du pain sur la planche pour faire évoluer les choses
Mais attention à force de taper sur le public nous voyons où cela menne avec le démentélement du service public qui a de lourde conséquence sur notre vie quotidienne

Vio
Le 29/09/2010 à 07:46:25

Oui, je suis tout à fait d'accord pour signer cette pétition qui me parait très légitime.

Dans la même veine, je déplore depuis des années que les syndicats ouvriers tous confondus défendent parait-il "tous les salariés", c'est à dire le public et le privé...

Je suis désolé de constater que depuis trente ans déjà, le privé n'est plus défendu par personne. Et le résultat est le pillage de la caisse de retraite du privé, les pertes de nombreux avantages acquis tel que le passage du calcul des retraites du privé sur "25 ans", la perte tous les ans d'un pour cent des retraites du privé par rapport aux retraites du public.

Tout cela est scandaleux lorsque l'on songe que dans les années 50-75 ce sont principalement les ouvriers du privé qui ont sacrifiés des mois de salaires pour obtenir les avancées automatiquement répercutées sur le public.
Personne ne dit rien, alors, réveillez-vous et organisons nous pour faire quelque chose...

Un déçu du syndicalisme... et des actions syndicales actuelles qui refusent becs et ongles tous les avantages du public sans mesurer l'inégalité croissante entre les deux groupes de salariés.

Il est vrai que dans le privé, il n'est "plus possible" de faire grève, c'est la porte ou la fermeture du centre assuré...

La France va droit dans le mur... et ce sont nos enfants à tous qui en pâtiront.

Jean-Louis Drouard

Jean-Louis Drouard
Le 28/09/2010 à 22:31:35

Allez les laboureurs, nous sommes avec vous.

Christian
Le 28/09/2010 à 22:13:03

L'écologie est l'avenir de nous tous.
Alors La Confédération Paysanne doit fleurir et agrandir.
Ses membres produisent dans le respect de la nature.
Et ils sont solidaires avec tous les agriculteurs du monde pour ne pas polluer la terre.
Bravo!

Irma

Irma Nijenhuis-Spruit
Le 28/09/2010 à 21:16:37

Je ne serai pas aussi excessif, car il y a des gens bien dans les syndiqués fnsea, mais je pense qu'on doit ici aussi, appliquer l'esprit qui a prévalu lors de la création des coopératives : "un homme, une voix".
Donc, dans le même esprit, chaque syndicat, au prorata de ceux qu'il représente, doit pouvoir participer aux débats.
On pourrait, en plus, se poser la question du pourcentage d'éleveurs laitiers concernés ici, dans chacun des syndicats. Vaste programme comme disait ...

Félix
Le 28/09/2010 à 17:44:24

à 200% avec la conf' ! La FNSEA ne représente que les nécro-culteurs qui nous empoisonnent à grands renforts d'engrais et pesticides en tout genre !

Nathalie Leignel
Le 28/09/2010 à 12:21:26

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !