actualité écologie

La Terre vue depuis l’espace

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

victoire pour Gabriel Dufils

Rando Plogoff dimanche 25 aout

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Terra Natura s'engage contre un élevage industriel intensif porcin

Cette pétition a comme objet celui de présenter les nuisances du projet d'extension d'un élevage industriel intensif porcin dans la région du Perche (Eure et Loire). Elle explique les conséquences désastreuses de cette activité sur l'environnement et la santé et sensibilisera les habitants de proximité et au-dela, la société.

Le modèle économique agro industriel dans lequel cette activité s'inscrit est aujourd'hui considéré comme obsolète du fait de son expérience catastrophique en Bretagne.

Bilan de la pétition :

2221 participants

Présentation de la pétition :

Etat d'avancement du projet : Terra Natura vient de prendre le dossier en main. Le projet d'extension de l'élevage industriel porcin a été déposé en juin et son approbation aura lieu le 16 octobre.

Localisation du projet : Département de l'Eure et Loire, région du Perche, 5 communes concernées dont Vichères (zone la plus sensible).

L'entreprise promotrice : L'entreprise soutenant le projet s'appelle Earl de la Galésière, il s'agit d'une petite entreprise (moins de 3 salariés).

Destinataire de la pétition : Nous souhaitons adresser cette pétition au préfet de l'Eure et Loire qui est en charge d'une enquête publique environnementale et dont le commissaire enquêteur aura le pouvoir de décision de l'extension de cette industrie.

La stratégie d'opposition : Terra Natura fait partie d'un collectif d'associations et de fédération de protection de l'environnement, elle est chargée de la communication et de la sensibilisation autour de ce projet qui avait déja été refusé il y a 3 ans pour raison environnementale. En recueillant le plus de signatures possibles, au niveau national, et au niveau local par le biais d'autres pétitions, nous souhaitons donner du poids au dossier de contre expertise que nous réalisons parallèlement.

TERRA NATURA, ONG de protection et de défense de l’environnement s’engage à mettre fin aux pratiques d’exploitations agricoles intensives, nocives pour l’environnement et nuisibles au bien être des habitants du Perche.

APPRENONS DE NOS ERREURS : LA BRETAGNE TÉMOIGNE DU
DÉSASTRE QUE CAUSENT CES PRATIQUES.


CATASTROPHE ECOLOGIQUE.


La Bretagne est aujourd’hui victime de ce qu’on appelle communément les marées vertes. Elle subit en effet régulièrement la prolifération sans cesse croissante d’algues vertes qui s’accumulent sur ses plages. Ces algues sont constituées de 2 espèces (l’Ulva armoricana et l’Ulva rotundata) et ne demandent qu’un ensoleillement moyen mais une abondante quantité de nutriments.
C’est à ce moment que l’élevage intensif de porcs entre en scène puisqu’il est responsable de l’augmentation de nitrates et de phosphore dans les terres et d’azote dans les cours d’eau, nutriments indispensables à la prolifération des algues. Les pratiques agricoles intensives conduisent donc à une eutrophisation de l’eau (trop chargée en azote et donc peu recommandable pour la santé), une salinisation des sols (qui ont perdu les nutriments indispensables à leur fertilité) et une pollution atmosphérique dangereuse pour l’homme et les animaux (air chargé d’hydrogène sulfureux mortel).
Aujourd’hui en Bretagne, les eaux sont tellement polluées que Bruxelles menace la France de lui faire payer une amende pour non respect des normes de sécurité alimentaires, et plus rien ne pousse sur les sols infertiles.

DESASTRE ECONOMICO SOCIAL.


Cette situation environnementale alarmante s’accompagne d’un autre désastre, économico social celui-ci. Moins d’agriculture implique la délocalisation des industries dans d’autres régions et donc entraine une perte d’emplois conséquente. Ainsi, sur les 800 000 élevages porcins recensés en 1970, il n’en reste aujourd’hui que 19 000.
De plus, le traitement des marées vertes bretonnes représente un cout non négligeable pour les communes qui sont chargées du nettoyage, du transport et du retraitement des algues afin de limiter leur dégradation rapide et dangereuse pour la santé. Le nombre de morts, animaux comme humain, qui commence à augmenter en raison de la nocivité accrue de ces algues, rappelle l’importance et l’urgence de ce problème.


CE QUE LES HABITANTS DU PERCHE RISQUENT AVEC L'ÉLEVAGE
DE L'EARL DE LA GALÉSIERE.


MENACE POUR L'ENVIRONNEMENT.



DANGER POUR LA SANTÉ HUMAINE.



NON RESPECT DU BIEN ETRE COLLECTIF.



PROMOTION D'UNE EXPLOITATION NON RESPECTUEUSE DES
ANIMAUX.



MISE EN PÉRIL DE L'ÉCONOMIE.




TERRA NATURA s’engage pour vous et avec vous.
Terra Natura soutient votre cause. Les études menées pour mesurer l’impact environnemental, économique et social d’une région comme la Bretagne qui a subi les conséquences d’une industrie d’élevage intensif sont sans appel. Ce modèle d’exploitation des terres n’est pas viable, et au-delà, il est nuisible sur bien des points. L’intensif n’est pas la solution !

Voici le moment de montrer que nous sommes capables d’apprendre de nos erreurs et que nous refusons de fermer les yeux sur les pratiques égoïstes et dévastatrices de ceux qui prétendent le contraire. Un industriel attiré par le « toujours plus de profit » et un dossier de 3 000 pages indigeste et incompréhensible ne suffiront pas à nous arrêter du moment que nous sommes unis, organisés et efficaces.
Cette lutte pour vous ne peut aboutir sans vous. Alors, prenez conscience des dangers qui vous entourent et agissez pour préserver votre espace, notre environnement.

Rappelez vous que l’union fait la force, agissez pour défendre ce qui vous est vital et témoignez nous votre soutien. .

Texte de la pétition :


Les sous-signés s'opposent au projet d'élevage industriel et intensif porcin au Perche (Eure et Loire). Cette activité est reconnue comme nuisible à l'environnement, à la santé humaine, à l'économie de la région du Perche et au bien -être de ses habitants.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

27 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Bien d'avoir parlé aussi de la souffrance des cochons. C'est si rare ! Même si l'expression « Bien être bafoué » est un euphémisme. C'est de torture qu'il s'agit !

Barbara
Le 15/10/2010 à 13:41:58

c'est mauvais pour l'environnement et c'est mauvais pour notre santé.

laglayre
Le 14/10/2010 à 15:59:12

pour avoir vu l'émission lundi 11 octobre sur les conditions d'élevage des animaux et notamment des porcs , je vous suis totalement contre cette industrie ultra polluante.nous n'avons pas besoin de manger chaque jour de la viande,il y a d'autres aliments pour nos apporter les protéines nécessaires à notre santé.de plus je suis révoltée par la vision de ces animaux torturés.

alexandre
Le 14/10/2010 à 10:55:17

Non à l'industruie
Même combat à Brasc, un tout petit village de l'Aveyron où il fait encore bon vivre mais où l'avenir est sèrieusement menacé par un projet démesuré.
Venez soutenir les opposants réunis dans une "association pour le developpement durable des pays de la vallée du tarn" (pétition sur leur site internet)

Philippe
Le 13/10/2010 à 22:55:09

D'accord avec les commentaires précédents, nous nous battons à Chauvigny depuis 2 ans contre l'installation d'une usine à porcs.
Tous ensemble nous devons imposer l'abolition de ce type d' "élevage" barbare, polluant, nocif pour la santé...allez voir sur  www.acipe.fr.  

Yves Cayla
Le 13/10/2010 à 15:15:17

Oui, il faut éradiquer ces industries qui font trop souffrir les animaux, lesquels sont trop souvent vaccinés, qui reçoivent trop d'antibiotiques qui, ensuite, empêchent les grands malades d'être soignés car les antibiotiques ne peuvent plus les guérir. L'argent, toujours l'argent., on en a assez de ces pratiques. Argentine

argentine8
Le 13/10/2010 à 11:42:03

j'ajouterai que l'élevage industriel de tout animal est inadmissible. Destiné à etre surengraissé dans des conditions atroces, pour que nous puissions nous en gaver...
Devenons végétariens quelques années, ça nous rendra peut etre moins con ?
J'ajouterai que le Perche n'est pas une région de pauvres, soyez donc aussi solidaires pour d'autres régions où on veut faire pousser des "cochonneries. Salut

DANY81
Le 13/10/2010 à 08:19:15

Ces élevages industriels ne sont que des camps de concentration dans lesquels les cochons sont torturés physiquement (testicules, queues, dents sectionnés à vif) et psychologiquement (privation de liberté et non respect de leur mode de vie).

Didier Le Gall
Le 12/10/2010 à 20:33:24

Non,non et Non ! Ils veulent nous faire le coup dans la Manche. Premièrement, les conditions d'élévage de ces pauvres bêtes sont un sacandale. Deuxièmement les nuisances environnementales sont énormes.

Guillemet
Le 12/10/2010 à 20:07:07

notre rôle est de donner l'exemple en refusant d'acheter, de manger, donc de participer à la tuerie des animaux.
Refuser un projet d'extension est certainement un pas dans la bonne direction, mais un tout petit pas !
Seule "l'extension" du nombre d'humains devenant végétariens résoudra les massacres des animaux, nos frères, qui ont autant de sensibilité que nous et peut être plus que les barbares humains…

nicole kretchmann
Le 11/10/2010 à 19:57:24

J'en ai assez que mes impots servent à réparer les dégats environnementaux causés par ces entreprises d'élevages intensifs ! Ce sont toujours les collectivités qui nettoient les marrées vertes et se chargent des diverses dépollutions...Ces viandes se vendent moins cher, mais ensuite il faut payer pour remettre en état la nature ! Dans ces élevages intensifs, l'animal est considéré comme un objet denué de toute sensibilité.Ceci n'est pas tolérable non plus !

garcia paul
Le 11/10/2010 à 12:30:43

Il y a assez des élevages intensifs où les animaux vivent un enfer, toutes ces pauvres bêtes d'élevage ont droit à une vie en plein air où elles peuvent courir et profiter de la lumière du soleil.
Il y a assez de viande sur le marché pour ne pas en produire encore plus, malheureuselent à notre époque il n'y a que l'argent qui compte.
Merci de vous battre pour leur bien être

alice
Le 10/10/2010 à 09:41:24

bonjour,

Je souhaite participer à cette pétition.

Cependant, je ne souhaite pas être associé à l'édition de documents papiers car l'on en fait, à mon avis, trop.

Je maintiens ma position contre l'abattage des animaux.

J'adresse un bonjour amical à l'équipe de Terra Natura et aux habitants végétariens vivant à proximité des sites d'élevage dont je souhaite qu'ils deviennent des réserves naturelles.

forestier erik
Le 10/10/2010 à 08:42:39

je signe d'autant plus volontiers cette pétition que je milite pour l'abolition totale de ces élevages intensifs - pour toutes les raisons écologiques que l'on connait- mais aussi et surtout parce que cette façon de traiter des animaux est révoltante.
les porcs comme tous les animaux sont des êtres vivants et non des "machines à viande", ils ressentent la douleur physique et psychique

Gaud Chauvin
Le 09/10/2010 à 18:00:46

Plus de porcheries = plus d'éleveurs dans la rue à manifester puisqu'il y aura encore plus de porc sur les marchés. Où est la logique?

charlotte'sweb
Le 09/10/2010 à 17:43:21

Il ne faut absolument pas que ce projet aboutisse, projet contraire au bien être animal en lui faisant subir des contraintes forcées hors nature et inhumaine. Ce genre d'exploitation est à abolir, Les animaux sont engraissés avec des antibiotiques.Tout est contre nature pour les animaux, et l'impact sur l'environnement est désastreux et dangereux. Nous avons de nombreux exemples qui parlent d'eux memes. NON A CET ELEVAGE INTENSIF NUISIBLE.

BLANC Michelle
Le 08/10/2010 à 23:58:23

mais dans quel monde vivons nous ??? c'est une honte !!!

bourquelot
Le 08/10/2010 à 23:24:10

Pour l'élevage de porcs, je suis passé sur le terrain hier (07/10/2010).
Je confirme ce qu'indique clairement la carte pédologique (feuille de Châteaudun) qu'il s'agit de sols minces et calcaires donc très perméables, malgré le nom de la ferme la "Galaisière" sans doute un dérivé de "glaisière" (terre argileuse, collante, amoureuse...).
En fait sur le promontoire étroit où se trouve la ferme, le sol est plus argileux (d'où le nom de la ferme) que sur les pentes de craie voisines, mais il n'est pas épais (40/50 cm seulement en moyenne).
Et en plus dans ces sols-là, il se forme des fentes verticales de retrait importantes qui les rendent très perméables en périodes sèches (juste au moment où on recommande généralement d'épandre les lisiers !!!). D'où, pollution assurée de la nappe du cénomanien.
En outre, cette nappe du Cénomanien est une nappe profonde d'eau fossile très pure, au coeur du Bassin Parisien. Elle doit être protégée avec beaucoup d'attention sur le pourtour du Bassin parisien où affleurent ces couches géologiques et où s'alimente cette nappe à partir de l'infiltration des eaux de surface.
En période humide, quand les sols sont saturés, l'infiltration existe surtout dans les sols minces sur les pentes. En plus, ruissellement et érosion se forment d'autant que, malgré les pentes fortes autour de la ferme, les haies ont été arrachées. Pollution de la rivière assurée.
L'odeur à 100 mètres sous le vent de la ferme n'était pas agréable.

Merci de transmettre mes réserves à la connaissance du (de la) commissaire enquêteur(trice).
Michel ISAMBERT
pédologue cartographe retraité de l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)

un anonyme
Le 08/10/2010 à 15:22:37

Voici un lien vers un rapport gouvernemental sur cette société qui cherche à s'agrandir. On y apprend, entre autres choses, qu'ils veulent passer d'un élevage de 2000 porcs environ à un élevage de plus de 7000 têtes!
Il faut absolument cesser l'élevage intensif.
http://www.eure-et-loir.pref.gouv.fr/pref/sections/environnement/enquete_publique?id=earl_de_la_galesiere  

tbayoud
Le 06/10/2010 à 17:43:55


Je découvre ce commentaire :
"Je suis convaincu que l'on ne peut élever des animaux sans les "aimer" "

J'en tomberais de haut... si cela m'était encore possible !
Aimés au poids, et en masse, oui sûrement... Ce n'est que de la marchandise. Comme le berger qui caresse devant la caméra l'agneau " pascal"...

luc boivin
Le 04/10/2010 à 21:27:30

Les pouvoirs publics doivent faire tout pour que le vivant, ici les animaux, soit respecté et non considéré comme de la marchandise industrielle, pour que la qualité des sols,de l'eau et de la santé soit préservée. arrêtons le gaspillge de nos ressources au nom du profit...

FRAUDIN Germaine
Le 03/10/2010 à 12:59:41

faire de la politique pure! c'est s'engager dans un parti! les paysans d'hier et d'aujourd hui sont plutot de droite ! alors comment voulez vous que dispercés ds les confederations majoritaires recues par le gouvernement vous puissiez vous faire entendre!
eux ils s'entendent et font semblants ne ne pas s'entendre!!!!!!!alors militez a gauche non socialiste

marylou
Le 28/09/2010 à 11:41:47

Afin de répondre brièvement et de manière globale. Le projet d’extension de l’élevage de l’Earl de la Galésière. s’inscrit dans la perpétuation d’un modèle qui a perdu toute rentabilité économique.
Les éleveurs bretons sont au bord de la ruine, comment cet élevage trouvera t’il un retour sur investissement ?
Quelle est la justification de la demande supplémentaire en viande de porc que cette extension va produire ?
Le passage de 1700 porcs produits à 4 828 implique plus qu’un doublement de l’impact environnemental soumettant 215
hectares de plus dédié à la culture de mais, de colza et de céréales sur le mode intensif et ignore la tendance lourde actuelle vers une économie de proximité, une demande de qualité alimentaire et environnementale.

Est-il raisonnable de soumettre l’écosystème local à l’impact des effluents de l’équivalent d’une ville de 2500 habitants par une décision motivée à la base par la création d’activité pour son fils, soit 1 personne ?
En résumé, une rentabilité économique très faible sinon négative + une rentabilité environnementale négative+ une rentabilité sociale très faible.
Sur 107,29 hectares n’est-il pas possible de produire autre chose que des porcs?

L'élevage est dans le parc naturel du Perche!
Proche d'un village et d'un cours d'eau!
Culture en masse du maïs!
Plus de zone d'épandage possible sur ses terres et l'on connait les pseudos plan d'épandage!
...

Vincent
Le 27/09/2010 à 17:45:03

Je soutiens très régulièrement vos pétitions , mais , dans ce cas, la présentation de ce projet d'élevage est trop partiale et incomplète !
Je suis enseignant en zootechnie (techniques de productions animales) dans un lycée agricole et je ne peux accepter cela !

incomplète car aucun détail n'est donné sur la situation géographique de l'élevage par rapport aux villages et autres habitations, la présence ou non de cours d'eau, les vents dominants... Elle ne donne pas non plus la moindre précision sur les caractéristiques du nouvel élevage : nombre d'animaux, type d'élevage (naisseur engraisseur?) , types de bâtiments , caractéristiques de l'exploitation (surfaces ) et les données du plan d'épandage des effluents d'élevage !

La présentation de ce projet d'élevage est trop partiale car l'argumentation générale reprend toutes les "idées-reçues" négatives sur l'élevage porcin et l'élevage industriel ! Sans être moi-même un partisant fanatique des élevages industriels, il me semble important de signaler qu'un tel projet ne peut se faire qu'en respectant scrupuleusement la règlementation de plus en plus contraignante sur les bâtiments (type de bâtiments, surface par animal...) et sur la gestion des effluents d'élevage (lisier, fumier, compost...) et aussi et de plus en plus sur le respect du bien-être animal !

Un tel dossier de création ou d'extension d'un élevage ne peut donc être proposé quee s'il répond à TOUTES les règlementations !

je me bat souvent pour faire comprendre à mes élèves l'importance de ces aspects ! Je suis convaincu que l'on ne peut élever des animaux sans les "aimer" (même si l'utilisation de ce verbe peut sembler paradoxale) et qu'on ne peut avoir de bons résultats techniques et économiques sans que les animaux soient traités le mieux possible ! Le coup d'oeil de l'éleveur, une présence permanente sont indispensables pour déceler les premiers symptômes de problèmes . Les porcs sont des animaux intelligents et pendant toutes les années où j'ai travaillé en élevage porcin, j'ai appris beaucoup auprès d'eux !

Je sais que la vision de l'élevage est très différente selon que l'on est du milieu de l'élevage ou non et la notion du bien-être animal est une problématique trop vaste pour être réglée dans un tel forum .

La vraie question à se poser est quel est l'avenir de l'agriculture et de l'élevage ?
Dans un contexte de mondialisation , de difficultés économiques pour l'agriculture et l'élevage européen , il semble malheureusement qu'aujourd'hui la politique agricole commine favorise à fond les exploitations de grande taille , ce qui est dénoncé par certains syndicats agricoles . Le dabat à ce sujet est loin d'être clos !

Patrick D
Le 27/09/2010 à 14:20:34

Bonjour,
avant de signer la pétition, j'aurais aimé avoir des précisions sur la taille de l'élevage incriminé.
Merci

Annie LF
Le 27/09/2010 à 10:48:59

C'est surtout à la santé des cochons que ce genre d'élevage porte préjudice ! Ils souffrent terriblement dans ce type d'endroit, sans parler des mutilations qu'ils subissent à vif (coupe des dents, de la queue, castration...).

Coralie
Le 25/09/2010 à 21:56:39

Salut !
J'ai signé cette pétition, mais je trouve hallucinant que le sort infâme des premiers concernés, les cochons qui seraient "élevés" là-dedans, soit mentionné pratiquement en dernier, quasiment en passant ; on a même une mention "nous allons subir des nuisances sonores, à cause des maltraitements des animaux" ; bien sûr, ça peut être vu comme une tentative de parler ici de la souffrance de ces êtres sentients, mais c'est aussi maladroit : elle n'apparaît à cet endroit prise en compte que parce qu'elle génère des nuisances que des humains vont souffrir !
Bref, c'est une pétition peut-être efficace (?), mais en tout cas extrêmement spéciste dans sa formulation. Quand accordera-t-on vraiment de l'importance à ce qui en a vraiment – ce que ressentent, éprouvent, souhaitent et refusent les êtres sensibles, sentients, qu'ils soient humains ou non – ?

yves bonnardel
Le 25/09/2010 à 09:37:28

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !