actualité écologie

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : DES MANIFESTANTS PACIFIQUES RÉPRIMÉS VIOLEMMENT AU NIGER

Mise en ligne du 09/04/2020 au 10/12/2020

Le 15 mars dernier, une manifestation s’est tenue à Niamey et dans d’autres villes, sous l’impulsion de la société civile pour réclamer la tenue d’une enquête sur les détournements de fonds révélés par un audit du ministère de la Défense. Les organisateurs ont décidé de maintenir les protestations malgré l’interdiction formulée le vendredi 13 mars par le Conseil des ministres, interdisant tous les rassemblements d’au moins 1 000 personnes pour lutter contre la propagation du COVID-19.

Bilan de la cyberaction :

2546 participants

05/05/20
L’Observatoire a été informé de sources fiables de la libération provisoire de MM. Moussa Tchangari, secrétaire général d’Alternative espaces citoyens (AEC), Sani Chekaraou, président du Syndicat des commerçants, et Habibou Soumaila, chargé de communication de la coordination régionale de Tournons la page (TLP) [1] à Niamey, et de la poursuite de la détention arbitraire de MM. Maikoul Zodi, coordinateur pour le Niger de TLP, Halidou Mounkaila, secrétaire général du Syndicat national des agents contractuels et fonctionnaires de l’éducation de base (SYNACEB), membre de TLP Niger et du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (ROTAB) et Moussa Moudy, coordinateur régional de TLP à Niamey.

Selon les informations reçues, le 30 avril 2020, le doyen des juges du Parquet de Niamey a décidé de la mise en liberté provisoire de MM. Moussa Tchangari, Sani Chekaraou et Habibou Soumaila, ainsi que de la poursuite de la détention provisoire de MM. Maikoul Zodi, Halidou Mounkaila et Moussa Moudy, pourtant tous poursuivis sous les mêmes accusations. Le procès à l’encontre des six défenseurs suit son cours.

L’Observatoire rappelle que MM. Moussa Tchangari, Sani Chekaraou, Habibou Soumaila, Halidou Moukaila, Maikoul Zodi et Moussa Moudy ont été arrêtés entre le 15 et le 17 mars 2020 parmi d’autres membres de la société civile, dont MM. Karim Tonko, trésorier général de TLP pour le Niger et membre de l’Union des jeunes pour la protection de la démocratie et les droits de l’homme (UJPDDH), et Seyni Djibo Nouhou Arzika, président du Mouvement patriotique pour une citoyenneté responsable (MPCR), dans le cadre d’une manifestation anti-corruption dénonçant des détournements de fonds dans l’achat de matériel militaire (voir rappel des faits).

Le 19 mars 2020, les défenseurs ont été déférés devant le parquet de Niamey. Le Président du tribunal a décidé de les poursuivre pour « organisation d’une manifestation interdite », « incendie volontaire » et « homicides involontaires ». Ils encourent jusqu’à trois ans de prison et d’une amende. Le 20 mars 2020, ils ont été incarcérés dans différentes maisons d’arrêt sur le territoire nigérien : M. Moussa Tchangari à la prison de Tillaberi, M. Halidou Mounkaila à la prison de Dey Keyna, M. Moussa Moudy à celle de Kollo, M. Maikoul Zodi à Ouallam, et M. Habibou Soumaila à Fillingué. M. Sani Chekaraou est quant à lui poursuivi pour « voie de fait » sur les autorités du grand marché, et a été incarcéré à la maison d’arrêt de Niamey. MM. Karim Tonko et Seyni Djibo Nouhou Arzika ont, eux, bénéficié d’une libération provisoire.

L’Observatoire salue la libération provisoire de MM. Moussa Tchangari, Sani Chekaraou et Habibou Soumaila, mais rappelle qu’ils n’auraient jamais dû être arrêtés en premier lieu, et que leur détention, comme celle de MM. Maikoul Zodi, Halidou Mounkaila et Moussa Moudy était arbitraire, car ne ni visant uniquement à les sanctionner pour leurs activités légitimes de défense des droits humains.

L’Observatoire condamne fermement la poursuite de la détention arbitraire de MM. Maikoul Zodi, Halidou Mounkaila et Moussa Moudy et du harcèlement judiciaire à l’encontre des six défenseurs sujets de cet appel urgent, et appelle les autorités nigériennes à respecter en toutes circonstances les droits aux libertés d’association, de réunion pacifique et d’expression, et à mettre fin à toute forme de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l’encontre de l’ensemble des défenseurs des droits humains dans le pays.

Présentation de la cyberaction :

UN USAGE EXCESSIF DE LA FORCE CONTRE DES MILITANTS PACIFIQUES

Les forces de sécurité ont dispersé avec violence le rassemblement, entraînant la mort d’au moins trois personnes, et faisant des dégâts considérables sur plusieurs magasins près du marché de Tagabati. Par la suite, plusieurs leaders de la société civile ont été arrêtés, puis transférés dans des prisons séparées. À l’heure actuelle, deux manifestants ont été libérés sous caution le 19 mars mais cinq d’entre eux, Moussa Tchangari, Maikoul Zodi, Halidou Mounkaila, Habibou Soumaila, Moundi Moussa sont toujours emprisonnés.

DE FAUSSES ACCUSATIONS FORGÉES PAR LES AUTORITÉS NIGÉRIENNES

Amnesty International estime que les accusations portées contre les manifestants, de complicité dans la dégradation de biens publics, l’incendie volontaire et l’homicide avec circonstances atténuantes sont forgées de toutes pièces par les autorités nigériennes, ceci dans le but d’affaiblir la lutte pacifique des militants.

DES DÉTENUS PRIVÉS DE CERTAINES DE LEURS LIBERTÉS

Les détenus doivent bénéficier du droit de communiquer sans restriction et régulièrement avec leurs proches et leurs avocats. Les visites étant restreintes pour lutter contre la propagation de l’épidémie du COVID-19, elles doivent être remplacées par d’autres moyens de contact avec les familles.

Les pratiques de harcèlement visant les membres de la société civile doivent prendre fin, et une investigation indépendante et impartiale sur les personnes mortes lors de la manifestation du 15 mars de façon à ce que les responsables présumés soient jugés, et que le droit à un procès équitable soit respecté.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/article/manifestants-pacifiques-reprimes-violemment-niger?s=2020-0050%3A40636782-f7296ccf-804a-4bc1-b0f6-0f390f23bd30  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,
Je tiens à vous faire part de mon inquiétude concernant sept militants et journalistes, inculpés à la suite d’un rassemblement organisé, le 15 mars, pour réclamer la tenue d’une enquête sur le détournement de fonds par le ministère de la Défense.
Je vous invite à faire en sorte de mettre fin à toute pratique de harcèlement visant les membres de la société civile et à mener une investigation indépendante et impartiale sur les personnes mortes lors de la manifestation du 15 mars, afin de traduire les responsables présumés en justice, en respectant pleinement le droit à un procès équitable.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

3 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Niger : Libération provisoire de MM. Moussa Tchangari, Sani Chekaraou et Habibou Soumaila
https://www.fidh.org/fr/themes/defenseurs-des-droits-humains/niger-liberation-provisoire-de-mm-moussa-tchangari-sani-chekaraou-et  

Alain UGUEN
Le 10/12/2020 à 15:43:47

La violen,ce n'est paas la soliution

Monique Deslandres
Le 10/04/2020 à 20:33:29

Le gouvernement du Niger doit sortir de la corruption .Le Niger doit accéder à une vraie démocratie. Soutenons nos frères africains .

ELISABETH FURTADO
Le 10/04/2020 à 14:21:45

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !