actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Metz Film Festival de la Transition Ecologique

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : NEONICOTINOIDES : Non au Projet de Loi autorisant leur usage

Mise en ligne du 08/09/2020 au 07/10/2020

31 organisations demandent aux parlementaires d’avoir le courage politique de s’opposer à un projet de loi dangereux pour la biodiversité et pour l’avenir de notre agriculture

Bilan de la cyberaction :

1989 participants

Texte polémique sur les néonicotinoïdes : qu'a voté votre député ?
C'est un texte dont on entend parler depuis plusieurs semaines maintenant. Mardi, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes pour sauver la filière betterave.

C'était un vote scruté de près. Il faut dire que la question du retour (temporaire) des néonicotinoïdes, ces insecticides ''tueurs d’abeilles'', pour sauver la filière betterave frappée par la prolifération d’un puceron vert vecteur de la "jaunisse" qui affaiblit les plantes dans de nombreuses régions, était loin de faire l'unanimité parmi les députés de la majorité LREM.

Un nombre record de députés LREM n'ont pas soutenu le texte

Un nombre record de députés LREM ont voté contre, ou se sont abstenus, à l’occasion du vote solennel portant sur l’ensemble du projet de loi mardi après-midi : 32 députés LREM ont voté contre et 36 se sont abstenus. En juillet 2019, lors de la ratification du controversé traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta), neuf députés LREM avaient voté contre et 52 s’étaient abstenus, ce qui constituait le précédent record.

Voir ce qu'a voté votre député sur le site de l'Assemblée Nationale
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/2940  

Présentation de la cyberaction :

10 raisons pour ne pas voter la dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes

En total contre-pied avec l’ambition annoncée d’un nouveau modèle agricole respectueux de l’environnement et de la santé, le gouvernement vient de présenter un projet de loi pour permettre – dès la campagne 2021 et le cas échéant les deux campagnes suivantes – une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes. Cette dérogation qui n’est dans les faits pas circonscrite à la culture de la betterave, ouvre la boîte de Pandore. Nos organisations de protection de l’environnement, de la santé environnementale, représentatives des consommateurs, des salariés et issues du monde agricole demandent, au travers d’un courrier adressé aux parlementaires, de s’opposer avec détermination à ce nouveau recul en matière de transition écologique et sociale.

Les raisons que nous évoquons pour s’opposer à cette dérogation sont au nombre1 de 10, et couvrent notamment les points suivants :
- Les néonicotinoïdes ont des effets délétères avérés inacceptables sur les insectes pollinisateurs et sur la biodiversité, sur la qualité des sols et de l’eau, et sur la santé humaine. Vingt ans d’études scientifiques l’ont prouvé et ont abouti à la décision de les interdire. Accepter la réautorisation des néonicotinoïdes est en contradiction totale avec les alertes des scientifiques (invitant à protéger davantage la biodiversité) et encourage un modèle agricole à bout de souffle. Cela conduirait nos agriculteurs dans une impasse.

- Les solutions alternatives au recours de ces produits dangereux existent et doivent être développées et soutenues. En dernier recours, des fonds d'urgence éco-conditionnés peuvent être débloqués durant la transition pour compenser d'éventuelles pertes et transformer les pratiques agricoles.

- L’opinion rejette massivement ce recul inacceptable proposé par le gouvernement. 7 français sur 10 se disent opposés à cette dérogation d'après un récent sondage2. Près de 130.000 citoyens et citoyennes ont également signé une pétition contre la dérogation en seulement quelques jours.
1 Nos ONG développent en annexe du courrier adressé aux parlementaires au moins 10 bonnes raisons de s’opposer à cette dérogation
http://www.fondation-nature-homme.org/sites/default/files/lettre_neonicotinoide_deputes_vf.pdf  

10 bonnes raisons pour dire non à la dérogation de l'interdiction des neonicotinoïdes
1. L'interdiction de planter des cultures à fleurs ne protègera pas les abeilles et la biodiversité, car 80% des substances actives des semences enrobées ne sont pas absorbées par la plante et vont des la terre et les eaux.
2. Les dérogations ne pourront pas être annulées si l’hiver n’était pas doux.
3. Des recherches menées par l’ANSES démontrent que des résistances aux « néonicotinoïdes » commencent à apparaitre.
4. La survie de la filière betterave ne dépend pas des néonicotinoïdes.
5. Notre souveraineté alimentaire en termes de sucre n'est pas menacée.
6. Les abeilles et le miel ne sont pas moins importants que le sucre.
7. Il existe des alternatives aux dérogations prévues pas la loi.
8. Cette loi ouvre la boite de Pandore en offrant la possibilité d’ouvrir des dérogations à tous les types de culture.
9. Cette loi marquerait une régression du droit de l'environnement.
10. Nous devons changer de modèle agricole pour le sauver, et de vraies solutions politiques existent pour cela.

Fortes de ces raisons, nos organisations en appellent au courage politique et au bon sens des parlementaires en refusant de voter en faveur de ce projet de loi qui, s’il était entériné, serait un recul inacceptable.

Nous vous proposons d'interpeller votre député pour l'inviter à ne pas voter ce projet de loi.

NON O NETOSUICIDE anagramme de NEONICOTINOIDES

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
En total contre-pied avec l’ambition annoncée, le gouvernement propose une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes. Les néonicotinoïdes ont des effets délétères avérés inacceptables, Les solutions alternatives au recours de ces produits dangereux existent.
Je vous demande de vous opposer avec détermination à ce nouveau recul inacceptable.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

38 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


autorisation veut dire irresponsabilité des utilisateurs/producteurs d ' aujourd'hui
Léon Magret le 16/10/2020

Léon magret
Le 16/10/2020 à 17:59:04

Merci d'avoir le courage de ne pas remettre à demain la décision qui doit être prise maintenant, le temps passe et les industriels de la betterave doivent accélérer la modernisation de leur mode de production déjà dépassé.

sophie ROY-VAPILLON
Le 10/10/2020 à 22:23:57


Madame,
En total contre-pied avec l’ambition annoncée, le gouvernement propose une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes. Les néonicotinoïdes ont des effets délétères avérés inacceptables, Les solutions alternatives au recours de ces produits dangereux existent.
Je vous demande de vous opposer avec détermination à ce nouveau recul inacceptable.

fabrice gauci
Le 07/10/2020 à 15:49:45

Et il ne s'agit pas de souveraineté alimentaire car ce sucre betteravier est destiné à l'exportation! Et leur problème c'est la concurrence sur le marché international!
Quand on pense au mal que fait le sucre dans l'alimentation, on se dit que nos députés ont bel et bien tout faux!

Monique BONAFOUX
Le 07/10/2020 à 11:16:48

Par pitié non à la réintroduction des néonicotinoïdes ! je préfère me passer de sucre plutôt que de voir cette infamie. Cessons les grandes cultures industrielles, oui à l'agriculture bio avec la diversité des cultures.

Yves et Danièla Grellier
Le 06/10/2020 à 13:16:36

Les députés votent la disposition clé sur le retour des néonicotinoïdes

L'Assemblée nationale a finalement voté dans la nuit la réintroduction temporaire de ces insecticides «tueurs d'abeille» pour sauver la filière betterave.

Tous les députés sont «contre» les insecticides tueurs d'abeilles mais entre «souveraineté» agroalimentaire et défense de la biodiversité et des promesses environnementales, l'Assemblée nationale a finalement voté dans la nuit de lundi à mardi, la disposition clé du projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes pour sauver la filière betterave.

Le vote solennel sur l'ensemble du projet de loi, aura lieu mardi, après les questions au gouvernement.
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-deputes-votent-la-disposition-cle-sur-le-retour-des-neonicotinoides-20201006  

Alain UGUEN
Le 06/10/2020 à 08:01:54

Préservons la biodiversité .C'est indispensable. Les humains ont besoin d'elle.Continuer à Privilégier l'économie aux dépens de la terre va nous perdre.

marie-armelle echard
Le 05/10/2020 à 19:25:53

voir mon association AGIR30 à St Christol lez Alès 30380

jean-marie muller
Le 05/10/2020 à 11:52:38

Prochaine séance à 16h00
- Discussion du projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire
http://videos.assemblee-nationale.fr/direct.php  

Alain UGUEN
Le 05/10/2020 à 11:12:28

Dans la meme veine on pourrait reautoriser les CFC, non?
Tenez vos engagements pour etre credibles merci

Marc SEUZARET
Le 05/10/2020 à 10:57:34

STOP ?

Laurence PROPERZI
Le 04/10/2020 à 23:53:43

NON ?

Laurence PROPERZI
Le 04/10/2020 à 23:53:00

Mesdames les députées, messieurs les députés

Cet été les abeilles sont revenues dans notre jardin. Timidement, modestement, mais nous avons vu des abeilles et des bourdons, résistant vaillamment dans nos massifs fleuris sans l'aide de pesticides.
Mais c'est peut-être trop pour les producteurs de betteraves, qui ont besoin d'en tuer plus pour gagner plus.
Bienvenue dans un monde sucré et minéral.

Anne-Marie LOUIS
Le 04/10/2020 à 20:07:18

Qui a besoin de betteraves tueuses ? Ils veulent les faire bouffer à qui leurs betteraves pleines de néonicotinoïdes ? Du poison dans le sucre ? On veut tuer les abeilles pour tuer le miel, concurrent sain du sucre de betterave. Pour les animaux, qui amèneront dans notre assiette ces insecticides tueurs.
Il ne sert à rien de sauver des betteraves empoisonnées, personne n'en voudra plus.

Marie-Luce Bonfanti
Le 04/10/2020 à 19:21:02

Marche arrière irresponsable !

Roland CHARLOU
Le 04/10/2020 à 17:35:16

Osez nous montrer que vous n'êtes pas au service du fric!

Yves FRUCHON
Le 04/10/2020 à 17:12:15

Soyons sérieux : les betteraviers n'ont pas besoin d'insecticides ; qu'ils cultivent avec d"autres variétés et développent l'assolemnet : ne pas semer trop souvent des bett dans le meme champ
Et que l'on pense à la santé des humains et de s abeilles !

pat
Le 04/10/2020 à 16:21:33

Courriers au ministres / aux députés à lire : https://nousvoulonsdescoquelicots.org/2020/09/07/2270/  

+ d’un million de citoyens ont de?ja? signe? l’appel “Nous voulons des coquelicots”, pour l’interdiction de tous les pesticides de synthe?se.
En re?ponse, et contrairement aux conclusions de la Convention Citoyenne, et aux discours du pre?sident de la re?publique, le gouvernement veut permettre a? des agriculteurs (les betteraviers) de de?truire le cheptel et les re?coltes d’autres agriculteurs (les apiculteurs). Pourtant d’autres mesures saines et soutiens sont possibles !
Vous aussi signez ! “Nous voulons des coquelicots : https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-   appel/

CP entier :
 www.amisdelaterre.org/actu-groupe-local/neonicotinoi%cc%88des-ces-poisons-agricoles-doivent-rester-a-leur-juste-place-interdits/.  

Jean-Marc CONVERS
Le 04/10/2020 à 14:18:53

À quel moment cette société basculera vers plus de courage politique et moins d'intérêts pour l'argent ??? C'est à désespérer.

Florence Riffaud
Le 04/10/2020 à 13:21:35

STOP à ces produits poison pour les abeilles pour l environnement pour notre santé
On avait réussi à arrêter ça et on revient en arrière ???
Tout ça pour des lobbies du sucre de betterave pas très bon non plus pour notre santé ??
Il faut comprendre enfin les enjeux SVP au lieu d aller droit dans le mur ..

Guenaelle Alexandrov
Le 04/10/2020 à 11:28:16

Je suis scandalisée par l'attitude de nos politiciens. Comment veulent ils que nous ayons confiance dans leurs propos...ils n'ont pas beaucoup d'honneur et à maintes reprises déjà on a pu constater que leur parole ne valait pas grand chose. À des degrés divers, ils subissent la pression et au pire l'influence financière des grandes industries. Ils sont dans l'immédiateté, l'inconscience et la frivolité.

LOMBARD Christiane
Le 04/10/2020 à 10:56:20

Pour la vie !

bernadette bataille
Le 04/10/2020 à 10:08:23

C'est incroyable qu'on puisse revenir sur cette loi. Comme quoi, ce gouvernement n'a rien à voir avec l'écologie. Je suis écoeurée, moi qui ait soutenu Pollinis.
Chantal Biéri

chantal chantal
Le 04/10/2020 à 10:04:57

L'urgence de la situation ne permet pas de retour en arrière mais bien de continuer à prendre des décisions protégeant la biodiversité! Pour nos enfants et les generations suivante

anne branciard
Le 04/10/2020 à 08:31:08

Envoyé à l'ensemble des députés des HdF hors RN de façon individuel ce jour Assemblée Nationale les 5 et 6 oct pour vote sur ce projet de dérogation

Monsieur le Député,

Dans quelques jours vous allez vous positionner pour accorder ou non une dérogation sur l'utilisation de substances toxiques pour la biodiversité, les néonicotinoïdes.

Nous vous invitons à lire attentivement le courrier ci-joint* avant de vous engager par un vote à l'Assemblée Nationale.

La fédération régionale France Nature Environnement Hauts de France regroupe un peu plus de 7000 adhérents répartis sur l'ensemble du territoire de notre région, de Dunkerque au Sud de l'Aisne.

Nous vous prions de croire, Monsieur le député, à l'expression de nos respectueuses salutations.

Thierry DEREUX
Président de FNE Hauts-de-France
* ce courrier est visible dans le pdf joint à cette action
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pdf/lettre-neonicotino_84.pdf  

Alain UGUEN
Le 04/10/2020 à 08:24:45

s’opposer à un projet de loi dangereux pour la biodiversité et pour l’avenir de notre agriculture

Michel Horn
Le 04/10/2020 à 00:40:59

Ne tuez pas nos abeilles

Matthieu LASVENES
Le 03/10/2020 à 22:03:36

Hypocrisie totale après la mise en avant du rapport de la CCC, le gouvernement continue à décider en nos noms sans entendre nos NON !

Brigitte Brulois
Le 03/10/2020 à 19:03:07

empoisonnons les français, histoire de ne pas perdre la betterave sucrière, sachant que le sucre est aussi une drogue néfaste à haute dose. Peu importe, les lobbies veillent au grain !

Philippe ALVAREZ
Le 03/10/2020 à 17:37:42

Non à la loi ASAP...un fourre tout écocide, et tueur de droit!

Claude Pourcher
Le 03/10/2020 à 17:13:32

Le lobbying en Afrique! ça s'appelle pas corruption?
chez nous on invente de joli mot à fin de noyer le poisson.

pierre corbel
Le 27/09/2020 à 10:55:24

Néonicotinoïdes: gages de transition des producteurs et scientifiques, l'opposition s'organise
https://www.abcbourse.com/marches/neonicotinoides-gages-de-transition-des-producteurs-et-scientifiques-l-opposit_514092  

Alain UGUEN
Le 25/09/2020 à 10:55:04

Ils ne céderont que si nous boycottons le sucre de betterave et ses dérivés !

Rémy GILLET-CHAULET
Le 20/09/2020 à 14:03:55

Avec celui de Bog Pharma, les lobbies des industries chimiques font plier - que dis-je, ramper, tous les gouvernements successifs. Une honte !

Jean-Louis Tetrocurieux
Le 14/09/2020 à 14:21:46

En fait, la dérogation accordée aux betteraviers était un cheval de Troie construit par la FNSEA.

Frawald
Le 11/09/2020 à 17:00:38

Depuis environ 30 ans l'on parle des néo-corticoïdes.
S'ils n'ont pas bougé quant à leurs pratique, nous devons les obliger par la loi à changer de pratiques.

Michel Decollogne
Le 11/09/2020 à 10:28:04

Ce gouvernement est un lâche qui retourne sa veste dvt ces lobbys d'empoisonneurs!

Christiane Huard
Le 10/09/2020 à 18:40:27

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !