actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

météo

Annoncez la couleur !

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non à la destruction des milans et goelands sur le banc d'Arguin (sur le bassin d'Arcachon)

Mise en ligne du 31/05/2020 au 29/06/2020

Faut-il tuer des individus de deux espèces protégées pour en sauver une troisième ? Non au projet de destruction et de perturbation de Milans noirs et de Goélands pour sécuriser la reproduction de la Sterne Caugek dans la RNN du Banc d’Arguin sur le bassin d'Arcachon. Ces dernières années, des goelands et des milans noirs (espèces elles aussi rares et protégées) ont attaqué les sternes. En 2019 aucune jeune sterne ne s’est envolée. Pour sauver les sternes, l' association gestionnaire du site propose d'effaroucher et si cela n'est pas efficace de tuer goelands et milans. Toutefois, le Conseil scientifique Régional du Patrimoine Naturel recommande un simple effarouchement et un marquage des milans. C'est cette voie que doivent suivre les gestionnaires de la réserve. Nous invitons à signer la cyberaction ou à participer à la consultation sur le site de la DREAL Nouvelle Aquitaine

Bilan de la cyberaction :

2607 participants

Consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

Jusqu'au 13 juin 2020, une consultation de la DREAL Nouvelle-Aquitaine pose la question de la destruction de deux espèces protégées (milans noirs et goelands) pour sauver la reproduction de la sterne caugek, dont les oeufs et les poussins sont prédatés par les milans et les goelands.

Projet de destruction et de perturbation de Milans noirs et de Goélands pour sécuriser la reproduction de la Sterne Caugek dans la RNN du Banc d’Arguin sur le Bassin d'Arcachon.
Or,le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel recommande de ne pas recourir à la destruction mais à un simple effarouchement et un programme de marquage sur les goelands et les milans.
Le Projet de destruction et de perturbation de Milans noirs et de Goélands pour sécuriser la reproduction de la Sterne Caugek dans la RNN du Banc d’Arguin en Gironde reçoit un avis défavorable de notre part. Pour des raisons éthiques : Pourquoi tuer deux espèces protégées pour en sauver une troisième qui est une espèce longévive et peut changer de lieu de reproduction comme le souligne l'étude de Messieurs Yésou, Cadiou et Mons (2005) sur l'évolution de l'avifaune marine nicheuse au XXème siècle ?

La destruction ne paraît pas adaptée à la situation.

Pour des questions d'enjeux locaux et d'image : le banc d'Arguin situé sur le bassin d'Arcachon est l'objet de toutes les convoitises (ostréiculteurs, bateliers, plaisanciers, adeptes du kite-surf et du scooter des mers). L'image d'une association de protection de la nature tuant des oiseaux protégées irait à l'encontre de toutes les actions réalisées par l'ensemble des associations de protection de la nature et par les pouvoirs publics pour protéger ce site exceptionnel qu'est le banc d'Arguin.
La lecture de la presse spécialisée, la pollution des eaux du Bassin d'Arcachon, la disparition des ressources alimentaires, des sites de nidification nous incitent plutôt à proposer comme le prescrit le CSRPN de Nouvelle Aquitaine un effarouchement et un marquage des goelands et des milans. Nous suggérons également de créer d'autres lieux exempt d'activité humaines sur le bassin d'Arcachon comme interdire la fréquentation de l'ile aux oiseaux ou de la presqu'ile du Mimbeau pendant la période de nidification des oiseaux.

Merci de diffuser largement cette cyberaction.

Clarisse Holik
association "Le Bétey, plage boisée à sauvegarder"

Pour consulter l'avis du CRSPN-NA :
http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2020-7__avis_sur_predation_de_la_colonie_de_sternes_caugeks_de_la_rnn_du_banc_d_arguin.pdf  

site de la consultation de la DREAL Nouvelle Aquitaine :
http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/consultation-du-public-projet-de-destruction-et-de-a11418.html?fbclid=IwAR0sDDyFPy-iJaAztAVpPUEE6ajIU4iv6GNlLgvCb3bl4IxhfhJRI6CH8sw  

sur l'évolution des oiseaux marins au XXème siècle
Yésou P., Cadiou B. et Pons JM. (2005):
Les grands changements dans l'avifaune marine nicheuse française au cours du XXesiècle.
Aves, 2005,(1-2), 81-90.
Sur les sternes en Bretagne
https://www.ouest-france.fr/bretagne/fouesnant-29170/les-sternes-amoureusement-protegees-des-glenan-5843561  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,

D'accord avec le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturaliste Nouvelle-Aquitaine, je vous demande de ne recourir à aucune destruction mais d’engager un programme de marquage sur les goélands et les milans qui complète des opérations d’effarouchement.
Dans cette attente, veuillez agréer mes salutations citoyennes attentive à vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

15 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Qui mieux que la nature sait ce qu'elle doit faire ? Nous avons besoin de la nature, elle n'a pas besoin de nous !

Carmen BERNHARDT
Le 12/06/2020 à 13:36:11

tuer, encore tuer, toujours tuer... ET après "on" (médias, politiques, et autres "bien pensant") s'indigne que les armes parlent si souvent aux....USA . En France aussi, en France aussi contre le vivant . Mais, n'est-ce pas "ce ne sont que des animaux". Aucune recherche de solution pour la vie, aucune reconnaissance pour la beauté, pour cette nature dont pourtant nous sommes si dépendants, aucun respect.
Cela devient ignoble. Destruction, destruction quand tu nous tiens.

Maryse moussaron
Le 08/06/2020 à 16:03:43

Ca n'arrêtera jamais,les renards,les loups,les ours,j'en passe et des meilleurs,et maintenant ces oiseaux,l'homme est un être nuisible qu'il faut éradiquer!

Christiane Huard
Le 04/06/2020 à 17:34:29

encore et toujours flinguer telle est leur devise!

pigef
Le 03/06/2020 à 16:39:12


Impossible de cautionner, conceptualiser, encourager une élimination quelle qu'elle soit!
Nous en sommes à un point extrême de déséquilibre où les scientifiques interviennent systématiquement sur tous les éléments du vivant, cultivant l'artificiel à outrance et l'interventionnisme ou le contrôle omniprésent.
Stop à ce monde d'apprentis sorciers si ce n'est celui de Paul Dukas dans la sphère artistique.....

mondo
Le 03/06/2020 à 10:10:23

J'en ai franchement marre...

Pendant ce temps-là, ceux qui nous tuent et tuent tout sur cette planète (et qui sont parfaitement identifiés et connus) continuent leurs méfaits, libres d'agir, sans que personne ne les mette hors d'état de nuire, ne les arrête. Tout le monde regarde et attend de voir ce qui se passe en espérant sauver sa peau !

Tiphaine
Le 02/06/2020 à 21:45:22

La N

KLEFIZE
Le 02/06/2020 à 20:32:05

stop au massacre, d'autres solutions existent, marre de voir ces tueries programmées. La nature sait se réguler, laissons la faire et foutons la paix aux prédateurs naturels

Leblond Jean-Michel
Le 02/06/2020 à 18:04:24

Il faut à tout prix essayer de rétablir les équilibres entre espèces en évitant si possible la destruction d'espèces dominantes. Peut être en introduisant une autre espèce dominante. Mais attention à l'engrenage.

Gérard AUCHERE
Le 02/06/2020 à 16:15:33

Il convient de suivre les recommandations du conseil scientifique régional , ce sera l'occasion de tester et d'améliorer différentes techniques d'effarouchement. Rien n'est impossible, on peut inventer de bons outils d'effarouchement -

philippe SAlvi
Le 02/06/2020 à 15:22:48

Un effarouchement et un marquage qui permettra de suivre ces oiseaux serait la bonne méthode. Les tuer? Il est normal qu'ils s'attaquent à une espèce plus petite qu'eux: ce sont des prédateurs. Bien sûr, on objectera que les proies appartiennent à une espèce protégée. Mais les prédateurs aussi. S'il fallait tuer tous les prédateurs qui s'attaquent à plus faibles qu'eux, il y a belle lurette que l'homo sapiens sapiens aurait disparu car il est le pire prédateur que la Terre ait vu naître depuis son origine. Or, tout au contraire, l'espèce comptait 1,6 milliard d'individus en 1900 et ce nombre a été multiplié par 4,8 pour dépasser 7,8 milliards 120 ans plus tard. Et pourtant depuis le 16e siècle, les génocides se sont succédés pour atteindre une apogée au 20e siècle. A-t-on décidé la mort des prédateurs pour autant? Bien sûr, j'ironise. Mais cette manie de ne voir la solution que dans la mort de l'autre me donne la nausée.

Mireille
Le 02/06/2020 à 14:51:04

Complexe effectivement mais "marquer" les oiseaux ça sert à quoi dans ce contexte ?
Ils seront verbalisés en cas de récidive ?
Les plus prédateurs seront "sacrifiés"?

Gérard PERDREAU
Le 02/06/2020 à 13:24:44

Mais laissez-donc la nature en paix !!!

Roland COMTE
Le 02/06/2020 à 12:25:19

Stop à la destruction-exploitation des animaux il en va de la qualité de notre vie et de celle de nos enfants !

Julie Hoa
Le 02/06/2020 à 12:21:41

Ceux qui détiennent le pouvoir s'acharnent malheureusement à détruire !
Il est extrêmement choquant de constater à quel point les solutions choisies par les élus sont mauvaises et vont à l'encontre des espèces, des êtres vivants - et cela au moment où il n'est question que de sauvegarde de la biodiversité et de la disparition des espèces...

Les actes ne s'accordent nullement aux discours et promesses diverses. Or, les citoyens exigent l'application du Respect de la Biodiversité. Il faut que les élus apprennent en entendre : les citoyens et les experts qui, en se basant sur des études, contredisent les choix lamentables des élus.

Claudette ROSE
Le 02/06/2020 à 10:39:22

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !