actualité écologie

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les 10 jours verts Transacteurs

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Annoncez la couleur !

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : UNITECH : un projet toxique

Mise en ligne du 13/11/2019 au 30/12/2019

L'enquête publique au sujet des projets d'Unitech pour le bassin Joinvillois commencée le 12/11 se terminera vendredi 20 décembre. Les commissaires enquêteurs devront ensuite donner un avis "personnel et motivé" qui pourra être différent de celui exprimé par la population dans ses contributions. La préfecture devra alors autoriser ou non le projet (sans être liée par celui des commissaires enquêteurs).

Bilan de la cyberaction :

1988 participants

Enquête terminée
Merci pour le coup de main, ce fût une belle cyberaction.

Avec 90% de contributions opposées au projet les commissaires ont donné un avis favorable...... précédé d'une foultitude de recommandations.

La Démocratie est bien malade au royaume de France.

En PJ le rapport simplifié;
https://www.cyberacteurs.org/pdf/avis-et-conclusion_50.pdf  

Amicalement

J. LERAY Cedra52



Après le CEA, Corinne LEPAGE s'attaque à UNITECH



Le projet Unitech à Joinville-en-Champagne (Haute-Marne) : une blanchisserie nucléaire et des bâtiments pour la décontamination de matériels

Au vu des 87% d'Avis défavorables dans les contributions de l'Enquête publique, comme le rappelle Reporterre, on pouvait s'attendre à ce que les 3 Commissaires donnent un Avis défavorable : eh bien NON !

Les associations du <Groupe- G7-contre-UNITECH> dénoncent l'avis favorable des commissaires enquêteurs

Les associations sont scandalisées par l'avis favorable donné au projet UNITECH par la commission d’enquête publique.

Sur le principe même de l’enquête publique, censée être un outil donné à la population pour faire entendre sa voix, l’avis favorable de la commission est émis dans le mépris complet de l’expression largement majoritaire de la population. Nous rappelons que, jamais, de mémoire d’enquête publique, les habitants ne s’étaient emparés avec autant de force de ce moyen d’expression, soit en se déplaçant dans les permanences, soit en ligne ou par courrier. Au total, 712 avis dont près de 90% défavorables au projet. A cette participation exceptionnelle, on ajoute des milliers de signatures de pétition recueillies par les associations, l’opposition de 57 communes contre le projet ainsi que les manifestations multiples et de grande ampleur d’habitants.



Et malgré cela, les commissaires enquêteurs émettent un avis favorable allant jusqu’à remettre en cause la qualité des contributions du public. Ceux-ci laissent entendre qu'un grand nombre de participants ont repris à leur compte les arguments de responsables associatifs ou se sont bornés à des interprétations et des supputations faites à partir d'un dossier en cours d'instruction et non finalisé.



Ils passent par contre sous silence que de nombreux participants sont des scientifiques ou des institutions officielles et que leurs contributions, étayées et argumentées, tiennent compte de la totalité du dossier jusqu'aux derniers avis de l'ARS et des hydrogéologues eux-mêmes réservés.



L’absence totale de prise en compte de l’expression de la population, le mépris pour les contributions scientifiques émanant d’experts reconnus, sont un déni de l’outil démocratique qu’est censée être une enquête publique. Les associations et les habitants dénoncent ce qu’ils pourraient qualifier de mascarade.



Sur le fond du dossier, les commissaires enquêteurs reconnaissent qu'aucune justification environnementale pour le site de Suzannecourt n'est donnée par l'industriel, hormis une proximité géographique commode avec l'ANDRA.



Comme l’avait fait l’ARS, les commissaires se contentent d’émettre des réserves et des « recommandations » de contrôles et de suivi, ainsi que des mesures correctives en cas de pollution avérée. Cela est inacceptable !



Il n’est pas admissible de donner un avis favorable qui n’est rien d’autre qu’un droit de polluer la rivière Marne et les captages des communes situées directement en aval, rien d’autre qu’un droit de rejeter des polluants atmosphériques sur les villages alentour, polluants dont on ne connait pas l’impact sur les végétaux et la terre, comme le « regrette » l’ARS.



La population ne laissera pas s’installer une industrie dont on ne connaît pas avec certitude les enjeux sanitaires.

Elle ne se contentera pas de contrôles et de suivis qui se borneront à faire le constat malheureux de la pollution et à la corriger, on se demande bien comment. UNITECH aurait la solution et a réussi à convaincre les commissaires enquêteurs. Citation extraite de l’avis favorable : « si néanmoins, ce phénomène de sédimentation était avéré, UNITECH Services devra respecter ses engagements et procéder à des travaux d’hydro-pompage ».



Pomper l’eau de la Marne, enlever tous les sédiments, De qui se moque-t-on ? Des Haut-Marnais bien sûr, qui vivent au bord de la Marne, qui en boivent l’eau par les nappes phréatiques, qui ont dit haut et fort qu’ils ne veulent pas de cette laverie, mais qu’on n’écoute pas !

Pour les associations, cette évidence de déni démocratique est un nouveau volet pour porter et démultiplier ce combat plus largement dans le champ médiatique. Il est également certain que tous les arguments de fond non retenus dans ce rapport, écrit explicitement et exagérément sous influence, sont en cours de rassemblement pour préparer les dossiers de recours juridiques à destination de nos avocats spécialisés dans la lutte anti-nucléaire ou environnementale dont Maître Corinne LEPAGE, qui a déjà porté une contribution défavorable à UNITECH sur l’enquête publique, contribution que les commissaires enquêteurs n’ont pas jugé bon de citer.

Présentation de la cyberaction :

ENQUÊTE PUBLIQUE UNITECH 12/11/19 à 20/12/19
LE MODE D'EMPLOI !

Il est d'ailleurs évident que derrière la porte, la DGEC et les autorités ministérielles tiennent son stylo : Unitech n'est pas un projet isolé mais dans le giron du projet Cigéo. Unitech est un projet nucléaire. Ne pas autoriser Unitech revient ainsi à mettre une (grosse) épine dans le pied de l'étape d'après..

Une fois ce premier constat établi, nous restons optimistes. Nous considérons qu'il y a un rapport de force à jouer et pour cela il faut dire NON sur TOUS LES FRONTS : en participant à l'enquête publique ET au grand rassemblement que nous organisons aux côtés des associations en lutte contre Unitech le 14 décembre à Joinville. Nous débutons donc 5 semaines intensives et il est indispensable de participer à ces deux temps : tous les avis officiels sont (évidemment !) favorables (malgré de grandes réserves).
Seule la mobilisation paiera.

I - PARTICIPONS MASSIVEMENT À L'ENQUÊTE PUBLIQUE : Dites NON par ÉCRIT
C'est le moment pour refuser un projet foireux et néfaste d'un point de vue sanitaire et environnemental.
La population n'est pas favorable au projet (nous n'avons pas besoin d'attendre les résultats de l'enquête publique pour le savoir). Elle refuse la laverie nucléaire qui polluerait l'eau de la Marne de ses résidus chimiques et particules radioactives, elle refuse l'unité de décontamination qui serait responsable de rejets atmosphériques de cobalt et de métaux lourds.
Les dossiers qui seront soumis à enquête publique peuvent apparaître techniques et décourageants : ne nous laissons pas intimider. Expliquons pourquoi nous refusons la pollution des eaux, des sols et de l'air que nous respirons !
Pour mieux les digérer ou avoir l'argumentaire en tête, nous vous proposons de revoir la présentation de Bertrand Thuillier du 14 mai 2019.
https://cedra52.jimdo.com/2019/05/24/présentation-de-bertrand-thuillier-à-partir-du-dossier-d-étude-de-la-laverie-nucléaire-d-unitech/  

Par ailleurs, Belles Forêts sur Marne et Bertrand Thuillier ont élaboré un document pour vous aider à apporter des commentaires. Il s'agit d'une analyse simplifiée du second avis de l'ARS et de celui de l'hydrogéologue n° 2. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.
https://cedra52.jimdo.com/2019/11/12/mode-d-emploi-pour-l-enquête-publique-d-unitech-et-rassemblement-le-14-12-19-à-joinville/  

Attention : les contributions sont facilement classées hors sujet lorsqu'elles ne sont pas fondées scrupuleusement sur le dossier soumis à enquête publique. Un avis défavorable au projet pourrait alors ne pas être pris en compte... Ne nous faisons pas avoir !

Le dossier minimise sérieusement les impacts sanitaires et environnementaux, les calculs sont faux, il se pourrait même par la suite que nous faisions déclarer l'enquête publique irrégulière !

Voici les dates des permanences où vous pourrez consulter le dossier et déposer votre contribution :

Samedi 23/11 de 9h à 12h à Thonnance-lès-Joinville (mairie)
Jeudi 28/11 de 9h à 12h et de 14h à 17h à Joinville (Espace "emploi et services" Place de la Grève)
Vendredi 6/12 de 9h à 12h et de 14h à 17h à Vecqueville (mairie)
Mercredi 11/12 de 9hà 12h et de 14h à 17h à Joinville (Espace "emploi et services" Place de la Grève)
Vendredi 13/12 de 14h à 17h à Vecqueville (mairie)
Vendredi 20/12 de 9h à 12h à Thonnance-lès-Joinville (mairie)
Vendredi 20/12 de 14h à 17h à Suzannecourt (mairie)

Si vous ne pouvez vous prendre aux permanences, vous pouvez aussi envoyer votre contribution par e-mail à cette adresse : pref-enquete-unitech@haute-marne.gouv.fr.  
Le dossier soumis à enquête publique est consultable à cette adresse  :http://www.haute-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Risques-naturels-et-technologiques/Installations-classees-pour-la-protection-de-l-environnement/Autorisations-et-enregistrements/UNITECH-SERVICES-SAS-ouverture-de-l-enquete-publique  

II - VENEZ ENCORE PLUS NOMBREUX-SES À JOINVILLE LE 14 DÉCEMBRE : Dites NON dans la RUE
C'est le moment pour dire non à un projet qui transpire le mensonge et qui risque de nous être imposé.
Vous l'avez compris : l'enquête publique ne sera pas déterminante pour Unitech. Son intérêt réside plutôt dans notre capacité à l'utiliser pour marteler nos argumentaires durant 6 semaines... afin de mobiliser pour le samedi 14 décembre.
Samedi 14 décembre, retrouvons-nous sur le pont de Joinville. Montrons que le refus exprimé dans les contributions à l'enquête publique se prolonge dans la rue. Que nous avons pleinement conscience que le processus administratif est verrouillé. L'essentiel se déroule en effet en dehors de ce processus participatif décrié. L'essentiel de notre combat se situe en dehors des sentiers battus et maîtrisés par les promoteurs et les autorités : le succès de nos réunions publiques, nos rassemblements spontanés, les dizaines de délibérations prises par des élu-es jusque dans la Marne à ce jour traduisent une opposition très diverse et solide.
C'est tout un territoire en lutte contre Unitech, avec ses habitant-es et ses élu-es qui s'associent pour empêcher son installation. Continuons !
Les modalités de cette journée et les propositions d'actions viendront. Bloquons d'ores et déjà cette date pour en faire un tournant majeur et symbolisant notre détermination !

Le 14 décembre, dès 10H, nous serons toutes et tous sur le pont !

Le CEDRA
https://cedra52.jimdo.com/2019/11/12/mode-d-emploi-pour-l-enquête-publique-d-unitech-et-rassemblement-le-14-12-19-à-joinville/  

Pour se faire une idée de la faillite du nucléaire,

Une émission de 21 mn à écouter sur France Culture qui a invité Bernard Laponche, physicien repenti du nucléaire
https://www.franceculture.fr/emissions/superfail/superfail-du-lundi-4-novembre-lepr-le-nucleaire-cest-cher-et-ca-ne-fonctionne-pas  

cela fait du bien à entendre, cela change de la propagande habituelle ! ....Et si finalement l'EPR n'était pas mis en service, en tout cas pour le moment il en prend le chemin

Le Can Ouest avait invité Bernard Laponche à St Lô lors du faux convoi Chinon-Flamanville
http://www.can-ouest.org/de-chinon-a-flamanville-sur-la-route-du-combustible-nucleaire-du-23-au-27-mars-2019/  
Bonne écoute
Chantal

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Commissaire,
Selon l'ARS l'évaluation du risque sanitaire dans sa forme actuelle ne permet pas d' estimer finement le risque sanitaire découlant des rejets atmosphériques de l'activité
Je refuse aussi bien la laverie nucléaire qui polluerait l'eau de la Marne de ses résidus chimiques et particules radioactives que l'unité de décontamination qui serait responsable de rejets atmosphériques de cobalt et de métaux lourds.
Je vous demande donc de retranscrire dans votre rapport un avis défavorable argumenté.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

30 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


liste des signataires opposés au projet Unitech
http://www.haute-marne.gouv.fr/content/download/14348/95907/file/Pétitions%20reçues%20par%20les%20commissaires%20enquêteurs.pdf  

Alain UGUEN
Le 01/09/2020 à 12:17:24

Blanchisserie nucléaire : rejet du recours déposé par les opposants
https://reporterre.net/Projet-de-blanchisserie-nucleaire-en-Haute-Marne-le-recours-en-refere-suspensif-rejete  

« En l’état de l’instruction, aucun des moyens invoqués [par les associations] n’est de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée [l’autorisation d’exploitation par Unitech] », a estimé le juge des référés.
« C’est un peu décevant, a réagi auprès de Reporterre Me Samuel Delalande, avocat des associations. Mais ce référé de suspension est intéressant, c’est un premier travail contre l’autorisation. J’y travaille avec un certain nombre d’ingénieurs et techniciens. Depuis un mois, on a fait plusieurs réunions, ce qui a permis d’agréger un certain nombre d’éléments, de défricher un certain nombre de points qui vont agrémenter le recours en fond. »
Celui-ci, déposé en même temps que le recours en référé suspensif, ne sera jugé que dans les prochains mois. En attendant, lors de l’audience, l’avocate de la partie adverse a affirmé qu’il n’y aura pas de travaux cet été. « Il y a une opposition très forte à ce projet, affirme Me Delalande. Je pense que ce n’est que le début. »

Alain UGUEN
Le 16/07/2020 à 11:54:25

lA TERRE EST RONDE ET N'A PAS DE FRONTIÈRE. LA POLUTION EST POUR LE MONDE ENTIER

Ecologiquementvotre
Le 19/12/2019 à 21:59:50

Vous prenez une lourde responsabilité en acceptant d'accueillir une activité nocive pour l'environnement et pour la santé de la population.Merci d'aller dans le sens de l'histoire qui nous impose la protection de notre planète.

Nicole GIRARD
Le 17/12/2019 à 09:31:02

Pourquoi s'entêter dans le nucléaire? On attend un accident pour réagir?Ne devrait-on pas être protégé par nos dirigeants?

Aline Daviet
Le 17/12/2019 à 08:12:23

Non contents de nous inféoder, ces saigneurs américains viennent nous polluer. Lire "Danse avec le diable" de Gunther Schwab.

NYAH
Le 16/12/2019 à 21:43:11

L'état a déjà gaspillé trop de notre argent dans
cette illusion nucléaire ;sans parler des risques
encourus par les populations .
P. Magnin

magnin
Le 16/12/2019 à 21:01:36

no comment !!!

ROURESSOL
Le 16/12/2019 à 20:43:06

Quand il y a urgence pour sauvegarder une place viable pour l'homme sur la Planète Bleue, pourquoi s'entêter à monter des projets morbides tels la laverie nucléaire, 1990 T de linges seraient amenés à y être lavés : il est certain que la Marne, qui accueillerait les eaux usées après traitement et dont le débit est faible, ne serait pas en capacité de diluer "correctement" les radionucléides et les détergents. Ajoutons que le système de filtration ne piègerait que 60% des radionucléides : la pollution serait donc doublement inévitable.

- l'unité de décontamination, responsable de 80% de la radioactivité du site, serait aussi émettrice de rejets atmosphériques de métaux lourds à moins d'un kilomètre d'une zone urbanisée (habitations, collège, lycée, crèche, centre commercial et son stockage alimentaire, appartements des familles de gendarmes etc).

Le choix de Suzannecourt n'est donc en aucun cas adapté à ces installations et le manque de justification environnementale du site avait d'ailleurs fait tiqué l'Autorité environnementale.

Roland CHARLOU
Le 16/12/2019 à 19:27:01

NON à cette laverie! Le Préfet et tous ceux qui décident ont un pouvoir qu'ils regretteront amèrement. Votre tâche consiste à nous protéger des profiteurs, non à les aider.

pierrette
Le 16/12/2019 à 17:58:38

Que faudra t-il encore pour que nous cessions de nous mettre en danger ?...Le nucléaire est un puit financier sans fond et nous n'avons aucune solution face à ses dangers réels présents et à venir.....

INSA
Le 16/12/2019 à 17:48:17

Merci de préserver notre santé, de prendre soin de notre Terre, de nos rivières

Ernestine
Le 16/12/2019 à 17:04:14

Faut_il vraiment qu'il se produise une terrible catastrophe pour qu'on sorte enfin de cette énergie mortifère? Les déchets s'entassent pour les générations futures, on est hyper militarisés pour protéger l’accès aux centrales ,aucune démocratie ni information valable pour tous, mais nous ne sommes pas des machines, un jour il y aura une faille dans ce système pourri!

TERRIER Sophie
Le 16/12/2019 à 15:51:23

Je pense que la création de cette laverie est dangereuse sur le plan environnemental pour deux raisons :
- concernant la laverie nucléaire, 1990 T de linges seraient amenés à y être lavés : il est certain que la Marne, qui accueillerait les eaux usées après traitement et dont le débit est faible, ne serait pas en capacité de diluer "correctement" les radionucléides et les détergents. Ajoutons que le système de filtration ne piègerait que 60% des radionucléides : la pollution serait donc doublement inévitable.

- l'unité de décontamination, responsable de 80% de la radioactivité du site, serait aussi émettrice de rejets atmosphériques de métaux lourds à moins d'un kilomètre d'une zone urbanisée (habitations, collège, lycée, crèche, centre commercial et son stockage alimentaire, appartements des familles de gendarmes etc).

Françoise Doray
Le 16/12/2019 à 14:46:55

Que les américains construisent leur laverie chez eux, sur leur sol. Nous nous n'en voulons pas. Et Cigéo et ses déchets nucléaires nous n'en voulons pas non plus. Unitech et Cigéo ne sont pas d'utilité publique mais un danger public. Que le gouvernement revoie sa copie car nous sommes en pleine crise écologique et climatique il me semble ! Encore une bourde gravissime contre les habitants de ces deux sites et la terre va continuer à servir de poubelle aux produits dangereux.
NON à UNITECH et COGEO ! NON A L'INDUSTRIE ET DECHETS NUCLEAIRES !

annick
Le 16/12/2019 à 14:26:41

encore un projet absurde et inutile en plus d'être totalement toxique et anti écologie. Ce n'est pourtant pas faute d'alerter : nous n'avons qu'une planète alors merde, quand est ce qu'on en prendra soin.

Christine LAOUES
Le 16/12/2019 à 13:11:00

Quelle société polluante, incessante volonté de nuire, de détruire. Quand allez-vous être positif !!

Lucy Sunday
Le 16/12/2019 à 12:03:41

Projet totalement dénué de sens écologique.

Chris
Le 16/12/2019 à 11:06:35

Des élus de Perthois, Bocage et Der manifestent ce samedi matin à Joinville contre la laverie nucléaire
https://www.lunion.fr/id116431/article/2019-12-14/des-elus-de-perthois-bocage-et-der-manifestent-ce-samedi-matin-joinville-contre  

Ils ont manifesté pour dire non à la laverie nucléaire de Joinville
https://abonne.lunion.fr/id116580/article/2019-12-15/ils-ont-manifeste-pour-dire-non-la-laverie-nucleaire-de-joinville  

Alain UGUEN
Le 16/12/2019 à 08:50:27

D’où viendrait le linge? ne pourrait-il être traité à proximité des sites l'ayant utilisé? Quel serait l'avantage de créer une pollution par les transports et l'usine elle même ?
Ce projet parait bien fumeux, trop pour être acceptable.

domisyl
Le 14/12/2019 à 12:40:09

14 décembre 2019 contre Unitech : communiqué de presse du collectif d'organisation

Samedi 14 décembre, dès 10H, nous organisons à Joinville un rassemblement majeur contre les projets de laverie nucléaire et d'unité de décontamination nucléaire que la société Unitech, une entreprise américaine, souhaite implanter à Suzannecourt, au coeur de la Haute-Marne.

Outre l'opacité regrettable régnant autour de ces projets, nos arguments pour refuser Unitech sont de deux ordres principaux :

- concernant la laverie nucléaire, 1990 T de linges seraient amenés à y être lavés : il est certain que la Marne, qui accueillerait les eaux usées après traitement et dont le débit est faible, ne serait pas en capacité de diluer "correctement" les radionucléides et les détergents. Ajoutons que le système de filtration ne piègerait que 60% des radionucléides : la pollution serait donc doublement inévitable.

- l'unité de décontamination, responsable de 80% de la radioactivité du site, serait aussi émettrice de rejets atmosphériques de métaux lourds à moins d'un kilomètre d'une zone urbanisée (habitations, collège, lycée, crèche, centre commercial et son stockage alimentaire, appartements des familles de gendarmes etc).

Le choix de Suzannecourt n'est donc en aucun cas adapté à ces installations et le manque de justification environnementale du site avait d'ailleurs fait tiqué l'Autorité environnementale.

Depuis presque trois ans, et de manière accélérée durant cette année 2019, une mobilisation croît contre ces projets au service de l'industrie nucléaire, rythmée par des réunions publiques, une communication régulière dans les presses locales et de nombreux rassemblements d'opposants.

Les temps forts de cette lutte du quotidien sont éloquents pour la campagne haut-marnaise : nos réunions publiques ont toujours rassemblé plus de 200 personnes (pour en savoir plus) tandis que le promoteur de ces projets, soutenu par une poignée d'élus de la Communauté de communes du bassin de Joinville-en-Champagne, peine à convaincre et à rassembler. Notre manifestation du 14 septembre fut un succès inédit : 700 personnes, voire un millier selon l'AFP, ont battu le pavé du bassin joinvillois pour marquer leur opposition. Près de 36 communes, en aval du site, ont délibéré contre ces projets. Depuis le 12 novembre et jusqu'au 20 décembre se déroule l'enquête publique et à ce jour, près de 90% des contributions déposées sont défavorables !

Nous savons que rien n'est gagné pour autant :

- alors que le premier avis datant d'août 2018 d'un hydrogéologue agréé par l'ARS était défavorable et pointait des risques notamment pour les captages d'eau potable de la commune de Vecqueville, et que celui de l'autorité environnementale d'avril 2019 d'après le dossier d'autorisation environnementale était plus que mitigé, il s'avère que l'ensemble des avis présents dans le dossier soumis à enquête publique (et notamment le second avis de l'ARS du 8 novembre 2019 et le second avis d'un hydrogéologue du cabinet Geops) sont favorables... avec réserves. Nous dénonçons cette formule : un avis favorable avec réserves doit être considéré comme défavorable, tant ces dernières sont inquiétantes et attestent que ces activités ne pourront s'implanter sans impact.

- il est à craindre que l'accélération prochaine du processus relatif au projet Cigéo à Bure (déclaration d'utilité publique qui devrait être déposée d'ici la fin de l'année, et dépot prochain de la demande d'autorisation de création) pèse dans la décision d'autoriser d'Unitech afin de servir l'accompagnement économique de Cigéo.

Nous considérons que nous entrons donc dans une phase d'urgence et qu'en plus de la bataille argumentative de l'enquête publique, il faut rendre palpable la détermination qui nous porte. Nous comptons donc sur le rassemblement du 14 décembre pour franchir une nouvelle étape dans le rapport de force qui ne pourra pas être ignorée par les promoteurs du projet. La voix des habitants doit triompher.

Alain UGUEN
Le 14/12/2019 à 08:41:37

Tous à Joinville dimanche pour manifester une dernière fois avant la fin de l’enquête publique.

Dans le Châlonnais, la lutte contre la laverie nucléaire se poursuit
https://abonne.lunion.fr/id115756/article/2019-12-12/dans-le-chalonnais-la-lutte-contre-la-laverie-nucleaire-se-poursuit  

Alain UGUEN
Le 13/12/2019 à 11:44:10

NON au projet de Blanchisserie de linge radioactif prévu à Suzannecourt.
Quelle drôle d'idée d'implanter ce genre de structure en zone urbannisée.
Aberrant de rejeter des effluents radioactifs dans la Marne en amont du lac du Der près des captages d'eau potable de certains villages.
Cela dans le plus grand secret et la désinformation.
Pas de pollution radioactive pour nos enfants.

Murmur
Le 06/12/2019 à 17:28:09

L'industrie nucléaire, en plus d'être catastrophique pour notre santé et notre environnement, n'est absolument pas justifiable d'un point de vue économique. Plusieurs études récentes, de centres de recherche indépendants, le montrent clairement. Et ces études ne prennent généralement pas en compte les coûts de gestion des déchets à long terme et les coûts de démantèlement.
- Economics of Nuclear Power Plant Investment - Monte Carlo Simulations of Generation III/III+ Investment Projects
https://www.diw.de/documents/publikationen/73/diw_01.c.698579.de/dp1833.pdf  
- A 100% Renewable Energy System is Cheaper than the Current Global Energy Supply
http://energywatchgroup.org/wp-content/uploads/EWG_LUT_100RE_All_Sectors_Global_Report_2019.pdf  
- Levelized Cost of Energy and Levelized Cost of Storage 2019
https://www.lazard.com/perspective/lcoe2019  
- High-priced and dangerous: nuclear power is not an option for the climate-friendly energy mix
https://www.diw.de/documents/publikationen/73/diw_01.c.670578.de/dwr-19-30.pdf  

fanfoué
Le 02/12/2019 à 12:17:54

une laverie de déchets nucléaires aux portes de Joinville, ville historique, petite cité de caractère, avec un patrimoine reconnu !!! Quels irresponsables veulent implanter ce genre d'usine au risque de détruire tout un site, polluer la Marne et toute l'eau en aval pour une création "possible" de 40 emplois ??? Ces élus sont des gens peu scrupuleux qui mettent à mal un environnement déjà bien compromis en haute-Marne. Non à ce projet insensé !

Brocard philippe
Le 27/11/2019 à 20:07:32

Comment l'Etat peut il etre complice d'un industriel qui veut implanter en zone urbanisé une blanchisserie de linge radioactive assorti d'un centre de décontamination et d'une unité de location de matériel pour le nucléaire.
Rejets liquides radioactif dans la Marne près du captage d'eau potable de Vécqueville, rejets gazeux pour la population.
Dans les documents d'enquête publique le rapport de l'Autorité Environnementale manque, son contenu montrait une défiance vis à vis de ce projet polluant.
L'Agence de Bassin Seine Normandie est aux abonnés absents. Ce projet et un projet conduit par l'Etat au nom du développement économique soi-disant compensation de l'implantation d'une poubelle atomique à Bure /Cigeo dédiée à l'enfouissement à - 500m des pires déchets radioactifs. Contre Unitech samedi 14 décembre à 10h Joinville 52. Dire NON à l'enquête publique
Lien à copier / coller
:http://www.haute-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Risques-naturels-et-technologiques/Installations-classees-pour-la-protection-de-l-environnement/Autorisations-et-enregistrements/UNITECH-SERVICES-SAS-ouverture-de-l-enquete-publique  

Jacques LERAY
Le 24/11/2019 à 11:52:11

Laver du linge américain en France ? Un non-sens du point de vue vue écologie du transport, outre le fait qu'il est nucléairement contaminé. Bertrand Thuillier parle de 42 T d'eau annuelles souillées. Pourquoi l'eau ne serait-t-elle pas recyclée comme dans une laverie industrielle moderne ?

sylvie henry reant
Le 17/11/2019 à 09:06:28

Comme d'hab le nucléaire en France est hors toute volonté politique, celle du souverain, celle de la population.
40 ans de mensonges, de promesses intenables, de secret défense, de scandales sans jamais aucun responsable.
Le nucléaire est une calamité financière, de santé publique, et pire que tout : a-démocratique.

jacques
Le 15/11/2019 à 07:41:59



le nucléaire, ses effets, ses poubelles sur et sous terre, océanes,à Bure, Flamanville ou ailleurs,c'est radicalement et définitivement NON

mondo
Le 14/11/2019 à 13:55:30

Stop TOUTE ACTIVITE NUCLEAIRE NON MEDICALE

Bernard Pothier
Le 14/11/2019 à 08:59:54

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !