actualité écologie

Les 10 jours verts Transacteurs

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

victoire pour Gabriel Dufils

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Quand c'est trop c'est pepsico !

Mise en ligne du 02/05/2019 au 03/05/2019

PepsiCo poursuit des paysans indiens pour avoir cultivé ses pommes de terre
La multinationale estime que ces fermiers indépendants violent sa propriété intellectuelle.

Bilan de la cyberaction :

2241 participants

03-05-19
Bonjour,

Merci à tous de votre participation. Si nous nous réjouissons de l'abandon des poursuites, nous resterons vigilants des suites éventuelles de cette affaire au travers du réseau info-semences géré par Inf'OGM.

Alain Uguen

*. *. *. *. *. *. *. *. * *.

Bonjour Monsieur,

Je me présente : Laure de Chastellux, en charge des relations médias de PepsiCo France au sein de leur agence de relation média.

Je me permets de vous contacter au sujet de la cyber action : Quand c'est trop c'est PepsiCo.

Voici la position officielle du groupe à ce propos :

« PepsiCo est présent en Inde depuis 30 ans. Depuis plusieurs années, l'entreprise a développé un programme collaboratif d'excellence de la culture de la pomme de terre qui a bénéficié à des milliers d'agriculteurs à travers le pays. Le programme, qui inclut plusieurs initiatives de sensibilisation, a permis aux agriculteurs d'avoir accès à des rendements plus élevés grâce à la mise à disposition de champs plus productifs, à une formation aux meilleures pratiques agricoles et commerciales, améliorant ainsi la qualité de la production et leur offrant un meilleur niveau de vie. Pour préserver les intérêts des agriculteurs partenaires, PepsiCo India a été contraint de recourir à la justice pour protéger sa variété de pommes de terre déposée. Dès le début, PepsiCo a proposé aux agriculteurs un règlement à l'amiable. Après des discussions avec le gouvernement, PepsiCo a accepté de retirer ses poursuites. Aujourd'hui, nous nous appuyons sur ces discussions pour trouver une solution sur le long terme et à l'amiable, pour tout ce qui concerne la protection des semences. L'entreprise reste profondément attachée aux milliers d'agriculteurs avec lesquels elle travaille à travers le pays et à l'adoption des meilleures pratiques agricoles. »

Cordialement,
Laure de Chastellux.

Présentation de la cyberaction :

PEPSICO, la deuxième plus grosse multinationale d'agroalimentaire au monde, capitalisée à plus de 150 milliards de dollars, a décidé de réclamer dix millions de roupies, soit 128.000 euros, à quatre paysans indiens.

Le géant américain reproche aux agriculteurs d'avoir fait pousser des pommes de terre FC5. Spécialement conçues pour être plus sèches que les autres, ces FC5 sont normalement utilisées exclusivement pour produire les chips Lay's, propriété de PepsiCo.
«Nous avons pris des mesures judiciaires contre des personnes qui vendaient illégalement une variété que nous avons enregistrée», s'est défendu PepsiCo India auprès de Reuters. Les paysans, qui tous les quatre possèdent des petites exploitations indépendantes, affirment quant à eux faire pousser des patates «depuis longtemps sans aucun problème» et «utiliser en grande partie des graines des cultures de l'année précédente».
Accord à l'amidon
Ils n'ont toutefois pas expliqué comment ils en étaient venu à faire pousser des FC5. Cette variété est d'habitude fournie aux agriculteurs, qui en échange vendent toute leur production à PepsiCo. Voyant que certains paysans produisait des FC5 hors de cet accord, la multinationale a décidé d'attaquer en justice, afin, selon elle, de protéger les exploitations qui prennent part à l'accord.
Au tribunal, ce vendredi 26 avril, PepsiCo a accepté de laisser tomber sa plainte à une condition: soit les agriculteurs cultivent une autre variété, soit ils gardent les FC5 mais les lui vendent exclusivement.
Mais localement, peu de personnes veulent de ce règlement à l'amiable. Des activistes accusent PepsiCo d'envoyer des détectives privés qui se font passer pour de potentiels acheteurs pour prendre des vidéos et des échantillons de pommes de terre, ainsi que d'exercer des pressions sur les agriculteurs indépendants.

Un parlementaire indien, Ahmed Patel, a rejoint la cause en estimant que la décision de PepsiCo est «mal avisée et injuste» et que «le gouvernement ne devrait pas fermer les yeux. Les intérêts privés ne peuvent pas dicter ce que nos fermiers doivent ou pas cultiver».
En Inde comme dans le reste du monde, la question de la brevetabilité du vivant comme celle de la relation entre multinationales toutes-puissantes et agriculteurs indépendants restent donc posées et problématiques.

En Inde, neuf producteurs de pommes de terre poursuivis par PepsiCo
http://www.rfi.fr/emission/20190501-inde-neuf-producteurs-pommes-terre-poursuivis-pepsico  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Votre décision à l'égard des paysans indiens est injuste et non pertinente. Il serait judicieux, si vous souhaitez que je puisse encore être votre client, que vous abandonniez vos poursuites.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance citoyenne sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

19 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Ce qui se passe là ne devrait pas être admis nulle part dans le monde, c'est scandaleux<. Il serait intéressant de connaître la position du gouvernement de l'Inde dans cette affaire, je crains hélas que ce soit une position neutre...

Nicole RIOU
Le 09/05/2019 à 18:39:12

Evidemment avec vous.

Lever
Le 08/05/2019 à 11:40:21

"un partage incessant que se font de la terre , entre eux ces assassins que craignent les panthères et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché ..." (Aragon)

padupe
Le 06/05/2019 à 22:09:14

de tout coeur avec vous tous!! d

dani streng
Le 04/05/2019 à 04:04:34

Je vois là-dedans unep rivatisaion des semences ,qui asservit les paysans. Qu'il y ait un contrat clair avec les paysans qui veulent travailler avec Coca et que les autres restent libres de cultiver leur pommes de terre.

Dji
Le 03/05/2019 à 17:21:29

Le vivant ne doit pas etre breveté, autrement dit les entreprises ne doivent pas se l'approprier au nom de leur recherche à rentabiliser

gisele
Le 03/05/2019 à 16:41:25

Stop aux abus des multinationales

Syl
Le 03/05/2019 à 14:19:22

Il faut boycotter leurs ships Lay's. Pour ma part c'est ce que je vais faire. Toute ma solidarité avec les paysans indiens. Michèle

Michèle Goossens
Le 03/05/2019 à 10:16:29

Les voleurs sont ces lobbies pas les indiens, on marche vraiment sur la tête mais pour qui se prennent ces colles blancs ! Ras le bol de ses dictateurs de conduite à tenir alors qu'ils négligent la nature, les gens pour leur propre profit. Honte à Pepsico et surtout boycotte !!!

Nath
Le 02/05/2019 à 22:07:11

Dans Pepsico il y a Pepsi-(cola) et Co(cacola).
donc plus une goutte de ces breuvages pour moi et toutes et ceux à qui j'expliquerai (en dehors du fait que ce n'est pas génial pour la santé) que ces oligarchies financières font ces procès.

Némesis
Le 02/05/2019 à 19:31:32

ce sont juste des salopards ! c'est une attitude d'épicier vicieux et malhonnête; c'est eux qui devraient être punis pour vendre de la "nourriture" immonde

maripachats
Le 02/05/2019 à 18:32:38

il faut faire comprendre à tous ces voleurs que tout ce qui touche à l'alimentation des populations n'est pas leur propriété,c'est un bien de l'humanité qui appartient à tous et il devrait être interdit de déposer des brevets sur notre patrimoine

jean gaumond
Le 02/05/2019 à 18:11:15

Parler de propriété intellectuelle… pour des "patates" on croit rêver, ou plutôt cauchemarder !Le Vivant ne doit pas être privatisé !

KLEFIZE
Le 02/05/2019 à 15:58:06

Nous, citoyen.ne.s, devont combattre toutes ces lobbyistes qui volent tout sur cette planète... ils pervertissent le maximum de responsables politiques qui votent des lois CONTRAIRE à l'intérêt des populations, de l'environnement... tous nos malheurs sur cette terre viennent du manque de cohésion entre les différents défenseurs de l'intérêt général .

anija
Le 02/05/2019 à 13:58:13

Ras le Bol de Pepsi.

Didier Fortier
Le 02/05/2019 à 12:35:47

Hubert
il s'agit du service de presse proposé par le site
http://www.pepsico.fr  
Service presse
We Agency

Alain Uguen
Le 02/05/2019 à 12:29:52

Hi, hi, hi, ...
Je ne dis pas que c'est écolo mais ce dont se vante nettement moins Pepsi, c'est l'usage massif de sa boisson comme désherbant bon marché par les paysans indiens. :-D

Samson
Le 02/05/2019 à 12:25:42

Considérant qu'une majorité des plantes comestibles, médicinales ou décoratives cultivées dans le monde sont originaires d'un autre continent que celui de leur culture, les populations des dits continents devraient exiger des dédommagements pour vol de semences en particulier aux Européens qui les ont en sus exportées vers encore d'autres terres. Ce fantasme écarté, la brevetabilité du vivant, le détournement des savoirs ancestraux par les multinationales est une pur scandale. Une autre forme d'acculturation au profit de quelques actionnaires. Malheur aux Grecs et aux Chinoix qui ont "inventé" la monnaie. Le troc à la condition de respecter l'équilibre est beaucoup plus respectable.

Mireille
Le 02/05/2019 à 12:23:35

J'ai signé et aurais aimé savoir qui est la destinataire du message

Hubert Fallourd
Le 02/05/2019 à 11:12:28

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !