actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

météo

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Annoncez la couleur !

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 273 : La grâce pour Troy Davis

Un Noir américain, Troy Davis, qui devait être exécuté mardi par l'Etat de Géorgie pour le meurtre d'un policier blanc, a obtenu un sursis in extremis de la part de la Cour suprême. Il y a de forts doutes sur sa culpabilité.

Bilan de la cyberaction :

8107 participants

8107 ont écrit à president@whitehouse.gov.  

La cour d'appel fédérale du 11ème circuit d'Atlanta a rejeté dans son arrêt du 16 avril dernier l’appel de Troy Davis en faveur d’un nouveau procès ; elle a estimé, par deux voix contre une, qu’il n'avait pas fourni "des éléments suffisamment convaincants pour démontrer son innocence et nous obliger à agir".
En désaccord avec les deux autres juges, la troisième juge, Rosemary Barkett a affirmé que "le fait d'exécuter Davis, alors qu'il y a un volume significatif de preuves qui pourraient établir son innocence, est inconcevable et anticonstitutionnel".
Parmi les arguments retenus par la cour, beaucoup concernent des problèmes de dépassement de délais pour le dépôt d'appels ou de recours.

Dans un communiqué, Amnesty International a déploré cette décision, qualifiée "d'entrave à la justice, qui pourrait conduire à l'exécution d'un homme qui présente de fortes probabilités d'innocence".
"La décision d'aujourd'hui est un affront aux droits de l'homme et démontre que les détails techniques sont devenus une dangereuse excuse qui affaiblit l'exigence de justice", écrit Larry Cox, directeur d'Amnesty international USA.

Tout espoir n’est pas perdu

L’espoir de Troy Davis réside désormais dans un nouvel appel devant la Cour Suprême des Etats-Unis.
Ses avocats ont désormais 30 jours pour déposer cet appel. Le sursis à exécution a été prolongé d’autant de temps par la Cour du 11ème circuit.

Présentation de la cyberaction :

Le sursis pour Troy

Un Noir américain, Troy Davis, qui devait être exécuté mardi par l'Etat de Géorgie pour le meurtre d'un policier blanc, a obtenu un sursis in extremis de la part de la Cour suprême. Il y a de forts doutes sur sa culpabilité.

La plus haute juridiction des Etats-Unis a souhaité repousser la date de la mise à mort, le temps pour elle de décider si elle se saisit ou non d'un appel déposé par les avocats de Troy Davis. Ceux-ci demandent l'organisation d'un nouveau procès car "il n'est pas constitutionnel d'exécuter un innocent" qui présente des éléments nouveaux et solides démontrant qu'il n'est pas coupable.

"Si cet appel est rejeté, la suspension prendra fin automatiquement", a précisé la Cour suprême. Les neuf juges pourraient examiner cet appel dès lundi 6 octobre. S'ils décident de l'instruire, l'exécution sera suspendue jusqu'à ce qu'ils rendent leur décision finale.

Agé de 39 ans, Troy Davis a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre d'un jeune policier blanc, en l'absence de l'arme du crime, jamais retrouvée, sans preuve matérielle, empreinte ni traces d'ADN, mais sur la base de neuf témoignages dont sept se sont depuis dédits. Ces témoins, cités par Amnesty international et dans les médias américains, ont assuré avoir agi sous la contrainte de la police.

Depuis 17 ans dans le couloir de la mort, cet homme au regard triste et aux fines lunettes, dont la photo circule sur les blogs, a toujours clamé son innocence.
http://www.edicom.ch/fr/news/international/la-vie-de-troy-davis-momentanement-sauvee-par-la-cour-supreme_1188-5738047  

Nous ne saurions trop inviter celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait à participer à la cyber @ction et à inviter vos relations à en faire autant.

Nous vous proposons d'interpeller le Président des USA pour lui demander d'user de son pouvoir pour demander à la Cour Suprême des Etats-Unis de surseoir à l’exécution de Troy davis et d'accepter de réexaminer le cas.

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs

Texte de la pétition :


Monsieur le Président,

Je vous demande instamment d'intervenir pour arrêter le processus d'exécution de Troy Davis en demandant à La Cour Suprême des Etats-Unis de surseoir à l’exécution de Troy davis et d'accepter de réexaminer le cas.

Respectueusement

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

Aucun commentaire

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !