actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

victoire pour Gabriel Dufils

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Les 10 jours verts Transacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Protégeons l'eau en Europe

Mise en ligne du 04/03/2019 au 13/03/2019

URGENT : Dernière ligne droite pour protéger la loi européenne sur l’eau (jusqu’au 12 mars)
Stoppons les lobbies qui veulent l’affaiblir.

Bilan de la cyberaction :

3043 participants

Présentation de la cyberaction :

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) fait actuellement l’objet d’un examen standard sous la forme d’un «bilan de qualité» qui examinera la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la cohérence et la valeur ajoutée européenne de la DCE (et de ses directives filles) et de la Directive Inondations. Cet examen inclut la consultation continue des parties prenantes et la consultation publique.

Et depuis novembre, déjà près de 340 000 contributions ont été envoyés à l’Europe, via les propositions établies par Living Rivers Europe, une plateforme internationale d’une centaine associations ! c’est considérable…. Avec vous, on peut dépasser les 350 000 ! Vite il ne reste que quelques jours…

Nous vous proposons de vous associer à cette campagne et de manifester votre soutien à Living Rivers Europe
1 en participant à cette cyberaction

2 à partir de la page qui vous présente l’analyse simplifiée que fait Living Rivers Europe de la Directive Cadre sur l’Eau et les principales réponses envoyées à la consultation.
https://www.ern.org/fr/living-rivers-europe/directive-cadre-eau/  

3 en répondant directement à la consultation publique européenne
https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/water-fitnesscheck-publicconsultation-2018?surveylanguage=fr  


Pour de plus amples informations sur le bilan de qualité, veuillez consulter le site web de la Commission européenne:
http://ec.europa.eu/environment/water/fitness_check_of_the_eu_water_legislation/index_en.htm  

Pour de plus amples informations sur la politique dans le domaine de l’eau en Europe, veuillez consulter les sites web suivants:
Site web de la Commission européenne sur l’eau en Europe:
http://ec.europa.eu/environment/water/index_en.htm  

Site web de la Commission européenne consacré à la directive-cadre sur l’eau:
http://ec.europa.eu/environment/water/water-framework/info/intro_en.htm  

Site web de la Commission européenne relatif à la directive sur les inondations:
http://ec.europa.eu/environment/water/flood_risk/index.htm  

Rapports de mise en œuvre de la Commission européenne:
http://ec.europa.eu/environment/water/water-framework/impl_reports.htm  

Rapport de l’Agence européenne pour l’environnement intitulé «European Waters: Assessment of status and pressures 2018»
https://www.eea.europa.eu/publications/state-of-water  

Registre européen des rejets et des transferts de polluants de l’Agence européenne pour l’environnement (PRTR européen), qui contient des informations sur les émissions de substances chimiques dans l’eau:
http://prtr.eea.europa.eu  

Les principales réponses de Living Rivers Europe à la consultation publique :
Aujourd’hui, si 60% des eaux de l’UE ne sont pas en bon état c’est à cause des États membres qui ne parviennent pas à mettre en œuvre efficacement la DCE sur le terrain et continuent d’autoriser l’exploitation des milieux et de la ressource de manière préjudiciable, notamment par le biais de la construction de barrages, ou d’autres infrastructures destructrices et par la pratique d’une agriculture non durable.
En effet, Living Rivers Europe montre dans son dernier rapport (Ramener la vie dans les eaux européennes, la loi européenne sur l’eau en action (LRE) qu’en présence de volonté politique, la DCE fournit un cadre efficace pour traiter les principales pressions auxquelles sont confrontés les rivières, les lacs, les terres humides, les ruisseaux et les eaux souterraines. Le mauvais état actuel des eaux de l’UE est dû au manque d’ambition et de volonté politique des gouvernements de s’attaquer aux principales pressions qui pèsent sur nos eaux; il n’est absolument pas le résultat des dispositions légales de la DCE et des approches de gestion de l’eau.
Dans sa mise en œuvre, la DCE et son approche restent pertinents pour répondre aux diverses pressions auxquelles sont confrontées les eaux de l’UE et aux défis sociétaux et économiques liés à l’eau (y compris le changement climatique et les développements de nouvelles technologies telles que la fracturation hydraulique).  En plus de protéger la nature, la DCE a ajouté de la valeur à l’économie et a généré des avantages sociaux supplémentaires (coûts évités pour le traitement de l’eau, prévention des pertes économiques dues aux sécheresses et aux inondations, bienfaits pour la santé).
La DCE s’avère efficace pour atteindre ses objectifs de bon état de l’eau et de non-détérioration, en équilibre avec les exigences environnementales, sociales et économiques. Néanmoins les résultats en matière d’amélioration de l’état de santé de l’Eau sont trop peu nombreux et les États-Membres doivent intensifier considérablement leurs efforts et augmenter leur participation financière, si l’on veut voir respectée l’échéance 2027.
Ainsi Living Rivers Europe demande à la Commission et les États membres de ne pas modifier la DCE, mais de mieux la mettre en œuvre, de la renforcer et de l’intégrer dans d’autres politiques sectorielles (notamment agriculture, énergie, transports, gestion des inondations).

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur

Je partage l'avis de Living Rivers Europe sur l'efficacité de la DCE mais aussi sur la nécessité pour les Etats-Membres d'intensifier leurs efforts pour de meilleurs résultats en matière d'amélioration de la santé de l'eau.
J'appelle la Commission et les États membres à ne pas modifier la DCE, mais à mieux la mettre en œuvre, à la renforcer et à l'intégrer dans d'autres politiques sectorielles (notamment agriculture, énergie, transports, gestion des inondations).

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

11 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

l'eau et l'air sont des biens de l'humanité qu'il faut preserver et dont la gestion doit rester publique

le coz
Le 14/03/2019 à 16:18:37

L'eau saine et potable est à préserver. Tous les projets industriels et agro alimentaire qui pourraient y porter atteinte sont à proscrire définitivement. L'Eau saine d'abord pour tous et les générations futures.

Michèle Goossens
Le 08/03/2019 à 12:01:01

Alors faut-il signer ou pas ? Je n'ai pas le temps de lire toutes les infos.

maribul
Le 06/03/2019 à 16:10:35

Dans le cadre de ce vote auquel je souscris à fond, je me déclare fermement contre le projet de "Center Park" à Roybon dans l'Isère, projet dévoreur d'eau prise dans le château d'eau de la Drôme et de l'Isère, projet qui ne servirait qu'aux bobos ! ! !
Michèle Rivasi connaît bien ce projet contre lequel elle s'est exprimée et a manifesté.
Bien cordialement.
M@rlène Fr@nçois
de Valence (26000)

Marlène FRANCOIS
Le 06/03/2019 à 10:55:03

L'eau c'est la vie, donc c'est le droit à l'eau à tous des humains sans exception. Aucune loi ne peut ou ne doit être acceptée pour priver un seul être vivant, tous les être vivants de notre terre.

Pierre-Marie Demé
Le 06/03/2019 à 09:32:54

Cette DCE est une avancée certaine pour la renaturation des rivières, favorable à la biodiversité (re-création de zones humides) et à la maîtrise des risques d'inondation (restauration des grands lits).

Elle se heurte néanmoins aux idées reçues des riverains (ils préfèrent en général le paysage de l'étang artificiel qui les apaise et le petit bonheur de donner du pain aux canards !).

Désolé, mais la la consultation européenne semble désormais terminée. .

dominno
Le 05/03/2019 à 23:08:56

Ne signez pas svp, c'est le lobby de la renaturation et de la pêche au saumon qui est derrière cette manipulation écologique Tous les écosystèmes sont anthropogéniques. Casser les seuils, les canaux ou les barrages ne constitue pas une solution, d'autant que l'eau devrait être propre à l'exutoire, cad à l'estuaire. La libre circulation conduit immanquablement les sédiments et pollutions à la mer. Gérons les rétentions et conservons les passes à poissons lorsqu'elles sont véritablement nécessaires. L'eau est un bien public, ce n'est pas la propriété des pêcheurs.

remyjan
Le 05/03/2019 à 20:44:12

L'eau est trop précieuse pour être gaspillée et souillée.
C'est la base de toute vie.

Jean-Claude salaun
Le 05/03/2019 à 19:22:17

En France on a un SUPER cadre législatif pour l'eau.
Pourtant la dégradation des eaux est catastrophique, dixit les mesures, pas moi.

La dictature capitalisme s'en fou de l'eau il dévaste ..
C'est le SEUL problème, l'impunité de fait des VRAIS donneurs d'ordre, ceux qui IMPOSENT la RENTE.
C'est le SYSTÈME qu'il faut changer, i.e. le pouvoir de décider de la hiérarchie des grands principes directeurs.

jean
Le 05/03/2019 à 16:00:38

Protégeons l'eau "bien commun de l'humanité" et limitons-en les usages ou apprenons à nous en passer.... L'agriculture est une colossale consommatrice d'eau d'irrigation, des cultures réputées résistantes à la sécheresse, comme l'olivier ou le vigne, sont de plus en plus "arrosées" (on rétorquera que c'est par goutte à goutte et "raisonné"), mais c'est toujours de l'eau consommée qui s'ajoute à celle du maïs, notamment!....

cactus
Le 05/03/2019 à 14:37:57

Merci pour le lien de la consultation publique, mais voilà encore une entreprise fastidieuse au sujet de laquelle on est en droit de se demander si le but n'est pas de décourager les participants... Moi, j'ai décroché au bout de trois quarts d'heure quand j'ai vu la suite du questionnaire. Et puis, y a-t-il une réelle efficacité autre que de fournir un énième travail à ces bureaucrates. Bref, beaucoup de blabla pour nous endormir et pour nous faire croire que notre contribution sera entendue.

Je préfère livrer aux éventuels lecteurs des commentaires un poème sur l'eau que j'ai écrit quand j'avais 25 ans (45 aujourd'hui):

Conte

De la Terre au Ciel je suis à tous Essentielle et fais le tour de ce monde chaque jour à chaque seconde

Autour de vous en vous je donne Vie sans qu’on me voie

Je suis l’Eau précieuse qui donne de la couleur à la Lumière

Je suis l’Eau claire qui sait nourrir ce qu’appelle à grandir la Lumière

Je suis l’Eau salutaire aux pieds et pattes de tous pour qu’ils s’y désaltèrent

Eau qui même dans l’Air de manière la plus douce s’offre à ceux qui la pestifèrent

Je porte la Vie comme la foi l’Amour

Respectez-moi
Faites-le pour vous.

karim oulbani
Le 05/03/2019 à 11:55:55

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !