image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Refusez le renvoi de Mansour Rasouli en Iran où sa vie est menacée !

Mise en ligne du 16/08/2018 au 10/09/2018

Mansour RASOULI est un père de famille iranien âgé de 45 ans. Menacé de mort en Iran pour avoir dénoncé la corruption dans son milieu professionnel, il est contraint de prendre le chemin de l'exil en laissant derrière lui sa femme et ses enfants.

Bilan de la cyberaction :

2081 participants

Mansour est sorti du CRA de Rennes
reste à obtenir autorisations séjour et travail.
la pétition a bien tourné, BRAVO

Présentation de la cyberaction :

Il arrive en France en septembre 2015. Il survit dans la jungle de Calais jusqu'en avril 2016. Il est ensuite orienté vers le CAO de Cancale, puis La Guerche de Bretagne avant d'obtenir une place dans un centre d'accueil pour demandeur d'asile à Quimperlé. Malheureusement sa demande d'asile est rejetée en mai 2018. Mansour revient près de Cancale pour essayer d’obtenir une promesse d'embauche chez un restaurateur lui permettant de présenter un dossier pour autorisation de travail et titre de séjour. Un rendez-vous lui avait été précédemment accordé pour le 10 septembre à la préfecture de Quimper mais il n’avait pas réussi à trouver d’employeur dans la région de Quimperlé.
A la rue et sans ressources, Mansour est désespéré. Il est arrêté le 7 août en tentant de passer clandestinement en Angleterre pour rejoindre des amis. Il est enfermé au centre de rétention de Rennes sous l’angoissante menace d’expulsion vers l'Iran. Comme pour tous les demandeurs d'asile, les risques de mauvais traitement ou de torture, et même de MORT, sont élevés en cas de retour forcé en Iran.
Après 3 ans de vie en France, Mansour a appris la langue française. Il est très apprécié partout où il passe.
Nous demandons, ainsi que sa famille, la libération et la régularisation de Mansour RASOULI.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,
Refusez le renvoi de Mansour Rasouli en Iran où sa vie est menacée !
Dans l'attente de la libération et la régularisation de Mansour RASOULI, je vous prie d'agréer mes salutations citoyennes.

 

8 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il n'y a pas d'étrangers sur cette Terre !

Dany Le Merlus
Le 16/09/2018 à 12:49:44

pour le droit d'asile de M. Azouli

vermot
Le 12/09/2018 à 10:00:14

MERCI ALAIN et à toute l'équipe solidaire

pierre martin
Le 10/09/2018 à 16:49:08

Principe de fraternité

Christian CARPENTIER
Le 27/08/2018 à 09:32:34

il ne serait pas le premier que la France expulse vers la prison ou la mort. C'est inacceptable mais la xénophobie, le racisme, l'intolérance s'affichent ouvertement. Et si on renvoyait dans leur pays tous les Français d'origine étrangère en remontant au moins à la 3e génération? Combien resterait-il d'habitants? 20 millions? Moins? Un peu plus? Sur 67 millions? La France est diversité disait Fernand Braudel. Ceux qui nous gouvernent et une partie de la population française l'a oubliée.

Mireille
Le 20/08/2018 à 15:59:00

Chaque vie humaine est précieuse, comment peut-on dédaigner cela ?

Liliane Gabel
Le 20/08/2018 à 11:41:29




nous sommes le pays des droits de l'homme!
c'est ce qui justifie la grandeur de notre pays!
au-delà des croyances et de la conscience individuelle, une vie dépend de vous....lourd à porter......!!!
merci

mondo
Le 20/08/2018 à 11:17:23

Le refoulement d'une personne demandeuse d'asile vers un pays où sa sécurité et même sa vie peuvent être en danger est interdit par le droit international. Cela a été rappelé avec force par M. François Crépeau, rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'homme des migrants dans sa déclaration à la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg le 27/01/2017 lors du séminaire d'ouverture de l'année judiciaire. Cette déclaration portait le titre "Le non-refoulement en tant que principe du droit international et le rôle du pouvoir judiciaire dans sa mise en œuvre.

Joseph MOUGEL
Le 20/08/2018 à 10:45:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !