actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Ni brevet, ni OGM cachés dans ma bière !

Mise en ligne du 27/11/2016 au 16/05/2017

Heineken (Pelfort, Affligem, Desperados…) et Carlsberg (Kronenbourg, 1664, Grimbergen…), veulent utiliser de l’orge brevetée pour produire leur bière. Leur brevet a été accordé alors qu'il ne dit pas quel procédé de modification génétique a été utilisé. Il explique que c'est certainement un OGM, mais ne l'avoue pas explicitement.
Les 3eme et 4eme brasseurs mondiaux contournent ainsi les lois pour voir si elles leur permettent de nous faire boire des OGM, sans qu'on le sache, sans étiquetage.

Non aux brevets sur le vivant ! Non aux OGM et à leur dissimulation !

Bilan de la cyberaction :

6448 participants

Présentation de la cyberaction :

Le 20 avril 2016, l’Office européen des brevets (OEB) a accordé aux sociétés Carlsberg et Heineken deux brevets (1) portant sur des plants d’orge génétiquement modifiés pour produire des bières de saveurs particulières. Pour échapper à la réglementation OGM, les deux sociétés ne disent pas comment elles ont obtenu ces orges. En tant que consommateurs, serez-vous obligés de boire des bières OGM brevetées sans le savoir ?


Comment un tel scandale est-il possible ? Ces plants d’orge ont subi des modifications génétiques très particulières. Les deux brevets indiquent que ces modifications peuvent être obtenues par diverses techniques.



Aucun des deux brevets n’indique lequel de ces procédés a été utilisé pour obtenir l’invention brevetée : dans quel but ce flou est-il entretenu ?

S’il s’agit de mutagenèse « aléatoire », l’invention n’est pas brevetable car elle ne peut pas être reproduite avec un taux de réussite suffisant pour permettre son exploitation industrielle.
Le peu d'explications données dans ces deux brevets (4) amènent à penser que le procédé réellement utilisé par l’inventeur est la mutagenèse dirigée. Cette technique, aujourd’hui à la portée de tous les sélectionneurs, est en effet beaucoup plus efficace et plus simple que la mutagenèse aléatoire. Elle est aussi suffisamment reproductible pour être brevetable.
Mais si les sociétés Carlsberg et Heineken reconnaissent que l’orge a été obtenue avec un procédé de mutagenèse dirigée, leur bière devra être étiquetée OGM. C’est pourquoi elles ont pris soin de décrire les modifications génétiques revendiquées d’une manière qui ne permet pas d’identifier la technique utilisée, ni de distinguer l’orge brevetée d’une orge exprimant des traits semblables soit naturellement, soit à l'issue de procédés conventionnels comme le croisement et la sélection, soit par mutagenèse aléatoire.

Elles préfèrent laisser planer le doute en espérant garder le beurre de l’étiquette non OGM au prétexte de l’utilisation possible d’un procédé de mutagenèse aléatoire (non brevetable) et l’argent du beurre du brevet au prétexte de l'utilisation possible d'un procédé OGM brevetable mais soigneusement caché.

De tels brevets ne sont pas acceptables !


Remettant en cause l'ensemble des brevets sur le vivant, nous vous appelons à signer la cyberaction suivante adressée au gouvernement (Premier Ministre et Ministre de l'Agriculture) pour :


notes de bas de page
1-Brevets EP2384110 (B1) et EP 2 373 154 B1
2-Protocole de Carthagène adossé à la Convention sur le Diversité Génétique, Codex Alimentarius adossé à la FAO et à l’Organisation Mondiale de la Santé, Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)
3-Suite aux développements récents des nouveaux procédés OGM, la Commission européenne a recommandé aux États d'appliquer la réglementation OGM aux produits issus des NBT, cela en l'absence de décision juridique ou de modification de la réglementation disant le contraire
4-Pour le Brevet EP2373154, selon l’inventeur lui-même, la probabilité d’obtenir dans un plant d’orge la mutation revendiquée est de 1 pour 20 000 plants soumis à la mutagenèse. Seule la sélection de ce plant parmi les 20 000 autres, qui est un procédé non brevetable, permet ensuite de le multiplier et de le croiser avec des variétés d’orge brassicole afin d’exploiter l’invention.
Pour le brevet EP2384110, la probabilité d’obtenir par mutagenèse « aléatoire » dans un seul plant d’orge les deux mutations très spécifiques revendiquées ne dépasse pas 1 pour plusieurs millions de mutations aléatoires.

L'avantage de la Cyberaction sur la pétition c'est que le signataire peut choisir de modifier le texte qu'il envoie. Nous vous proposons de choisir entre la version courte proposée en base et la version longue ci-dessous à copier et coller à la place de la version courte.
Version longue

Monsieur le Ministre,
Le 20 avril 2016, l’Office européen des brevets a accordé aux sociétés Carlsberg et Heineken deux brevets (EP2384110 et EP2373154) portant sur des plants d’orge génétiquement modifiés pour produire des bières de saveurs particulières. Ces deux brevets sont contraires :
- aux règles de la brevetabilité qui exigent que l’invention soit décrite de manière suffisamment précise pour pouvoir être reproduite par l’homme de l’art
- à l’avis du 6 octobre 2016 de la Commission des affaires étrangères du Sénat qui demande« que l'étendue des revendications (d’un brevet) soit strictement limitée à la création de l'inventeur et à sa descendance tandis que les voies alternatives d'obtention de caractéristiques similaires resteraient ouvertes et que les ressources génétiques existantes ayant des caractéristiques similaires n'entreraient pas dans le champ des revendications du brevet ».

Ces brevets revendiquent en effet la protection de plants d’orge génétiquement modifiés sans que le procédé de modification génétique effectivement utilisé soit indiqué et décrit. Seule une liste de divers procédés pouvant permettre de les obtenir est donnée : mutagenèse in vivo sur graines, mutagenèse in vitro, mutagenèse aléatoire, mutagenèse dirigée...

Parmi ces procédés, seule la mutagenèse dirigée (par oligonucléotides, doigt de zinc...) est un procédé brevetable sans contestation possible car il est à la fois microbiologique et reproductible par l’homme de l’art. Or il n’est pas décrit dans le brevet, pas plus que les autres procédés qui, de plus, ne sont pas brevetables car ils sont aléatoires et donc non reproductibles. Cela n’empêche pas ces brevets de revendiquer la protection de toute orge présentant les mutations revendiquées, quel que soit le procédé utilisé pour les obtenir, y compris s’il s’agit de la simple sélection de mutants naturels.

Ces brevets ouvrent par ailleurs la porte à une violation de la réglementation européenne sur les OGM. En effet, la commercialisation de ces plants d’orge et de la bière qui en est issue, pourra toujours être autorisée sans être soumise à la réglementation OGM si l’obtenteur indique avoir utilisé un procédé comme la mutagenèse aléatoire qui est exclu du champ d’application de cette réglementation, alors même que son brevet ne peut reposer que sur l’utilisation d’un procédé brevetable, en l’occurrence la mutagenèse dirigée qui n’est à ce jour pas exclu de ce champ d’application.

C’est pourquoi nous vous demandons 
- de vous opposer à ces brevets 
- de porter le débat au sein du Conseil d’Administration de l’Office Européen des Brevets pour que de tels brevets ne soient plus accordés
- de clarifier la loi française et d’œuvrer à une clarification des réglementation européennes pour limiter la portée des brevets aux seuls produits issus de l’invention revendiquée et pour qu’aucun brevet ne puisse être accordé s’il porte sur des plantes obtenues sans recours à un procédé brevetable décrit d’une manière suffisamment précise pour pouvoir être reproduit par l’homme de l’art
- d’appliquer la réglementation OGM à ces orges et aux bières qui en seront issus si elles venaient à être commercialisées, sauf si leur obtenteur prouve qu’il n’a utilisé aucun procédé OGM.

Sincères Salutations,

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre

Le 20 avril 2016, l’Office européen des brevets a accordé aux sociétés Carlsberg et Heineken deux brevets (EP2384110 et EP2373154) portant sur des plants d’orge génétiquement modifiés pour produire des bières de saveurs particulières. Ces deux brevets sont contraires
aux règles de la brevetabilité et à l’avis du 6 octobre 2016 de la Commission des affaires étrangères du Sénat.

Ces brevets ouvrent par ailleurs la porte à une violation de la réglementation européenne sur les OGM.

C’est pourquoi je vous demande :
- de vous opposer à ces brevets
- de porter le débat au sein du Conseil d’Administration de l’Office Européen des Brevets pour que de tels brevets ne soient plus accordés
- de clarifier la loi française et d’œuvrer à une clarification des réglementation européennes pour limiter la portée des brevets aux seuls produits issus de l’invention revendiquée et pour qu’aucun brevet ne puisse être accordé s’il porte sur des plantes obtenues sans recours à un procédé brevetable décrit d’une manière suffisamment précise pour pouvoir être reproduit par l’homme de l’art
- d’appliquer la réglementation OGM à ces orges et aux bières qui en seront issus si elles venaient à être commercialisées, sauf si leur obtenteur prouve qu’il n’a utilisé aucun procédé OGM.

Sincères Salutations,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

70 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

PAS de brevets sur des végétaux utilisés depuis des millénaires !

mp
Le 07/08/2018 à 20:53:56

Je brasse ma bière avec du malt bio local que je prends chez un malteur artisanal du Tarn

luc
Le 03/05/2017 à 19:23:59

Je suis paysan brasseur et je cultivre moi meme de l orge en agriculture biologique et je fais mes semences merci a ceux qui travaillent dans le droit chemin

Hell hopper
Le 05/02/2017 à 20:41:58

Toute la vie et ce que nous mangeons va être modifiée génétiquement par CRIPR CAS et autres variantes, vrais TGV génétiques, sans jamais indiquer qu'il s'agit d'OGM, à génes modifiés ou bloqués, de façon mensongère, champignons de Paris, poires, pommes, tomates, patates ne pourrissant jamais, bière, etc.. avec produits parfaits pour les profits industriels, bien avant que les lois réagissent et avant que les conséquences dramatiques apparaissent avec des poisons mortels à long terme.

Jean Marc Delrieu
Le 03/02/2017 à 01:59:55

Je suis amateur de bière, et je me tourne le plus souvent vers des brasseurs artisanaux locaux.
Pour appuyer la démarche nous pouvons boycotter les bières produites par Heineken et Carlsberg (à condition de las connaitre).

Christian WOGENSTAHL
Le 18/01/2017 à 12:11:26

Cobnsommez la bière organic des Faucheurs ! Excellente.

Manon
Le 16/01/2017 à 16:34:18

boycotons les grandes marques il y tant de micro brasseries tellement meilleurs que leur soupe aux ogm: faites vous plaisir en boycotons les bieres aux ogm

christian chauffaille
Le 16/01/2017 à 09:29:33

boycotons les grandes marques de bieres il y a tant de micro brasseries tellement meilleurs que leur pisse aux ogm

christian chauffaille
Le 16/01/2017 à 09:27:12

CONTRE les OGM! POUR la bière artisanale.

laoni
Le 15/01/2017 à 21:17:07

qu'il la garde leur bière pourri elle vont bien finir par quitter les rayons des magasin avec toute les bonne brasserie qui se monte en france

popey
Le 09/01/2017 à 09:04:00

Nous avons tous besoin de croire en quelques choses: je crois que vais prendre une autre bière...sans OGM.

Pasco
Le 05/01/2017 à 18:07:43

ni dans mon champs ni dans mon assiette

mathieu
Le 14/12/2016 à 19:04:49

Productions artisanales et le plus naturelles possible c est bien mieux !

un anonyme
Le 08/12/2016 à 12:59:21

Ni dans la bière, ni ailleurs ! Pas d'OGM !

Sébastien Couffon
Le 05/12/2016 à 00:08:20

Il y a tellement de producteurs de bières artisanales un peu partout, qu'il est parfaitement possible de se passer de ces industriels!!!

Robert BOIS
Le 04/12/2016 à 11:37:24

boycottons ces marques.Il existe tellement de bonnes bières bio sur le marché.

philippe beraud
Le 03/12/2016 à 10:26:05

Cela meriterait bien des autocollants et/ou badges de la forme du logo employé pour cette cyberaction.

nicolas COHERIER
Le 01/12/2016 à 18:44:28

Qui voudrait bien lister toutes les marques de bières de ces deux groupes Heineken et Carslberg pour que nous les évitions gentiment (ou boycott si escalade), je me sens protégé puisque j'exige toujours une bière locale...
Notons aussi que le n°1 Inbev appartient à la 17ème fortune du monde et qu'il n'hésite pas à en écraser pour passer 16ème...

Troc-saveurs
Le 01/12/2016 à 15:36:41

Et bien, c'est très bien simple: je ne boirai plus que des petites bières locales ou des Trappistes.

Luc
Le 01/12/2016 à 09:34:28

Combien d'année faudra-t-il aux politique pour comprendre que les OGM sont dangereux pour la santé. Combien d'avantage tirent-ils des lobbys pour ramper à ce point ?

foulepower
Le 30/11/2016 à 16:59:54

Des molécules d'aliments naturels (gluten, lait d'animaux, ..) ne sont pas encore bien reconnues par notre système immunitaire et provoquent toujours des inflammations intestinales sur de nombreux gens malgré des millénaires d'utilisation ... et l'on voudrait nous faire avaler des OGM ?!! ... C'est par méchanceté ou par connerie ?

un anonyme
Le 30/11/2016 à 11:59:23

Bonjour,
En tant que micro brasseur utilisant du malt et du houblon bio c'est inquiétant comme information. Car si ce type de céréales est mis sur le marché il va être difficile de contrer son développement. Il faut savoir que la France est le premier producteur de malt au monde et nous avons aussi quelques grands semenciers assez friands de se genre de nouvelles techniques.
Avant maltage l'orge est collecté, ensuite malté et revendu allant de sacs de 25 kg au wagon de dizaines de tonnes. Pour ma part mon malt viens de Belgique ou il m'est certifié que les céréales viennent de France (je sais ça fait des kilomètres) entre temps le nom de la semence utilisé par l'agriculteur disparait et le malteur lui donne un autre nom (pilsen, pale ale, vienne ect...) C'est pourquoi une bière local c'est très bien mais si le malt est local c'est encore mieux.
Sachez que Heineken est propriétaires de centaines de marques. Jetez un coup d’œil au lien suivant.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/20/biere-quatre-groupes-derriere-les-centaines-de-marques_4350920_3234.html  

Je crois que les choses sont complexe. La dynamique qu'impulse ce genre de politique entrepreneurial pourrait impacter toute la filière ci ce types de céréales venaient à se généraliser. Car est ce que l'agriculteur(trice) sous contrat avec son collecteur a le choix des semences? Est ce que le petit(e) brasseur(euse) peut vraiment savoir l'origine exacte de son malt?
Monsanto étant devenu allemand et donc européen par le rachat de Bayer, avec des traités transatlantique prêts a être signés et des ministre de l'agriculture comme Mr Le Foll et Mr Belin président de FNSEA j'ai peur que la politique menée aujourd'hui va plus dans le sens d'Heineken que du notre il y a de quoi se faire du souci.

Aurélien
Le 30/11/2016 à 11:51:11

Buvons artisanal et local, bières et vins confondus!!!

un anonyme
Le 30/11/2016 à 11:02:05

Une pression sans OGM s'il vous plaît !

Sylve
Le 30/11/2016 à 06:51:58

Il n'y a vraiment aucune raison de boire ces bières "industrielles" dans notre Hexagone, où de nombreux brasseurs locaux nous gratifient de leurs recettes authentiques ; soutenez-les à chaque fois que vous en avez l'occasion, s.v.p.
Bien évidemment que nous devons en parallèle exiger la transparence à ces grands groupes, brasseurs de finances avant tout...
Demandez systématiquement une bière locale aux restaurateurs /bars / bistrots /cafés que vous fréquentez, il finiront par comprendre s'ils n'en ont pas encore à tirer.

jzl
Le 29/11/2016 à 23:24:59

Buvons artisanal local....Mieux.....Biocal

ALAIN ROHOU
Le 29/11/2016 à 13:10:46

pas de pollution de ma bière!

jeanne hercent
Le 29/11/2016 à 11:01:00

il faut obliger nos élus à interdire tous les O G M
rien de plus simple, on approche des élections présidentielles et législatives donc faites comme moi :
je me suis créé une adresse mail spéciale à mon nom car il ne faut surtout pas rester anonyme pour être crédible.
ensuite je suis allé sur les sites de l'Assemblée Nationale et du Sénat, sur la liste des élus de chaque chambre, pour chaque élu j'ai ouvert la fenêtre pour lui envoyer un mail, cela permet de relever son adresse mail par copier-coller et de un carnet d'adresse sous votre nouveau mail pour leur envoyer vos revendications.
si vous êtes nombreux à faire comme moi, ils seront bien obligés d'en tenir compte et nous le faire savoir pour que l'on cesse d’inonder leur boite mail et pourront ainsi comptabiliser les voies perdues pour être réélus dans le cas contraire.

Jean-Pierre Reillon
Le 29/11/2016 à 10:26:37

Vive les bières locales et artisanales !

Stef
Le 29/11/2016 à 09:40:10

Pas d'OGM dans ma bière !
Ni ailleurs, d'ailleurs !!!!!!!!

un anonyme
Le 29/11/2016 à 00:50:54

Pas touche à une boisson plusieurs fois millénaire !

Pascal Vrigna
Le 28/11/2016 à 22:39:11

Une pression s'il vous plait...

plantain
Le 28/11/2016 à 22:15:38

Comme alternative, l y a aussi la bière des Faucheurs volontaires d'OGM brassée par La Choulette ou par d'autres brasseurs amis locaux et régionaux.
En consommant ces bières, vous vous assurez de 3 bienfaits :
- elles sont bio, sans OGM,
- elles sont bonnes,
- elles permettent de financer des actions de désobéissance car une partie du bénéf est reversé aux collectifs de Faucheurs

Faucheurs
Le 28/11/2016 à 22:00:08

Non et NON

JOCELYNE DEISS
Le 28/11/2016 à 21:27:18

pris pour ce groupe facebook.com/groups/373002360529/

HEP
Le 28/11/2016 à 21:26:06

Ce serait bien de savoir exactement les sous-marques à risque, afin d'éventuellement les boycotter.
J'ai un copain belge qui m'en emmène régulièrement et je voudrais savoir les quelles je ne vais pas éventuellement boire ...

Philippe Gardelle
Le 28/11/2016 à 21:18:13

les brasseurs vont pouvoir vendre +

michou
Le 28/11/2016 à 20:41:01

Et si on boycottait ces grand noms de la brasserie.
Je connais plein de petits producteurs et artisans locaux qui se battent dos au mur, une main dans le dos pour faire vivre leurs productions. Ils ne demanderaient sans doute pas mieux que de fournir en produits sains les amateurs de mousses

un anonyme
Le 28/11/2016 à 19:12:59

je ne bois pas souvent de bière, mais je serai plus vigilant pour boycotter ces marques

leonomad 200
Le 28/11/2016 à 19:09:15

Ces bières OGM cachées et brevetées sont à exclure de notre consommation. Pour ma part je préconise la consommation d'une bière française de qualité comme la "JENLAIN".
Forçons les Sociétés délinquantes à revoir leur dangereux projet.

MICHARD Pierre
Le 28/11/2016 à 18:58:04

A la limite c'est une grosse connerie de la part de ces grands groupes car les vrais amateurs de bonne bière vont se tourner de plus en plus vers les brasseries artisanales locales.....elles sont tellement meilleures.

Francis ANDRE
Le 28/11/2016 à 18:04:37

Vive les bières bios artisanales et produites localement!

Jean-Louis
Le 28/11/2016 à 18:04:17

Aucun secteur de l'alimentation n'est épargnée par
les O.G.M , même cette boisson dont les origines
remontent si loin !...
Continuons à nous battre contre ces néo-technologie
invasives si destructrices. . . .

Jean-Pierre friand
Le 28/11/2016 à 17:43:20

'Des bières à ne plus boire. On be peut accepter d'être ainsi empoisonné, impunément!'
Je suis totalement d'accord avec Pascal et les autres!

jaka
Le 28/11/2016 à 17:38:14

Encore une bonne raison pour ne plus acheter Carlsberg et Heineken

Gilmi
Le 28/11/2016 à 17:18:02

Et même si je ne bois pas ces bières (qui n'ont que le nom) je ne veux pas de saloperies dans mon verre.
Ras le bol des apprentis-sorciers mercantiles.
"Touche pas à ma bière" !!!
Gégé78

un anonyme
Le 28/11/2016 à 16:57:57

Vu le nombre de bières locales fort consommables, ça va être un plaisir de boycotter ces marchands du temple et même d'aller les étiqueter OGM dans les supermarchés !

Jean COLLON
Le 28/11/2016 à 16:34:19

ou je réduis ma consommation de bière ou je refuse celles qui contiennent des OGM et je transmets a mon carnet d'adresses ainsi qu'a l'association a laquelle je suis liée " Bien Vivre a la Campagne" de faire la même chose.

annie chazottes
Le 28/11/2016 à 16:27:22

Je bois très peu de bière et quand çà m'arrive j'apprécie la JADE, bière blonde PUR MALT artisanale et BIO depuis 1986!Pour autant nous ne devons pas laisser les grands producteurs faire n'importe quoi avec la santé des gens.Contrairement à certains commentaires je n'irai pas jusqu'à demander aux amateurs de bière de cesser d'en boire. A chacun ses choix de vie dans le respect et la tolérance, du moment qu'ils n'empiètent pas sur la liberté des autres.A votre santé!

GUY DEPAULE
Le 28/11/2016 à 16:26:02

Ben, j'ai déjà du cesser de boire/acheter ces saloperies pétillantes qui se permettent de porter le nom de bière à cause d'un caractère commercial agressif du géant de la bière à l'encontre des vrais artisans. Donc du coup je me marre un peu ... Quand les acheteurs habituels vont savoir ce qu'ils picolent ... ils se retourneront vers els vrais fabricants de bière ...

Erwann
Le 28/11/2016 à 16:17:18

Des bières à ne plus boire. On be peut accepter d'être ainsi empoisonné, impunément!

Pascal Tourbillon
Le 28/11/2016 à 16:14:25

Noooonnnn pas la bière. Mince alors.

Nico35
Le 28/11/2016 à 15:40:01

Ce brevet n'a effectivement aucune validité et en particulier devant un tribunal. J'ai moi-même déposé un brevet à l'OEB qui il faut le dire se décharge de toute responsabilité en cas d'erreurs de son administration, facile non !!!
Et donc dans l'attente d'une reconnaissance de cette abus (de pouvoir), je boycotte ces marques et le fait savoir à mes amis.

JPRR
Le 28/11/2016 à 15:21:05

Il va falloir ouvrir l'oeil et garder l'oreille aux aguets. Il n'y a pas que les brasseurs qui tentent de détourner la loi au mépris de la volonté des consommateurs et de leur santé. Bien que la France considère que le boycott est un délit, il faut faire circuler cette information, boycotter ces marques et en donner la raison autour de soi. Comme pour le lait contaminé, comme pour le tabac, les industriels se tourneront vers des pays ou des continents dans lesquels les consommateurs sont moins informés et moins "regardant" sur la qualité, le prix étant leur principal critère. Il devrait y avoir un TPI pour les crimes de ce type comme il existe pour les crimes de guerre.

Mireille
Le 28/11/2016 à 15:18:02

Je n'achète plus aucune de ces bieres tant que j'ignore ce qu'on nous cache sur les éventuelles utilistions d'OGM

Raphaele
Le 28/11/2016 à 15:15:52

En ce qui me concerne je ne bois plus cette bière de merde depuis très longtemps, donc le boycotte est vite fait.
la malbouffe et les multinationale j'évite depuis longtemps.
J'utilise les circuits courts et consomme localement le plus possible

stephoto
Le 28/11/2016 à 15:07:07

il y en a marre que l'on nous oblige à avaler cette merde.
moi qui adore la bière, surtout Heineken, que ce soit en fut ou en bouteille, je changerai de marque en veillant bien qu'elle soit sans cette saloperie.

Jean-Pierre Reillon
Le 28/11/2016 à 15:04:25

A l'origine de la première bière bio française, la Jade, co-financeur, co-fondateuret premier Grand-Maitre de la Ghilde des Eswards-Cervoisiers, je ne peux que désapprouver cette atteinte à la qualité et au caractère bienfaisant pour la santé de la vraie bière vive consommées avec modération

Le Ch\'ti vert
Le 28/11/2016 à 14:41:15

Une bière ? Oui de temps en temps.

La sainteté n'est pas au bout de l'abstinence de ce qui est bon.

Mais, cette façon des multinationales de mettre systématiquement le pieds dans la porte de la légalité et de la volonté citoyenne est insupportable et doit être contrée avec un systématisme citoyen égal.

Alain Jégo
Le 28/11/2016 à 14:26:31

C'est simple que les buveurs de bière arrêtent d'en boire...
Je ne bois pas de bière !

un anonyme
Le 28/11/2016 à 14:25:52

Dans le cas où ces brevets deviendraient effectifs, je serais OBLIGÉ de ne plus boire ni Pelfort, ni Affligem, ni Grimbergen. Dommage pour Carlberg et Heineken dont je déteste leur breuvage de base. Mais tant pis, je me consolerai avec La Choulette, la Leffe ou la Maredsous !!!

Bruno Cappelle

Bruno Cappelle
Le 28/11/2016 à 14:12:26

Quelle cochonnerie heureusement j'en bois pas donc le boycott est vite fait!

TROMPE & FILLOU
Le 28/11/2016 à 13:56:33

je ne bois plus de bière (en ai je déjà bu d'ailleurs? ) mais je signe quand même parce que aujourd'hui c'est la bière et demain .... !!

ALAIN MAURICE DROUVILLE
Le 28/11/2016 à 13:53:12

Arrêtons cette action des fabricants de bières qui veulent nous faire boire n'importe quoi avec la complicité de certains élus et d "experts" corrompus.
Il s'agit de notre santé et celle de nos enfants qu'ils veulent hypothéquer pour s'enrichir encore plus!
Michel Durand Rueil-Malmaison

Michel DURAND
Le 28/11/2016 à 12:57:19

La santé après ,Le fric d'abord !!!!!!!!!!!!!!!!!

Daniel GAUTIER
Le 28/11/2016 à 12:45:45

Je ne pense pas avoir ingurgité un litre de bière depuis ma naissance (j'ai 67 ans !) mais si je signe, c'est "contre" les multi-nationales de la malbouffe et contre le capitalisme. mais est-ce que la consommation de bière est bien utile! Je bois de la flotte, du robinet depuis toujours, ni vins, ni alcools, ni boissons sucrées de quelques sortes que ce soit et j'en suis bien heureux, salut , mais je n'en fais pas un principe absolu!!!

un anonyme
Le 28/11/2016 à 12:01:45

Je suis brasseur amateur et boycotte la bière industrielle depuis que la composition n'est plus indiquée.
Mais je m'oppose tout de même à ces savants fous qui font disparaitre la bio diversité

luc geraudie
Le 27/11/2016 à 12:12:31

J'ai la chance de pouvoir acheter mes bières chez des petits producteurs locaux et laisser ces bières industrielles sur les rayons des grandes surfaces.

Jacqueline BONNEFOY-CLAUDET
Le 26/11/2016 à 22:17:11

Un bon petit boycott et les marques font machine arrière... ;-)
Cela dit, de très nombreuses bières contiennent maintenant du blé, alors que l'on sait que de plus en plus de consommateurs ont des problèmes avec le gluten. (Mais qui est au courant?)
Alors une nuisance de plus ou de moins, ça ne change pas grand-chose: personnellement, je lis les emballages et même si le choix se réduit, ça m'évite des brûlures d'estomac...
Petit rappel historique: la bière, c'est de l'eau, de l'orge (malté) et du houblon. Si on me flanque des OGM dans ma bière, je sens que je vais finir par la faire moi-même (comme le pain!)... :-D

Anne
Le 26/11/2016 à 00:43:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !