image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Halte à la casse des biens publics ! Soutien à celles et ceux qui en sont les victimes !

Mise en ligne du 30/09/2014 au 10/02/2017

Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère et également légumier ne veut pas condamner les saccages et destructions survenus vendredi soir à Morlaix, au contraire, il "félicite" les agriculteurs qui ont "exprimé leur ras-le-bol". Le Centre des impôts de la ville mais aussi les locaux de la Mutualité sociale agricole ont été incendiés dans la nuit du 19 septembre

Bilan de la cyberaction :

2464 participants

Morlaix. Incendie de l’hôtel des impôts : il y aura un procès
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/commentaires.php?id=872  

Présentation de la cyberaction :

Yves Marie Le Lay adhérent de Cyber @cteurs et Président président de l'association Sauvegarde du Trégor répond à cette provocation dans une lettre ouverte. Les associations de défense de l’environnement du collectif CVB Sauvegarde du Trégor, Sous le Vent les Pieds sur Terre, Baie de Douarnenez Environnement, Bagne et CANE ont appelé à un rassemblement devant les ruines du Centre des Impôts de Morlaix qui a réuni une centaine de personnes.
http://blogs.mediapart.fr/edition/la-mort-est-dans-le-pre/article/240914/lettre-ouverte-thierry-merret-rassemblement-morlaix-non-la-casse  

A la suite cette diffusion, quelques représentants des associations CVB ont demandé à Yves Marie de le signer. D'où l'idée de le faire signer par n'importe quel citoyen(ne) au travers de ce message adressé à la FDSEA.

Nous vous proposons de vous y associer en choisissant soit la version longue ci-dessous soit la version courte proposée pour le message.

Monsieur Thierry Merret, président de la FNSEA 29
Monsieur,

j’apprends par les médias que vous soutenez les actes de vandalisme dignes d’une scène de guerre civile commis dernièrement à Morlaix. Pire, “ Vous tirez votre chapeau à ceux qui l’ont fait ”. Vous ne vous contentez pas d’un soutien, vous en rajoutez en félicitant les auteurs de ce saccage de biens publics. Cela s’appelle tout simplement l’apologie de la violence.

A vrai dire, nous n’en sommes pas surpris. Vous nous avez tellement habitués à la destruction de l’environnement, à l’arasement de talus, à la pollution de l’eau et des rivages, que quelques bâtiments de plus à vos trophées ne vous font pas peur. D’ailleurs, pourquoi auriez vous peur puisque vous et vos amis, vous bénéficiez d’une impunité remarquable et remarquée ?
En fait, vous manifestez par vos actions un mépris profond des biens publics, qu’ils soient naturels ou artificiels. La puissance publique, garante de ces biens, ne vous intéresse que quand elle vous accorde subventions et autres aides particulières.

Rien ne peut justifier de tels actes, pas même les difficultés économiques que connaissent ces exploitants, difficultés qui vous incombent à vous et à votre syndicat qui encouragez les modes de productions intensives qui y conduisent. En quoi, est-ce soulager la détresse d’une corporation que d’en provoquer une encore plus grande auprès d’une autre qui remplit consciencieusement sa tâche de collecteur de l’impôt public ? En quoi se féliciter du terrible discrédit jeté sur l’ensemble d’une profession dont ces vandales se réclament ?

Non, Monsieur, violence ne fait pas loi et complicité avec la violence est déjà violence. C’est pourquoi, j’appelle la puissance publique à clairement établir les responsabilités de ces actes et de ceux qui les soutiennent. Car, si justice n’était pas rendue, alors plus aucun citoyen ne saurait accorder la moindre confiance aux institutions de notre société. L’ Etat et ses représentants ne sauraient continuer à être faibles avec les forts et forts avec les faibles sans fissurer gravement le tissus social.

Quant à moi, Monsieur, je ne soutiens pas comme vous les casseurs, mais celles et ceux qui en sont les victimes directes. Qu’elles sachent que nous sommes en Bretagne des centaines de milliers à reconnaître leur travail, elles et eux comptables dévoués des biens publics naturels et artificiels. Grâce à leur travail nous tous pouvons en jouir librement et gratuitement. En ce sens, elles et eux méritent toute notre confiance car ils sont les garants du bon fonctionnement de notre société.

Soyez assuré, Monsieur, de notre détermination.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur,

j’apprends par les médias que vous soutenez les actes de vandalisme dignes d’une scène de guerre civile commis dernièrement à Morlaix. Pire, “ Vous tirez votre chapeau à ceux qui l’ont fait ”. Vous ne vous contentez pas d’un soutien, vous en rajoutez en félicitant les auteurs de ce saccage de biens publics. Cela s’appelle tout simplement l’apologie de la violence.

Rien ne peut justifier de tels actes, pas même les difficultés économiques que connaissent ces
exploitants, difficultés qui vous incombent à vous et à votre syndicat qui encouragez les modes de productions intensives qui y conduisent.

Non, Monsieur, violence ne fait pas loi et complicité avec la violence est déjà violence. C’est pourquoi, j’appelle la puissance publique à clairement établir les responsabilités de ces actes et de ceux qui les
soutiennent.
Quant à moi, Monsieur, je ne soutiens pas comme vous les casseurs, mais celles et ceux qui en sont les victimes directes.

Soyez assuré, Monsieur, de ma détermination.

 

25 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

moi je signe, parce que j'en ai mare de cette FNSEA qui creuse elle-même la tombe des agriculteurs et qui pleure ensuite. Pourquoi est-ce répréhensible de saccager une ferme des 1000 vaches ou une ferme des 1000 veaux, ou un centre d'engraissement des 1000 porcs ? et pourquoi devrions-nous les défendre quand ils se prennent un procès pour avoir saccagé un bien public payé par les impôts du pauvre ouvrier qui se tue à la tâche, lui aussi, sur sa chaîne de production, ou les impôts de l'éboueur, ou ceux du petit fonctionnaire qui s'en prend plein la tête tous les jours pour une paie de misère ??? mare de ces cons ! vive la Conf' !

Celia Bonache
Le 04/01/2017 à 14:57:52

Je ne signe jamais des cyberactions demandant de la répression... Et si d'autres réclamaient la même répression pour les ZAD ?

Bizarre ce deux poids-deux mesures...

Rodolphe DUMOUCH
Le 06/08/2016 à 19:48:03

(Plume citoyenne) Suite aux incidents qui se sont déroulés à Morlaix dans la nuit de vendredi à samedi. Yves-Marie Le Lay, président de l’association Sauvegarde du Trégor répond, dans une lettre ouverte, aux provocations de Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère et porte parole des Bonnets Rouges.

Monsieur,

j’apprends par les médias que vous soutenez les actes de vandalisme dignes d’une scène de guerre civile commis dernièrement à Morlaix. Pire, “ Vous tirez votre chapeau à ceux qui l’ont fait ”. Vous ne vous contentez pas d’un soutien, vous en rajoutez en félicitant les auteurs de ce saccage de biens publics. Cela s’appelle tout simplement l’apologie de la violence.

A vrai dire, nous n’en sommes pas surpris. Vous nous avez tellement habitués à la destruction de l’environnement, à l’arasement de talus, à la pollution de l’eau et des rivages, que quelques bâtiments de plus à vos trophées ne vous font pas peur. D’ailleurs, pourquoi auriez vous peur puisque vous et vos amis, vous bénéficiez d’une impunité remarquable et remarquée ?

En fait, vous manifestez par vos actions un mépris profond des biens publics, qu’ils soient naturels ou artificiels. La puissance publique, garante de ces biens, ne vous intéresse que quand elle vous accorde subventions et autres aides particulières.

Rien ne peut justifier de tels actes, pas même les difficultés économiques que connaissent ces exploitants, difficultés qui vous incombent à vous et à votre syndicat qui encouragez les modes de productions intensives qui y conduisent. En quoi, est-ce soulager la détresse d’une corporation que d’en provoquer une encore plus grande auprès d’une autre qui remplit consciencieusement sa tâche de collecteur de l’impôt public ? En quoi se féliciter du terrible discrédit jeté sur l’ensemble d’une profession dont ces vandales se réclament ?

Non, Monsieur, violence ne fait pas loi et complicité avec la violence est déjà violence. C’est pourquoi, nous appelons la puissance publique à clairement établir les responsabilités de ces actes et de ceux qui les soutiennent. Car, si justice n’était pas rendue, alors plus aucun citoyen ne saurait accorder la moindre confiance aux institutions de notre société. L’ Etat et ses représentants ne sauraient continuer à être faibles avec les forts et forts avec les faibles sans fissurer gravement le tissus social.

Quant à nous, Monsieur, nous ne soutenons pas comme vous les casseurs, mais celles et ceux qui en sont les victimes directes. Qu’elles sachent que nous sommes en Bretagne des centaines de milliers à reconnaître leur travail, elles et eux comptables dévoués des biens publics naturels et artificiels. Grâce à leur travail nous pouvons en jouir librement et gratuitement. En ce sens, elles et eux méritent toute notre confiance car ils sont les garants du bon fonctionnement de notre société.

Soyez assuré, Monsieur, de notre détermination.

Dominique Beaucé
Le 24/07/2015 à 11:11:54

les voyous de la fnsea ne sont jamais poursuivis forcément se sont les chouchoux de se système productiviste et mortifère, pendant ce temps là les avions de chasse de notre beau pays, survole les z.a.d en piquée, pour intimider quelques dizaines de défenseurs de l'environnement pacifistes. c'est à gerber!!

geronimo
Le 17/02/2015 à 12:28:22

Les Bretons,comme tous les citoyens,ont raison de faire entendre leurs revendications,mais il y a des limites à ne pas franchir.Si les casseurs de la FNSEA étaient les payeurs,comme le veut la loi,ils y regarderaient à 2 fois.Hélas,2 poids,2 mesures dans notre pays:impunité pour les uns,malgré l'énormité des dégats,prison pour d'autres,parce qu'ils ont paralysé une journée la salle de traite de Mr 1000 vaches.Où est l'erreur???

Indigné
Le 27/11/2014 à 00:08:06

Opposer les travailleurs aux travailleurs à toujours été "rentable" pour ceux, minoritaires, qui tirent les marrons du feux de ce système aberrant.Il est grand temps pourtant,que les camarades, ouvriers de la terre -s'ils l'aiment et la respectent ??- ouvrent les yeux sur leurs véritables parasites:banquiers, spéculateurs,et grandes firmes internationales hyper prédatrices.Mais peut être que les hommes influents de la FNSEA sont ils un peu de tout ça à la fois!!! "choisit ton camp camarade".france inter:interception dimanche 5 oct 9h/10h

un anonyme
Le 11/10/2014 à 11:59:09

Il faut s'attaquer aux vrais affameurs ,pas aux biens publics ,qui est réellement derrière toutes ces provocations ,a qui profite le crime ,pourquoi vouloir faire porter le chapeau a ceux qui sont vraiment dans la détresse ,en offusquant une grande majorité de la population ,tout cela sent la manipulation ,

Paule
Le 07/10/2014 à 07:49:56

La révolution faite par la FNSEA ! Pouah !

On parle là de ceux qui élèvent des porcs en batterie coincés dans des cages en béton, en leur coupant la queue quand ils sont petits pour pas qu'ils se les mordent, en les gavant d'antibiotiques qui préparent vos futures infections aux bactéries résistantes, d'hormones qui donnent des seins aux hommes et des cancers pour tous, qui traitent de pesticides leurs cultures, qui "eutrophisent" les rivières pour que l'on puisse prendre des bains d'algues en été, enfin bref, tout un merdier, pour lequel ils touchent des subventions, conséquentes pour certains qui mènent le bal, que moi je refuse d'avaler.

Je signe donc, car ce n'est pas cette révolution là que je veux.

Lionel OUTRIGGER
Le 06/10/2014 à 23:56:28

Je ne suis pas pour, mais je ne signerais pas
Pour tout ceux qui meurent sans faire de pétition, sans faire de bruits, à bout et au bout dune corde, ceux là ne mettront pas le feu, ils sont devenu feu untel; faut-il attendre que les cimetières soit plein et que la haine mange tout le monde ou arrêter la farce, crier sur les dindons qui vont payés parce qui ils hurle leurs fins de mois afin de pouvoir travailler et n'ont payer pour travailler.

Marie-MAD
Le 04/10/2014 à 09:55:54

deux poids deux mesures :terrorisme pour les cheminots qui défendent l emploi et les conditions de travail et amis amis avec les patrons pollueurs assassins de nos enfants avec leur bouffe de merde mais qui rapporte aux actionnaires

raoul dilebeurk
Le 02/10/2014 à 21:32:51

Merci de cette initiative que je découvre seulement aujourd'hui, 2 octobre après avoir "pesté" contre la déclaration du Pt de la FNSEA. Comme je ne suis pas les infos tous les jours, je me demandais s'il y avait des poursuites mais n'en ai pas entendu parlé.

Danber
Le 02/10/2014 à 15:16:50

Non, je ne soutiens pas les casseurs mais quelque-part, je les comprends quand même. lorsqu'on est victime d'une telle violence économique et d'un tel désespoir, il est bien triste d'être obligé d'en arriver là (à tout casser) pour avoir l'impression d'être enfin entendu....

Emmanuelle
Le 02/10/2014 à 12:52:36

en prime, je demande la démission de Valls et Cazeneuve, totalement incompétents et laxistes avec les voyous de la FDSEA 29. Qu'ils nous bassinent encore avec la "sécurité" ces deux là! quand il s'agit d'interdire les manifs de soutien aux palestiniens, ils montrent les crocs mais face aux groupes de choc de la FDSEA, ils deviennent des toutous.

grégory Kotoy
Le 01/10/2014 à 21:48:50

Comme c'est une cyber @ction (et pas une pétition), il est possible pour
chacun de modifier et compléter le texte.
En mettant un commentaire cela permettrait à d'autres d'en faire autant.

Bien amicalement

Alain Uguen

Alain Uguen
Le 01/10/2014 à 15:31:34

Quel exemple!!!pour notre jeunesse!

yann
Le 01/10/2014 à 09:42:25

Bravo pour cette lettre , elle récapitule exactement tout ce que je pense . C'est dit comme le l'aurais dit...si j'étais capable .Version longue s'il vous plaît .

Jeanine
Le 01/10/2014 à 08:27:24

Il n'y a pas de place pour la violence.

marcellino
Le 01/10/2014 à 05:44:56

Pourquoi ne s'attaquent-ils pas à la grande distribution plutôt qu'aux biens collectifs?

Tall Kris
Le 30/09/2014 à 23:39:20

Et si ces bretons qui ne savent que casser le bien public réfléchissaient un tout petit peu à tout ce qu'ils créent de répréhensible ou de toxique (du lisier en quantités énormes ...... des nitrates au-delà du nécessaire .... etc). il serait bon qu'ils prennent leurs responsabilités.

Genny
Le 30/09/2014 à 22:35:10

la construction du vivre ensemble est à construire
les victimes de ces actes sont victimes des victimes d'un système dont nous sommes tous victimes. Inversons le sens du temps....pour qu'il soit meilleur pour tous.

Xian
Le 30/09/2014 à 20:52:44

J'adhère complètement !!Marre des destructions , des pollutions et de la dégradation de l'environnement pour des cultures intensives Nous payons tous les réparations ( biens publics, portiques ...) les dépollutions ( rivières plages ... ) et nous perdons aussi les finances de l'écotaxe

niobe51
Le 30/09/2014 à 19:11:34

la FNSEA est un syndicat qui ressemble à ce que serait un syndicat regroupant de menus artisans et les gros patrons du CAC 40: voyez-vous où ça coince?
les gros "penseurs" envoient la piétaille ignorante faire le sale boulot à sa place - idéologie: contre l' Etat sauf quand il s'agit de subventions...

un anonyme
Le 30/09/2014 à 18:40:45

On ne peut accepter de tels actes ! D'autres combats sont menés, notamment contre la "Ferme usine des 1000 vaches" dans la Somme mais aucun manifestant ne s'est autorisé à détruire des biens publics ! Ces actions de violence sont inadmissibles et ceux qui les commettent doivent en subir les conséquences !!

GEDEON
Le 30/09/2014 à 18:11:16

Ce genre de comportement démontre que ces individus n'ont pas les moyens de se remettre en cause dans leur engagement professionnel; et plutôt qu'analyser les facteurs de leur échec,ils s'en prennent aux moyens de la collectivité qui procède aux "prélèvents obligatoires
...

stoppeur
Le 30/09/2014 à 17:42:37

j'ajouterai que, comme bien souvent, entrainés par quelques acteurs subversifs, décidés à TOUT CASSER, quelles qu'en soient les conséquences, des éléments faibles sont mis en 1ère ligne. Et comme bien souvent ce sont eux qui sont arrêtés (et inculpés), je souhaite que les vrais meneurs-acteurs connus soient effectivement reconnus officiellement et enfin condamnés à hauteur de leurs actes additionnés des actes des autres. Libérés de ces fauteurs de troubles, on pourra enfin trouver LA (des) solutions à même de sauver ces agriculteurs qui le méritent.

joel70
Le 30/09/2014 à 17:42:16

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !