actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

La Terre vue depuis l’espace

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

OPÉRATION

Les 10 jours verts Transacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Loi CIGÉO : des débats parlementaires sous l'emprise de l'Andra

Mise en ligne du 08/07/2016 au 24/10/2016

Projet CIGÉO : il faut agir maintenant !
Interpellons nos députés !

La proposition de loi Cigéo a été adoptée par les députés lundi 11 juillet en session extraordinaire du Parlement. Les ONG dénoncent le passage en force d’un projet extrêmement dangereux et s’indignent d’une nouvelle démonstration de déni de démocratie.

Ce projet impacterait toute une région pour une durée équivalant à... l'éternité ! Risques incontrôlables, coûts astronomiques, conflit d’intérêts niant tout principe démocratique : les députés sont-ils conscients de ce que cache cette proposition de loi ?

Nous comptons sur vous pour les alerter !

Bilan de la cyberaction :

4289 participants

Présentation de la cyberaction :

Communiqué de presse commun - 7 juillet 2016
Réseau "Sortir du nucléaire", Amis de la Terre France, Coordination BureStop (Burestop55, Bure Zone Libre, MIRABEL - Lorraine Nature Environnement, Meuse Nature Environnement, Habitants vigilants de Gondrecourt le Château.... et des opposant-e-s et habitant-e-s en lutte contre CIGÉO de Bure et d'ailleurs)
Loi CIGÉO : des débats parlementaires sous l'emprise de l'Andra
Les députés sont-ils conscients de ce qu'ils s'apprêtent à voter ?


Lundi 11 juillet 2016, les députés devront se prononcer lors d’une séance publique exceptionnelle sur la proposition de loi Longuet. Ce texte ferait franchir une étape supplémentaire à la mise en œuvre du projet CIGÉO à Bure (Meuse/Haute-Marne), destiné à accueillir sous terre les déchets radioactifs les plus dangereux.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, les Amis de la Terre et la Coordination BureStop s’interrogent : les députés ont-ils conscience des enjeux majeurs sur lesquels ils devront se prononcer ? Sur le terrain, la contestation s’amplifie avec l’occupation d’un site stratégique pour le projet de l’Andra, qui a déjà démarré des travaux illégaux.


Procédure bâclée et déni de démocratie

Ce texte va être examiné au pas de course, sans même que l’OPECST n’ait été saisie, sans étude d’impact, avec des avis de l’Autorité de sûreté nucléaire et de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire effectués à la va-vite, et hors du cadre du processus prévu par la loi Bataille de 2006. Pourquoi cette urgence à faire valider si rapidement une loi sur un sujet aussi controversé et conflictuel ?

En ce moment même, dans la région de Bure, le fait accompli et l’usage brutal de la force publique sont déjà à l’oeuvre : ce matin, plusieurs dizaines de personnes ont été expulsés de force d’un bois qu’ils occupaient pour empêcher des travaux que l’Andra voulait effectuer sans autorisation, en vue de la construction de CIGÉO.

Risques irréversibles et rapports vides

L’enfouissement des déchets radioactifs à Bure pourrait compromettre irréversiblement, non seulement l’avenir d’une région mais aussi celui des générations à venir pour des milliers d’années. Risque d’incendie et d’explosion d’hydrogène, contamination inévitable et irréversible des nappes phréatiques, dangers liés au transport des déchets, ont été mis en évidence par des experts indépendants qui peinent à se faire entendre : les parlementaires sont-ils conscients de l’extrême dangerosité du projet CIGÉO ? À ce jour, seul un rapport officiel tronqué des informations essentielles leur a été remis !

Reporter aux générations futures le soin de trouver 20 à 30 milliards d’euros

Les députés connaissent-ils les coûts pharaoniques liés à CIGÉO ? L’évaluation de l’Agence pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), probablement sous-estimée, atteint déjà les 35 milliards d’euros. Quant à la « phase pilote » spécifiquement évoquée dans la loi, elle coûterait déjà 5,7 milliards d’euros (hors coûts de recherche) ! Les sommes actuellement provisionnées sont de 5 milliards d’euros. L’évidence s’impose : une telle loi léguerait à nos descendants un fardeau financier considérable.

« Réversibilité », « Phase pilote » : des concepts creux pour masquer la réalité

Cette loi déresponsabilise les parlementaires en leur proposant une définition clé en main de la réversibilité et en sous-entendant que pendant la phase de remplissage de CIGÉO (130 ans), il serait possible de récupérer des “colis” de déchets défectueux. Cette flexibilité apparente est mensongère car il est impossible de faire marche arrière, exemples dramatiques à l’appui, en cas d’accident ou d’incendie souterrains !

Fausse phase de test grandeur nature

Quant à la « phase pilote », loin de constituer un dispositif expérimental, elle nécessiterait de construire la majeure partie des infrastructures nécessaires à CIGÉO, dont plus de 40 km de galeries. Il s’agit là d’une manière de poursuivre la stratégie du fait accompli, de la même manière qu’à Bure, un « laboratoire » a fini par se transformer en futur site de stockage.

Un conflit d’intérêt passé sous silence ?

Christophe Bouillon, rapporteur de la proposition de loi, est en même temps président du conseil d’administration de l’Andra, organisme en charge de la réalisation de CIGÉO.

Des élus, associations et organisations ont dénoncé, en vain, une influence inadmissible sur les débats, et cela se vérifie car les discussions en Commission de développement Durable montrent une quasi-unanimité.

Anticipant les remarques sur un possible conflit d’intérêt, M. Bouillon a saisi le déontologue de l’Assemblée Nationale et affirme que celui-ci ne voyait pas d’ « incompatibilité formelle » entre ses deux fonctions. Toutefois, cet avis n’a jamais été rendu public. Les associations appellent les parlementaires à rendre public ce document, que M. Bouillon prétend tenir à leur disposition.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, les Amis de la Terre et la Coordination BureStop appellent les députés à la prise de conscience et à voter contre cette proposition de loi. Les associations seront particulièrement attentives au vote de chacun des parlementaires qui donnera son feu vert à ce projet insensé.

Contacts presse :


Chargée de communication :
Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur le site : http://www.sortirdunucleaire.org/Loi-CIGEO-des-debats-parlementaires-sous-l  


La lutte se joue aussi et surtout sur le terrain !

Depuis le 19 juin 2016, des personnes opposées au projet occupaient la forêt de Mandres-en-Barrois afin de la protéger des travaux illégaux de destruction débutés sans autorisation par l'Andra sans autorisation. Mais le 7 juillet au petit matin, les occupants ont été violemment expulsés par les forces de l'ordre.

Afin de reprendre la forêt de Mandres et d’empêcher la poursuite des travaux, nous vous appelons à venir en nombre à Bure le weekend des 16 et 17 juillet pour une grande manifestation de réoccupation.

Plus d'infos : http://vmc.camp/  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,

Lundi 11 juillet 2016, l'Assemblée s'est prononcé lors d’une séance publique exceptionnelle sur la proposition de loi Longuet. Ce texte fait franchir une étape supplémentaire à la mise en œuvre du projet CIGÉO à Bure (Meuse/Haute-Marne), destiné à accueillir sous terre les déchets radioactifs les plus dangereux.

Je dénonce ce simulacre de démocratie et appelle à amplifier la résistance contre ce projet dangereux et insensé

Croyez bien que je me souviendrai de votre vote.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

86 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

En réponse (un peu tard) au message de Brigitte du 11/07/2016: "A Jean Franville : il manque le guillemet qui ferme votre citation, on ne sait pas où elle s'arrête. Au fait, qu'est ce que c'est,le GIP ?"

Pour ce qui est de la lettre de Gérard Longuet au préfet, la citation s'arrête à laboratoire et doit donc se lire : "Vous bénéficierez de l'appui des préfets, qui seront chargés notamment de coordonner la négociation de contrats de développement avec les élus, anticipant ainsi l'établissement des conventions constitutives des GIP à mettre en place au début de la construction des laboratoires".
Pour ce qui est des G.I.P. en question, ce sont les Groupements d'Intérêt Public par lesquels transitent les subventions accordées pour acheter les consciences des élus déjà, mais aussi des particuliers parfois, par exemple pour créer un gîte rural. Il s'agissait donc de commencer à faire briller ces subventions qui ont d'ailleurs commencé à être distribuées avant même la date prévue par la loi, qui précisait qu'elles ne devaient intervenir qu'après le choix de l'emplacement du puits principal. Bien sûr on savait déjà au niveau de l'Etat et du ministre de l'Industrie qu'était alors Longuet que ce serait la Meuse qui serait choisie. Mais Longuet fait comme si ce n'était pas encore décidé et parle donc de laboratoires au pluriel.

Ceci dit, il est bien évident que nous avons toujours dit :
"Ni ici, ni ailleurs" !


FRANVILLE Jean
Le 01/03/2018 à 18:27:37

Je suis d'accord avec Mélenchon qui souhaite faire devenir les élus REVOCABLES. ils finiraient par se méfier de la corruption au lieu de sauter dedans à pieds joints, et les projets aussi dangereux que débiles viendraient à se tarir ...
Que ce soient eux qui soient en procès réellement et non pas des militants, lanceurs d'alertes, etc...

melba
Le 15/04/2017 à 22:32:05

2 mai à Bar-le-Duc : venez soutenir Jean-Pierre http://sortirdunucleaire.org/CIGEO-STOP-Le-2-mai-soutenons-Jean-Pierre-Simon?origine_sujet=MOB201704  
 
20 mai à Saint-Dizier : « 300 000 pas » contre la nucléarisation du territoire http://sortirdunucleaire.org/300-000-pas-a-Saint-Dizier?origine_sujet=MOB201704  

11-13 août : les Bure’lesques, festival en soutien à la lutte contre Cigéo http://sortirdunucleaire.org/3-jours-de-rassemblement-festif-constructif-et  

Alain Uguen
Le 12/04/2017 à 09:57:15

CIGÉO : débattre d'un projet sans connaître ses coûts ? Audience le 10/11 suite au recours pour l'annulation des conclusions du débat public
http://www.sortirdunucleaire.org/CIGEO-peut-on-debattre-sur-un-projet-demesure  

Alain UGUEN
Le 09/11/2016 à 08:11:14

Tous ces pleureurs et pleureuses de France assurant sans rire que le vote est un devoir, veulent faire croire au monde qu'ils ne sont pas responsables d'asseoir systématiquement sur le trône de Lutéce un despote en herbe,dont le carnet d'adresses des AREVA,VINCI et autres BOUYGUE'S s'est fait au Fouquet's ET dont les sbires sont plus forts à taper sur un pauvre RMéiste faisant 2 heures de tonte de gazon au noir ou le malheureux réfugiés dont la France n'est pas un refuge mais un cachot que de taper sur les pollueurs et leurs cols blancs dont l'activité à plein temps est l'évasion ficale -entre 60 et 80 milliards annuels-c'est à dire le budget annuel de l'éducation nationale!
Mais les veaux se révolutionnent'ils ? aurait plus affirmer que demander DE GAULLE!
Que la France soit une poubelle,(les français(ses) le méritent bien) n'est pas contradictoire mais en parfaite osmose avec le systéme élu par les français(es).

vijowi03
Le 02/09/2016 à 11:21:30

Le systéme se nourrit "légalement"du vote (pseudo démoratique -rappelons-nous celui de 2005 sur l'Europe)) des sans-dents (De Gaulle utilisait un qualificatif plus approprié) et non pas de bisounours!

Je connais,comme tout le monde, un des piliers de ce systéme de la voyouterie légalisée qui ,obligé d'aller faire oublié ses casseroles au Canada,est en passe d'être élu alors qu'il a été un des plus grand violeur des droits de l'homme que la France aie connu depuis 30 ans!
Et personne n'a besoin de personne pour le savoir!
Mais quel gouffre n'y a t'il pas entre savoir et reconnaitre????
Le reste n'est que du bla bla pour masturbateurs cérébraux!

vijowi03
Le 01/09/2016 à 12:07:01

Observons la dérive des mots sur notre blog cyberacteurs..., les insultes qui montent ....sur ce sujet CIGEO.

NON, ce n'est pas la bonne voie de réaction!
Je préfère le ton de Bernard WEBER dont un extrait ci-dessous:

Pas d'impatiences, ensemble nous arriverons a un "demain" meilleur.

LE SYSTEME SE NOURRIT DE L’ENERGIE DE SES ADVERSAIRES.
PARFOIS IL FABRIQUE LEURS DRAPEAUX, PUIS LES LEUR TEND.
TU T’ES FAIT PIEGER !
NE T’INQUIETE PAS : TU N’ES PAS LE PREMIER.
ALORS, QUE FAIRE, SE SOUMETTRE?
NON.
TU ES ICI POUR APPRENDRE A VAINCRE ET NON POUR TE RESIGNER.
CONTRE LE SYSTEME IL VA DONC TE FALLOIR INVENTER UNE AUTRE FORME DE REVOLUTION.
JE TE PROPOSE DE METTRE ENTRE PARENTHESES UNE LETTRE.
AU LIEU DE FAIRE LA REVOLUTION DES AUTRES, FAIS TA (R)EVOLUTION PERSONNELLE.
PLUTOT QUE DE VOULOIR QUE LES AUTRES SOIENT PARFAITS, EVOLUE TOI-MEME.
CHERCHE, EXPLORE, INVENTE.
LES INVENTEURS, VOILA LES VRAIS REBELLES !
TON CERVEAU EST LE SEUL TERRITOIRE A CONQUERIR.
POSE TON EPEE.
RENONCE A TOUT ESPRIT DE VIOLENCE, DE VENGEANCE OU D’ENVIE.
AU LIEU DE DETRUIRE CE COLOSSE AMBULANT SUR LEQUEL TOUT LE MONDE S’EST DEJA CASSE LES DENTS, RAMASSE UN PEU DE TERRE ET BATIS TON PROPRE EDIFICE DANS TON COIN.
INVENTE. CREE. PROPOSE AUTRE CHOSE.
MEME SI ÇA NE RESSEMBLE AU DEBUT QU’A UN CHATEAU DE SABLE, C’EST LA MEILLEURE MANIERE DE T’ATTAQUER A CET ADVERSAIRE.
SOIS AMBITIEUX.
ESSAIE DE FAIRE QUE TON PROPRE SYSTEME SOIT MEILLEUR QUE LE SYSTEME EN PLACE.
AUTOMATIQUEMENT LE SYSTEME ANCIEN SERA DEPASSE.
C’EST PARCE QUE PERSONNE NE PROPOSE AUTRE CHOSE D’INTERESSANT QUE LE SYSTEME ECRASE LES GENS.


michel vanquaethem
Le 01/09/2016 à 09:23:43

Mur construit légalement ou pas,les voyous s'en moquent totalement.....ils sont élus...... et les tribunaux débordant de petits copains juges à la botte et soucieux du budget voté par ces "élus" (type celui d'Outreau qui est aujourd'hui juge à la court de cassation -A VOMIR-)sont là pour rappeler combien contre les voyous d'état,donc légalisés, "les sans dents"auront toujours tort!
Mais bref celà les occupent et ils justifient la présence de cette justice,même si elle est corrompue jusqu'à la moëlle.
Dans un pays totalitaire on te dira "fermes la"
En France on te dira "causes toujours"
Toutes ces boites destructrices type CIGEO,ANDRA sont les chiens de la chienne galeuse qu'est devenue cette France pourrie par la corruption étatisée.
Et ce n'est pas un avocat qui changera ce fait institutionnalisé!

vijowi03
Le 31/08/2016 à 16:36:29

Bure - Construction sans autorisation d'un mur dans le Bois Lejuc : associations et habitants déposent deux actions en justice

Le 1er août, le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc a condamné l’Andra pour les travaux illégaux de défrichement qui lui avaient notamment permis d’ériger un mur autour du Bois Lejuc. Pour compléter cette action et faire reconnaître l’illégalité de la construction du mur, huit associations et quatre habitants déposent aujourd’hui deux actions en justice.
Un mur en béton érigé dans l’illégalité

Le 1er août, le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, saisi d’un référé émanant de huit associations et quatre habitants de Mandres-en-Barrois, a déclaré illégal le défrichement de plus de 7 hectares de feuillus par l’Andra dans le Bois Lejuc pour y effectuer des travaux en perspective de la construction de CIGÉO.. Les associations et habitants contestaient également la construction d’un mur de plus de 2 mètres de haut sur les parties anciennement boisées, qui n’aurait pu être érigé sans ce défrichement.

En effet, la construction de ce mur en béton de 3,7 kilomètres a démarré le 10 juillet sans autorisation d’urbanisme. Le jour même de l’audience de référé, le 28 juillet, un arrêté municipal prétendant régulariser cette construction a été produit en catastrophe. Le maire de Mandres n’étant d’ailleurs pas compétent pour délivrer un tel acte administratif, cet arrêté – par ailleurs attaqué par les associations et les habitants – a été retiré par le Préfet de la Meuse le 9 août. Le même jour toutefois, le Préfet autorisait lui-même la construction du mur…

Cette tentative confuse de régularisation a posteriori, vaine et contestable, n’efface cependant pas l’infraction commise. C’est pourquoi les associations et habitants vont déposer aujourd’hui un recours devant le tribunal administratif de Nancy pour contester cet arrêté préfectoral, ainsi qu’une plainte au pénal pour construction sans autorisation d’urbanisme. Ce mur que des centaines de personnes, de manière légitime, ont fait tomber le 14 août, était bien une construction illégale !
Une agence d’État peu soucieuse du respect des règles

Les travaux illégaux menés par l’Andra sont symptomatiques du comportement de cette agence d’État. Tout en se donnant une image de respectabilité, celle-ci fait bien peu de cas des procédures qui s’appliquent à tous, qu’il s’agisse de respect du droit de l’urbanisme ou de l’encadrement de ses vigiles.

Déterminée à imposer CIGÉO par tous les moyens, l’Andra considère-t-elle les autorisations administratives comme implicitement acquises ? Dans un courrier daté de juin, l’Autorité de sûreté nucléaire soulignait d’ailleurs que le calendrier de développement de CIGÉO ne comportait aucune marge prévue pour d’éventuels retards liés à ces procédures. Par ailleurs, la volonté toute récente de l’Andra de recruter un juriste en droit public pour « accompagner et sécuriser les projets de l’Agence d’un point de vue procédural » révèle une carence flagrante dans ce domaine.

Si dès maintenant l’Andra n’a que faire des règles et procédures d’autorisation administratives, comment ne pas craindre d’autres passages en force dans les prochaines étapes concernant CIGÉO ? Les associations et habitants attendent une condamnation ferme de l’Andra et appellent à l’abandon immédiat de ce projet imposé.

Contacts presse :

Maître Etienne Ambroselli - 06 09 30 80 67

Pour les associations : 03 29 75 19 72 - 06 73 49 33 84

Chargée de communication :
Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur notre site : http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-Construction-sans-autorisation-d-un-mur-dans  

Alain UGUEN
Le 31/08/2016 à 15:41:13

Voici pour quel voyou nous votons!
Si ce n'est pas pour un qui rêve de paradis fiscaux,cela sera pour un pollueur car pas une branche de notre vie,celle de nos loisirs/vacances incluse,n'est pas destructrice
qu'elles touche notre alimentation
notre besoin d'énergie
nos transports
les 3 % actifs du cerveau est dans l'incapacité de penser que la base de ce systéme destructeur,c'est ces électeurs(trices)à voyous
BIEN EVIDEMENT QU'IL N'Y A PAS D'HITLER SANS HITLERIENS (NNES)

vijowi03
Le 30/08/2016 à 19:29:36

oui ce n'est pas tout de pleurer sur son sort ou de se donner bonne conscience en pleurant des larmes de crocodile sur le sort réservé aux générations futures alors que la vie durant l'on a voté pour mettre sur le trône que des bétonneurs et des destructeurs mais aussi travaillé au quotidien pour pour cette destruction et asseoir ces malades!
Alors un hitler sans hitlériens (iennes).... c'est DU BLA BLA

vijowi03
Le 30/08/2016 à 15:04:07


Homo Habilis nous a laissé, il y a 18 000 ans, à Lascaux, la "chapelle sextine de l'art pariétal"
Homo sapiens s'apprête à laisser aux générations à venir, pour une durée de dangerosité radioactive comparable ou supérieure à 18 000 ans, sur le site de Bure (55), la chapelle funéraire de l'industrie nucléaire française.

la rentrée est là, les prépartaifs des primaires itou. C'est le moment de relancer nos actions cyberactrices!

Michel

un anonyme
Le 30/08/2016 à 11:30:34

Quelle poudre aux yeux que ces "cop 21"sponsorisées par "les monsanto § edf" pour faire croire aux ignorants qu'il peut y avoir compabilité entre chimie agricole§nucléaire et environnement et la sauvegarde de la planéte alors que les premiers sont les pires ennemis de la seconde;
le systéme vicié actuel,qui pour le compte de quelques dizaines de cancéreux du cerveau,se moque totalement de l'environnement et du futur et d'aucun ne pourra me donner à ce jour un seul exemple d'exploitation- alimentaire,vestimentaire,médical,transport,énergie,loisirs- pour le compte de notre vie qui ne soit pas synonyme de destruction !Notre systéme de vie est logiquement source de guerres et de mort car essentiellement pensé sur le pouvoir qui ,par définition,est une maladie.
Sans éliminer les tares de l'humanité tels que les politiques et autres financiers,nous continuerons à faire de notre maison qui est la terre,une poubelle

vijowi03
Le 05/08/2016 à 12:12:57

Entre le coût des centrales nucléaire hypersécurisées, le prix exorbitant de leur démantèlement, le scandale de l'approvisionnement des minerais d'uranium, les irradiations des personnels et le traitement des déchets voire leur stockage, il est évident que les centrales nucléaires sont dans une impasse et que l'on doit d'urgence miser sur les solutions alternatives propres
Le citoyen doit pouvoir contrôler son avenir
Agissons

Vérinois
Le 04/08/2016 à 21:14:30

Il y a 50 ans, des (les?) scientifiques parlaient du réchauffement climatique. Leur parole était le plus possible occultée. J'avais lu à l'époque que cela prendrait bien 50 ans pour que le danger soit connu et reconnu! ( Mais maintenant, encore faut-il agir en conséquence)

Est-ce qu'il va en être de même pour l'enterrement des déchets nucléaires de Bure ... et d'ailleurs?

... et pour l'énergie nucléaire en général, alors que cela fait largement 50 ans que, de façon argumentée , la dangerosité en est démontrée et proclamée par les scientifiques indépendants.

Qu'attend-on, qu'attendent-ils pour arrêter ce gâchis? Qu'une épouvantable catastrophe, brutale ou à petit feu à notre échelle, arrive?

Comme si Fukushima et Tchernobil n'étaient pas suffisamment épouvantable ...

Nicole Dulmet
Le 04/08/2016 à 20:51:58

" Cessez de nous casser, cassez, les Burnes!

yves day
Le 04/08/2016 à 15:25:31

En tant que Monteur EDF ayant passé une trentaine d'années à amener l'électricité aux usagers de Toulouse Ville et Sud, je ne peux supporter que mon entreprise mette en danger la vie humaine pensant des milliers d'années.

Dominique
Le 04/08/2016 à 14:40:21

..."Nouveau recours contre l'arrêté du maire..."

Ce qui conforte mes précédents écrits sur le malaise le plus profond confortée par la décision des urnes qui installera AUTOMATIQUEMENT un petit despote local au cerveau embrumé par la monnaie:

l'élection par les villageois(ses) d'un maire maintenant considéré mafieux par ses électeurs (rices)
CLASSIQUE

vijowi03
Le 04/08/2016 à 13:38:01

Communiqué de presse commun du Réseau "Sortir du nucléaire, MIRABEL - Lorraine Nature Environnement, Meuse Nature Environnement, ASODEDRA, BURESTOP55, Bure Zone Libre, CEDRA 52, Les Habitants vigilants de Gondrecourt et des opposant-e-s et habitant-e-s en lutte contre CIGÉO de Bure et d'ailleurs - 4 août 2016


Après la victoire juridique contre l'ANDRA, la lutte à Bure continue de plus belle !

Les associations et habitants déposent un nouveau recours


Après leur victoire juridique et la suspension des travaux dans le bois Lejuc ordonnée par le tribunal, les habitants et opposants déposent un nouveau recours contre l'arrêté du maire de Mandres-en-Barrois (Meuse), autorisant, a posteriori les travaux d'édification d'un mur.. Face au rouleau compresseur de l'ANDRA, la lutte à Bure continue de plus belle, alliant batailles juridiques et actions sur le terrain.


Rappel des faits : l'ANDRA réalisait des travaux en toute illégalité depuis des semaines

Depuis le 6 juin 2016, l'ANDRA avait entrepris des travaux de défrichement et de clôture sur le bois Lejuc à Mandres, afin d'y réaliser des sondages en vue du dépôt de la demande d'autorisation de création du projet CIGEO. Ces travaux préliminaires sont directement en lien avec le projet CIGEO et n'avaient fait l'objet d'aucune demande d'autorisation préalable, pourtant exigée par le Code forestier et le Code de l'urbanisme. Le défrichement, en particulier, ne pouvait être réalisé sans étude d’impact ni enquête publique.

Alors que les opposants tentaient depuis plusieurs semaines par de nombreuses actions et occupations d'empêcher l'avancée de ces travaux illégaux, l'ANDRA a tout fait pour les accélérer, les réalisant de jour comme de nuit, ainsi que le week-end.

Face à un tel rouleau compresseur, 8 associations et 4 habitants de la commune ont été contraints de saisir en référé le Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc. Le 1er août 2016, le tribunal a donné raison aux opposants, en ordonnant la suspension des travaux illégaux et en demandant la remise en état du site dans un délais de 6 mois, sauf autorisation en bonne et due forme obtenue d'ici là. Et l'ANDRA risque bien de ne jamais pouvoir obtenir ce fameux sésame dans les temps, puisqu'elle va devoir réaliser une étude d'impact, ainsi qu'une enquête publique, une procédure longue et complexe...

Cette décision a permis – s'il en était besoin – de dévoiler les manœuvres et pratiques plus que douteuses de l'ANDRA. Si elle s'arrange aujourd'hui avec la réglementation, qu'en sera-t-il demain lorsqu'il s'agira de mettre en oeuvre le chantier industriel le plus risqué et le plus complexe du siècle ?


Un nouveau recours contre un arrêté ubuesque

Au cours de l’audience de référé du 28 juillet, l'avocat de l'ANDRA a produit un arrêté de non-opposition à une déclaration préalable daté du même jour et autorisant l’ANDRA a édifier « une clôture en éléments de béton » dans le Bois Lejuc. Arrêté qu'elle venait de recevoir par un messager bien particulier de l’ANDRA. Ubuesque !

Cet arrêté entaché de multiples irrégularités (voir le recours déposé) a en réalité été pris pour tenter de régulariser les travaux d’ampleur illégalement entrepris par l’établissement public depuis des semaines.

Or l’ANDRA ayant cru pouvoir se permettre de commencer les travaux de défrichement et d’édification du mur de béton sans autorisation, il est fort probable, malgré l’ordonnance de référé, qu'elle cherche à poursuivre ces travaux se fondant sur cet arrêté du 28 juillet, totalement illégal. Pourtant, pour qu'une autorisation de construction du mur puisse être délivrée par le maire de Mandres, l'ANDRA aurait dû demander en amont une autorisation de défrichement au Préfet. Celle-ci n'ayant pas respecté la procédure, légale, l'arrêté du maire de Mandres ne peut être qu'illégal.

C'est pourquoi les 8 associations et 4 habitants viennent de déposer, devant la justice administrative, un recours en référé et un recours au fond contre la décision du maire de Mandres, afin de ne laisser aucune possibilité à l'ANDRA de poursuivre ces travaux. Alors qu'un grand week-end de mobilisation est en préparation pour le week-end des 13, 14 et 15 août, la lutte à Bure s'amplifie et a de beaux jours devant elle. Elle ne cessera qu'avec l'arrêt du projet irresponsable d’enfouissement des déchets du nucléaire.


Contacts presse :

Pour les opposants et associations :
BURE STOP 55 : 06 88 27 16 06
MIRABEL : 06 73 49 33 84
Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 85 23 05 11

Chargée de communication : 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur le site :  www.sortirdunucleaire.org/Apres-leur-victoire-juridique-les-associations-et.  

Alain UGUEN
Le 04/08/2016 à 11:18:30

Savoir et reconnaitre!¨
Tout le monde sait,peu le reconnaisse.

Personne ne peut dire aujourd'hui ne pas savoir
mais quand reconnaitrons-nous enfin qu'il n'y a pas un seul politique qui ne soit pas partisan de ce systéme dont les fondamentauxs indispensables à son existence sont la pauvreté de la majorité (les érudits qui réfléchissent d'un coté et les ouvriers ignorants de l'autre comme disait sarko)l'indifférence envers les hancicappés,la pollution exacerbée,le vol des cols blancs/paradis fiscaux (80 milliards détounés par an),le chômage de masse des jeunes et l'aumône type RSA pour l'asservir et là faire taire....et j'en passe
Et malgré tout nous continuons à élire ces destructeurs
Jusqu'à quand cesserons-nous d'etre ces moutons à tondre et d'envoyer nos enfants à l'abattoir pour le compte de ce systéme de la finance???

vijowi03
Le 04/08/2016 à 10:58:04

Pensez vous que les conteneurs vont durer aussi longtemps que la radioactivité du contenu?Et comment récupérer les produits radioactifs répandus?Comment les empêchera-t-on de fuir -rien n'est jamais totalement imperméable-dans le sous sol?

Dorémieux
Le 04/08/2016 à 08:43:04

COMMUNIQUÉ COMMUN

DU RÉSEAU "SORTIR DU NUCLÉAIRE, MIRABEL - LORRAINE NATURE ENVIRONNEMENT, MEUSE NATURE ENVIRONNEMENT, ASODEDRA, CEDRA 52, LES HABITANTS VIGILANTS DE GONDRECOURT, BURESTOP55, BURE ZONE LIBRE

ET DES OPPOSANT-E-S ET HABITANT-E-S EN LUTTE CONTRE CIGÉO DE BURE ET D’AILLEURS

VICTOIRE ! L’ANDRA EST CONDAMNÉE PAR LE TGI DE BAR-LE-DUC. LES
TRAVAUX DE CIGÉO SONT STOPPÉS.

_ _

_UN RAPPEL À L’ORDRE CINGLANT ET HISTORIQUE POUR L’ANDRA, FAISANT SUITE À DEUX MOIS DE MOBILISATION SUR LE TERRAIN_

LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BAR-LE-DUC VIENT DE DONNER RAISON AUX HUIT ASSOCIATIONS ET AUX QUATRE HABITANTS DE MANDRES-EN-BARROIS QUI, DANS UN RÉFÉRÉ DÉPOSÉ LE 25 JUILLET, EXIGEAIENT L’ARRÊT DES TRAVAUX EFFECTUÉS PAR L’AGENCE POUR LA GESTION DES DÉCHETS RADIOACTIFS (ANDRA) DANS LE BOIS LEJUC, EN VUE DE LA CONSTRUCTION DE CIGÉO, CE PROJET DE CENTRE DE STOCKAGE EN PROFONDEUR DES DÉCHETS
RADIOACTIFS LES PLUS DANGEREUX. CES TRAVAUX SONT BIEN ILLÉGAUX !
L’ANDRA DOIT SUSPENDRE SES TRAVAUX ET EST CONDAMNÉE À LA REMISE EN ÉTAT DU SITE.

Pour rappel, 7 hectares de feuillus avaient déjà été détruits, dont des chênes quasi centenaires, le sol avait été arraché et recouvert de gravier et l’édification d’un mur de 2m de haut et 3 km de long avait commencé, alors même que l’ANDRA ne disposait pas des autorisations nécessaires auprès des autorités compétentes et n’avait même pas envisagé qu’une étude d’impact puisse être nécessaire ! Lors de l’audience, qui s’était tenue le jeudi 28 juillet, l’ANDRA s’était surpassée dans la mauvaise foi et les contradictions : tout en reconnaissant effectuer ces travaux dans la perspective de la construction de CIGÉO, elle prétendait n’effectuer que des travaux destinés à une gestion durable de la ressource forestière du Bois Lejuc ! Par ailleurs, arrivé en cours d’audience, l’Andra a sorti un pitoyable lapin de son chapeau, un arrêté municipal daté du jour même, signé du maire de Mandres-en-Barrois et autorisant les travaux de construction du mur commencés illégalement depuis plusieurs semaines !

Rendu le 1er août à 14h, le délibéré du tribunal est formel : il ordonne la suspension des travaux de défrichement jusqu’à ce que l’ANDRA obtienne une autorisation (sous astreinte provisoire de 10 000 euros par are nouvellement défriché). Il enjoint de même à la remise en état des lieux sauf autorisation obtenue par l’ANDRA dans un délai de 6 mois.

D’après la décision du tribunal "cette remise en état des lieux doit être entendue comme une restitution de l’état boisé de l’ensemble des parcelles défrichées, nécessitant la suppression du géotextile, de l’empierrement et de la clôture en murs de béton – au vue de l’importance de son emprise – et la replantation dans le respect du plan d’aménagement forestier du bois Lejuc arrêté par l’Office National des Forêts pour 2007-2018".

Travaux illégaux, embauche de mercenaires pour « protéger » le mur : les manoeuvres et manipulations de l’Andra pour imposer CIGÉO sont maintenant exposées au grand jour. Cette décision marque également le bien-fondé et la légitimité de la mobilisation de plusieurs centaines de personnes et des habitants qui s’opposaient depuis plusieurs semaines aux travaux de l’ANDRA.

LES ASSOCIATIONS, HABITANTS ET OPPOSANT-E-S À CIGÉO SE RÉJOUISSENT DE CETTE DÉCISION HISTORIQUE DU TRIBUNAL ET NE COMPTENT PAS S’EN TENIR LÀ. D’AUTRES RECOURS ET ACTIONS SONT EN PRÉPARATION POUR ENFIN RENDRE LE BOIS LEJUC AUX HABITANTS DE MANDRES-EN-BARROIS ET DONNER UN COUP D’ARRÊT AU PROJET CIGÉO. UN NOUVEAU TEMPS FORT DE MANIFESTATION EST PRÉVU DU 13 AU 15 AOÛT 2016.

°°°°°

COMPLÉMENT CEDRA

DÉCHETS DU NUCLÉAIRE

CRÉDIBLES L’AGENCE D’ETAT ANDRA, ET L’ETAT COMMANDITAIRE ?

Contestée depuis de longs mois par un puissant engagement citoyen, la campagne de mise à sac du « Bois Lejuc » par l’Andra vient de connaître un arrêt cinglant par une décision de justice, de celles dont à bien besoin notre démocratie devenue fort mal en point

_ _

_TEXTE ORDONNANCE IN EXTENSO __ICI [3]___

CRÉDIBLE L’AGENCE D’ETAT ANDRA, ET L’ETAT COMMANDITAIRE QUI, POUR SE DÉBARRASSER DES DÉCHETS DE CE NUCLÉAIRE QUI LES DÉPASSE,
BAFOUENT À BURE DEPUIS 20 ANS LES LOIS ET LA DÉMOCRATIE ?

FRANCE INTER, EN PARTENARIAT AVEC L’HEBDO PÈLERIN, VENDREDI DERNIER
29 JUILLET (DIRECT DE 12H À 13H)

https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-29-juillet-2016  


L’Andra en faillite complète dans ses missions : « gérer » les déchets du nucléaire n’est ni en faire des tas comme des pâtés ici et là (Soulaines, La Hague, Mortvilliers, FAVL, etc), ni faire un gros trou pour les cacher (Bure).
L’Irsn, organisme de contrôle de l’Andra, le cul fort instable entre deux chaises, tiraillé entre le feu vert à donner au cigéo de l’andra et l’honnêteté de refuser ce projet qui n’est pas LA solution attendue pour ce genre de poisons

BURE, FRANCE, LE VIEUX CADRE CRAQUE DE TOUTES PARTS
http://fabrice-nicolino.com/?p=2385   [4]

NE PLUS SUBIR > AGIR !
ET EMPÊCHER CIGÉO C’EST AUSSI ŒUVRER À CHANGER D’ÈRE

* toute cette semaine avec les Bure Haleurs >
https://lehalagedudebat.wordpress.com/2016/03/11/ete-2016-halage-bure-valduc/  
+ ici [5] pour exemple
* de vendredi à dimanche au « Festival du Chien à plumes
» (stand INFO) >  www.chienaplumes.fr.   [6]

* à compter de lundi prochain : « Deuxième manche de
l’été d’urgence à Bure ! [7] » >
http://vmc.camp/2016/07/31/du-8-au-19-aout-deuxieme-manche-de-lete-durgence-a-bure/  

DANS CETTE NOUVELLE PHASE, CE LUNDI 1ER AOÛT LE SITE INTERNET DU CEDRA FAIT PEAU NEUVE [8], TOUJOURS EN ÉVOLUTION ET SANS PRÉTENTION SINON CELLE D’INFORMER, DE DÉMONTER, D’ÉVEILLER, DE FAIRE BOUGER ET TOUJOURS LES INFORMATIONS AU FIL DE L’ACTU VIA TWITTER ET FACEBOO

Links:
------
[1] https://www.facebook.com/groups/cedra/  
[2] https://twitter.com/cedra_org  
[3]
http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/ordonnance_2016.08.01_defrichement_et_cloture.pdf  
[4] http://fabrice-nicolino.com/?p=2385  
[5]http://www.lest-eclair.fr/537408/article/2016-07-31/les-bure-haleurs-militent-en-chansons-contre-le-nucleaire-a-soulaines-dhuys  
[6] http://www.chienaplumes.fr  
[7]http://vmc.camp/2016/07/31/du-8-au-19-aout-deuxieme-manche-de-lete-durgence-a-bure/  
[8] http://cedra52.fr/  

un anonyme
Le 02/08/2016 à 11:33:30

Dans les années 70, les scientifiques défenseurs du nucléaire nous racontaient des fables à propos des déchets qui tiendraient dans une piscine olympique lorsque tous les réacteurs seraient en fin de vie, et bla bla bla...
Dans les années 90, ils nous disaient que les déchets posaient problème mais qu'on finirait bien un jour par trouver une solution.
Dans les années 10, ils reconnaissent qu'il n'y a pour l'instant aucune solution (enfin lucides !).
Pourquoi les technocrates imposent-ils ce projet pharaonique qui ne résout rien, bien au contraire ? Les politiques vont-ils continuer à se laisser berner et à jouer à la roulette russe avec le destin des générations futures ?

Anne-Marie LOUIS
Le 21/07/2016 à 20:01:34

La création et l'extension du site d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure permet à l'Etat français et EDF de poursuivre l' "aventure" en rassurant l'opinion publique que tout est sous contrôle...!!

stoppeur
Le 19/07/2016 à 11:07:52

la répression a commencé à Bure et des vigiles armés de manches de pioche frappent sur des militants non armés. Où est la démocratie?

philippe porté
Le 18/07/2016 à 21:41:46

Comment des humains, qui plus est, députés, supposés dotés d'une faculté de discernement et oeuvrer pour le bien public, peuvent-ils, sans vergogne et, de plus, en étant payé par nous, les électeurs, décider d'enfouir des déchets nucléaires à 500 mètres sous terre et qui cesseront d'être dangereux dans tout simplement 2 000 000 d'années ????.... Je ne comprends vraiment pas !!!!...
Honte à eux, honte aux "spécialistes" qui rédigent des rapports prétendant que c'est sans danger, et il ne faut vraiment pas s'étonner si plus personne ne vote...
Tout ce système destructeur est à revoir de A jusque Z...

Francis Meuley
Le 18/07/2016 à 19:00:54

Depuis toujours "anti-nucléaire" j'aimerais bien que les coupables gardent leurs déchets pour eux au lieu ,comme prévu,de les stocker pour pourrir la vie des autres pendant des siècles !...

mireille laurent
Le 18/07/2016 à 15:31:56

Un projet contre lequel les citoyens lucides luttent depuis je ne sais plus combien de temps et voici que nos "chers" parlementaires -on ne peut parler d'élus, le Sénat n'étant pas élu par les citoyens mais co-optés par leurs copains- le votent sans barguigner. Au mépris de la santé publique immédiate et de celle de nombreuses générations futures si on leur donne le temps d'exister. Ce n'est pas un problème de "confort" sinon celui du portefeuille des politicards de tous poils. C'est un problème de fric, de fric sale et puant. Et aussi -et ce n'est pas le moindre- la destruction d'un nouveau pan de notre démocratie déjà bien chancelante. Il y a plus de 60 ans que je m'oppose au nucléaire et ce n'est pas de telles décisions qui feront faiblir mes convictions: bien au contraire, elles les confirment et les confortent.

Mireille
Le 18/07/2016 à 14:42:01

mesdames, messieurs les députés

il y a des conforts, qui ne valent pas l’inconfort des risques pris…

l’énergie nucléaire apporte un confort que peut apporter les énergies renouvelable, mais avec une quantité de risques absolument astronomiques et insupportables, ingérables et pour des temps impressionnants….

quand bien même toutes les précautions imaginables seraient prises, il reste l’erreur humaine, ET tout ce qui ne dépends pas de nous, l’histoire le montre déjà à plusieurs reprises.
Quel "progrès" peut valoir le sacrifice de tant de vie humaine?

Est-ce que ce « jeu » en vaut la chandelle?

nous sommes nombreux à répondre NON

et je me demande bien où les autres on mis leur instinct de survie?… tout ceux qui ont voté oui au nucléaire, est-ce l’orgueil, l’appât du gain, l'illusion du pouvoir, qui vous aveugle au point de ne pas vous rendre compte que vous participez à scier la branche sur laquelle nous sommes TOUS assis?
puissiez-vous prendre conscience...
bien humainement

yvonne
Le 18/07/2016 à 12:38:45

députés, sénateurs ouvrez vos yeux de temps en temps ,documentez-vous souvent, apprenez toujours plutot que de regarder en permanence vos comptes bancaires pr voir si il grossisses avec vos pots de vins... à moins que vous n'ayez aucune descendance, si tel est le cas , alors allez-y je vous comprend moi je n'en ai pas !

georges chaize
Le 18/07/2016 à 12:25:52

Mesdames, Messieurs les sénateurs et députés voulez-vous continuer d'être les assassins des GENERATIONS FUTURES?????

VOULEZ-VOUS EMPOISONNER DES MILLIERS D ANNEES A SUIVRE ?
FAÏTES CESSER DE PRODUIRE DES DECHETS NUCLEAIRS CIVILS ET MILITAIRES, MAINTENANT...

ARRETEZ DE FAIRE L AUTRUCHE...

REVENEZ A UNE CONSCIENCE CITOYENNE POUR LES GENERATIONS FUTURES...

Henri
Le 16/07/2016 à 20:59:10

16 juillet : la forêt à nouveau libérée ! Appel à soutien et renfort ce soir, demain et dans les jours à venir !

Succès de la manifestation de réoccupation : le Bois Lejuc, où l’Andra avait commencé ses travaux en vue de la construction de Cigéo, est à nouveau libéré ! Nous relayons le communiqué des occupant-e-s.

Les occupants appellent à rejoindre massivement le bois libéré dès ce soir, demain et dans les jours à venir.

Plus d’informations et suivi en direct sur http://vmc.camp/fil-info/  


On a repris la forêt ! On ne nous atomisera jamais !

Samedi 16 juillet, plus de 350 personnes de tous les âges et tous les horizons sont entrées dans le Bois Lejuc, à Mandres-en-Barrois et viennent de le libérer une nouvelle fois de l’emprise de l’Andra. Des paysans sont sur place avec leurs tracteurs, des enfants se promènent dans le bois, une cantine vient de s’installer, des chaînes humaines se forment pour acheminer le matériel tandis que l’accordéon commence à jouer.

Les occupants se réjouissent du succès de cette action, qui a largement rassemblé les différentes composantes du mouvement contre Cigéo.

Ils dénoncent toutefois une attaque violente menée par la milice privée de l’Andra lors de son repli sur des militants assis à terre. Voilà les méthodes de l’Andra pour imposer Cigéo !

Les occupants appellent à rejoindre massivement le bois libéré dès ce soir, demain et dans les jours à venir.

Cette occupation-libération pour empêcher la progression des travaux de l’Andra se situe dans le prolongement de 20 ans de lutte contre Cigéo. C’est une nouvelle étape déterminante dans la résistance contre le rouleau compresseur de l’Andra qui veut imposer Cigéo par la force.

Contact :

sauvonslaforet@riseup.net.   07 58 65 48 89

Alain Uguen
Le 16/07/2016 à 16:10:09

Après tant de conflits meurtriers l'Europe représente un espoir immense. Il n'empêche que : " jouer avec la santé des autres " ce n'est pas encore sorti des moeurs .

sbirros
Le 16/07/2016 à 15:45:25

respectons la nature

Françoise Cartigny
Le 15/07/2016 à 19:03:14

Envoyer les déchets s'écraser sur le soleil à l'aide d'une fusée, cela résoudrait les problèmes de stockage et bien d'autres problèmes et le coût serait connu et non hypothétiques pour les autres solutions.

jacky charpenet
Le 14/07/2016 à 19:10:03

Après tant de conflits meurtriers l'Europe représente un espoir immense. Il n'empêche que : " jouer avec la santé des autres " ce n'est pas encore sorti des moeurs .

sbirros
Le 13/07/2016 à 15:00:35

Après tant de conflits meurtriers l'Europe représente un espoir immense. Il n'empêche que : " jouer avec la santé des autres " ce n'est pas encore sorti des moeurs .

sbirros
Le 13/07/2016 à 12:06:58

Après tant de conflits meurtriers l'Europe représente un espoir immense. Il n'empêche que : " jouer avec la santé des autres " ce n'est pas encore sorti des moeurs .

sbirros
Le 13/07/2016 à 12:03:27

CIGÉO : une poignée de députés se prononce sur un projet multimillénaire dans l'indifférence générale
http://sortirdunucleaire.org/Loi-Longuet-une-poignee-de-deputes-se-prononce  

Réseau Sortir du Nucléaire
Le 13/07/2016 à 08:04:41

En tant qu'élu, la transformation de notre Plan local d'urbanisme est confrontée par la volonté de l'état à un développement raisonné et contraignant à travers un PADD (plan d'aménagement et de développement durable) et c'est très bien. alors pourquoi ne pas conserver cette même rigueur et cette même ligne de conduite imposée aux élus de terrains pour des enjeux bien plus importants....

un anonyme
Le 12/07/2016 à 20:25:36

Proposition de Loi Cigeo : les députés enterrent le problème

Montreuil, le 12 juillet 2016 – La proposition de loi Cigéo a été adoptée par les députés lundi 11 juillet en session extraordinaire du Parlement. Les Amis de la Terre dénoncent le passage en force d’un projet extrêmement dangereux et s’indignent d’une nouvelle démonstration de déni de démocratie.

Avec le vote majoritaire des quelques députés présents dans l’hémicycle, en bafouant la loi de 2006, le gouvernement a réussi son passage en force qui avait fait scandale dans la loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte puis dans la loi Macron. En session extraordinaire du Parlement à 20h01, le lundi 11 juillet, la démocratie a encore une fois été bafouée face à ce projet fou qui présente une dangerosité extrême pour les générations présentes et futures. Une vingtaine de députés présents, des mensonges à répétition, tous les amendements rejetés par le rapporteur pris en flagrant délit de conflit d’intérêt, le Ministère de l’Environnement et de l’Energie exclu du dossier... tous les moyens sont bons pour se débarrasser des déchets radioactifs à Bure
la suite sur
http://www.amisdelaterre.org/Proposition-de-Loi-Cigeo-les-deputes-enterrent-le-probleme.html  

Amis de la Terre France
Le 12/07/2016 à 17:05:14

il est urgent de frener la consomation electrique et de trouver des alteranative non industrielle pour produire de l'électricitée propre!

yves le masson
Le 12/07/2016 à 10:07:31

Après tant de conflits meurtriers l'Europe représente un espoir immense. Il n'empêche que : " jouer avec la santé des autres " ce n'est pas encore sorti des moeurs .

sbirros
Le 12/07/2016 à 09:08:48

D'après certains commentaires avisés, il semble donc que le stockage en surface protégé par une dalle de béton anti-bombe soit le plus sûr. Soit. Le stockage en profondeur s'apparente davantage à de la roulette russe qu'à une solution raisonnable. Mais je me demande quand même si le stockage en surface ne fera pas surgir les mêmes craintes de la part des populations concernées ?
A Jean Franville : il manque le guillemet qui ferme votre citation, on ne sait pas où elle s'arrête. Au fait, qu'est ce que c'est,le GIP ?

Brigitte
Le 11/07/2016 à 12:29:08

Celui qui est à l'origine de la proposition de loi qui sera examinée est aussi celui qui, en sa qualité de Ministre de l'Industrie du gouvernement de l'époque, écrivait le 6 janvier 1994 à M. Henri Wallard, alors Directeur Général de l'ANDRA : "Vous bénéficierez de l'appui des préfets, qui seront chargés notamment de coordonner la négociation de contrats de développement avec les élus, anticipant ainsi l'établissement des conventions constitutives des GIP à mettre en place au début de la construction des laboratoire. Les premières subventions ont d'ailleurs été allouées aux collectivités locales ou même à des personnes privées (pour la création de gîtes ruraux par ex.) avant même le déroulement de l'enquête publique et de la consultation parallèle des collectivités intéressées. Au fait, de qui est-il question ici ? De M. Longuet, bien sûr, assez intelligent pour (faire) "anticiper", comme il le dit lui-même.

FRANVILLE Jean
Le 10/07/2016 à 19:53:36

Les élus devront répondre de leurs choix face aux générations qui viennent.
On ne joue pas avec la santé gens, messieurs les députés !

moderne
Le 10/07/2016 à 14:37:08


Les biologistes ont d’abord capturé un groupe de 144 papillons dans dix endroits différents du Japon, dont la région de Fukushima, deux mois après l’accident nucléaire de mars 2011. Ils étaient à l’état de larve au moment de la catastrophe. Les spécimens collectés près de la centrale endommagée ne présentent pas, selon l’étude, un taux de malformation différent des autres. En revanche, 18 % des papillons de la génération suivante, nés du croisement d’insectes sains et d’insectes exposés aux radiations, sont anormaux. Ils ont notamment des antennes atrophiées, des malformations des pattes, des lésions au niveau des yeux et des ailes…Ce chiffre passe à 34 % pour la génération d’après. Six mois après la catastrophe, plus de la moitié des papillons capturés lors d’une seconde opération près de la centrale de Fukushima présentent des anomalies morphologiques.

Michel Fernex, médecin suisse, professeur de médecine à l’université de Bâle et ancien président de l’organisation Les enfants de Tchernobyl Belarus, s’en inquiète également. À son retour d’un récent séjour au Japon, où il a été invité par des associations de victimes de Fukushima, le professeur a témoigné d’impacts d’ores et déjà visibles sur les hommes, notamment sur les enfants. "J’ai pu rencontrer quatre professeurs [de l’université de médecine de Fukushima], raconte-t-il dans un entretien publié dans le quotidien "l’Alsace" fin juillet. Ils étaient très surpris de voir apparaître chez des sujets jeunes des infarctus du myocarde, du diabète, des maladies des yeux. […]. [Les études de l’institut indépendant Belrad auprès des populations touchées par Tchernobyl] ont mis en évidence les liens entre contamination, notamment par le Césium 137, et ces pathologies."

A Bure il est envisagé d'enfouir plus de 1000 m3 de déchets HA , les plus actifs, a durée de mi-vie la plus longue (Plutonium 239 : 24.000 ans)

Ce stockage se fait dans des couches d'argilite, la même roche que l'on fracture pour récupérer les gaz de schiste avec les conséquence que l'on a vu sur les nappes phréatiques aux US.

Si un stock d’une tonne se mettait à fuir après 1.000 ans, il contiendrait encore assez de radioactivité pour contaminer 100 km3 d’eau. Dans le cas de bure, il s'agit donc d'un risque pourtant sur 100 000 km3 d'eau... (cent mille kilomètre cube d'eau!)
Je vous laisse le soin de calculer le rapport à la consommation d'eau mondiale.

Le béton de renforcement des galeries va subir, sans autre protection que le blindage des containers, les radiations puissantes. Il va se désagréger en quelques centaine d'années. L'argilite étant initialement fragilisée et fissurée par la réalisation du percement des galleries, des perméabilités phréatiques sont bien à craindre. Elles sont certaines à terme de qq centaine d'années.

Donc, au nom des générations à venir, NON!
Laissons ces déchets en surface, sous surveillance, éventuellement sous forte dalle béton anti bombardement, mais par pitié, pas sous terre, en espérant sottement qu'en quelques dizaines de milliers d'années rien ne se passera!

Michel

michel Vanquaethem
Le 10/07/2016 à 12:46:04

c'est une condamnation pour l'éternité

janine favre
Le 09/07/2016 à 23:48:38

Merci pour vos differents point de vue, cela nourri ma reflection.
Il me semble qu'en l'etat actuelle , le stockage en surface serait le plus adapter en attendant de trouver mieux.

Mika
Le 09/07/2016 à 16:54:39

Globalement d'accord avec ce qui a été écrit ! Notre responsabilité collective est engagée, quoiqu'on en dise ! Sommons la science d'exploiter l'existant jusqu'au bout; les matières, considérées comme inexploitables, rayonnent encore suffisamment pour dégager de l'énergie, non ? D'autre part, l'efficience des centrales actuelles est lamentablement faible (de l'ordre de 30% de mémoire). Nos éminences grises pourraient aussi y réfléchir et généraliser les centrales de co-génération (chaleur par rayonnement + turbine à vapeur,...) ou des systèmes équivalents. IL existe déjà des pistes pour optimiser les rendements... De surcroit, si l'idée de financer ce tas de m@£$%ù ne nous convient pas, rappelons l'existence de fournisseurs alternatifs tel ENERCOOP... Et puisque des commentaires évoquent le fait d'envoyer les déchets dans l'espace, ne pourrions-nous pas y adjoindre quelques cargaisons de politocrates pronucléaires, par la meme occasion ?

Emmanuel Carpentier
Le 09/07/2016 à 16:46:23

Quelques slogans:
Verdun 100 ans après on s'en souvient et des bombes explosent encore !
Bure-CIGEO c'est 100 000 ans et plein d'incertitudes !

Le nucléaire 70 ans de puissance et de suffisance des élites, 100 000 ans de nuisances ! Vive la France !

Imaginez les convois de "castors" traversant la France et l'Europe pour venir se déverser dans le puits sans fond de Bure-Saudron !

Poincaré_reviens
Le 09/07/2016 à 16:17:32


la folie humaine n'a pas de limites !

france arnaud
Le 09/07/2016 à 15:00:12

mesdames et messieurs les députés et sénateurs,
vous êtes élus du peuple français, au service de ce peuple, et responsables de son avenir.
cessez de vous faire manipuler par quelques collègues, eux-mêmes manipulés par de gros groupes d'intérêt, au détriment de l'avenir de la santé du pays, et sans aucun avenir que la ruine financière, le possible désastre écologique, et qui empêche toute autre perspective d'une énergie propre et disponible. après Tchernobyl et Fukushima, ne prenez pas la responsabilité d'un désastre atomique en France.

airelle
Le 09/07/2016 à 13:57:47

En tenant compte de leur "durée de vie", l'enfouissement des déchets est-il vraiment plus sûr et moins coûteux que leur stockage en surface ? J'en doute.

Thierry PLOUZENNEC
Le 09/07/2016 à 12:08:42

C'est sûr, enfouir a toujours été la solution miracle!!!
on ne voit plus, ça n'existe plus!...; à une certaine époque, on balançait des fûts de ces saloperies dans des fosses marines, en Manche par exemple... ou ailleurs?...

Si j'osais, je dirais que ça ne coûtait par cher. Loin de moi,l'idée de recommencer (est-ce que la pratique n'a pas continué?). Mais là, à Bure, on est dans un système hyper technique, sophistiqué où l'on prétend pouvoir aller rechercher ces déchets le moment venu, quand nous serions techniquement prêts.
Le plutonium a une durée de demie-vie de 23000 ans, penser que les couches géologiques, même les argiles de Bures,réputées "stables" seront restées sous leur forme actuelle? C'est un héritage pourri de plus légué à nos descendants, si l'espèce humaine existait encore, après avoir épuisé cette "belle planète bleu" qui est notre maison....

cactus épineux
Le 09/07/2016 à 10:43:54

Cher député,
Tu es appelé à voter une loi qui va cacher pour l'éternité des déchets radioactifs hautement toxiques dans le Grand Est (Bure)
Pourquoi ? Parce que tes collègues élus depuis soixante ans ont fermé les yeux sur les déchets produits par l'industrie nucléaire au lieu d'exiger des promoteurs de l'électricité nucléaire, des réponses scientifiques et industrielles pour rendre ces déchets inoffensifs au fur et à mesure de leur production. Les opposants au nucléaire n'ont pas été entendus; au contraire les élus se sont moqués d'eux et se sont abrités sous les chantres de l'énergie propre (= sans déchets).
Cher député, à ton tour, tu vas voter cette loi car tu obéis généralement à la consigne du parti et tu continueras, satisfait de ton acte d'obéissance criminelle, à inaugurer les jardins d'enfants et autres monuments patriotiques en toute conscience.

Un ancien combattant du nucléaire

un anonyme
Le 09/07/2016 à 10:19:08

@Yves : pour que la transmutation soit efficace il faudrait transmuter a minima tous les radioéléments à vie longue. La transmutation ça marche actuellement sur des quantités plus proches du dé à coudre que des centaines de milliers de tonnes d'uranium appauvri et sur des radioéléments purs. C'est à dire en labo, point.
Si jamais ils arrivaient, l'énergie nécessaire à la transmutation est égale à l'énergie produite par la fission. Mais comme on met de l'énergie électrique et qu'on a obtenu de l'énergie thermique, qu'il faut faire de l'ultra-retraitement afin d'avoir des produits purs, ça devrait consommer 10 fois plus d'énergie qu'on en a produit...

Bibi
Le 09/07/2016 à 09:46:11

La responsabilité des politiques n'étant jamais engagée, ils peuvent décider sans risques là ou le commun des mortel serait emprisonné.
Il faudrait enfin que nos politiques irresponsables soit de leurs actes et décisions.
Pour le stockage des déchets les envoyer dans l'espace pour sortir du système solaire.

jacky charpenet
Le 09/07/2016 à 08:20:12

Me serait-il possible d'avoir une réponse afin que je sois informé sur une question que je me pose :
dans la situation actuelle telle qu'elle est connue : des tonnes de déchets, etc. Que préconisez-vous pour traiter ou isoler ces déchets qui existent en tout état de cause à ce jour. Je comprends votre refus d'un enfouissement à un endroit particulier mais je ne me souviens plus sans doute de ce que vous voudriez voir faire pour que ces déchets soient pris en compte autrement.
Merci de votre réponse.

Pierre Allemand
Le 09/07/2016 à 00:25:27

La seule réponse valable serait la transmutation...
Allez les alchimistes, au boulot!

Yves POULIQUEN
Le 09/07/2016 à 00:15:35

Je ne suis pas toute jeune, et dans les années 70 lorsque l'on manifestait contre le nucléaire et ses dangers, on parlait déjà de "comment gérer les déchets du nucléaire" ! On nous riait au nez, nous prenant pour des arriérés, des "contre le progrès" et maintenant, nous y voilà ! Le nucléaire, cette énergie si propre (sauf quand une centrale a des problèmes, Tchernobyl Fukushima) dont on nous rabat les oreilles depuis des décennies, et la pire chose que l'homme a inventée car maintenant qu'allons nous faire ? hein ! n'aurait-il pas fallu y penser avant comme sur beaucoup de choses que le "progrès" invente et n'étudie pas assez longuement les conséquences (Gaz de schistes, OGM, Nanoparticules ... y'en a des sujets dans le genre)

capucine02
Le 08/07/2016 à 22:32:04

Nous devrions distribuer à chaque député, parlementaire, ministre pro-nucléaires un petit sac d'engrais de déchets radioactifs à enfouir dans leur jardin puisque parait-il ce n'est pas dangereux , il pourrait aussi prendre une cuillerée de polonium chaque matin, c'est recommandé pour la thyroïde....Merci pour l' Ecocide ! JP

Jipé deux i
Le 08/07/2016 à 22:29:03

Bonsoir à tous,
De nos jours, on ne se pose plus la question du : quoi faire des déchets en tous genre,la solution de nos têtes pensantes au n'importe quoi, c'est : On enfouit tout, MEME LES DECHETS MENAGERS que l'on vous demande de triez dans des poubelles spéciales sont ensevelies avec les ordures ménagères. Alors, pourquoi ne pas en faire autant avec les déchets nucléaires! Tous ces ministres, sènateurs, députés et consors n'en ont rien à faire des conséquences que cela aura. De toutes façons, il ne seront plus là pour voir les problèmes que cela produira.Et nous non plus d'ailleurs! Mais ce n'est pas une raison pour laisser faire de telles "CONNERIES" J'espère qu'il y aura suffisemment de gens qui se manifesteront pour empêcher celà! Avec tout ce que l'on a inventé depuis deux siècles, nous avons fait plus de dégats que durant les milliards d'années qui nous ont précédées! Et même en arrètant tout, tout de suite, l'héritage que nous laisseront derrière nous ne sera pas beau à voir!!!!!!
Les solutions pour éviter cela, il y en a, mais, c'est sûr, elles ont un coût qu'aucun gouvernement n'osera mettre en application, simplement parce que cela fera pour eux une perte dans les finances actuelles.

Tatane 2
Le 08/07/2016 à 22:24:06

bien sur éviter les déchets, mais ceux que l'on veut enfouir, qu'ils restent accessibles, ainsi si nos descendants trouvent des solutions plus "intelligentes" ils pourront faire mieux...

Francis GOUDENEGE
Le 08/07/2016 à 21:27:25

Mika, la question n'est pas à nous poser mais poser à ceux qui ont conçu ou autorisé ces centrales, car certains d'entre nous, moi par exemple, avons manifesté à Plogoff ou ailleurs pour dire non au nucléaire. Notamment du fait de l'absence de solution. Ce n'est pas à nous, ayant dit en tant et en heure qu'il n'y avait pas de solution, d'en trouver une.

Brigitte, il y a une réponse moins pire que les autres, le stockage en subsurface, ça évite le problème de la bombe qui tombe dessus.
Le lieu a été mûrement choisi : faible densité de population, population vieillissante, région non réputée pour son appétence pour la contestation. Le problème ce sont les critères choisis qui n'ont rien à voir avec des considérations par rapport à la dangerosité de la matière.
De la même façon l'Allemagne de l'Ouest avait trouvé Gorleben, coin de RFA s'enfonçant vers l'est en RDA et l'Allemagne de l'Est Morsleben, coin de RDA s'enfonçant vers l'ouest en RFA.
Depuis l'Allemagne s'est réunifiée et retrouvée avec son merdier en pleine Allemagne.

Morlsleben, Asse II, Stocamine.... les exemples ne manquent pas contre l'enfouissement qui est de facto irréversible, même sans accident. Déjà le Centre de Strockagede la Manche qui pourtant n'est pas enterré n'est pas géré correctement. C'est reconnu par la justice qui ferme les lieux parce que reprendre les colis serait trop coûteux selon ce qui s'appelle la justice.

Là il est évident que le critère c'est : enfouir avant que la population ne se réveille.

Si les critères géologiques entraient un tant soi peu en considération choisirait-on une roche l'argilite pour laquelle on n'a aucune expérience de stabilité de galerie à long terme ?

Bibi
Le 08/07/2016 à 21:12:49

Le traitement des déchets doit se faire là où ils sont produits... C'est inouï de voir les installations des essais nucléaires être recyclées en ZAE,par exemple... Le problème du recyclage des déchets nucléaires, c'est que ça coûte très cher; + que la France n'utilise que du plutonium enrichi dans ses réacteurs: la pire des solutions en matière de traitement des déchets après avoir utilisé le combustible dans les réacteurs. Et donc, plus le "produit" est difficile à sécuriser,plus le coût du traitement des déchets est compliqué et RUINEUX... L'utilisation du plutonium enrichi implique aussi une haute toxicité des rejets produits lors de la combustion,qui vont rester actifs des milliers d'années... Qu'adviendra-t-il lors d'un sinistre dans les installations souterraines du site de Bure...? Question subsidiaire: qui paiera la gestion d'installations de stockage de déchets radioactifs à très longue échéance,toxiques de surcroît...? Le consommateur,le contribuable,pardi...!!

stoppeur
Le 08/07/2016 à 18:47:06

Que ce soit sous la mer donc en contact avec l'eau de mer/océan, ou sous terre donc en contact avec les nappes phréatiques, ou sous la terre qui est sous la mer, ça finirait par polluer, grâvement, toute la chaîne alimentaire (l'eau !!!)... Les containers ne seront jamais assez solides et épais pour contenir la forte radioactivité.

Je préfère encore qu'on tente notre chance en les envoyant hors de la planète. Ces déchets nucléaires sont une bombe à retardement... Qui se rajoute aux autres bombes à retardement créées et produites par l'espèce humaine...

On peut sortir du nucléaire, c'est-à-dire au moins arrêter tous les réacteurs nucléaires, assez rapidement. C'est une question de volonté politique. Et ce n'est pas en augmentant fortement le brouillard Electro-Magnétique (compteurs électriques Linky générant le Courant Porteur en Ligne), qu'on réalise la véritable transition énergétique nécessaire pour pouvoir se passer de l'électricité nucléaire.

Si ça coûte cher d'envoyer des trucs dans l'espace, alors il faut arrêter tout-de-suite d'envoyer des satellites !

Reste effectivement l'éventuel problème d'un accident de fusée au décollage... Bon, mais vu le nombre d'accidents en la matière, ça ne semble pas représenter un très gros risque...


BV72 qui/ Débarrassons-nous de toutes nos saloperies irréductibles, et stoppons en net la production !

BouffonVert72
Le 08/07/2016 à 17:40:11

On découvre tous les jours des trucs insensés dans ce genre, qui engagent notre responsabilité pour des centaines de milliers d'années ... Ça donne le vertige, tout comme l'inconscience (pour être soft) humaine.
Et, non, je n'ai pas de solution, mais je milite depuis toujours contre le nucléaire.

un anonyme
Le 08/07/2016 à 16:06:24

Bonjour a tous,
Je suis personnellement pour une sortie du nucleaire rapide.
Mais je me pose une question, sans ironie ou provocation, meme si on arrete aujourd'hui, il y a des dechets a gerer que ca nous plaise ou non. Alors qu'est ce qu'on fait?
Parce que personnellement je ne connait pas beaucoup de solution a part les stocker en surface sous terre ou au fond de la mer. Toute ses solution aurons de toute facon des consequence plus ou moins connu.
Si vous avez des point de vue a echanger ce sera avec plaisir que je les lirais.

Ecologiquement votre.
Mika

Mika
Le 08/07/2016 à 15:26:22

Les solutions proposées par les commentateurs ci-dessous ne me semblent pas sérieuses :
- Stocker les déchets en surfaces pour les avoir à l'œil : et si une bombe tombe dessus ?
- Les envoyer vers le soleil ou une planète déserte : d'abord, ça coûterait très cher, et ensuite, s'il y a un pépin technique et que la fusée explose comme c'est déjà arrivé, vous imaginez la pluie de déchets toxiques qui nous tomberait sur la tronche ? Et puis, c'est pas sympa d'aller laisser nos cochonneries sur une autre planète, même déserte.
Bref, il n'y a pas de solution idéale. En attendant mieux, un enfouissement ne me semble pas une mauvaise idée, à condition que le projet soit vraiment mûrement étudié et le lieu soigneusement choisi. Je ne vois pas pourquoi un enfouissement en profondeur serait irréversible.
Je sens que je vais me faire encore des copains !

Brigitte
Le 08/07/2016 à 15:10:25

Hollande voudrait-il nous faire crever pour nous remplacer par une autre race ..... ?????????,








anonyme

André RAOULT
Le 08/07/2016 à 14:37:39

Arrêtons de produire des déchets et produisons des énergies propres tout en ayant une consommation consciente et en la réduisant !

Claire Pichon
Le 08/07/2016 à 14:27:12

stop Bure pour SAUVER notre descendance !!!

louis delaigue
Le 08/07/2016 à 14:08:17

Bien sûr, ce projet fait peur et une loi de cette importance ne doit pas être votée à la va-vite. Tout de même, je m'interroge : si on n'enfouit pas les déchets nucléaires, qu'est-ce qu'on en fait ? Il faut être réaliste, on ne va pas sortir du nucléaire du jour au lendemain, ce qui signifie qu'on va avoir encore des milliers de tonnes de déchets dont il faudra bien se débarrasser en toute sécurité. La science avançant vite, il n'est pas impossible qu'on trouve un jour un moyen de neutraliser ces déchets. Mais en attendant, il faut bien les stocker quelque part. On ne va tout de même pas les envoyer dans un pays en voie de développement ?!!! Donc, cette affaire me laisse perplexe.

Brigitte
Le 08/07/2016 à 13:59:07

On arrête de produire de nouveaux déchets nucléaires (et chimiques).

Donc on fait une vraie transition énergétique (pas comme la tartufferie Hollandiste avec les compteurs communiquants qui "risquent" bien d'augmenter fortement la pollution Electro-Magnétique : Linky, Gazpar, et compteurs d'eau. Ainsi que le CPL [Courant Porteur en Ligne qui va polluer l'intérieur de tous les batiments en parcourant les réseaux électriques domestiques], et l'ensemble des dispositifs à base de transfo ERDF et antennes relais de téléphonie) en passant de l'énergie nucléaro-pé-trol-air aux énergies vraiment renouvelables.

Une fois cette transition achevée, on ne produira plus de nouveaux déchets nucléaires. Ne restera plus qu'à se débarrasser des déchets nucléaires existants.

Ca va faire rire, mais je propose d'étudier l'éventuelle possibilité de les envoyer dans le soleil. Si pas possible, alors on pourrait les envoyer dans l'espace (en espérant que l'espace ne soit pas trop rond, sinon ça pourrait nous revenir dans la tronche un jour) ou les entreposer sur une planète où il n'y a aucune forme de vie (bon en évitant le syndrome Cosmos 1999 hein, donc pas sur la Lune qui est trop proche).

On ne peut évidemment pas poser la problématique Cigéo sans poser la problématique de l'énergie et de la façon de consommer et de vivre.


Politiquement parlant : PS-PRG-UDI-LR, entre-autres (sauf erreur on pourrait rajouter MRC et DLF, ainsi qu'une partie du PC et LO. Quant à la nouvelle UDE, quand on voit ses dirigeants participer à des chasses-à-la-glue, on ne peut être que prudent), sont pro-nucléaires. Les pétitions, c'est bien, mais accorder ses positions pro-environnementales avec ses votes électifs, c'est mieux.

J'espère qu'en 2017 les anti-nucléaires, environnementalistes, écologistes, naturophiles, etc, vont comprendre, si ce n'est pas déjà fait, qu'on ne peut pas voter pour des partis qui ont pour projet l'inverse exacte de nos fondamentaux, qu'elles qu'en soient les raisons plus-ou-moins farfelues (il faut arrêter les crises et délires hystériques sur de très fantasmatiques dangers prétendus fachistes)...

Il faut arrêter de se fourvoyer dans des coalitions où on finit toujours par s'obliger à frayer avec des faux-amis qui finissent toujours par nous entourlouper !


BV72 qui/ Sortie du nucléaire, du pétrole, du chimique, des ondes EM... Et pourquoi pas, pendant qu'on y est, sortie du Kapitali$m€ mondialisé et du scientisme ?!

BouffonVert72
Le 08/07/2016 à 13:39:54

Les spéculations financières sont notre perte, les élus se laissent gagner par l'appât du gain...
Dommage, car c'est la planète qui trinque ! en continuant ainsi, nous parviendrons à des résultats désastreux sur la flore, la faune et la santé de tous ! c'est déjà le cas, il serait temps de changer le moeurs, et les élus!...recherchons incorruptibles pour prendre leur place, faire vite, le temps presse !

un anonyme
Le 08/07/2016 à 12:49:16

Que dire.... devant ce silence "assourdissant" des grands médias....?
Les déchets hautement radioactifs sont extrêmement concentrés et toxiques. Si un stock d’une tonne se mettait à fuir après 1.000 ans, il contiendrait encore assez de radioactivité pour contaminer 100 km3 d’eau.
Période radioactive de quelques radio nucléides au sein du combustible des centrales nucléaires :
- Iode 131 : 8 jours
- Césium 137 : 30 ans Iode 125 : 60 jours
- Plutonium 239 : 24.000 ans

il y a 24 000 ans, nous en étions au paléolithique...
Il y a 2327 ans, reignait ...Toutenkhamon...

Quelle arogance, quelle folie que de céder aux futurs locataire de notre seule terre un tel héritage enfoui, caché!
La solution ? Conserver ces déchets bien en vue, a l'extérieur, pour les avoir à l'oeuil et surtout ne pas pousser la poussière radioactive sous le tapis, en cachette, comme il semble que celà se prépare.

Ensemble, nous arriverons a faire droit à l'avenir!
Michel

michel vanquaethem
Le 08/07/2016 à 12:48:01

Ils en ont balancé partout ! Dans la mer ,dans la terre ,cachés dans des carriéres du Limousin! Utilisé les steriles dans la construction.... Les enfouir a bure ? C'est hypothéquer gravement l'avenir !

iwjcg
Le 08/07/2016 à 12:41:42

Nous savons si bien polluer, alors un effort pour
la dépollution. Il faut arrêter de pourrir notre
terre.

Evelyne Watel
Le 08/07/2016 à 12:08:38

ARRET du NUCLEAIRE ... et non à CIGEO

jean-luc LEBLANC
Le 08/07/2016 à 11:58:00

Je comprends bien ... TRES bien .
Mais ...
j'en fais quoi
tu en fais quoi
ON en fait quoi
de ces déchets radioactifs les plus dangereux ... ??? ...

Marie-Jeanne
Le 08/07/2016 à 11:51:47

On doit plutôt que ce projet CIGEO insensé assurer le stockage à sec en subsurface pour les déchets existants, comme cela se fait déjà aux Etats-Unis et en Allemagne, et en parallèle on fait des recherches.Mais on ne doit surtout pas les oubliés à 500 m sous terre.

jfT

jean-françois Tamboloni
Le 08/07/2016 à 11:50:37

Il faut se battre sans arrêt contre cette immense escroquerie de CIGEO

Fulcieri Maltini
Le 08/07/2016 à 11:25:23

Laisser faire le projet CIGEO , c'est mettre la poussière ( radioactive quand même ... )sous le tapis en sifflotant l'air bien connu : Après moi le déluge !
On dit merci à Pépé ?

jacques Bonnet
Le 08/07/2016 à 11:08:02

cette civilisation ne pense qu'à son confort, elle disparaîtra.

philippe vicherat
Le 08/07/2016 à 11:05:11

alors que fait on des déchets?

roger colombier
Le 08/07/2016 à 11:02:39

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !