actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

La Terre vue depuis l’espace

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

victoire pour Gabriel Dufils

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sivens : remise en état de la zone humide et accès aux prairies de Barat

Mise en ligne du 30/05/2016 au 12/10/2016

Sivens : le projet initial est abandonné mais la lutte continue !

Le 24 décembre 2015, les préfets du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont abrogé leur arrêté du 3 octobre 2013 qui déclarait d’intérêt général le projet de barrage de Sivens et autorisait les travaux. Cette abrogation est la conséquence de la signature d’un protocole transactionnel entre le Conseil départemental et l’Etat fin 2015. Après de longs mois de négociation, un accord a été trouvé sur la base d’une facture de 3.4 millions d’euros dont 2.1 M€ pour les dépenses engagées en pure perte et 1.3 M€ pour les mesures compensatoires des atteintes à la zone humide (travaux à venir mais ne concerne pas la réhabilitation).

Bilan de la cyberaction :

4030 participants

Projet de Territoire pour le Bassin Versant du Tescou. Point d’étape fin juin 2018 …et après ?..

Projet de Territoire pour le Bassin Versant du Tescou
Point d’étape fin juin 2018 …..
L’année 2017 s’était achevée par la signature, le 21 décembre, d’une « Charte préalable au projet stratégique du territoire du bassin versant du Tescou » qui avait été l’aboutissement de 8 mois de travail d’acteurs du territoire, auquel le Collectif Testet avait participé.

Au cours de ce premier semestre 2018, s’est déroulé un nouveau cycle de réunions qui s’est soldé, fin juin, par l’envoi à la presse d’un communiqué de presse commun intitulé « Témoignage sur le processus de co-construction du projet de territoire du bassin versant du TESCOU par les acteurs qui y ont contribué » (lien vers ce communiqué).
http://admin.asso-web.com/sites/collectif-testet/uploaded/communiqué_juillet_2018/situation-tescou-communique-du-9-juillet-18.pdf  
Dans ce communiqué chaque acteur peut retrouver une part de sa contribution. Toutefois les perspectives concernant l’avenir de l’agriculture et ce qui en découle en termes de besoins supplémentaires impliquant la création éventuelle de nouvelles retenues pour l’irrigation et/ou le soutien au débit d’étiage font toujours débat. Le dialogue doit se poursuivre.

La presse n’a relayé ce communiqué que partiellement et a commenté la fin de cette nouvelle phase (lien vers l'article du Tarn Libre et article La Dépêche du Midi).

La FDSEA du Tarn « s’est fendue » de son propre communiqué (lien vers communiqué FDSEA 81).
http://admin.asso-web.com/sites/collectif-testet/uploaded/communiqué_juillet_2018/18-07-10-ra-action-fdsea81-projet-de-territoire-tescou.pdf
 
Ce communiqué commun fait aussi état de documents qui ont été validés tels quels ou avec des réserves par les acteurs du territoire à travers l’instance de co-construction.

Il s’agit :

Du règlement intérieur de l’institution patrimoniale composée de l’instance de responsabilité (les élus) et de l’instance de co-construction (les acteurs). La direction donnée est celle de la recherche du consensus, et à défaut du consentement (ne pas s’opposer, sans être forcément d’accord). Tout doit être mis en œuvre pour rapprocher les points de vue. Si une proposition ne reçoit pas d’accord explicite ou de consentement, elle doit être retravaillée entre le porteur de la proposition et les personnes en désaccord. Elle est alors représentée à l’ICC. Le recours à un vote, à la majorité qualifiée de 60 %, que nous avons prévu à l’issue du processus ci-dessus ne doit être utilisé qu'en tout dernier recours. Il en va de la richesse des projets, il en va de la pérennité des solutions adoptées.
Des fiches actions issues du travail réalisé par différents porteurs de projet. La plupart doivent être précisées. Il s’agit aussi de trouver des cohérences entre elles.

Nous vous mettons en consultation ces documents lien ici
http://www.collectif-testet.org/385+les-documents-valides-fin-juin-2017.html  

… et après juin
Si, nous admettons qu’il y a besoin de retenues de substitution (autour de 200.000 m3) pour redonner à la rivière son débit naturel en période d’étiage, la chambre d’agriculture, sous l’impulsion d’une association d’agriculteurs de la vallée du Tescou, soutenue par la FDSEA, veut ajouter un volume conséquent de stockage pour de « nouveaux besoins ». Cette demande n’a pas été validée. Elle devra faire l’objet de discussions à partir de septembre sous forme d’un « groupe qualité projet » (GQP) intitulé « Trajectoires pour l’agriculture du BV du Tescou ».

Un autre GQP planchera sur l’organisation à la rentrée d’un séminaire sur le développement de « filières alimentaires locales » et particulièrement concernant les restaurations collectives.

Nous ne sommes pas opposés à un compromis, s’il est gagnant/gagnant, comme, par exemple, celui proposé, aux acteurs, par le représentant de Lisle Environnement (lien sur la proposition ).
http://admin.asso-web.com/sites/collectif-testet/uploaded/communiqué_juillet_2018/20180523-courrier-ptbvt-envoye.pdf  

Nous restons vigilants pour que les services de l’Etat et les deux conseils départementaux ne se lancent pas dans une nouvelle aventure d’un barrage injustifié.

Nous continuons à défendre les alternatives à un nouveau barrage à Sivens, notamment basées sur une agriculture locale orientée vers l’agro-écologie, qui réduit l’usage de l’irrigation, qui nourrit son territoire, rémunératrice pour les agriculteurs et la généralisation de l'approvisionnement des restaurations collectives dont les cantines scolaires avec des produits de qualité, le plus possible en bio, en cohérence avec la politique régionale.

Nous avançons l’idée d’une Maison de la vallée du Tescou comme lieu d’animation, de sensibilisation et de rencontres des habitants du territoire sur ces questions d’intérêt général, suscitant ainsi la participation de la population.

Conformément à l’objet de notre association, ensemble, nous œuvrons pour que la zone humide du Testet, sans retenue de stockage, puisse se reconstituer dans son intégralité.

Nous sommes vigilants au fait que l’Argent public soit orienté dans le sens de l’Intérêt général.

Présentation de la cyberaction :

Il est scandaleux que ce soit une fois de plus l’argent public qui paie les pots cassés à la place des responsables de ce gâchis que sont la CACG (compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne) qui a triché dans ses études et les ministres et conseillers généraux qui sont passés en force sur un projet qu’ils savaient inadapté et illégal. Rappelons notamment que la Commission européenne avait clairement annoncé son intention de lancer une procédure d’infraction plus d’un mois avant le début du chantier en septembre 2014.

La bataille juridique se poursuit

Cette abrogation ne remet pas en cause le recours en annulation que le Collectif Testet et plusieurs autres associations ont déposé fin 2013 contre cet arrêté et les deux autres (déclaration d’utilité publique et dérogation à la loi sur les espèces protégées). En effet, la Justice étant moins rapide que les bulldozers, nos recours en annulation n’ont toujours pas été jugés sur le fond. Nous nous attendons à ce que le Tribunal administratif les juge dans les mois qui viennent, probablement les 3 recours regroupés.

Un «Sivens light» soumis à un projet de territoire

Un barrage d’un volume réduit de moitié (750 000 m3) est désormais projeté par les pouvoirs publics. C’est l’une des deux options proposées par Ségolène Royal. Le Collectif Testet, la Confédération Paysanne et FNE Midi-Pyrénées ont salué le travail des experts mais sont en désaccord sur les solutions proposées par le Ministère. Le 2e rapport des experts montre clairement que la multiplication des barrages et retenues, loin d’être une adaptation au changement climatique, en aggrave les effets. Nos organisations ont proposé des alternatives combinant des changements dans les pratiques agricoles, une optimisation des retenues collinaires existantes et la mise en place de filières locales pour sécuriser les revenus des agriculteurs.

Dans tous les cas, à part la déclaration d’utilité publique/DUP (si elle n’est pas annulée par le tribunal cette année), tout repart de zéro ou presque. Pour démarrer les travaux de ce « Sivens light », il faut obtenir une nouvelle autorisation préfectorale et donc réaliser une enquête publique s’appuyant sur un nouveau dossier démontrant l’intérêt général, etc. Surtout, tout nouveau financement de l’agence de l’eau à des projets de barrages destinés à l’irrigation est conditionné à la définition d’un « projet de territoire ».

Toujours pas de remise en état de la zone humide ni d’accès aux prairies de Barat

L’un des acquis de la lutte de Sivens est que les associations environnementalistes (dont le Collectif Testet) et la Confédération Paysanne seront autour de la table pour élaborer collectivement ce projet de territoire. Ce processus, sans précédent en France, est en train de se mettre en place à l’initiative de l’Etat. Malheureusement, l’Etat et le département du Tarn veulent avancer sur ce nouveau projet de barrage sans avoir d’abord soldé les conséquences du barrage initial. Ainsi, depuis plus d’un an, ils n’ont rien fait pour permettre aux éleveurs lésés d’accéder à nouveau aux prairies situées à Barat ni pour démarrer la réhabilitation de la zone humide du Testet.

Boycott et nouvelles mobilisations !

C’est la raison pour laquelle l’AG du Collectif Testet a décidé de boycotter les réunions sur le projet de territoire tant qu’aucune action ne sera engagée par les pouvoirs publics sur ces points essentiels. Face à leurs mépris, nous n’avons pas d’autres choix que d’appeler à une nouvelle mobilisation publique dans les prochaines semaines.

1er RV sur la Place du Vigan d’Albi à 12h le 31 mai 2016
pour aller ensuite se faire entendre sous les fenêtres du Préfet et de Thierry Carcenac.

Si aucune initiative n’est prise par le Préfet ou le président du CD 81 dans les prochaines semaines, le Collectif se verra dans l’obligation d’appeler ses membres et sympathisants à procéder par eux-mêmes à la réhabilitation de la zone humide du Testet et des terres agricoles. Des premiers travaux citoyens auraient alors lieu sur place à Sivens lors d’un week-end fin juin et se poursuivraient, si nécessaire, lors d’un camp d’été au mois d’août.

Nous continuons également à nous mobiliser pour obtenir justice concernant la mort de Rémi Fraisse et, plus généralement, la répression contre les opposants au projet et pour réaliser la convergence des luttes avec les autres mouvements opposés à des projets inutiles et imposés (GPII).

Pour vous tenir informé(e) de toutes nos actions, inscrivez votre e-mail dans la rubrique en haut à gauche "Recevoir des nouvelles tous les lundis".

Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet
http://www.collectif-testet.org  


Radio Albigès a diffusé un journal spécial sur Sivens le 25 mai. Durant une heure, Christian Conrad (Apifera), Pierre Haya (Confédération Paysanne), Françoise Blandel et Ben Lefetey (Collectif Testet)
Ecouter cette émission
(sélectionner "JOURNAL LOCAL -  25 Mai 2016") 
http://radioalbiges.jimdo.com/sur-les-ondes-podcasts/informations-locales/  

Sivens le retour en force des opposants
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/tarn/albi/sivens-le-retour-en-force-des-opposants-1001255.html  

Sivens 2 – projet de territoire : un « audit patrimonial » est lancé …
http://www.letarnlibre.com/2016/05/17/4242-sivens-–-projet-territoire-«-audit-patrimonial-»-est-lance-avec-objectif-«-degager-enjeux-partages-».html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président du Conseil Départemental
Monsieur le Préfet

L’Etat et le département du Tarn veulent avancer sur un nouveau projet de territoire (et de barrage) sans avoir d’abord soldé les conséquences du barrage initial. Ainsi, depuis plus d’un an, ils n’ont rien fait pour permettre aux éleveurs lésés d’accéder à nouveau aux prairies situées à Barat ni pour démarrer la réhabilitation de la zone humide du Testet.

Je m'associe aux organisateurs de la manifestation du 31 mai sur ces deux points destinés à solder le passé qui devraient permettre dès l'engagement formel des autorités de poursuivre l'audit, et d'avancer ensuite sur le projet de territoire.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

39 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Mes pensées vont en ce moment à Rémy et à ses parents.

Je suis indigné:
-parce que les décideurs public ont organisé leur irresponsabilité ( Statut de la fonction public de 1946 qui prévoit deux exceptions , deux catégories-ries de fonctionnaires responsables sur leur propres deniers, obligé d'assurer leur responsabilité ( avec hypothèque de leurs biens jusqu'à l'obtention d'un quittes avant éprendre leurs retraite)
- Parce que les "experts désignés par l'ÉTAT bénéficient du statut de la fonction publique pendant leurs missions ( ILs ne peuvent répondre qu'aux questions qui leur sont posées, à l'exception de toutes autres )Il suffit d poser la bonne question, pour avoir la réponse qu'attendent les "Autorités".

-Parce que les bilans présentés au public sont toujours des bilans à court terme ( cadre productiviste qui ignore systématiquement les conséquences à moyen et long terme.

Parce que les "associations agrées au titre de l'environnement, touche t des aides publiques, sont sous contrat, des collectivités oui des annexes de l'ÉTAT . Conséquence : elles ont sous tutelle de l'administration et, depuis des décennies n'ont jamais rien entrepris pour faire changer ces pratiques : " La soupe républicaine est excellente. Impossible de la partager, elle deviendrait populaire et misérable .

Honte de mon pays, de ses citoyens "drogués à l'insu de leur plein gré", ( comme un cycliste ordinaire )

Honte de médias et de nombre de journalistes payés pour la fermer ( Ma carrière)

"Les raisons de vivre sont autant de raisons de mourir pour donner un sens à sa vie" ( Gl de lettre de Tassigny )

Nous sommes en guerre. elle est économique mais, fait autant de victime que la guerre classique ( nos bithumisés, "sans dents" et autres "qui n'existent pas".£

En 1793, la bourgeoisie à mis la mains sur l'ÉTAT, ( il fallait de l'argent , pour répondre à la guerre qui nous était imposée par la noblesse coalisée.

La case bourgeoise finançiarisée, internationalisées'a que mépris pour la populace.

Nous avons pourtant, exception notable dans le monde, une démocratie CITOYENNE (et non parlementaire) DDH 1789. ( Les pratiques politiciennes mises oeuvre n'ont rien à voir avec les principes constitutionnels.

D'aucun prétendent inventer une 6 ème république , Combien ont pris le temps de regarder le contenu de la 5eme . Que leurs importe nos droits naturels, sacrés imprescriptibles : Liberté, Égalité, Propriété ( à commencer par celle de notre propre corps contraint de déguster , pesticides, OGM et autres vaccins inutiles et toxiques) ,Sureté ( qui se décline en sécurité publique, sociale, hospitalière, alimentaire, environnementale ) Pour finir, Résistance à l'oppression ( Actuellement mise en oeuvre par les G. Jaunes.

Expérience faite à de multiples reprises :
"Le DROIT, SEUL POUVOIR À DISPOSITION DE CEUX QUI N'EN ONT AUCUN" .

Gérard LA X.

Lacroix GÉRARD
Le 31/12/2018 à 19:29:29

Agroforesterie couverts végétaux semis direct permettent d économiser 25% d EAU. Urgence de modifier les pratiques de l agriculture pour reconstituer les sols et la qualité de l eau.
Soutien à Elsa qui paye très chèrement la défense de notre futur à tous.

Anne PION
Le 31/12/2018 à 13:33:12

Dans la Somme, nous nous battons toujours contre cette fichue "usine des 1000 vaches". M. Xavier BEULIN est décédé, M. RAMERY également mais les affaires continuent partout. Il faut toujours se mobiliser quelque part pour refuser tous ces projets inutiles et coûteux. Affectueuses pensées aux parents de Remi FRAISSE et à ELSA.

gedeon80
Le 31/12/2018 à 11:54:25

pensée pour Rémy et toute sa famille, tu es gravé dans ma mémoire,

mere noel
Le 31/12/2018 à 11:48:27

8 janvier 2018, au TGI de Toulouse, procès du gendarme qui a mutilé la main d’ELSA le 7 octobre 2014 à Sivens.

Alain UGUEN
Le 31/12/2018 à 09:46:53

Lamentable
Bravo (pardon, lamentable !!!) mrs les préfets du T et du T et G pour l'abrogation d'un projet qui initialement était d’intérêt général !!! Vous avez, avec d'autres , la responsabilité d'un engagement de 2,1 Millions d'Euros en pure perte !!! Vous devriez les rembourser ... Mais pire que cela ce "projet d'intérêt général" a coûte la vie à un jeune homme et cela n'a et n'aura aucun prix ....
Honte à vous, incapables !!!

josephad
Le 08/09/2016 à 14:12:33

aujourd'hui, sous le soleil, les grands chardons étaient brulés, les saules encore bien verts, un besoin de recueillement planait.
ni oubli ni pardon

boyer
Le 04/09/2016 à 21:34:13

helas, à quel prix. Cela ne rendra pas la vie à REMI FRAISSEaffaire enterrée.moi je pense aux parents qui n'ont plus de fils. Paule Fonquernie

LAVANDE
Le 03/09/2016 à 15:55:18

Comme là bas ici.NDDL, Siens. Zad partout et demain sera bien, si bien, tellement bien. Ensemble RÉMI.

Tieri GILLES
Le 01/09/2016 à 19:34:53

Sivens : la justice annule le projet initial de barrage
https://reporterre.net/Sivens-la-justice-annule-le-projet-initial-de-barrage  

Alain UGUEN
Le 26/08/2016 à 15:04:24

Rien qu'à lire dans certains commentaires le nom de Xavier Beulin et j'ai la nausée...

Quand sera t on débarrassés de ce guignol pas drôle et de la FNSEA, ce syndicat d'exploitants....ah, c'est bien vrai "ils exploitent" tous les Français et toutes les ficelles pour vivre des subventions qu'ils critiquent sans arrêt mais encaissent à pleines poches.

Erick LECONTE
Le 14/08/2016 à 18:02:07

pour rémi et l'avenir de nos enfants

un anonyme
Le 12/06/2016 à 10:17:54

les beulin les carcenac ils n ont aucun regret devant les faits qui les entachent chaque jours honte a eux !

christian despaux
Le 10/06/2016 à 19:31:23

Il faut savoir qu'il y avait deux agriculteurs qui utilisaient les terres sous l'emprise du barrage:
- le 1er, pro-barrage a vendu une paire d'hectares et avait en fermage (chez Mme M.) les autres hectares qu'il utilisait
- le 2nd, anti-barrage utilisait les terres (7ha) gratuitement, il a dont eu en prêt ces terres pendant de nombreuses années; je ne pense pas que légalement il soit en mesure de récupérer quoi que ce soit ... on lui a prêté, on lui a repris, ainsi va la vie !
Je signe quand même

RomaineDB
Le 10/06/2016 à 16:13:55

Pour Rémi.

CHANTAL RINGOTTE
Le 10/06/2016 à 15:22:08

Nous ne t'oublions pas Remi, ils sont bien petits tout ces politicars verreux à côté de toi..

geronimo
Le 06/06/2016 à 22:18:17

Que tous ceux qui ont volontairement dupé les citoyens (conseillers départementaux, hauts fonctionnaires, ministres,...) soient renvoyés devant les tribunaux et responsabilisés sur leurs fonds propres.

Erick LECONTE
Le 05/06/2016 à 08:04:18

Vous êtes déjà plus de 3000, merci beaucoup !

Votre mobilisation, celle des manifestants à Albi et notre réaction au communiqué de Thierry Carcenac (http://www.collectif-testet.org/actualite-333-reaction-au-communique-de-thierry-carcenac.html)   commencent à porter leurs fruits.

Nous devrions être reçus par le Préfet dans les prochains jours.

Nous restons prudents et déterminés à obtenir des actions concrètes et non pas des belles promesses...

Merci encore, poursuivons la mobilisation !

Le Collectif Testet

Collectif Testet
Le 03/06/2016 à 10:27:58

il aura fallu la mort d'un jeune pour que ces C... deviennent raisonnables, bien triste.

Gbluesy
Le 02/06/2016 à 14:42:36

c'est cassé; faut réparer

oreeat
Le 02/06/2016 à 10:08:26

ni oubli ni pardon

boyer
Le 02/06/2016 à 00:39:36

À Sivens comme à NDDL , sauvons les zones humides !

Krysbzh
Le 01/06/2016 à 21:43:02

Bonjour et merci à vous toutes et tous (2815 déjà !) qui avez participé à cette cyber@ction.

Votre mobilisation et celle des militants à Albi hier à l'appel de notre Collectif, de la Confédération Paysanne du Tarn et d'Attac-Tarn ont déjà obligé Thierry Carcenac à réagir.

Il a diffusé un communiqué visible ici : http://zus7.mjt.lu/nl2/zus7/x3x7.html  

Nous préparons un communiqué de réaction.

En attendant, vous pouvez voir les vidéos et reportages parus dans les médias hier et aujourd'hui sur cette page :
http://www.collectif-testet.org/329+relais-medias-en-2016.html  

La pression doit continuer pour obtenir des actes concrets au delà des beaux discours. Continuez à mobiliser votre entourage sur cette cyber@action !

Merci encore !
Le Collectif Testet

Collectif Testet
Le 01/06/2016 à 14:39:03

merci à tous pour votre mobilisation solidaire!
pour que les agriculteurs retrouvent un peu de liberté dans leur choix d'orientation et sortent de leur dépendance à la fnsea de xavier Beulin les promoteurs de la malbouffe et de l'agriculture financière et industrielle

ivan
Le 31/05/2016 à 19:29:35

Si mes souvenirs sont bons, ce sont les agriculteurs de la FNSEA qui demandaient ce barrage. Ces gens-là sont peu soucieux de l'environnement, peu soucieux du bien-être des humains et encore moins des animaux. Dernier scandale de l'élevage intensif de poules, paix à leur âme, dans l'Ain (le Préfet préfère faire plaisir aux chasseurs et s'attaquer aux blaireaux et aux renards plutôt que de faire contrôler inopinément un élevage intensif), bref tout ça pour vous dire que le Pdt de la société AVRIL qui achetaient ces œufs sous la marque MATINES est Xavier Beulin, Pdt de la FNSEA.


Sylvie BRANDT
Le 31/05/2016 à 16:32:40

C'est super. respectons les zones humides, les forêts, les bois les rivières et la mer. C'est naïf mais je suis fan de nature.

un anonyme
Le 31/05/2016 à 14:46:46

un peu d'équilibre dans ce monde de brutalités technologiques !

Jean Louis SUSTRAC
Le 31/05/2016 à 14:08:01

d'une façon générale, pour la gestion de la planète, pas assez de recul, de vision à long terme, d'efforts d'étude, de liens avec d'autres domaines, d'autres gestionnaires, d'ouverture d'esprit, de sens des priorités, de générosité. Le véritable progrès doit commencer par l'évolution de la conscience mais c'est moins aisé que de devenir PDG de la Goldman Sachs.

un anonyme
Le 31/05/2016 à 13:03:56

Comme vous le dites, la solution ne réside pas dans la mobilisation et le gaspillage de toujours plus d'eau mais dans le choix de cultures appropriées et de pratiques adaptées. Le bon sens et le travail avec intelligence évitent les désordres et rendent tout plus intéressant.

Jérôme
Le 31/05/2016 à 10:12:34

Que de temps perdu ...décidément il est difficile d'avoir une vision d'avenir , maintenir une situation même pourrie est moins effrayant pour tout pouvoir

FELIP
Le 31/05/2016 à 09:31:06

Sous prétexte de réchauffement, la fuite en avant des réserves est repartie de plus belle. La mise à jour du PGE Garonne Ariège prévoit la création de plus de 100 M de m3 stockés supplémentaires sur une dizaine de sites nouveaux.
Il y aura d'autres Sivens, "partout la Nature a besoin de nous"

un anonyme
Le 31/05/2016 à 08:30:22

Je ne suis pas d'accord non plus que ce soit nous, contribuables n'ayant surtout pas demandé ces projets inutiles qui payions les erreurs commises.

un anonyme
Le 30/05/2016 à 21:45:15

un vieux 'proverbe dit ' laissez courir les rivières ' , toutes ces 'masses d'eau ' amènent un dérèglement du climat , un jeune homme a été 'tué ' un preux qui se battait contre ' une de ces 'folies humaines , assez et 'trop ' de retenues , souvenons nous de Malpasset ! alors STOP .
MB

Monique
Le 30/05/2016 à 20:47:44

Une autre agriculture est nécessaire plus respectueuse de l'environnement et moins gourmande en eaux avec alternance des cultures.


Le 30/05/2016 à 20:42:45

Je voudrais ajouter que vouloir faire un nouveau barrage est, de nouveau, un gaspillage d'argent publique sans rendre service aux agriculteurs car, comme l'on montré les experts du ministère de l'environnement, ce n’est aucunement une adaptation au changement climatique mais une aggravation de ses effets. D’autre part, sachant que le Tescou a perdu la moitié de son débit moyen annuel en 40 ans, on sait que le projet d’un nouveau barrage de 750.000 m3 qui a la préférence du conseil départemental, aura également des difficultés à se remplir dans les années à venir. Les experts ont d’ailleurs indiqué qu’un nouveau barrage ne peut qu’être une solution sur le court terme et que sur le moyen et le long terme, il faut des changements des pratiques agricoles pour s’adapter au changement climatique.

Kris
Le 30/05/2016 à 19:16:43


au sein de cette absurdité tragique, un nuage de
légèreté poétique:
préservons la renoncule et la mémoire de R.F.

Mondo
Le 30/05/2016 à 19:04:01

Un recul positif qui peut s'inscrire dans les objectifs de la COP 21 !

MICHARD Pierre
Le 30/05/2016 à 17:26:45

Mireille,

Ce n'est pas une pétition mais une cyberaction donc chacun-e peut modifier le message qu'il veut faire partir contrairement à la pétition.
Le collectif a fait part dans la présentation de sa mobilisation pour obtenir justice concernant la mort de Rémi Fraisse. Mais ce ne sont pas les mêmes interlocuteurs que ceux ciblés par cette cyberaction.

Alain

Alain Uguen
Le 30/05/2016 à 16:59:54

Aucune mention dans cette pétition de la mort de Rémi Fraisse. Mort pour avoir voulu préserver une renoncule endémique. Mort pour rien tandis que son meurtrier poursuit sa carrière professionnelle. Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de France!

mireille
Le 30/05/2016 à 16:01:09

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !