image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : contre la privatisation des autoroutes

Mise en ligne du 03/11/2013 au 25/08/2016

Après la vente à vil prix par l'Etat du réseau autoroutier français, qui a débuté en 2002 et s'est achevée en 2006, après la prorogation d'un an des concessions en 2011 sous un prétexte environnemental, le gouvernement Ayrault entend finaliser son plan de relance autoroutier en prolongeant une nouvelle fois, de trois ans, la durée d'exploitation de nos autoroutes par leurs actuels concessionnaires.

Bilan de la pétition :

4979 participants

Autoroutes. Un militant écologiste contraint l'État à la transparence
http://www.ouest-france.fr/economie/transports/autoroute/autoroutes-un-militant-ecologiste-contraint-letat-la-transparence-4423965  

Présentation de la pétition :

Il reporte ainsi à 2033 en moyenne la fin des concessions dont disposent les groupes Vinci, Eiffage et Albertis. 
En contrepartie, ceux-là devraient prendre à leur charge une vingtaine de projets d'aménagement de sections autoroutières autour de grandes villes, de liaisons entre des autoroutes existantes, ou encore la mise aux normes de sections existantes. L'ensemble devrait représenter un montant de 3,7 milliards d'euros.
Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation du patrimoine national, ne pouvons accepter une nouvelle démission de la puissance publique alors que les groupes concessionnaires n'ont pas respecté leurs obligations. Un rapport, pour l'heure « officieux », commandé à deux hauts fonctionnaires, a alerté les pouvoirs publics sur cette situation ; pourtant, les bases de l'actuelle négociation restent inchangées, ne prenant pas en compte ces manquements des concessionnaires. De son côté, la Cour des comptes a dénoncé à de nombreuses reprises l'incapacité de l'Etat à imposer aux concessionnaires le respect de leurs obligations, constatant notamment des tarifs manipulés et une qualité des chaussées dégradée.
Pourtant, les recettes générées par l'exploitation des concessions autoroutières donnent lieu chaque année à de très substantiels profits : plus de 2 milliards d'euros de bénéfices net pour un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros en 2012.
C'est cet incroyable cadeau que s'apprête à renouveler l'Etat, au profit de ces grands groupes du secteur peu respectueux de leurs engagements. La quasi-totalité de leurs investissements passés sera intégralement remboursée dans les dix prochaines années. A l'horizon 2030, au rythme de l'évolution actuelle des tarifs et de la progression du trafic, chaque année d'exploitation devrait donc leur rapporter 10 milliards d'euros, et presque autant de bénéfices.
Ce sont donc entre 5 et 7 milliards d'euros net d'impôt chaque année pour une période de trois années supplémentaires que l'Etat s'apprête à offrir, soit 18 milliards d'euros d'ici à vingt ans. Soit l'équivalent d'un enrichissement immédiat de 6 à 9 milliards d'euros pour les groupes propriétaires des concessions, et un appauvrissement du même ordre de l'Etat.
Quel est donc cet Etat stratège qui organise son propre dépouillement : faire financer par d'autres 3,5 milliards d'euros d'investissements quand cela lui en coûte entre le double et le triple ? Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation de l'indépendance nationale, sommes alarmés par l'ampleur de la dette dont souffre aujourd'hui la nation. Le poids de l'endettement de l'Etat lui interdit désormais d'affecter à l'investissement les économies budgétaires qu'il peut dégager.
Beaucoup de pays dans le monde découvrent aujourd'hui que la privatisation partielle du service public de la route a souvent octroyé des rentes extravagantes aux grands groupes. Au prétexte que l'Etat doit se désendetter, il se prive de recettes précieuses !
La France peut et doit récupérer le contrôle et le bénéfice de ses infrastructures de transport.
Cela sera bénéfique aux finances publiques et au pouvoir d'achat des automobilistes ; la seule conséquence négative se lira dans les résultats boursiers des grands groupes actuels.

Premiers signataires :
http://www.marianne.net/Du-Front-de-Gauche-a-l-Ump-l-appel-des-elus-contre-la-privatisation-des-autoroutes_a233398.html  
Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard (députés européens, coprésidents du Front de gauche), Nicolas Dupont-Aignan (député-maire de Yerres, président de Debout la République), François de Rugy (député de Loire-Atlantique, vice-président d'Europe Ecologie-Les Verts) Emmanuel Maurel (vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, PS), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice de Paris, PS), Jacques Myard (député-maire de Maisons-Laffitte, UMP).
Véronique Lacoste (membre du bureau national du PS), Pierre Larrouturou (membre du bureau national du PS), 

Texte de la pétition :


Les soussignés demandent au gouvernement Ayrault de ne pas finaliser son plan de relance autoroutier en
prolongeant une nouvelle fois, de trois ans, la durée d'exploitation de nos autoroutes par leurs actuels
concessionnaires. Il reporterait ainsi à 2033 en moyenne la fin des concessions dont disposent les groupes
Vinci, Eiffage et Albertis.

Le poids de l'endettement de l'Etat lui interdit désormais d'affecter à l'investissement les économies
budgétaires qu'il peut dégager.
Beaucoup de pays dans le monde découvrent aujourd'hui que la privatisation partielle du service public de
la route a souvent octroyé des rentes extravagantes aux grands groupes. Au prétexte que l'Etat doit se
désendetter, il se prive de recettes précieuses !
La France peut et doit récupérer le contrôle et le bénéfice de ses infrastructures de transport.
Cela sera bénéfique aux finances publiques et au pouvoir d'achat des automobilistes ; la seule
conséquence négative se lira dans les résultats boursiers des grands groupes actuels.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

24 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

OPPOSITION TOTALE A LA PRIVATISATION PROLONGEE.
Le texte manque de clarté "trois ans, la durée d'exploitation de nos autoroutes par leurs actuels
concessionnaires ... reporterait ainsi à 2033".
Il me semble donc que les engagements actuels conduiraient jusqu'en 2030

J.L.Bannery
Le 04/10/2016 à 13:29:57

A 100% d'accord avec cette pétition. De plus, je pense que dans le cas de concurrence difficile à mettre en place, voire impossible (on ne peut pas doubler les autoroutes), c'est l'état qui doit protéger le consommateur en ne concédant pas la gestion au privé.

Guillan
Le 08/09/2016 à 11:00:11

de plus aucun recour possible en cas de collision avec une biche la nuit pas telephone ni meme info sur les responsabilites

beauld
Le 02/09/2016 à 16:57:36

Ancien Premier secrétaire de la section PS de MASSY 91 , ancien conseiller municipal de Massy 91 : L'Etat ne doit plus se désengager de la maîtrise de l'économie !

AUSSEUR Robert
Le 02/09/2016 à 00:46:08


Bravo à ceux qui sont capables de déterrer ce scandale de responsables politiques servant la soupe (les autoroutes construites avec nos impôts) à leurs amis du privé, résultat de la banalisation des conflits d'intérêts et du pantouflage. Courage!

mstadler
Le 01/09/2016 à 19:42:53

Arrêtez la privatisation du patrimoine national.

michou
Le 01/09/2016 à 18:00:30

Autoroutes. Un militant écologiste contraint l'État à la transparence
http://www.ouest-france.fr/economie/transports/autoroute/autoroutes-un-militant-ecologiste-contraint-letat-la-transparence-4423965  

Alain UGUEN
Le 26/08/2016 à 15:08:22

Quelle évidence que le service public permet plus de rentrées financières! lorsque le privé gratte à la porte, comme pour les autoroutes, les maisons de retraite, la dépendance, les cliniques,etc.. c'est qu'il y a de quoi "se faire du blé", pas de philanthropes en la matière, alors autant que ce soit profitable à la collectivité, surtout, en l’occurrence, quand elle a payé les factures avant qu'on fasse cadeau du bien commun à des "copains", c'est scandaleux et de plus très agaçant d'entendre les jérémiades des bandits défaits! il faudrait une enquête sur cette mascarade au départ, et ce n'est pas la seule en ce qui concerne nos amis politiques et leurs mignons! Il faudrait que ça leur passe avant que le citoyen de fache tout rouge et qu'il y ait des débordements regrettables comme en 1789, il suffit messieurs les bourgeois de Paris!

LEONE
Le 22/12/2014 à 22:30:14

ni pour leur privatisation ni pour les auto-routes, + gnéralement anti-méknisation

daniel rené villermet
Le 22/12/2014 à 19:28:43

Les partenariats public/privé sont la plus vaste escroquerie de tous les temps aux dépends des contribuables et usagers français.

icioula
Le 22/12/2014 à 15:54:18

Il faut réactualiser cette pétition et l'adresser à l'actuel premier ministre.
Sur le fond je part

Guy.D
Le 21/12/2014 à 21:37:03

Pour ne pas payer les retraites des américains (via les fonds de pensions actionnaires de Vinci), mais les nôtres !

bd
Le 21/12/2014 à 21:12:05

vive les graines libres

giordano
Le 22/06/2014 à 12:04:55

L'agriculture ne doit pas jouer sur le terrain de la finance et prendre en otage les populations par le jeu de monopoles. Résistons.

DUROCH
Le 01/06/2014 à 13:54:13

Vu hier ( 27/ 05 ) émission sur la 5 à ce sujet . . ça avance ? Bon courage §

Philippe Denise
Le 28/05/2014 à 12:38:53

vive le bon vieux temps ou les lois défendait les petits paysans et les hommes de bonne volonté et non les multinationales.

katimi
Le 25/04/2014 à 13:39:52

Pardon, j'avais oublié de signer le précédent message.

DALGALIAN
Le 24/03/2014 à 16:51:03

Les uns disent nos politiques nuls,
d'autres les disent naïfs, ou encore
coincés par une situation budgétaire difficile...,
peut-être tout simplement nos politiques élus en 2012 ne sont-ils pas aussi à gauche que le terme "socialiste" donne à croire ??? !

un anonyme
Le 24/03/2014 à 16:50:02

dans le monde de l'argent dette, les profits sont privés, les dettes publiques... D'ailleurs Vinci n Co se félicite chaque année de la progression du taux de ses actions, principalement grace aux autoroutes... que dire... Il n'y a pas pire esclave que celui qui ne voit pas ses chaines... Ou encore la petitesse de la conscience de nos hommes politiques est elle le reflet de celles de nos concitoyens, je ne le pense pas, AGISSONS!

David
Le 18/03/2014 à 10:43:15

Rien que des mauvaises langues et des utopistes ! Comment les naïfs que vous êtes peuvent-ils ne pas comprendre ce qui est frappé d'évidence ? Car si, comme vous semblez le souhaiter, notre gouvernement cessait de gratifier ces entreprises nationales dont nous ne pouvons qu'être fiers, ces dernières s'empresseraient de délocaliser nos rubans d'asphalte vers des contrées moins contestataires. Vous n'ignorez quand même pas qu'avec les moyens d'aujourd'hui, il est devenu très facile de démonter les ouvrages d'art (certains abrutis bretons ne viennent-ils pas d'en faire la preuve ?), de gratter le bitume et d'expatrier le tout au-delà de nos frontières. Sous-le-pavé-la-plage, mais sous les autoroutes ? Que trouverions-nous sous les autoroutes ? Et de quoi aurions-nous l'air avec ces milliers d'hectares à ré-apprivoiser ? Les zadistes de NDDL ont déjà du mal à fournir. Et puis, plus sérieusement : qui financerait alors nos partis politiques ? Vous peut-être ?

Daniel D
Le 25/11/2013 à 10:38:57

Ce texte est on ne peut plus clair. L'état a vendu la concession de notre réseau autoroutier à des sociétés privées à un prix bradé.
Cette pratique, qui avait commencé avec les socialistes en 2002, a été renforcée par le gouvernement Villepin.
Ces sociétés, qui ne cessent d'augmenter le prix des péages, ne satisfont pas à toutes leurs obligations pourtant inscrites sur les contrats de concession qu'elles ont signés et se font des marges pharaoniques tout en pratiquant en plus, de la dissimulation fiscale.
Ces contrats de concession, qui ont été signés entre 2002 et 2006, devaient prendre fin EN MOYENNE en 2030.
Le gouvernement Ayrault (bizarre : cette volonté de reprendre le dossier de l'aéroport Notre Dame des Landes, et maintenant les concessions autoroutières Vinci, Eiffage et consors ...) désire prolonger la durée de ces concessions de 3 ans ; or, 2030 + 3 = 2033. cqfd.
La re-nationalisation de notre réseau autoroutier, ou tout au moins, l'attente de la fin des concessions (au lieu de les prolonger) coûterait moins cher à l'état (donc mois d'impôts) et diminuerait notablement le prix des péages (20% selon le document ci-joint).
Cela dit, notre gouvernement n'a peut être plus le choix : Notre situation budgétaire est peut-être moribonde, ne permettant plus de marge de manœuvre.
J'espère que non, et que le succès de cette pétition va prouver le contraire.
Un excellent dossier de Marianne sur le sujet :
http://www.marianne.net/Autoroutes-la-rente-de-Vinci-sera-t-elle-prolongee_a215132.html  

Lionel OUTRIGGER
Le 11/11/2013 à 16:31:39

Nos politiques sont nuls ! Ils laissent bouffer l'argent public par ces grands groupes, qui bien sûr, ne payent pas d'impôts sur les bénéfices astronomiques qu'ils font en nous rackettant.
Comment les gouvernants peuvent-ils sans cesse, signer des contrats mirifiques pour ces groupes, et pour de très longues durées ? Là, 30 ans, voire même 33 ( pourquoi 3 ans de plus ? ).
Il y a aussi l'aéroport de ....M.Ayrault !!!! à NDDL, le Grand stade à Lyon, les routes à l'Ile de la Réunion... et l'écotaxe avec Ecomouv !! Ils vont vraiment ruiner le pays ! C'est grave, quand même !

melba74
Le 09/11/2013 à 00:36:42

Ce serait enfin une bonne mesure de gauche que tous les français comprendraient!! Les actionnaires, qui se gavent de péages, n'auraient probablement pas le culot de s'indigner. Le gouvernement? On se refait enfin une santé?

Brunhes
Le 05/11/2013 à 16:25:03

Je ne comprends le sens de ce texte qui dit d'une part, que les autoroutes ont été privatisées par l'Etat( gouvernement VIllepin au passage) et le 1er ministre actuel envisage de prolonger la concession. Elles sont vendues ou pas ? D'autre part la prolongation serait de 3 ans or le texte parle de 2033 ? Pas clair cette histoire !

Chantal
Le 05/11/2013 à 15:57:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !