Tribunal sur Monsanto La Haye, du 14 au 16 octobre 2016

Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Soutien permanent aux paysans de NDDL

TOUS à FLAMANVILLE, LES 1 & 2 octobre 2016 !

image vide cyberacteurs
image vide 2 cyberacteurs

  #tafta


version bulgare

Cyberaction N° 587: TAFTA NOUS N'EN VOULONS PAS

Depuis juillet 2013, l’accord libréchangiste TAFTA est négocié en dehors du cadre  démocratique, par des représentants non-élus. La société civile et les citoyens sont mis à l’écart, tandis que les multinationales et autres lobbies financiers ont un accès direct aux négociations. Il est inscrit dans le mandat de négociation que l’accord vise à imposer  « l’élimination, la réduction ou la prévention de politiques nationales  superflues », une remise en cause flagrante de la souveraineté des peuples à établir ses propres lois et ses normes de sécurité sanitaire.

[ 12 524 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le jeudi 21 novembre 2013

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Président de la République française, | à votre député

Plus d'infos

stop taftaAssez de fausses promesses croissancistes : Après avoir provoqué la crise, les multinationales s’en servent comme excuse pour liquider toute forme de régulation du marché ou de protection des citoyens. Les estimations hautement spéculatives des experts annoncent une hausse de 0.06 % de croissance et la création de 500.000 emplois, mais combien seront détruits ? 

Refusons que les multinationales spolient l’argent public : Dans le mandat de négociation de la Commission, il y est envisagé de créer un tribunal privé de règlement des différends entre Etats et multinationales, c’est-à-dire de reconnaitre aux entreprises étrangères le droit de porter plainte contre les Etats pour exiger des dommages et intérêts de plusieurs millions de dollars quand une politique publique s’opposera à leurs profits. 

Quelques bonnes raisons de Stopper TAFTA :
Sécurité alimentaire : Nos normes, plus strictes que les normes internationales et américaines (niveaux de pesticides, OGM, boeuf aux hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales »
Gaz de schiste : La fracturation hydraulique, jusqu’ici interdite en France du fait de ses dangers pour l’environnement, deviendrait un «droit» pour des sociétés pétrolières pouvant exiger des dommages et intérêts des Etats en cas de refus d’exploitation.
Eau & énergie : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable.
Services publics : TAFTA  limiterait le pouvoir des Etats à organiser les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, et réduirait les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels au bénéfice d’une privatisation générale.
Liberté sur Internet : Les géants du net veulent affaiblir le régime de protection européen  des données personnelles pour le  réduire au niveau (quasi-inexistant)  des USA, autorisant ainsi un espionage légal et lucratif par des firmes  privées, dans la droite ligne d’ACTA.
Les révélations sur l’espionnage des dirigeants européens par la NSA américaine démontrent que ces négociations sont foncièrement viciées. Dans ces conditions, il est impossible que le texte final serve l’intérêt  général.

*TAFTA = TTIP = PTCI : Trans-Atlantic Free Trade Agreement / Source : Le traité transatlantique, un typhon qui menace les européens, le Monde diplomatique, novembre 2013

Rendez-vous le 24 novembre à Paris, Place Saint Michel de 14h à 17h.

L’initiative citoyenne du collectif a fait des petits, les voici, en espérant qu’il y en aura d’autres à annoncer d’ici le 24 novembre : à vous de jouer
PARIS (event) https://www.facebook.com/events/560867843959915/?ref=5
  
MONTPELLIER (event) https://www.facebook.com/events/1443293599230930/
  
CLERMONT FERRAND (event) https://www.facebook.com/events/247019705454661  
ITALIA (event) https://www.facebook.com/events/568926079827807  
SAN FRANCISCO (event) https://www.facebook.com/events/590335704335515  

Nous vous proposons de relayer cette mobilisation en interpellant les décideurs internationaux

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à petitions@elysee.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : TAFTA Ne passera pas !
  • Message : Monsieur le Président,
    Madame, Monsieur le Parlementaire

    Le TAFTA serait une atteinte sans précédent aux principes démocratiques fondamentaux. Il porte le risque de régressions sociales, environnementales, culturelles et politiques majeures. Nous avons réussi à mettre en échec l’Accord Multilatéral sur l'Investissement puis l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon, qui comportaient les mêmes dangers.
    Citoyens et groupes de citoyens, nous voulons à présent stopper tous ensemble le TAFTA et appelons à la mobilisation la plus large et la plus diverse possible, en lien avec les autres mouvements européens et états-uniens.

    Veuillez recevoir, Monsieur, l'expression de ma mobilisation sur ce dossier.

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

194 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

MILITANT DE LA DÉCROISSANCE,JE NE VEUX PAS DE CETTE FOLIE QUE REPRÉSENTE LE TAFTA . JE VEUX QUE MON PAYS,LA FRANCE,NE SIGNE PAS SES ACCORDS QUI TUERONT NOTRE ECONOMIE SOLIDAIRE ET NOS BELLES RÉGIONS . JE NE VEUX PAS DE FORAGES DE GAZ DE SCHISTE QUI TUERAIT NOS BELLES CAMPAGNES.JE REFUSE DE VOIR DANS NOS COMMERCES DES PRODUITS AMÉRICAINS PLEINS D'OGM ET DE PRODUITS INTERDITS EN FRANCE.

DUC
28/04/2016 - 12:43:35

Je ne peux absolument pas participer financièrement mais par j'ai un peu de temps et peut participer à des manifs, actions.... Cordialement.

Pelegrin
06/02/2016 - 23:54:32

L'épidémie d'obésité et diabète massive aux USA et dans le monde est la preuve qu'il ne faut pas accepter une telle dictature CRIMINELLE qui nous impose une armada de produits qui tuent lentement et surement.
Ce ne sont pas que les calories, mais les produits chimiques contre nature (antibiotiques, perturbateurs endocriniens, pesticides pour OGM , neurotoxiques, colorants, etc... ), qui nous font grossir, par inflammation de notre corps et lentement nous tuent de toutes sortes de maladies.
Plus de 50°% aux USA et certains pays !!

Sur mes 5 petits enfants, un déjà est atteint pas cette épidémie, et je ne veux pas voir tous mes petits enfants malades de ces cochonneries ( plus de 80% de ce qui est vendu !) imposées à nous tous de force, sans pouvoir rien faire.

Veuillez nous protéger de ces entreprises CRIMINELLES avec leurs lobbys manipulateurs qui se moquent des morts cachés, avec les mêmes méthodes que pour le tabac et l'amiante.
Elles tuent lentement beaucoup plus que les routes pourtant, où un progrès énorme a été possible, par un facteur plus de 5 fois.

Il faut faire pareil pour tout ce qu'on mange de CRIMINEL (toutes les canettes de soda, pâtisseries avec sirop de canettes, graisses contre nature, multitude d'additifs poisons, etc..)

Il ne faut pas un tremplin économique basé sur les morts cachés à long terme, comme le prouve la très longue liste de produits devenus interdits après avoir été autorisés par le passé !!!

dereco
11/05/2015 - 13:41:09

Soumission des pays colonisés par les impérialistes, avec la collaboration des (pseudo)médias en prime !

Sylvain
18/04/2015 - 19:49:40

Pour nos enfants,
Et donc, pour un avenir décent,
C'est maintenant!

Lacoche
15/04/2015 - 16:37:50

Non à l'Europe des capitalistes !

Dominique Bouts
15/04/2015 - 16:02:16

Et s'en sera fini de tout nos efforts pour une culture naturelle

Christian
24/03/2015 - 09:12:24

c'est inadmissible que des Sté privées américaines s'arrogent le droit de faire la loi en France et en Europe, quand leurs interets s'opposent à ceux d'un Etat.C'est aussi inadmissible et anti démocratique que les citoyens ne soient pas consultés sur des décision aussi graves.
Cordialement .

Jehol38
23/03/2015 - 17:52:47

il faut arrêter de maquiller le niveau des négociations, libéraliser les échanges de produits mais détruire l'homme, ses biens, sa santé... assez de cadeaux aux grandes entreprises, trusts, et lobbies... assez d'asservir notre pays à un continent... on ne joue pas dans la même cours, alors sortons de là...

KATRIN14
02/02/2015 - 14:36:01

Tous les pays du monde qui ont conclu des accords commerciaux avec les USA ont été perdants. Pourquoi serions- nous gagnants? Ils ont un système tellement pourri que pour rien au monde je ne voudrais le voir arriver chez nous.

Ursula PEZEU
02/02/2015 - 13:36:04


Dans un mail en date du 12 novembre vous m’interpellez au sujet du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement entre l’Union européenne et les Etats-Unis, aussi appelé Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA) ou encore Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP). Je vous en remercie.
Nous regrettons que les négociations ne soient pas plus transparentes vis-à-vis des citoyens. Pour combler ce manque, le Gouvernement s’est engagé, chaque trimestre, a rendre compte de l’état des négociations. Si les règles de confidentialité liées aux négociations ne permettent pas aux citoyens d’avoir un droit de regard direct sur le déroulement des débats, le ministère du Commerce Extérieur consulte régulièrement les parlementaires, les syndicats, les organisations non gouvernementales et les entreprises. Enfin, la Commission européenne a publié ses positions de négociations sur cinq domaines majeurs : celui des produits chimiques, celui des produits pharmaceutiques, celui des véhicules à moteur, celui des cosmétiques et enfin le secteur textile.

Nous ne souhaitons pas l’arrêt de ces négociations, car ce traité, si les négociations sont bien menées, pourrait être un tremplin pour l’économie européenne dans le monde. Cet accord a pour but de consolider des liens commerciaux déjà existants : la France est la première destination des investissements américains en Europe pour les projets industriels et les Etats-Unis sont le premier pays d’accueil des investissements des entreprises françaises à l’étranger. Il s’agit donc de rendre les normes européennes et les normes américaines compatibles afin de faciliter et de sécuriser ces échanges. L’accord permet de négocier les barrières tarifaires et les règlementations qui pénalisent trop souvent nos produits. La Commission européenne estime que le traité pourrait apporter 120 milliards d’euros par an à l’économie européenne. En France, les entreprises qui souhaitent exporter aux Etats-Unis se heurtent à de nombreux obstacles : droits de douane, double certification, restrictio ns. Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement doit pouvoir renforcer notre commerce extérieur. Aussi, la France reste très vigilante et nous menons les discussions sur un pied d’égalité au sein de l’Union européenne.

Il ne s’agit pas au travers de ce traité de s’aligner sur le moins-disant américain. L’accord devra prendre en compte les particularités de notre territoire, c’est pourquoi certains domaines ne sont pas concernés par le traité : l’audiovisuel, la défense, ou encore les «préférences collectives», à savoir la qualité des produits, les méthodes de production et leur impact sur l’environnement. Il n’est par exemple pas question d’appliquer les normes environnementales ou agricoles américaines à la France. L’Union européenne a ainsi exclu que cet accord autorise l’importation de bœuf aux hormones ou de poulet chloré en Europe. Concernant les OGM, c’est la législation européenne et elle-seule qui continuera de s’appliquer. Il convient par ailleurs de rappeler que la protection des données personnelles ne rentre pas dans le cadre de cet accord.
Les députés se sont investis afin d’adopter une position offensive, et ce dès mai 2013. Madame Seybah Dagoma, députée de Paris, a rédigé une proposition de résolution européenne sur le mandat de négociation de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne, adoptée à la quasi-unanimité en commission des affaires européennes et en commission des affaires étrangères, qui a permis d’unifier les parlementaires autour de conditions exigeantes dans la négociation. Il est d’ailleurs consultable sur le site internet de l’Assemblée nationale. Seybah Dagoma y a signalé des « lignes rouges » que le traité doit respecter :
- l’exception culturelle
- l’exclusion des marchés publics de défense et de sécurité
- l’exclusion des préférences collectives
- le refus de la mise en place d’un système d’arbitrage pour les différends entre les investisseurs et les États.

Pour reprendre ses propos : « Cet accord ne doit pas être l’occasion pour les États-Unis d’exporter en Europe des produits contenant des OGM, du bétail cloné, du bœuf aux hormones ou du poulet lavé au chlore. ». Au-delà des aspects sanitaires, elle a rappelé que « le mandat doit comporter des exigences claires en matière de réciprocité » et que son but principal est de favoriser les échanges économiques entre deux continents tout en préservant notre modèle social, agricole et culturel tout en continuant la lutte contre le dumping social.

La France reste extrêmement vigilante au sujet de ce traité, dont l’adoption dépendra d’un vote à la majorité absolue au Parlement européen, d’une ratification à l’unanimité par les Etats-membres et enfin de l’adoption par les parlements nationaux des vingt-huit Etats membres. Nous ne devons pas nous précipiter et le contenu prime sur le calendrier. L’accord devra être ratifié par les représentants du peuple au Parlement français et au Parlement européen. Notre position restera ferme : cet accord doit être avantageux pour les intérêts économiques, sociaux et environnementaux de la France, autrement nous le rejetterons.

Je vous prie de recevoir, Madame, l’expression de mes sincères salutations.

Yves BLEIN
Député du Rhône
@yves_blein

Yves BLEIN député
13/11/2014 - 14:47:25

Messieurs les élus, comment laisser faire des choses pareilles ?! Peut-être attendez-vous que les populations vous démettent et prennent leur avenir en main ?… On en vient à se le demander !

Chufu
09/11/2014 - 19:42:04


Non à ce traité!
le lobbying devrait être assimilé à de la corruption de fonctionnaire....peut être devrait on rendre publique toutes les visites des représentants des lobbies aux élus nationaux où européens!

yvonne
21/10/2014 - 11:56:57

Pourquoi offrir le bâton pour se faire battre ? l'instinct de mort...peut-être

isia
20/10/2014 - 17:33:11

ce serait la mort de notre citoyenneté

claude rousseau
12/10/2014 - 09:26:17

Déjà signé la pétition. Zut ! Si je pouvais je la signerai encore. C'est NON, 100 fois NON à ce foutu traité d'exploitation et d'asservissement de nos économies propres aux miltinationales canadiennes et américaines ! Sur tous les plans il faut s'exprimer et réagir pour refuser ce rouleau compresseur. Trop de domaines de notre vie sociale, économique, territoriale et sanitaire vont être irrémédiablement impactés ! Adieu la devise française, il n'y aura plus de liberté, plus d'égalité, plus de fraternité devant les appétits voraces de ces lobbies gigantesques !!

Jonquille
06/10/2014 - 11:26:20

Comme d'habitude les députés européens vont baisser leur froc. Ensuite ils vont nous obliger à jouer le jeu alors que les amerloques feront comme à l'accoutumée: mentir, simuler et nous fourrer.

honorin
15/08/2014 - 18:14:18

La Commission Européenne a prévu une consultation sur le sujet :
http://trade.ec.europa.eu/consultations/index.cfm?consul_id=179  

Le questionnaire n'est en ligne que jusqu'au 6 juillet 2014:
http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=ISDS  

Heureusement un excellent modèle de réponse est disponible ici et en français :
http://www.no2isds.eu/fr/information  
À vous d'agir :
http://www.no2isds.eu/fr#take-action  

Bibi
21/06/2014 - 23:37:05

Non, non et non à la dictature et à la soumission aux lobbys.
Oui à notre souveraineté et à la démocratie

Ano
13/06/2014 - 01:39:33

Le Traité Transatlantique est loin d'être signé (fin 2015) !
*Un collectif unitaire « StopTAFTA » a été crée en France.
*En Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Unis il en est de même. Ces collectifs se sont réunis avec des représentants « StopTafta » de toute l’Europe à Bruxelles pour coordonner leurs actions avant les élections européennes, des manifestations à Berlin, Bruxelles et Paris ont fait le plein..
* En France des collectifs locaux se montent (aujourd'hui 60)
* Les régions Ile de France et PACA, Limousin, Picardie, Bretagne ... les départements Seine Saint-Denis, Tarn … les villes Besançon, Niort, La Grande Synthe, Saint-Denis, Crévoux, Briançon, Sevran, Cherbourd se sont déclarées « Hors Tafta » et la région Auvergne « contre le Traité », la région Rhône-Alpes demande un moratoire
*Signez la pétition « PROTÉGEONS NOS COMMUNES, DÉPARTEMENTS, RÉGIONS … DÉCLARONS LES HORS TAFTA ! » ---> http://stoptafta.wordpress.com/2014/03/14/declarons-nos-communes-hors-tafta-non-aux-accords-de-libre-echange-entre-les-usa-et-lue/   : Votre maire, votre députés et vos eurodéputés recevront automatiquement le message comme quoi une personne de plus est contre le Tafta !
*Toutes les informations et l’actualité à ce sujet sur —> http://stoptafta.wordpress.com/  
Organisons-nous pour rejeter ce Traité : Créer ou rejoindre un des 60 collectifs locaux « StopTafta » ---> http://stoptafta.wordpress.com/les-collectifs-locaux/  

NonMerci
05/06/2014 - 14:42:13

servitude inégalité haine! La devise de notre Europe et de ses dirigeants.

dodo
04/06/2014 - 21:42:52

Non au gaz de schiste, aux biefs aux hormones, aux poulets chlorés, aux privations de nos libertés

un anonyme
30/05/2014 - 21:23:49

non !!!! non au gaz de schiste !!!

zaz
28/05/2014 - 14:01:11

non au traité" tafta !!!!!!!!!!!

cocolala
28/05/2014 - 13:59:56

UN EXEMPLE DE CE QUI NOUS ATTEND :

vu sur : http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2014/05/06/larbitrage-investisseur-etat-ou-la-fin-de-la-democratie/  


L’arbitrage investisseur-Etat ou la fin de la démocratie !

Dans le cadre du traité de libre-échange entre le Canada et la Roumanie, Gabriel Ressources, une compagnie minière immatriculée au Canada, annonce qu’elle va attaquer la Roumanie devant une cour d’arbitrage. Le tort de la Roumanie ? Les parlementaires roumains ne veulent pas accorder de licence d’exploitation à la compagnie minière sur le site de Rosa Montana car elle prévoit d’utiliser massivement du cyanure pour exploiter la mine.

se souvient de la catastrophe de Baia Mare en 2000, lorsque le barrage d’une exploitation aurifère contenant de l’eau contaminée au cyanure s’est rompu. Le cyanure déversé (estimé à 100 000 tonnes) et les métaux lourds ont pollué la Tisza et le Danube, tuant sur le champ de grandes quantités de poissons en Hongrie et en ex-Yougoslavie (80 % des ressources halieutiques de la Tisza du côté serbe), et ont contaminé l'eau potable de 2,5 millions de Hongrois .

Voyant venir une nouvelle catastrophe écologique, les députés roumains ont refusé la licence d’exploitation à Gabriel Ressources en votant contre, en décembre 2013.

Mais le vote des élus du Parlement roumain ne saurait effrayer les financiers de Gabriel Ressources (dont le milliardaire Américain John Paulson, qui a gagné 3,7 milliards en pariant sur la crise des subprimes). Estimant que son investissement est floué par la Roumanie, le Directeur exécutif de la société Gabriel Ressources a donc annoncé le 17 avril 2014 qu’il attaquait la Roumanie devant un tribunal d’arbitrage privé en lui réclamant la modique somme de 4 milliards d’Euros.

Refusons la négociation du Grand Marché Transatlantique qui comprend la généralisation du système d’arbitrage et la fin de la souveraineté populaire au profit des multinationales !

info
27/05/2014 - 10:42:38

Dans les cellules du royaume...

J'ai donc eu l'honneur, jeudi dernier, comme ma cousine écolo A.B., de faire partie des 240 personnes sélectionnées pour passer quelques heures en cellule. Comme tout un chacun a pu l'apprendre depuis, nous étions quelques centaines à manifester pacifiquement notre opposition au projet de traité transatlantique. Le maïeur Mayeur (je ne vois pas pourquoi vous riez : à Bruxelles, le maïeur s'appelle Yvan Mayeur. Il paraît qu'il aurait préférer s'appeler Prévot, mais c'était déjà pris), le maïeur Mayeur, donc, avait déployé les grands moyens : hélicoptère, chiens policiers, autopompe, brigade anti-émeute et tout le toutim. Tout ça parce que la manifestation se déroulait à quelques centaines de mètres (évidemment infranchissables) du palais d'Egmont, où quelques huiles européennes sabraient le champagne avec les meilleurs lobbyistes des multinationales.

On n'arrête pas tous les jours 240 manifestants. Le maïeur Mayeur, un peu gêné, va d'ailleurs « procéder à une évaluation interne » ; ce qui nous fait une belle jambe, question libertés fondamentales .

Mais pourquoi un tel déploiement de force ? Etait-il si important de (tenter de) casser un mouvement citoyen en plein développement ?

Il semblerait que oui.

Et voici pourquoi.

Traité transatlantique : c'est quoi, ça ?

Le projet de « partenariat transatlantique » était, jusque il y a peu, négocié dans la plus grande discrétion. Le mandat de négociation de l'Union européenne – à la différence des innombrables textes concoctés par l'U.E ., d'habitude traduit dans une vingtaine de langues – n'existe qu'en Anglais ; et il est très difficile de se le procurer. Pour brouiller les pistes, il porte même plusieurs noms : TTIP, TAFTA, GMT, etc. Chez nous, en Belgique, ce projet est porté notamment par Karel De Gucht, fils naturel de Ronald Reagan et de Margaret Tatcher, comme le dit très bien Raoul Marc Jennar.

Il s'agit, en fait, d'une nouvelle mouture du défunt projet « A.M.I. », rejeté massivement grâce à une forte mobilisation populaire dès les années '90. L'idée est de créer un vaste marché ultra-libéralisé entre les Etats-unis et l'Europe en supprimant les « barrières non-tarifaires ». Les barrières tarifaires – horreur protectionniste, paraît-il -, ce sont les droits de douane, déjà très réduits. Les barrières non-tarifaires, ce sont les règles sanitaires, sociales et environnementales, considérées comme autant d'obstacles à la concurrence libre et non faussée chère aux mondialisateurs néo-libéraux. Exemple : la législation européenne interdit, jusqu'à présent, qu'on nous vende comme aux Etats-unis des poulets lavés à l'eau de javel ; ou du boeuf aux hormones ; ou des salades OGM. A LA TRAPPE ! Autre exemple : ici, un médicament ne peut être mis en vente qu'après que le fabricant ait prouvé sa non-nocivité ; aux Etats-unis, c'est le contraire : un médicament est mis sur le marché, et c'est aux (associations de) consommateurs de prouver son éventuelle nocivité. A LA TRAPPE ! Une loi nationale prévoit-elle un salaire minimum : si une multinationale considère que cette loi lui porte préjudice : A LA TRAPPE ! (l'Union européenne vient d'ailleurs d'imposer à l'Egypte le retrait d'une loi de ce genre).

Il va sans dire que les services publics sont aussi dans le collimateur : la santé, l'enseignement, TOUT doit être dérégulé et ouvert à la concurrence.

(en matière de santé, lire l'excellent article du journal des Mutualités chrétiennes -En marche du 1er mai 2014 – qui carbonise le projet)

La fin de la souveraineté des peuples ?

Un second volet de ce projet de traité est tout aussi inquiétant : les firmes transnationales pourraient contester les normes sociales, alimentaires, sanitaires, culturelles qu'elles considéreraient comme des obstacles à leurs profits en attaquant les états ,

devant des tribunaux privés : ces ORD (organes de règlement des différends) prennent des sentences non susceptibles d'appel !

Pour Raoul-Marc Jennar, « il n'est pas excessif d'affirmer que son adoption (du traité) marquerait la fin d'un cycle historique: celui qui a commencé en 1789 avec l'affirmation que « tous les pouvoirs émanent du peuple » qui serait remplacé par « tous les pouvoirs émanent des firmes privées ». Ainsi serait réalisé l'objectif patronal tel qu'il fut formulé par David Rockefeller : « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire. » »

Gaël Giraud (jésuite, chercheur au CNRS, membre de l'Ecole d'économie de Paris, etc.) est du même avis, qui disait, dans Le Soir du 5 mai : si ce traité est adopté, aller voter ne servira plus à grand chose.

On n'est pas dans le domaine du fantasme. Pour les distraits, rappelons, parmi cent exemples possibles, que Monsanto a déjà réussi à interdire aux agriculteurs d'utiliser leurs propres semences, en les obligeant à acheter celles... de Monsanto !

Enfumage, suite.

Bien entendu, le projet prétend développer l'emploi : sans rire, il est question de la possibilité de la création de 500.000 emplois d'ici...2027, (pour mémoire, l'Union européenne compte 20 millions de demandeurs d'emploi). Sauf qu'on ne parle pas des emplois qui seraient supprimés par le Traité. Par exemple dans l'agriculture. Et sauf qu'il est très instructif de se pencher sur les résultats de l'ALENA (traité de libre-échange entre Etats-unis, Canada et Mexique, dont le projet s'inspire largement), qui promettait la création de 2 millions d'emplois et qui en a, en réalité, supprimé 900.000. C'est ce même ALENA qui a vu le Canada attaqué 30 fois par des firmes privées ; le Canada a perdu 30 fois. Actuellement, 9 firmes lui réclament au total 2,5 milliards de dollars. Et l'Ontario a du supprimer un décret fiscal « pollueur-payeur ».

Comment se tirer une balle dans le pied ?

Les différents sponsors du projet de traité, avec l'aide du maïeur Mayeur, ont voulu, manifestement, étouffer dans l'oeuf un mouvement d'opposition qui devrait prendre de l'ampleur. Avec l'impact médiatique de l'arrestation de 240 citoyens pacifiques, ils se sont peut-être tiré une balle dans le pied. Ce sera le cas si chacun décide de s'informer et de se mobiliser contre ce qu'il faut bien appeler l'une des plus grandes offensives contre la souveraineté populaire depuis la Deuxième Guerre mondiale.

En cette période d'élections, pourquoi ne pas commencer par en parler à votre député ?

A toutes et à tous, mes salutations cellulaires,

Michel.

Michel C
21/05/2014 - 11:07:27

Ne nous laissons pas faire !!!
Stop à cette logique économique destructrice !

Olivier57
19/05/2014 - 11:30:41

pas de gaz de schiste !!!! !!

zozo
19/05/2014 - 11:19:03

non au gaz de schiste ni ici ni ailleurs soutien le collectif 07 !!!

cocolala
19/05/2014 - 11:18:47

Après l'OPTIMISATION FISCALE L'OPTIMISATION JURIDIQUE .. pour finir de siphonner les Finances Publiques et les contribuables !

Katrine
18/05/2014 - 09:28:46

Cette négociation ne préserve rien de nos normes, acquis, etc.., en effet tout ce qui est libre concurrence est impératif alors que tout ce qui est protection est au conditionnel dans le texte.
Tout le reste est enfumage !
Si vous lisiez le mandat reçu par les négociateurs (dont le "chef" De Gucht accusé de fraude fiscale se voit réclamer 900.000 € par le fisc belge) de l'UE sans aucun contrôle des élus, dans le détail, vous ne pourriez même plus dormir tranquille !

ducdalbe
17/05/2014 - 13:06:38

La ratification de ce traité serait tout simplement la fin de la démocratie.

Soph'
17/05/2014 - 00:21:58

Quelle fermeté de la part de notre gouvernement pour l'affaire Alstom, avec un décret à l'appui (10 jours avant les élections) !
Du TAFTA, pas un mot, et pourtant M. Hollande est pressé de le voir aboutir (sans publicité bien sûr)

nialaregnef
15/05/2014 - 20:47:10

Ceci est purement scandaleux,,les partisans de ce traité sont des collabos des temps modernes,une résistance de taille s'impose,si les enfants que nous mettons au monde ont quelque valeur à nos yeux,nous ne pouvons pas laisser faire ça et les condamner d'avance!
Hollande l'ennemi de la finance va t'il se réveiller?!

Aku
12/05/2014 - 19:53:58

Une vidéo courte (8 minutes) sur la disposition très controversée de "règlement des différends" du
projet de Partenariat Transatlantique pour le commerce et l'investissement entre les Etats-Unis et
l'Union Européenne.
Une icône en bas d'écran à droite permet d'avoir des sous titres en français.
Je pense que cette vidéo pourrait nous servir en introduction de débats publics.
cliquez sur le lien :
http://corporateeurope.org/international-trade/2014/04/new-video-suing-state-hidden-rules-within-eu-us-trade-deal  

Le traité de libre échange transatlantique avec les Etats-Unis
Les opposants y voient la fin du projet européen, les partisans des bienfaits inestimables en termes d’emploi et de création de richesses.
Le traité transatlantique de libre échange en négociation avec les américains déchaîne les passions. Santé, environnement, sécurité sanitaire,
agriculture. Quelles conséquences futures pour les entreprises et le consommateur européen. Opportunité ou danger ?
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=881256  

Alain Uguen
12/05/2014 - 16:02:52

Dans un récent courrier-pétition, vous m’interpellez au sujet du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement entre l’Union européenne et les États-Unis, aussi appelé Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA). Je vous en remercie.

Cet accord a pour but de consolider des liens commerciaux déjà existants : la France est la première destination des investissements américains en Europe pour les projets industriels et les États-Unis sont le premier pays d’accueil des investissements des entreprises françaises à l’étranger. Il s’agit donc d’élaborer des standards mondiaux afin de faciliter et de sécuriser ces échanges. L’accord permet de négocier les barrières tarifaires et les règlementations qui pénalisent trop souvent nos produits. Il prend en compte les particularités de notre territoire, c’est pourquoi certains domaines ne sont pas concernés par cet accord : l’audiovisuel, la défense, ou encore les «préférences collectives», à savoir la qualité des produits, les méthodes de production et leur impact sur l’environnement. Il n’est par exemple pas question d’appliquer les normes environnementales ou agricoles américaines à la France. Il convient par ailleurs de rappeler que la protection des données personnelles ne rentre pas dans le cadre de cet accord.
En France, les entreprises qui souhaitent exporter aux États-Unis se heurtent à de nombreux obstacles : droits de douane, double certification, restrictions. L’Union européenne a déjà conclu plusieurs accords avec d’autres pays, comme la Corée du Sud ou le Japon. Un accord avec le Canada est en passe d’être conclu après de longues négociations. Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement renforcera notre commerce extérieur, il est indispensable aujourd’hui de consolider notre modèle économique pour favoriser la croissance de nos entreprises. Toutefois, la France reste très vigilante pour que sa position soit entendue au sein de l’Union européenne.

Si les règles de confidentialité liées aux négociations ne permettent pas aux citoyens d’avoir un droit de regard direct sur le déroulement des débats, le Gouvernement consulte régulièrement les syndicats, les organisations non gouvernementales et les entreprises. Nous avons par ailleurs demandé la publicité de certains mandats, mais trois États membres s’y sont opposés. Le Parlement français sera par ailleurs amené à ratifier cet accord.

Catherine Coutelle Déput&eac
12/05/2014 - 15:47:44

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la république.

Monsieur le Président,

L’idée de développer des échanges entre l’Europe et les USA ne peut qu’être approuvée de tous : mais dans quelles conditions ? Et pour le profit de qui ?

Lors de votre entrevue avec le Président OBAMA vous avez décidés d’accélérer les négociations sur le TAFTA ou GMT (Grand Marché Transatlantique) en vue d’une signature avant la fin 2014. Vous avez, avec les 27 autres Etats de l’Europe, mandaté la Commission Européenne pour mener ces négociations.
Ce mandat n’a jamais été publié et les entretiens se sont déroulés dans la plus grande discrétion. Pourquoi ? Heureusement, il y a eu des fuites qui on permit de découvrir le contenu de ce projet d’accords qui serait presque finalisé.
Le mandat que vous avez donné (avec les 27) a été élaboré par celui qui était chargé de le négocier, Mr le Commissaire De Gucht qui s’est réuni 115 fois avec les représentants des banques, des lobbies des multinationales et de l’OMC pour satisfaire leurs exigences et programmer des règles qui seront toutes en faveur de ce libre-échange et de ces multinationales, basées sur les normes les plus basses qui sont américaines. A lire ces propositions de Traité, on est sidéré et on se demande ce que l’on veut nous imposer comme avenir ?

Votre premier souci étant le chômage, et je le comprends, votre empressement à vouloir mettre en route ce GMT me permet de supposer que vous en espérez beaucoup d’emplois. Certains, soi-disant experts, ont annoncés que ce GMT créerait 2 millions d’emplois (pour une Europe où il y a 25 millions de chômeurs). Ce chiffre n’a jamais été confirmé par des économistes sérieux.
Si on veut essayer d’entrevoir ce que ce Traité peut nous rapporter, il suffit de regarder en arrière. En 1995, le Président CLINTON signait les accords de l’ALENA avec le Canada et le Mexique (avec des accords à peu près identiques au GMT) et annonçait lui aussi la création de 2 millions d’emplois. Les résultats n’ont pas été à la hauteur des espoirs et on a estimé les pertes d’emplois à 900 000. Le Mexique qui était auto-suffisant sur le plan alimentaire avant, ne l’est plus après. Les entreprises américaines ont intenté 30 procès au Canada pour entrave à leur développement. Ces procès ont été tranchés par des commissions arbitrales (comme c’est prévu dans le GMT) et le Canada a perdu 30 fois ! Idem pour le Mexique qui a été attaqué 25 fois, a perdu 25 fois ! Ces 2 pays ont dû modifier leur législation pour satisfaire ces entreprises américaines et éviter de payer des amendes exorbitantes.

NON, Mr le Président, vous ne pouvez pas accepter ce qui est un Traité de dupes, car les USA ne respectent pas les Traités qu’ils imposent aux autres. Par ce Traité, la France serait la première victime à cause de son système sociale élevé. Le texte proposé est une abdication totale de l’Europe au profit des USA et de leurs multinationales très agressives.
La Commission de Bruxelles étant acquise à cette notion ultra libérale de l’Economie Mondiale, VOUS SEUL avez le pouvoir de dire NON comme l’a fait Mr Jospin en 1998 dans l’AMI (Accord Multilatéral d’Investissements) qui ressort aujourd’hui sous le nom de GMT.

Il sera toujours possible de redémarrer de nouvelles négociations sur des bases saines et dans la clarté.

Si ce Traité est finalisé, la France ne pourra plus s’en dégager et les mécontentements augmenteront encore, et se traduiront par une abstention record en 2017, ce qui favorisera le FN qui pourrait gagner les élections, même avec très peu de voix ! En refusant l’Europe, le FN aurait comme argument supplémentaire qu’il est le seul capable, en sortant de l’Europe, de dégager la France de ce Traité.

Tout homme qui a un idéal socialiste et qui considère que l’Economie doit servir les peuples et non le contraire, ne peut accepter ce qui se passe actuellement et doit refuser ce Traité.

En espérant que ces quelques lignes d’un simple citoyen arriveront jusqu’à vous et susciteront quelques réflexions,

Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

dino
09/05/2014 - 19:54:48

Non à tafta si l ue adhere votez contre l europe.

un anonyme
09/05/2014 - 01:03:01

Non à la suprématie des multinationales sur les droits fondamentaux et la sphère sociale. Non a la dérégulation généralisée ...

un anonyme
07/05/2014 - 00:44:20

Ne vivons plus comme des esclaves!« Na min zisoumé san douli » en grec

" L'esclave moderne est persuadé qu'il n'existe pas d'alternative à l'organisation du monde présent. Il s'est résigné à cette vie car il pense qu'il ne peut y en avoir d'autres. Et c'est bien là que se trouve la froce de la domination présente : entretenir l'illusion que ce système qui a colonisé toute la surface de la Terre est la fin de l'Histoire. " -- Jean-François Brient , De la servitude moderne, Chap VIII, 2007.
et enfin
" Envisager une autre économie, d'autres rapports sociaux, modes de production et de vie passe pour irréaliste, comme si la société de la marchandise, du salariat et de l'argent était indépassable. En réalité, une foule d'indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé." -- André Gorz, Ecologica, la sorti du capitalisme a déjà commencée, 2007.

AnneV
03/05/2014 - 12:10:09

Quand la goutte d'eau de l'océan se prétend faire l'océan !! La masse arrivera t- elle un jour à s'organiser pour démonter un système qui la presse jusqu'aux pépins ?? La conscience par la réflexion et l'éducation sur ce qu'est l'humanité parviendra t- elle un jour à s'extirper de ce bourbier savamment préservé par quelques microbes puissants depuis que l'Homme existe pour que partage, respect et avenir aient enfin un sens pour le plus grand nombre ??? Comme disait Malraux le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas.

H²O
03/05/2014 - 11:32:38

Le député qui vote l'accord tafta est un con ou un ignorant?

gaston2
01/05/2014 - 23:44:46

attention, il ne s'agit pas de "un tribunal privé" - ce ne sera pas des tribuneaux mais des instances privées d'arbitrages : non pas une seule mais autant qu'il y aura de différends à arbitrer ; non pas des juges mais des experts désignés par les deux parties en cause ; non pas une audeince publique mais des réunions privées ("secret commercial" oblige...) - autrement : se faire justice soi-même et secrètement !

Laurent Grisel
01/05/2014 - 19:00:45

NON au retour de l'exploitation du gaz de schiste en 07 et ailleur.TAFTA NON ET NON.

zilou 07
30/04/2014 - 22:34:19

Non au déni de démocratie. Toute alliance avec les Us est un marché de dupes

Geneviève Garcia
30/04/2014 - 20:49:11

Le TAFTA c'est la fin de l'agriculture et des industries françaises et de l' UE . C'est la suggestion des états aux grands groupes internationaux voir le modèle
déjà appliqué en Amérique latine par le USA
Non je ne veut pas devenir le Bangladesh des USA

arnaudo
30/04/2014 - 19:04:35

L'APT ou TAFTA ne comporte pas un risque de recul des droits fondamentaux, mais hélas une certitude. Cet accord conforte considérablement l'intérêt financier en tant que valeur supérieure à toute autre : santé, environnement, vie tout simplement sous la pression des industrie "biocides".

Guy
17/04/2014 - 06:29:23

NON A L'ESCLAVAGE DES PEUPLES pour le seul profit d'une poignée d'individus.

J.-F. STOHR
16/04/2014 - 19:26:56

STOP!!!!!!!!!!!

vaincra
15/04/2014 - 20:50:03

après cela,il faudra aller jusqu'au pour que ces tentatives GATT traité eu,ne se reproduisent plus,avant quelques temps.Il faudra recréer une démocratie européenne

dan
15/04/2014 - 20:01:36

beaucoup de site de pétition pourquoi tant de dispersion?

1 Nous ne sommes pas un site de pétition mais un site de mobilisation citoyenne au service de dynamiques associatives utilisant des outils électroniques en particulier les cyber @ctions qui permettent d'interpeller directement des décideurs économiques ou politiques.

2 Parce que certains croient encore que ce sont les outils du neo-libéralisme (des sites nord américains et des sites financés par la pub) permettent de lutter contre lui

Alain Uguen
07/04/2014 - 14:25:23

Le TAFTA représente la victoire décisive du néo-libéralisme sur la vie citoyenne et la démocratie. A l'égard des questions urgentissimes posées au mode d'échanges et aux conséquences de cette politique post-moderne du profit, c'est un accord allant à contre-courant de l'histoire dont les conséquences seraient catastrophiques.

Elisabeth Guerrier
06/04/2014 - 18:42:42

Cet accord n'est pas valable qui nous privera de certains droits. Fred du blog <a href="http://www.salonjardin.info/">salon   de jardin</a>

Fred
02/04/2014 - 10:26:22

Il a fallu de longues années pour construire nos normes européennes et nationales.
Le TAFTA réduirait ces efforts à néant. Ce serait le "renard libre dans un poulailler libre"

delasnerie
21/03/2014 - 23:34:31

NON au GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE
TOUT CE QUE LES GENERATIONS ONT BATI DEPUIS DES SIECLES N'AURAI PLUS DE VALEUR
PLUS DE LIBERTE NATIONALE

GOUVERNES PAR LES MULTINATIONALES OU L ARGENT EST ROI ET L HUMAIN NE COMPTE PLUS

malou07
21/03/2014 - 17:20:34

Le gouvernement qui signera ce traité entrera dans l'Histoire comme celui qui aura bradé l'intérêt général aux entreprises privées,la santé à l'argent!

un anonyme
21/03/2014 - 09:51:09

Pour que les nations puissent continuer à librement disposer d'elles mêmes .
- Pour que l'esprit de 1789 et les acquits de 1936 et de 1945 ne meurent pas.
- pour que les générations futures ne vivent pas en esclaves Je dis non à cet accord et demande à nos représentants de le refuser DANS SON INTÉGRALITÉ.

bleuazur81
20/03/2014 - 18:09:49

Je dis non à cet accord et demande à nos représentants de le refuser DANS SON INTÉGRALITÉ.
LIBERTÉ D’ABORD !

Fredéric Dan BONNEAU
17/03/2014 - 17:21:03

TAFTA NOUS N'EN VOULONS PAS ! GARDONS NOTRE LIBERTÉ (enfin... ce qu'il en reste)!

fred427
17/03/2014 - 17:05:10

Si nous, citoyens, ne réagissons pas DES MAINTENANT,
demain il sera trop tard, ne nous endormons pas, ne laissons pas "aux autres" le pouvoir de décider à notre place, soyons des citoyens vigilants, actifs, sensés, responsables et engagés.

Clairvoyance
17/03/2014 - 16:30:52

Ou est la liberté, la démocratie, le respect,des peuples,des élus, des gouvernements dans ce projets stupide gangrenè par l'argent des multinationales.

Gaston2
17/03/2014 - 15:35:58

-Pour que les nations puissent continuer à librement disposer d'elles mêmes .
- Pour que l'esprit de 1789 et les acquits de 1936 ne meurent pas.
- pour que les générations futures ne vivent pas en esclaves
je dis non à cet accord et demande à nos représentants de le refuser DANS SON INTEGRALITE

un anonyme
17/03/2014 - 14:03:57

si Mitterand, d'après sa femme n'a rien pu faire... les lobbystes americains sont plus forts qu'Obama, Poutine et la Chine réunis...alors l'Europe ! quand on voit comment on défend l'Ukraine..
je signe mais sans grande conviction

mite54
17/03/2014 - 11:46:06

-Pour que les nations puissent continuer à librement disposer d'elles mêmes .
- Pour que l'esprit de 1789 et les acquits de 1936 ne meurent pas.
- pour que les générations futures ne vivent pas en esclaves
je dis non à cet accord et demande à nos représentants de le refuser DANS SON INTEGRALITE

Deval
10/03/2014 - 11:34:48

Il faut être tres vigilant et se battre corps et âme contre ce "partenariat" qui vise à asservir encore un peu plus les peuples d'Europe au dictat des grandes compagnies peu scrupuleuses, servir leurs interêts et nous priver des quelques libertés qu'il nous reste

un anonyme
09/03/2014 - 18:25:21

J'ai 55 ans, je suis maman et mamy.
Comment comprendre que notre avenir, notre qualité de vie, celui de nos enfants, petits enfants soit bradé au pouvoir des plus puissants par cet accord scélérat. Nos démocraties ont ouvert la porte européenne au loup du profit à tout prix, aux puissantes multi nationales. RÉVEILLONS NOUS. Un nouveau partie qui s'appelle NOUVELLE DONNE conduit par des personnes CONSCIENTES et HUMANISTES, soucieuse de l’intérêt général s'organise pour peser sur les élections européennes.VOTER POUR EUX AUX ÉLECTIONS EUROPÉENNES, C'EST VOTER POUR UN MEILLEUR AVENIR.
Bernadette

Bernadette
09/03/2014 - 07:53:22

je signe!

bobbo
03/03/2014 - 02:12:34

Mais , qu'est ce que vous nous proposez là ?
signer pour une résolution excluant les possibilités , d'espionnage ?
si j'ai signé NON au TAFTA , c'est que c'est TOUT LE TAFTA que je refuse avec détermination !

anne jordan
27/02/2014 - 15:32:45

Le Conseil régional d'Ile-de-France s'oppose au grand marché transatlantique.
http://www.reporterre.net/spip.php?article5415  

L'accord commercial U.E - Canada ouvre la porte aux poursuites judiciaires.
http://www.euractiv.fr/commerce/laccord-de-libre-echange-ue-cana-news-533448  

isa
24/02/2014 - 18:23:45

traité destructeur que ce GMT,
j'espère une mobilisation à la hauteur pour contrer.
Le peuple doit être entendu.

luluc
22/02/2014 - 13:18:33

Non a la destruction de nos droits de citoyens et de l'environnement par l'oligarchie !

jojo234
14/02/2014 - 14:55:39

Non à la dictature du commerce,toutes ces tentatives d'asservissement des peuples doivent être combattues avec la plus grande vigueur.Soyons vigilants,défendons nos droits et nos libertés face à cette rapacité financière.Il est grand temps de se révolter pour l'avenir de nos enfants et de notre planète.

pat
11/02/2014 - 07:26:16

Je veux être libre, que chacun soit libre. Je veux être respecter, que chacun soit respecter. Plus vous nous étoufferez, plus nous nous rebellerons. Soleil Vert n'arrivera pas !

Stéphanie
07/02/2014 - 15:13:19

Democracy - the legislative process would be impacted: to avoid arbitration proceedings, the new laws would have to comply with the interests of corporations (enshrined in TAFTA), which is unthinkable in democracy. This is what Franklin D. Roosevelt warned against this and called this "fascism". And - we do not want the GMO.

Petr Svagrovsky
28/01/2014 - 18:52:03

Pire que l'OMC!

DAUMAIN Liliane
27/01/2014 - 20:36:47

Nos dirigeants élus par nous doivent arrêter de jouer les paillassons devant les lobbies qui piétinent notre démocratie et nos droits à la santé . Insurgeons-nous devant ces méthodes insidieuses qui passent au-dessus de la tête de la plupart de nos concitoyens.

Carthieux
25/01/2014 - 15:28:20

Non à TAFTA,non aux gouvernements vendus et soumis aux diktats des lobbyistes.

roumi
25/01/2014 - 09:55:11

négociations derrière des portes closes, ils ont beaucoup à cacher et nous, les citoyens avons beaucoup à perdre. anti-démocratique. tout pour le profit des gros riches. c´esr ce qu´est devenue
l´europe.bien triste.

catherine steghens
24/01/2014 - 22:53:12

Privatisation complète du monde : Alerte générale !
Mobilisation de tous contre çà : au boulot !
on s'informe et on informe et on s'engage, ...AU FEU !

Cancel Jacqueline
24/01/2014 - 16:50:25

Stop à l'étouffement des paysans, Tafta, nous n'en voulons pas

monique
24/01/2014 - 15:32:23

Aujourd’hui, une nouvelle fuite dans le cadre des négociations commerciales vient nous éclairer sur le travail mené par la Commission européenne en matière de propriété intellectuelle.

Elle provient du site internet du groupe Core Group des Verts du Parlement européen (chargé des questions liées à l’Internet). Ces derniers rendent publics un certain nombre d’archives électroniques.

Ce rapport de « première-main », traduit ci-dessous, nous fournit des informations jusqu’alors inconnu de ce que le TTIP pourrait contenir sur les droits de propriété intellectuelle. Alors que la Commission avait jusqu’ici donné l’information que le TTIP toucherait peu à ces questions, les négociateurs travailleraient directement pour les intérêts industriels. A ce titre, ils récolteraient les nombreuses doléances (« Christmas list ») et outrepasseraient ainsi leur mandat. Enfin, les représentants de l’UE conseilleraient que la société civile soit maintenue hors du débat public.

Lors d’une réunion – non officielle&#8201;– le 5 décembre, le responsable de la Commission Européenne en charge des question de propriété intellectuelle dans le TTIP, Pedro Velasco Martins, a rencontré des représentants de grandes entreprises afin de proposer de nouvelles règles sur la propriété intellectuelle dans le prochain traité économique entre l’UE et les États-Unis.

Se tenant dans les bureaux de la Chambre américaine de commerce à Bruxelles, la réunion avait pour objet – durant deux heures – d’élaborer des stratégies entre les entreprises et la Commission afin de veiller à ce que le
niveau le plus élevé des restrictions IP soit inclus dans le traité. Étaient présents à la réunion des représentants d’un panel de grandes multinationales. Parmi ceux-ci : TimeWarner, Microsoft, Ford, Eli Lilly, AbbVie (pharmaceutique, anciennement Abbott) et le conglomérat LVMH. La liste des participants comprenait également des représentants de Nike, Dow, Pfizer, GE, BSA et Disney – entre autres. Était également présent Patrice Pellegrino de l’OHMI, l’agence de l’UE responsable des marques dans l’UE.

C’est un là un point très controversé : le négociateur de la Commission, prétendument neutre, ainsi que le
représentant de l’OHMI, se sont non seulement définis comme alliés des lobbyistes, mais ils sont allés bien au-delà et ont commencé à indiquer aux représentants les détails sur la façon dont ils devraient faire campagne pour « éduquer » le public afin de maximiser leurs résultats en matière de « droits de monopole industriel ». En particulier, les préoccupations des élus, comme le Parlement européen – ainsi que de la société civile de plus en plus critiques sur les droits de propriété intellectuelle – devaient être maintenues hors du débat public.


La suite sur : http://www.contrelacour.fr/propriete-intellectuelle-ttip-commission-outrepasse-mandat/  

Alain Uguen
24/01/2014 - 15:17:14

Non à TAFTA, je défends des normes de sécurité sanitaire nationales, contrôlées par les citoyens (qui doivent d'ailleurs être bien informés)

Simalou
22/01/2014 - 19:40:37

cet accord Tafta est une horeur de par son contenu et les conséquences en matière d'environnement, de liberté et d'autonomie des peuples et des nations sijamais il passe cela voudra dire que nous sommes déjà en dictature et que nos chers politiciens sont les esclaves soumis du nouvel ordre mondial ! cet accord est entièrement anti-démocratique par son contenu et la façon dont il est négocié. c'est totalement délirant

mr Moranne
22/01/2014 - 19:04:45

Nous avons déjà bien du mal à maîtriser nos destins alors n'en rajoutez pas !

Dominique GUILLOU
22/01/2014 - 16:47:48

Non à la main mise des multinationales sur notre indépendance et notre liberté !

Joël
22/01/2014 - 15:31:48

Merci pour votre cyberaction permettant l'expression indispensable des citoyens.
Plus les citoyens prennent leurs responsabilités et agissent en conséquence de façon constructive et cohérente, et plus le pouvoir des lobbys recule.

Thibault
22/01/2014 - 12:11:35

les multinationales veulent que les peuples soient leurs esclaves ! Basta !

mancha negra
21/01/2014 - 23:30:41

Non à TAFTA,non au neoliberalisme destructeur qui entraine des inégalités monstrueuses et detruit la planète.

Jacques Menegoz

Menegoz
21/01/2014 - 23:00:45

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire." (Albert Einstein)

PereMalo
21/01/2014 - 19:42:58

La France sous tutelle du droit commercial américain...?
Plus d'oppositions possibles à Monsanto et à l'exploitation du gaz de schiste, etc...
Nous ne serons plus maîtres de notre pays et de notre avenir!
Je refuse que le dollar domine à nouveau (comme pour le pétrol)les transactions sur les marchés en 2018.

SAVATON Raphael
21/01/2014 - 18:48:03

Défendons notre indépendance et notre liberté !

Vion Mireille
21/01/2014 - 18:17:27

Les lobbyistes (esclavagistes modernes dissimulés ) ne doivent pas prendre le contrôle des états car leurs ambitions réelles sont d'empoisonner le monde et de s'approprier tout les profits de façon dictatorial sous couvert de justice injuste et inhumaine. NON à cet accord diabolique !!!

Bruno
21/01/2014 - 17:11:12

TAFTA n'est pas du "libre échange",le mot libre est complètement dévoyé!
TAFTA,c'est la commercialisation du monde au profit des multinationales qui ne sont que des troupes de bandits pour plumer les petites gens. Le commerce n'est que du vol,en apparence légalisé
NON à TAFTA !

dilou
21/01/2014 - 16:36:19

Le TAFTA on n'en veut pas !

dominique granger
21/01/2014 - 15:34:07

Non aux gaz de schistes, au poulet chloré, au bœuf industriel aux hormones et aux antibiotiques...
Non aux accords tels que ceux avec le Mexique (ALENA) qui ruinent les paysans...

caube
21/01/2014 - 15:33:30

L'Europe doit garder son indépendance et sa liberté d'action même sur le plan économique.

Brodhurst
21/01/2014 - 15:20:39

Liberté !

Bruno Lamarche
21/01/2014 - 14:48:36

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-peril-sur-les-normes-sociales-et-environnementales-de-l-europe-2014-01-18  
autour du projet de Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI)
Avec : Raoul-Marc Jennar, Docteur en Science Politique.
Et une piqure de rappel sur l'OMC, l'AGCS, l'AMI et pour les plus jeunes, l'occasion de re-situer dans un contexte global la marchandisation du Monde.....

levasseur
21/01/2014 - 14:48:06

La dictature continue de se mettre en place. Seuls, les peuples peuvent l'arrêter dans sa marche mortifère.

Tugayé
21/01/2014 - 14:47:29

Il faut qu'on arrête de laisser les autres décider pour nous, surtout ceux qui font du pognon sur notre santé et notre dos...
Assumons nos libertés et nos choix !

poussy
21/01/2014 - 14:40:50

Luttons pour ne plus se faire avoir par ces gens pour qui ne comptent que leurs propres intérêts et l'argent que cela leur rapporte

simone grant
21/01/2014 - 14:20:00

Non à l'accord de libre-echange TAFTA , l'ALC a déjà fait suffisamment de dégâts

couedel
21/01/2014 - 14:12:21

Non à l'accord libre-échangiste TAFTA, nous citoyens devons décider nous-même

Benotmane Laurence
21/01/2014 - 14:04:15

Non à une remise en cause flagrante de la souveraineté des peuples à établir ses propres lois et ses normes de sécurité sanitaire

Mireille Laffort
21/01/2014 - 13:47:13

Cet accord qui n'a qu'un but : enrichir les plus riches d'entre nous ne m'intéresse pas. Il risque de dérégulariser toutes les lois de protection de la planète et les lois sociales. Et ses désavantages sont nettement plus importants que ses avantages.

VIVIANE TITS
21/01/2014 - 13:12:00

Les USA et l'UE tentent de mettre en place la plus grande régression sociale imaginée depuis ces 25 dernières années et ce dans le plus grand secret. Regardons de plus près cet accord de l'ALENA (NAFTA entre les USA le Canada et le Mexique) et ce qu'il produit sur les peuples, c'est l'assujettissement des peuples, le moyen âge version mondailisée

marcopolo
21/01/2014 - 12:52:34

non a ce qui détruit, si les forces doivent se potentialiser c'est pour le vivant. si la démocratie tant "vendue" est une délégation, representation alors il y a responsabilité; trop bafouée l'algue verte qu'est la "finance" n'aura plus qu'a se manger elle même

autin
21/01/2014 - 12:23:18

Rien dans ce traité n'aborde le mieux êtres des gens, et jamais ce traité ne parle de citoyens.
Il n'y a que des obligations, des interdictions, des diminutions, des menaces et des privations.
Nous ne sommes jamais aller voter pour que nos élus, traitent avec des entreprises privés. Notre démocratie, est totalement bafouée, avec l'assentiment de nos hommes politiques.
Ce traité est un outrage à la vie.

Laurence
21/01/2014 - 12:14:47

non à la domination des lobbys industriels !

Ghesquière Marcel
21/01/2014 - 12:04:42

Las multinacionalas sèn de bandits que rauban los drets deths pobles

joanluc
21/01/2014 - 11:50:15

Il serait funeste pour toute l'Europe de voir s'imposer des normes et produits malsains. Cet "accord" rendrait encore plus difficiles nos efforts vers des améliorations de nos conditions de vie et la préservation de notre environnement.
L'opposition à ce traité doit devenir notre priorité.

DUMONT
21/01/2014 - 11:49:57

Le successeur de feu l'Accord Multilatéral sur l'Investissement...
Il faut en effet faire échouer ce projet (antidémocratique) défendant les intérêts des multinationales au détriment de la souveraineté politique des peuples.

Pascal M.
21/01/2014 - 11:26:15

NON aux étouffeurs de conscience.

Jeff parent
21/01/2014 - 11:04:32

Petite correction au lien proposé par Bertrand de Kermel dans son commentaire du 20 janvier:
http://www.pauvrete-politique.com/IMG/pdf_Extrait_FAQ_de_la_Commission_et_commentaires_critiques.pdf  
Ce serait dommage de louper un texte qui devrait nous tranquilliser:
Non, un Etat qui déplairait à une entreprise ne serait pas immédiatement atomisé. Il serait seulement prié de payer quelques milliards pour compenser la douleur qu'il aurait causé aux actionnaires. Ouf!

JYDOU
21/01/2014 - 10:58:52

NON à cet accord négocié en secret, car contraire à toutes nos valeurs. Parlons-en partout, et qu'un vaste mouvement populaire s'oppose à son adoption par les oligarques européens !

Josiane Olff-Nathan
21/01/2014 - 10:13:11

Bel exemple de "lobbycratie" !

La société civile doit réagir impérativement.

Süsselin
21/01/2014 - 09:43:41

De grâce gardons notre libre arbitre sans nous laisser dicter notre future par les requins de la finance

Weber
21/01/2014 - 09:36:32

Ce monde qui est déjà un enfer va devenir une prison gigantesque où le peuple ne sera plus que des esclaves à la solde des nantis sans ames et d'une vénalité immonde! c'est déjà en cours et si dans les 5 ou 10 prochaines années nous ne faisons rien nous serons dans un monde bien pire que tous les livres de Monsieur Huxley ou ira Levin car "1984" de Georges Orwell c'est déjà la réalité !Je suis révoltée devant tant de cynisme et de cruauté de la part de ces scélérats de lobbies véreux!!!Une bonne météorite serait la bienvenue car nous ne méritons pas cette planète semant la destruction et la souffrance partout Je suis si triste cette réalité m'empeche d'etre "heureuse" battons nous chacun avec nos "petits" moyens, ceux qui se taisent sont complices!!!

Apocalypta
21/01/2014 - 08:45:26

Danger sous couvert d'ouverture. Refusons le TAFTA

Bigot Jacques
21/01/2014 - 08:26:52

Non, il faut relocaliser, après ces essais désastreux de mondialisation, la vie, le travail doivent se coordonner près de chez nous. L'avenir est là

un anonyme
21/01/2014 - 04:38:56

arretons d accepter les OGMS qui polluent notre environnement surtout de la part de Monsanto qui se conduit comme une mafia

kempe
21/01/2014 - 00:01:29

dans l'état actuel, cet accord qui a failli être signé en secret tente de faire passer en catimini l'intérêt des multinationales devant la liberté et le droit des peuples à décider d'eux même. nous n'en voulons pas !

Brunel
20/01/2014 - 23:37:20

Dans le même registre, une pétition européenne pour arrêter l’Ecocide en Europe: une Initiative des Citoyens pour donner des Droits à la Terre
Système de collecte en ligne passé inaperçue, 100.000 signatures pour 1 million attendues, pétition qui se termine demain.

https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000029/public/success.do  

sanquer
20/01/2014 - 23:33:03

Les pseudos démocraties montrent de plus en plus leurs vrais visages totalitaires où les citoyens n ont aucuns droits

ALPHONSE BOURGEOIS
20/01/2014 - 22:32:24

mobilisez vous pour arrêter les néolibéraux! Ils sont tellement imbibés de leur dogme qu'ils ne réalisent même plus ce qu'ils font. Ils œuvrent à détruire la société qui a mis 2000 ans à se construire...Et ils ne sont même plus capable de penser à leurs propres enfants...

Laurent
20/01/2014 - 22:30:04

Sur ce sujet : émission Terre à terre du 18 janvier 2014 à réécouter sur France Culture, très claire et didactique.

bd
20/01/2014 - 22:26:08

Accord désastreux pour notre environnement,notre culture....nos libertés.

Bernick
20/01/2014 - 21:45:31

Je dis moi, que si cet accord est signé il sera illégitime et n'aura pas à être respecté ! Comment exiger qu'on respecte un projet dont on ne nous parle pas et qui sera signé EN DOUCE ! NON, NON et encore NON !

Annick
20/01/2014 - 21:09:33

abandon de la souveraineté nationale, attaque contre la démocratie à la française, mépris des peuples, destruction de notre "alimentation" avec l'émergence de nombreuses maladies, etc...etc..., c'en est assez de nous prendre pour des imbéciles !

Armande Montion
20/01/2014 - 20:58:39

Pourquoi pas mettre alors directement Monsanto à la direction de la planète et nous on essayera de survivre, n'importe quoi. nous allons vers un très mauvais sénario de BD

Lacassagne
20/01/2014 - 20:53:23

Ce traité a toujours fait disparaître les petits paysans dans le pays avec qui les US traitent.
Je suis un petit paysan.
Il facilitera, par exemple:
l'importation des OGM,
l'exploitation du gaz de schiste,
la privatisation du public "rentable",
la disparition du social au profit du tout libéral.
La mise en place d'un systême exacerbé pour riches parallèlement a celui pour pauvres,
LA DISPARITION DE LA PÉRÉQUATION ENTRE FRANÇAIS, LA DISPARITION DU VRAI RÔLE DE L'ETAT cad distribuer la richesse produite pour que nous puissions tous vivre dans la dignité. Nous en sommes loin ça sera encore plus loin.

CAMARJE
20/01/2014 - 20:19:55

On a beau les chasser à la porte les multinationales et leur valet les USA reviennent masqués par la fnètre.

Hamm
20/01/2014 - 20:14:45

non vraiment nous n'en voulons pas !quel cauchemars que ce traité !

kicki christine
20/01/2014 - 19:40:27

Sans consultation populaire! Je demande un référendum sur un sujet qui est aussi important pour l'avenir économique mais surtout agricole, gastronomique et culturel.

un anonyme
20/01/2014 - 19:00:48

l'ultime coup donné à la démocratie, aux pouvoirs étatique et citoyen.

Larabbiosa
20/01/2014 - 18:55:55

heureusement qu'il y a des personnes qui veillent à ce que notre démocratie puisse garder ses valeurs et que nos libertés ne disparaissent pas dans la marmite de ses ogres

Mickelle Ange
20/01/2014 - 18:44:47

La commission européenne négocie sans aucun mandant démocratique la levée de tout ce qui pourrait encore freiner les multinationales, parce que nos gouvernants élus ont signé l'abandon de souveraineté à l'Europe des financiers !

bernard MOREAU
20/01/2014 - 18:34:52

trahisons du peu qui les a élus comment trouver une solution à cette fatalité sans cesse renouvelée?

desrou
20/01/2014 - 18:32:15

Toujours le commerce à la manœuvre !
Qu'allons-nous devoir encore manger, du bœuf "fortifié" et du poulet au chlore ?
Non merci !
RE

Excoffier
20/01/2014 - 18:28:53

pour une agriculture responsable, saine , dans les mains des acteurs principaux que sont les paysans

rodes
20/01/2014 - 18:15:11

Non à ce GMT qui tuera les peuples.

anny paule
20/01/2014 - 18:03:14

La cu(st)upidité de ces gens (les banksters, les multinationales et les avocats, les "journalistes" et les politiciens à leurs ordres) n'a pas de limite ! Ils privatiseront, brevèteront, marchandiseront la terre entière et même au-delà !

GRAJALES José
20/01/2014 - 18:03:00

accord aux consequences effroyables, personne n'en veut

angot
20/01/2014 - 17:57:15

SAUVONS L'HUMANITE! SAUVONS NOTRE SANTE!

DELFAUD
20/01/2014 - 17:51:58

Sauver l'humanité du désastre est un impératif catégorique, qui impose l'impératif catégorique de la Transformation.
(Edgar Morin)

On en est loin, très loin ...

Paul
20/01/2014 - 17:45:08

Non à l'accord Transatlantique anti-démocratique

MEREAU
20/01/2014 - 17:33:19

Si vous avez deux minutes (pas une de plus), je vous invite à lire l’argumentation en défense de la Commission pour justifier le volet "investissements" du projet d'accorde (30 lignes en tout et pour tout !) et surtout, les commentaires (dans des petites bulles sur lesquelles il suffit de poser votre curseur) du Comité Pauvreté et Politique. http://www.pauvrete-politique.com/IMG/pdf_Extrait_FAQ_de_la_Commission_et_commentaires_critiques.pdf  

La dernière phrase de l’avant dernier paragraphe est particulièrement effrayante. On y lit (sic) : « l’Union travaille à établir une clarté encore plus grande afin de garantir que les mesures réglementaires véritables ne puissent être contestées.

En 21 mots, nous assistons tout simplement à la création du concept de « mesures règlementaires véritables » et par voie de conséquence à la création du concept de « mesures règlementaires non véritables ». Qui a donné mandat à Barroso pour cela ?

Bertrand de Kermel

Bertrand de Kermel
20/01/2014 - 17:03:03

Refus total de cet accord non démocratique.

Anne BECKER
20/01/2014 - 16:56:34

Non à la domination américaine par le biais de leurs avocats.

Guytoucourt
20/01/2014 - 14:55:28

Non à l'accord transatlantique, trahison contre le peuple de France ! Accord taillé sur mesure et dans le seul intérêt des multinationales.

Viriot
20/01/2014 - 14:08:36

Un accord qu'il fait absolument combattre

PHILIPPE
20/01/2014 - 14:06:46

Quant on aura supprimé toutes les barrières réglementaires, ce sera la loi des multinationales qui s'appliquera chez nous.
Halte au feu !!

JPC
20/01/2014 - 13:53:31

Je suis contre un tel traité qui va à l'encontre du produire local pour consommer local

caroline jourdain
20/01/2014 - 13:22:00

Tafta ça ne va pas de soi.

Montégut
20/01/2014 - 13:15:50

Grâce à internet nous pouvons "crier" notre refus à cet accord.

OURS
20/01/2014 - 12:57:29

Nous ne voulons pas de ce genre d'accord.

ln29
20/01/2014 - 12:32:59

Cet accord là nous n'en voulons pas

Jouniaux
20/01/2014 - 11:54:59

le droit des peuples n'est que TROP bafoué.Il faut que çà cesse.!

merepapillon
20/01/2014 - 11:50:38

Le Grand marché transatlantique ne se fera pas !

Le 14 juin 2013, la Commission européenne a obtenu mandat de la part de tous les États membres pour négocier avec les États-Unis le Transatlantic free trade area (TAFTA). Cet accord cherche à instaurer un vaste marché de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis, allant au-delà des accords de l’OMC. Ce projet de Grand marché transatlantique vise le démantèlement des droits de douane restants, entre autres dans le secteur agricole, et plus grave encore, la suppression des "barrières non tarifaires" qui amplifierait la concurrence débridée et empêcherait la relocalisation des activités. Il conduirait à un nivellement par le bas des règles sociales, économiques, sanitaires, culturelles et environnementales, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. Ainsi, la production de lait et de viande avec usage d'hormones, la volaille chlorée et bien d’autres semences OGM, commercialisées aux États-Unis, pourraient arriver sur le marché européen. Inversement, certaines régulations des marchés publics et de la finance aux États-Unis pourraient être mises à bas. Cet accord serait un moyen pour les multinationales d'éliminer toutes les décisions publiques qui constituent des entraves à l'expansion de leurs parts de marché. Nous pensons tous que ce projet consacre la domination des multinationales européennes comme américaines. Pour certains il affirme également la domination des Etats-Unis. À coup sûr, il asservirait les peuples des deux côtés de l’Atlantique. Ce projet pourrait introduire un mécanisme d’arbitrage privé « investisseur-Etat », qui se substituerait aux juridictions existantes. Les investisseurs privés pourraient ainsi contourner les lois et les décisions qui les gêneraient, permettant par exemple aux pétroliers d'imposer en France l'exploitation des gaz de schistes et autres hydrocarbures dits non conventionnels. Une telle architecture juridique limiterait les capacités déjà faibles des États à maintenir des services publics (éducation, santé, etc.), à protéger les droits sociaux, à garantir la protection sociale, à maintenir des activités associatives, sociales et culturelles préservées du marché, à contrôler l'activité des multinationales dans le secteur extractif ou encore à investir dans des secteurs d'intérêt général comme la transition énergétique. Au-delà des échanges de marchandises, le Grand marché transatlantique achèverait l’ouverture à la concurrence des échanges immatériels. Le projet d'accord prévoit d'introduire de nouvelles mesures relatives aux brevets, droits d'auteur, protection des données, indications géographiques et autres formes de la dite « propriété intellectuelle », faisant revenir par la petite porte le défunt ACTA (Accord commercial anti-contrefaçon), refusé en juillet 2012 par les eurodéputés, suite à une large mobilisation des citoyens européens. Discrètement, de puissants lobbies européens et transatlantiques sont déjà à la manœuvre pour élaborer avec la Commission européenne, seule autorité en charge des négociations au nom de tous les États membres, les termes d'un éventuel accord d'ici 2015. À l'inverse, les citoyens, les mouvements sociaux, les parlementaires européens, n'ont pas accès aux informations sur les négociations en cours. Le secret sur les textes limite également les capacités des pays en développement d'intervenir, alors qu'un tel accord aurait des répercussions juridiques et sociales sur l'ensemble du monde. Le Grand marché transatlantique serait une atteinte nouvelle et sans précédent aux principes démocratiques fondamentaux. Il ne ferait qu’aggraver la marchandisation du monde, avec le risque de régressions sociales, environnementales et politiques majeures. Nous avons réussi à mettre en échec l’Accord multilatéral sur l'investissement (AMI) en 1997, puis l'Accord commercial anti-contrefaçon en 2012, qui comportaient les mêmes dangers. Citoyens et organisations de citoyens, nous voulons à présent stopper tous ensemble le Grand marché transatlantique et appelons à la mobilisation la plus large et la plus diverse possible, en lien avec les autres mouvements européens et états-uniens, pour contraindre notre gouvernement et l’Union européenne de stopper ces négociations. Organisations signataires : Au niveau national : Agir pour l’environnement, Aitec-Ipam, Les Alternatifs, Amis de la confédération paysanne, Amis de la Terre, Attac, Cedetim, Colibris, Collectif citoyen les engraineurs, Collectif des associations citoyennes, Collectif Roosevelt, Confédération paysanne, Convergence citoyenne pour la transition énergétique, Convergences et alternative, Copernic, Economistes atterrés, Ecologie sans frontières, Europe écologie les verts, Faucheurs volontaires, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Fondations sciences citoyennes, France Amérique Latine, FSU, GAïA SOS planète en danger, Gauche anticapitaliste, Générations futures, Golias, Jeunes écologistes, Mouvement de la paix, Mouvement des objecteurs de croissance, MPEP, NPA, la Nouvelle école écologiste, Objectif transition, Parti de gauche, PCF, Réseau action climat, Réelle démocratie maintenant (Indigné-e-s), Réseau environnement santé, Solidaires national, Solidaires douanes, Syndicat national des arts vivants, UFISC, Utopia
Au niveau local : Collectifs locaux anti-gaz de schiste Orb Taurou, Anduze, Pézenas, Castelneau de Guers, Clapiers, Sète, Bassin de Thau, Vigan, Briard, Florac, Montélimar Drôme Sud, Orb-Jaur, Roynac, Toulon, Béziers, Campagnan, Haut-Bugey, Narbonnais, Corbières, Causse Méjean, Jaujac-Ardèche-Lignon, Pays cigalois, Littoral 34, Ardèche, Ain, Pays de Savoie et de l'Ain, Réseau Rhonalpin, Jura, Isère, Lot-et-Garonne, Rhône, Var, Vaucluse, Houille-ouille-ouille 59/62, Écolectif Dégaze Gignac et Environs 34, Montpellier Littoral contre les gaz, pétrole de schiste! et Basta Gaz Alès, Garrigue-Vaunage, Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne, Touche pas à mon schiste, Non aux forages d'hydrocarbures Haut-Jura, Carmen (Château-Thierry), ARPE (69)

un anonyme
20/01/2014 - 09:22:27

A quoi servent nos députés si ce n'est pas eux qui décident.Il n'y a plus de démocratie pour les pays Européens

commarmond
18/01/2014 - 10:22:04

Changeons ce monde :
Urgence, lisez le livre interdit ; Politique, social, santé, éducation, religion, 600 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d'un paquet de cigarettes.
Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit "Têtes à Flaques " en ligne sur :
http://www.thebookedition.com/tetes-a-flaques-thiellee--patrick-p-98534.html  
ou
Tapez le titre dans la recherche.
(Ces 600 pages ne rapportent que 1 euro à son auteur)

Collectif REC
18/01/2014 - 02:54:47

Ne pas signer un chèque en blanc. la Commission européenne non élue démocratiquement est plénipotentiaire pour l'élaboration de ce traité et le texte en cours de discussion est secret !
Il sera voté par l'assemblée européenne sans aucune connaissance du fond trop important pour être maîtrisé dans ce cadre. Se souvenir de l'OMC et de l'AMI.

Alacoque
17/01/2014 - 19:47:50

Les valeurs humaines, elles sont où dans tout ça ?

un anonyme
09/01/2014 - 21:51:01

Libre échange,libre échange, il n'y a vraiment que l'échange qui soit libre.

laurentG.
09/01/2014 - 17:51:37

nous avons déjà de plus en plus de mal à garder une cohésion nationale, €uropéenne : elle n'a pas encore vu le jour, alors Mondiale : "Au secours" !!

Gaulois
09/01/2014 - 17:19:09

Un traité abject et inhumain. Le reflet des valeurs d'une société moribonde dont nous ne voulons plus subir la dictature.

PATOPISTOU
09/01/2014 - 16:40:17

Il se pourrait bien qu'ils soient vraiment boycottés avant pénurie de tout et surtout d'humanité.A force de ne pas écouter, on fini aveugle et ça va dans les deux sens. Le peuple aussi vous voit, vous regarde et vous enregistre. Décroissance volontaire, ça, c'est du boulot.

un anonyme
09/01/2014 - 03:22:33

Boycott!!!Voici la recette!

mily
09/01/2014 - 00:43:18

deja qu on mange du clone et que personne ne nous ne le diras ..
inadmissible

derfux
08/01/2014 - 16:07:32

consommateurs nous avons la solution achetons le minimum c'est au portefeuille qu'il faut les toucher!!

un anonyme
08/01/2014 - 14:09:22

Monsieur le Président, vous avez suffisamment montré que vous étiez le chien de garde des Etats-Unis, ne perdez pas votre dernière once d'honneur dans ce traité abject

Laurent
08/01/2014 - 13:52:10

Chers Elus, vous êtes élus pour défendre les intérêts du peuple et du pays, pas ceux des puissantes sociétés privées, alors opposez-vous à TAFTA s'il vous plait.

Youpi GG
08/01/2014 - 12:54:55

Ensemble tous ensemble nous avons le pouvoir de changer l ordre etabli.

Hauts les Coeurs...

Maat Awu
08/01/2014 - 12:05:44

Bonjour , tout le monde .

Salvatore Conte
08/01/2014 - 10:04:13

En France il est interdit de citer les peuples qui nous gouvernent.

D'ici une trentaine d'année si nous ne nous libérons pas nous deviendrons l'IRAK
Pensons à nos enfants

Besnarde
07/01/2014 - 15:02:22

les dirigeants ("représentant du peuple") apprêtent à commettre ce que je considère comme une "haute trahison" envers le peuple et les intérêts qu'ils sont censés défendre. Ils sont des traîtres et j'espère qu'ils seront un jour ainsi jugée!!

un anonyme
03/01/2014 - 22:50:25

Ils font déjà bien trop n'importe quoi à leur guise, sans souci de la planète et peut-être encore moins d'autrui. Il est temps qu'un peu d'intelligence soit mise en action pour éviter les pires qu'ils produisent.

Meve
27/12/2013 - 10:59:18

Ne nous mettons pas en situation de dire, quand il sera trop tard :"je ne savais pas" !

pln
13/12/2013 - 08:41:26

Devons-nous nous attendre dans un futur plus ou moins proche à des scandales type "amiante" ou "sang contaminé" avec les herbicides, les pesticides ou les OGM, et les décisionnaires politiques pourront-ils encore dire : "responsables mais pas coupables" ?
 www.faaod.fr.  

pln
13/12/2013 - 08:39:58

NON AUX METHODES PEU CONVENTIONNELLES, CHERS ELUS REAGISSEZ, N'ACCEPTEZ PAS L'INACCEPTABLE

KIKI39
26/11/2013 - 10:27:28

Trans-Atlantic Free Trade Agreement .......Libre pour les multinationales et emprisonnement pour les citoyens .....Arrêtons de donner tous les pouvoirs à la finance mondiale !! REARMONS LA DEMOCRATIE !!!!

sosso
25/11/2013 - 13:05:11

Non seulement non démocratique mais encore contrairement à ce qui peut être dit, cet accord n'est pas libéral ou du libéralisme dans la mesure où ni le pays ni le consommateur n'aura plus de choix. Le libéralisme c'est entre-autre choses le choix - le droit de choisir, de faire ou de ne pas faire.

Dans cet accord, nous consommateurs n'aurons pas le choix contrairement aux entreprises :
- l'origine des produits n'est pas connue
- l'entreprise qui ne peut s'établir peut attaquer le pays sous prétexte de fausse concurrence etc .. et recevoir des indemnités SANS contreparties. Le comble de l'absurde et le fin du fin de l'escroquerie des puissants.

Imaginons une offensive (à affiner) :
je souhaite un produit or il n'est pas disponible au prix que je souhaite. Ne puis-je pas attaquer toutes les entreprises susceptibles de me le vendre pour refus de vente, pour manquement à leur devoirs de services...
à méditer.

Quand le commerce a plus de pouvoir que les personnes ou institutions,
L'absurde le dispute à l'abjecte.
La violence institutionnelle crée la violence dans et entre les sociétés humaines.

embrun
24/11/2013 - 09:37:51


Oui j'ai pensé la même chose : c'est un remake de l'AMI qu'on avait réussi à faire abandonner . On retrouve leur méthode , reculer et revenir à la charge . Ils nous épuisent ...et ils progressent.

Jeanine
23/11/2013 - 18:23:34

Un pays n'est pas une entreprise !!!
Rappelons le à nos élus sensés nous représenter !
CLAMONS LE haut et fort pour faire entendre nos voix et que finisse enfin le silence assourdissant des peuples soumis, livrés pieds et poings liés aux seuls bénfices de la vague déferlante de L'ARGENT !
REVEILLONS NOUS !!!!

Elisabeth
23/11/2013 - 12:49:32

Des milliers d'élus corrompus par des centaines de patrons de firmes internationales pour un ordre mondial dont on sait bien, que quand bien même il vienne a se constituer, il finira, tôt ou tard, par s'effondrer sous le poids de son avidité.
Alors, pourquoi le laisser naître ? Contrôlons nos élus dès maintenant, nous ne sommes plus des peuples de gueux sans culture et,toutes nos voix unies doivent couvrir le chant maléfique de ces sirènes liberticides.

pennarbed
22/11/2013 - 11:50:48

La Liberté et les Droits humains sont en jeu!
A quand une révolution mondiale pour rappeler aux politiques que leur rôle n'est pas de se soumettre à la volonté des multinationales et de la finance mais de faire respecter la démocratie?

Ecrins 05
22/11/2013 - 10:10:35

Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, répond à la lettre ouverte qui lui a été récemment adressée sur Mediapart par Geneviève Azam et Amélie Cannone. « J’ai moi-même dénoncé à plusieurs reprises l’opacité des négociations en cours et continuerai de le faire autant que nécessaire », plaide la ministre, qui propose « avant la fin de l’année une rencontre aux organisations issues de la société civile ».
http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/211113/traite-transatlantique-nicole-bricq-repond-attac  

Alain Uguen
22/11/2013 - 09:19:52

le 24 novembre : des rassemblements aussi à LYON et NICE
en novembre et décembre pour mieux comprendre des conférences sont organisées dans toute la France
pour en savoir plus http://stoptafta.wordpress.com/2013/11/08/141/  

Non Merci
21/11/2013 - 19:31:03

Nous y sommes : le pire qu'évoquait Viviane Forrester avant de mourir, est bien là. ..Résister, dire NON, parait notre seule arme Mais les gouvernants doivent prendre leurs responsabilités et dire NON aussi; Ils nous représentent et doivent nous défendre. Un pays n'est PAS une entreprise...disons-le haut et fort.

mona
21/11/2013 - 18:22:02

L’objectif de ce traité est de faire sauter les différences réglementaires entre les USA et les nations européennes pour toujours plus de libéralisme, et de permettre aux grandes entreprises de poursuivre en justice sans scrupules les gouvernements qui essayent de défendre leurs citoyens, grâce au mécanisme des règlements de conflits d’investissement d’Etat, qui donnera aux multinationales le même statut que les nations-états et sera jugé par un tribunal extra-judiciaire composé de 3 juristes privés qui auraient le droit de demander des dédommagements illimités payés par les contribuables en raison de politiques domestiques concernant la santé, la finance, l’environnement et d’autres éléments d’intérêt général dont les multinationales prétendent qu’elles réduiraient les « bénéfices futurs attendus ». Sans possibilité d’appel.

Déjà en vigueur dans les précédents accords de libre échange :

L'entreprise américaine Lone Pine vient ainsi de déposer plainte contre le gouvernement québécois et lui réclame $250 millions de compensation pour l'instauration d'un moratoire interdisant l'utilisation de la fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent.

Au Salvador, les communautés locales ont persuadées le gouvernement de refuser l’accord, pour une vaste mine d’or, qui menaçait de contaminer leurs réserves d’eau. L’entreprise canadienne qui voulait exploiter cette mine est actuellement en procès avec le Salvador pour 315 millions de dollars – perte de ses futurs bénéfices.

L’Argentine décide du gel des prix de l’énergie et de l’eau. Elle a été poursuivie en justice par des entreprises internationales de services publics. Pour ça et d’autres crimes similaires, elle a été forcée de payer plus d’un milliard de dollars en compensation.

Plus d'info : http://stoptafta.wordpress.com/  

Adr
21/11/2013 - 18:07:10

Cela rappelle bougrement l'AMI qui remonte à une bonne dizaine d'année ! Raison de plus pour ne pas faiblir devant les menaces de ce TAFTA !

ahel
21/11/2013 - 17:22:18

Unissons-nous pour faire échec aux manoeuvres dictatoriales du TAFTA et pour défendre la souveraineté des peuples.

Alain KERJAN
21/11/2013 - 16:23:45

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère               
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !