actualité écologie

OPÉRATION

Soutien permanent aux paysans de NDDL

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : recherche de gaz de schiste en France c'est toujours NON

Mise en ligne du 16/02/2015 au 19/02/2015

Un amendement glissé par une poignée de sénateurs demande que soit procédé à l’inventaire des hydrocarbures non conventionnels en France.

Bilan de la cyberaction :

5142 participants

Bravo et Merci à tous ceux qui se sont mobilisés depuis 3 jours.

L'amendement n°149 rectifié ter n'est pas adopté. à minuit vingt cinq ce jeudi matin.

Mais la vigilance doit rester de mise

Mme la présidente. - Amendement n°149 rectifié ter, présenté par MM. P. Leroy, César, G. Bailly, Calvet et Cardoux, Mme Cayeux, MM. Chasseing et Danesi, Mmes Debré et Deromedi, MM. B. Fournier, J. Gautier, Gilles et Gremillet, Mme Gruny, MM. Houel et Karoutchi, Mme Lamure, MM. Laufoaulu, Longuet, Mandelli et Mayet, Mmes Mélot et Micouleau, MM. Morisset, Pierre et Pinton, Mme Procaccia et MM. Revet, Savary, Trillard et Husson.

Alinéa 8

Compléter cet alinéa par une phrase ainsi rédigée :

Il prévoit à ce titre la vérification du potentiel de notre pays en hydrocarbures non-conventionnels.

M. Charles Revet. - Cet amendement intègre dans le volet de PPE relatif à la sécurité énergétique la nécessaire identification du potentiel énergétique de la France en matière d'hydrocarbures non conventionnels. (Ah ! à gauche)

Mme Sophie Primas. - Nous y voilà !

M. Ladislas Poniatowski, au nom de la commission des affaires économiques. - Je l'ai dit en commission, je ne compte pas rouvrir le débat sur le gaz de schiste. Oui à l'exploration : il est absurde d'ignorer ce que recèle notre sous-sol. La France et la Pologne, il y a quelques années, étaient réputées être les pays européens ayant le plus fort potentiel. Après recherche, la Pologne a découvert que son potentiel était huit fois moindre qu'annoncé.

Mme Nicole Bricq. - Eh oui !

M. Ladislas Poniatowski, au nom de la commission des affaires économiques. - L'exploitation est une autre question. La fracturation de la roche, qui est utilisée pour le gaz ou le pétrole, pose problème pour des petites poches. Pourquoi nous asseoir sur la loi du 13 juillet 2011 qui autorisait l'exploration ? Je suis cohérent en étant défavorable au premier amendement et favorable au second.

Mme Ségolène Royal, ministre. - Je préfère investir dans les moulins, avec vous, monsieur Revet, que dans le gaz de schiste.

M. Charles Revet. - Ah !

Mme Ségolène Royal, ministre. - Nous avons largement parlé des éoliennes auxquelles certains reprochent d'abîmer les paysages. Aux États-Unis, les forages d'exploitation en ont fait des friches après la faillite des entreprises qui y ont abandonnés tout leur matériel. Ne laissons pas croire que l'exploitation de cet hydrocarbure annonce un eldorado du sous-sol. Faisons des choix clairs. : la biomasse, les moulins ; pas le gaz de schiste, n'en déplaise au lobby des investisseurs dans ce domaine qui nous réclameront ensuite des subventions publiques parce que l'exploration n'est pas rentable et causera des dégâts à l'environnement. (Applaudissements sur les bancs socialistes et écologiques)

M. Jean-Claude Lenoir, président de la commission des affaires économiques. - Nous avons voté une loi le 13 juillet 2011. Après les manifestations contre la fracture hydraulique puis contre le gaz de schiste, le dossier a été mis au placard. Imaginez que la même chose se soit passée pour le gaz de Lacq qui a tant participé, pendant quarante ans, au développement de l'Aquitaine et de nos territoires.

Fraîchement élu sénateur, j'ai demandé au président Raoul, de saisir l'Opecst alors présidé par M. Sido. Nous avons, avec le député Christian Bataille, travaillé un an pour rédiger un rapport qui conclut essentiellement à la nécessité d'appliquer la loi de 2011. Quel est son contenu ? En son article 2, l'organisation de recherches sur l'exploration et des méthodes autres que la fracture hydraulique. En son article 3, un rapport annuel du Gouvernement au Parlement. Nous avons été caricaturés à loisir...

M. Ronan Dantec. - C'est mal ! (Sourires)

M. Jean-Claude Lenoir, président de la commission des affaires économiques. - ...pour avoir seulement demandé l'application de la loi. C'est ainsi que nous pouvons sortir...

M. Jean-François Husson. - ...de l'imposture...

M. Jean-Claude Lenoir, président de la commission des affaires économiques. - ...d'une situation que la France est seule à connaître en Europe avec la Bulgarie.

M. Mathieu Darnaud. - Je ferai entendre une voix dissonante. Sont concernés les départements du Gard, de la Drôme, de la Haute-Savoie, et bien sûr, de l'Ardèche, et M. Genest s'associe à cette intervention.

La fracturation hydraulique fait courir un risque considérable au sous-sol fragile de notre département, où les interconnexions sont nombreuses entre les eaux souterraines et les eaux de surface utilisées par le thermalisme, l'agriculture, la viticulture. Les conséquences seront incalculables sur le tourisme, les paysages. On vérifie seulement un potentiel ? Soit, mais toujours avec la fracture hydraulique ! Je voterai contre ces amendements.

M. Rémy Pointereau. - Ce sujet dépasse les clivages politiques. Peut-être peut-on ne pas appliquer la loi de 2011 dans certains territoires, comme l'Ardèche ?

M. Marc Daunis. - Et l'intérêt général ?

M. Rémy Pointereau. - Je voterai l'amendement n°149 rectifié ter.

Mme Nicole Bricq. - Je suis étonnée que ce débat ressurgisse ici ! Deux sénateurs seine-et-marnais ont cosigné cet amendement alors que le combat est parti de ce territoire après que des agriculteurs ont découvert, un beau jour dans leur champ, des engins, sans qu'ils aient été prévenus. Les permis avaient été accordés de manière subreptice.

La fracturation, c'est vrai, est utilisée pour le pétrole. Je suis bien placée pour le dire puisque la Seine-et-Marne produit du pétrole depuis 1950. Elle a un effet puissance dix pour les hydrocarbures non conventionnels.

Ce n'est pas le moment de rouvrir le débat...

M. Jean-François Husson. - Ce n'est jamais le moment !

Mme Nicole Bricq. - ...Enfin, je ne suis pas certaine qu'il y ait une telle différence, dans le code minier, entre services d'exploration et services d'exploitation. Je voterai contre.

M. Roland Courteau. - Alors que nous cherchons à réduire les émissions de gaz à effet de serre, alors qu'il y a une telle mobilisation pour lutter contre le changement climatique, alors que nous voulons tourner la page des énergies fossiles, alors que nous voulons engager la transition énergétique, certains relancent le débat sur le gaz de schiste. Plutôt que d'aller explorer des ressources à 1 500 mètres sous terre, exploitons les énergies renouvelables qui sont à portée de main, pour l'emploi et les générations futures.

M. Michel Le Scouarnec. - Après une heure sur les gaz des vaches, une demie heure sur le gaz de schiste. Comme la ministre et M. Courteau, je suis contre. Ce qui me préoccupe beaucoup plus est d'assurer le droit à l'énergie pour tous. Il y a tant de ménages qui ne peuvent même pas se chauffer !

M. Franck Montaugé. - Dans l'article premier de la loi de 2001, il n'y a aucune ambiguïté : l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste est interdite. Je me pose donc la question : ces deux amendements sont-ils recevables ?

Mme Chantal Jouanno. - Il faut objectiver le débat. La loi de 2011 nous donne un cadre juridique clair, je ne suis pas sûre que ces amendements le respectent. Ils n'exigent pas de technologie propre, de conditions économiques acceptables. Or, en Europe, l'exploitation des forages des puits coûte deux à trois fois plus cher qu'aux États-Unis. Enfin, l'empreinte carbone du gaz de schiste est supérieure à celle du gaz conventionnel.

La sagesse sénatoriale veut qu'on en reste à la loi de 2011. (MM. Jean Desessard et Claude Kern applaudissent)

M. Ronan Dantec. - Tout à l'heure, vous vouliez de vertes prairies et maintenant, vous les trouez pour y faire des forages ?

Utiliser l'argent public qui est si rare pour vérifier un potentiel ? Ça ne tient pas debout. La transition énergétique, ce n'est pas un casino : un jeton, l'un après l'autre. Il faut se concentrer sur le réel, c'est-à-dire le renouvelable et pas sur le mirage du pétrole, conventionnel on non. (M. Jean Desessard applaudit)

M. Cyril Pellevat. - Je partage l'intervention de M. Darnaud. La Haute Savoie était dans le périmètre des recherches. La population est très concernée et inquiète. Je voterai contre ces amendements.

M. Charles Revet. - Je maintiens l'amendement n°149 rectifié ter, en retirant l'amendement n°24 rectifié. Faisons confiance aux chercheurs.

M. Jean Desessard. - Évidemment !

M. Charles Revet. - Ils trouveront des techniques respectueuses de l'environnement. Ne nous privons pas de connaître nos potentialités.

L'amendement n°24 rectifié est retiré.

L'amendement n°149 rectifié ter n'est pas adopté.

MM. Jean Desessard et Roland Courteau. - Bravo !

Mme la présidente. - Nous avons examiné 116 amendements aujourd'hui. Il en reste 137.

Prochaine séance aujourd'hui, jeudi 19 février 2015, à 9 h 30.

La séance est levée à minuit vingt-cinq.
http://www.senat.fr/cra/s20150218/s20150218_7.html#par_1319  

Présentation de la cyberaction :

Cette idée qui ne figurait pas dans le texte examiné par les députés a été proposée dans un amendement lequel n’a jamais été déposé à la Commission des Affaires économiques du Sénat qui était en charge de préparer le texte pour l’examen au Sénat. Il a été déposé directement par un nombre de sénateurs le 10 février 2015 en séance plénière.
Cet amendement sera donc examiné lorsque les sénateurs étudieront l’article 49 donc dans la semaine qui vient : Cette semaine du 15 février.
https://nonaugazdeschistelyon.files.wordpress.com/2015/02/projet-de-loi-amendement-gaz-de-schiste-article-49.pdf  
Au moment où ces lignes sont écrites les sénateurs en sont à l’examen de l’article 10. En fonction du rythme de leurs travaux et des débats, cet article 49 sera vraisemblablement étudié à partir de mercredi 18 février. Et puisque la majorité politique au Sénat est détenue par la droite, il est plus que probable que cet amendement à l’article 49 sera adopté.

C’est de toutes façons l’Assemblée Nationale qui aura le dernier mot

En revanche, si le Sénat et l’Assemblée Nationale en commission mixte ne parviennent pas à tomber d’accord sur le contenu du projet de loi, et notamment sur cet article, c’est de toute façon l’Assemblée Nationale qui, en dernier ressort, aura le dernier mot.
J'interpelle mon/ma sénateur/e avec ce modèle de courrier

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Chasser le principe de l’interdiction de la recherche et de l’exploitation des pétrole et gaz de schiste - adopté en 2011 par la grande porte- en faisant rentrer par la fenêtre ce projet d’inventaire ne serait pas digne de l’engagement pris devant le peuple suite aux fortes mobilisations contre ces projets mortifères.
« Faire l’inventaire », cela commencera par de la recherche sismique, puis se poursuivra par des forages et des tests de production.
Faire l’inventaire cela veut dire accorder des permis de recherche d’hydrocarbure. Accorder ces permis c’est ouvrir la possibilité de l’exploitation à court terme.
L’adoption de cet amendement entrainerait une perte de confiance supplémentaire du peuple vis-à-vis des élus. Il n’existe pas d’argument valable en faveur de ces projets de recherche d’hydrocarbures. L’adoption de ce projet placerait la France dans une position ridicule au moment où elle se prépare à accueillir la conférence internationale sur le climat.

 

93 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

FAITES LA LISTE DES CES CRIMINELS (et Total et Vallourec etc) ET DENONCER LES SUR INTERNET AVEC COPIES SENATEURS MINISTRES DEPUTES Maires : ILS DEVRONT ETRE JUGER POUR CRIMES CONTRE L'ENVIRONNEMENT. Faites vite car ils tuent notre planète

jac
Le 28/11/2016 à 13:14:38

Pourquoi vouloir s'obstiner !
Regarder Gaz Land ...
Vous comprendrez ... Ça passe souvent sur Arte !

Theo
Le 12/05/2015 à 17:32:54

non à l'exploration et à l'exploitation du gaz de schiste ici et ailleurs

un anonyme
Le 07/03/2015 à 18:35:11

NON aux GAZ DE SCHISTE! NON aux ravages qui se cumulent jour après jours en France! Notre si beau pays, dont les pouvoirs politiques et publics, de connivence avec les pouvoirs de l'argent... ne cessent de tenir un double langage, aussi honteux que incohérent! Car en plus des saccages, dangers, pollution si bien dénoncés par les internautes, c'est un langage contraire aux engagements des GRENELLES et à toutes les lois pour l'environnement, l'eau, etc. Et d'une façon pragmatique, contraire aux engagements pour le tourisme facteur économique essentiel, en France, puisqu'il crée au moins 2 millions d'emplois... Or, c'est l'EMPLOI qui est mis en avant par nos cupides et versatiles élus, que je ne nommerai pas! Alors, une fois encore, HALTE aux futurs cataclysmes (15.000 m3 d'eau, de sable et de produits chimiques... cancérigènes, injectée à très haute pression pour fracturer la roche mère, avec des conséquences désastreuses pour l'environnement: La pollution des sols, des nappes phréatiques,de l'air, de dégagements de gaz nocifs inflammables) dit Colibrius le 20 02 15. Encore merci aux résistants pour sauver la planète contre les nantis, lobbying, industriels, politiciens qui ne se soucient que de leur enrichissement personnel, au détriment de la population!


DELATRE
Le 06/03/2015 à 13:55:17

BRICE LALONDE actuellement conseiller aux énergies renouvelables à l'ONU est pour le gaz de schiste. Il a annoncé cette nouvelle dans l'émission "Les grandes voix" sur Europe1 fin de l'an 2014.Voilà un écologiste pur jus...

martinetnoir
Le 01/03/2015 à 18:37:34

Mesdames et Messieurs les Senateurs et Deputes, il va falloir un jour comprendre que les loobees du petrole et de la finance doivent arreter de sacrifier notre belle terre de France pour assouvir leur soif d argent par n importe quels projets insenses...
Nous devons en priorite penser a nos descendants et ne pas agir comme les egoistes des USA qui ont deja pollue des milliers d hectares de leurs pays... C est incomprehansible, de voir ces Senateurs et Deputes defendre l exploitation du gaz de schiste. Soyons vigilants car comme un certain President, ils sont capable de representer sous une autre forme; le droit d exploitation du gaz. Ils sont tellement peu respectueux de leurs electeurs, la preuve un president l a fait!!! Le seul moyen, est de ne plus leur donner de mandat electif et de les ecarter definitivement de la vie publique; au fure et a mesure qu ils se demasquent. Merci beaucoup; au petit nombre qui a signe cette petition. C est par millions que nous aurions du le faire!!!
Toutes mes Salutations aux signataires.

CHARLES
Le 27/02/2015 à 10:47:58


Je suis entiérement d'accord avec la lettre et la prèsentation de cette action .

Jean Vérité

Jean Vérité
Le 26/02/2015 à 19:42:41

Non et non, et non !

JLM
Le 25/02/2015 à 21:50:15

NON A L'EXPLORATION ET A L'EXPLOITATION DU PETROLE ET DU GAZ DE SCHISTE !!!
NI ICI NI AILLEURS !!!

gil
Le 25/02/2015 à 18:50:16

La terre nous appartient pas nous avons aucun droit dessus, nous sommes ici pour la protéger et non la détruire!!! Tout ce que nous faisons subir à la terre nous le payerons par le déclin de notre santé et de tous les êtres vivants!!! L'argent ne se mange point soyez en conscient !!! L'eau est la véritable OR du monde donc protéger là!!! Merci pour notre TERRE MERE et nos enfants!!!!

virginie
Le 25/02/2015 à 13:54:26

refus global!!

un anonyme
Le 25/02/2015 à 09:47:11

Notre beau pays a d'autres ressources, nos chercheurs des idées qui doivent être mises en place car ils ont trouvé ces autres ressources, ils suffit que nos gouvernants ne leur mettent pas de bâtons dans les roues car il s'agit encore et encore de "gros sous".

Arween40
Le 25/02/2015 à 09:45:06

C'est dans le développement des énergies alternatives respectueuses de l'environnement qu'il faut mettre les moyens, tous les moyens!

lonlas
Le 24/02/2015 à 21:20:33

IL Y A D'AUTRES RESSOURCES BIEN PLUS SAINES ET BIEN MOINS DANGEREUSES POUR TOUS LES ÊTRES VIVANTS ; SOYONS SERIEUX ET PRENONS LES BONNES DECISIONS PAS COMME POUR LE NUCLEAIRE

MAGDA DUPON
Le 24/02/2015 à 19:14:14

il est monstrueux de vouloir saccager les plus beaux paysages et la qualité de vie de notre pays par des méthodes brutales de fracturation hydraulique hyper polluantes.

Nino-Anne Dupieux
Le 24/02/2015 à 18:51:17

Non et non au gaz de schiste. Respecter la vox des Français qui disent non a cette merde !

l-ardechoise
Le 23/02/2015 à 22:37:12

Arrêtons l'acharnement thérapeutique sur un modèle mort et destructeur! Il y a des alternatives!

jeskaban
Le 23/02/2015 à 12:39:07

réduisons notre consommaton d'énergie

genevieve
Le 23/02/2015 à 10:59:07

il y a des alternatives. fonçons !

chlo
Le 23/02/2015 à 10:53:53

Arretons de saccager notre planete

dieudonne
Le 23/02/2015 à 08:44:33

Mesdames, Messieurs les élus,
Si, par chance, vous lisiez ce message je souhaiterai vivement que vous vous renseignez rapidement quant aux effets désastreux de l'exploitation du gaz de schiste sur l’environnement. Les pratiques usitées pour extraire le gaz de schiste sont extrêmement polluantes et nous ne voulons de ce genre de méthode ni en France, ni ailleurs.
L'environnement n'est pas à prendre à la légère. Il est notre source de vie. C'est de lui que nous tirons notre eau, nos aliments, nos habits et notre air. La terre est notre seul foyer, respectons la !
En tant que représentant de la souveraineté du peuple il est de votre devoir de faire barrage à l'exploitation des gaz de schiste.

Un grand merci à ceux qui s'oppose déjà à ces chimères insensées !

Nans RIFFART
Le 22/02/2015 à 17:57:50

Si les retours d'expérience dans les autres pays ne servent à rien, est-ce parce que nous avons des élus incultes ou sous influence ?

Georges Cingal
Membre du Comité Economique et Social Européen

Georges CINGAL
Le 22/02/2015 à 17:17:16

ce putain d'intérêt qui bousille les hommes et la planete… ça suffit!

maxou
Le 22/02/2015 à 09:44:55

Arrêtons de MASSACRER notre Planète!

Jakline
Le 21/02/2015 à 21:26:30

Saccager le sous-sol après avoir bien pollué le sol, les océans et l'air, les quelques uns qui décidément n'arrivent pas à se contenter de la masse de pognon qu'ils ont déjà amassée sur le dos de la planète sont vraiment "no limits". Si seulement ils pouvaient être "no limits" pour mettre leurs gros moyens financiers dans la réparation du mal qu'ils ont fait et font encore à l'environnement... Qu'ils soient damnés sur au moins sept générations et que nous, pauvres écolos, eu égard à notre vigilance, soyons épargnés !

Marianne A
Le 21/02/2015 à 17:42:11

Votez pour la recherche de GAZ DE SCHISTE, c'est voter POUR L'ARGENT et c'est voter CONTRE la SANTE des français et particulièrement des ENFANTS

DREVET
Le 21/02/2015 à 11:07:59


UN PEU DE BON SENS AVANT DE SACCAGER NOTRE BEAU PAYS

BRIERY
Le 21/02/2015 à 09:59:41

Toujours non au gaz de schiste !!!!!!!!

Janine Bollecques
Le 21/02/2015 à 08:33:11

Non au gaz de schiste, ni ici ni ailleurs !

Béa
Le 21/02/2015 à 00:23:28

préservons la terre pour nos enfants et pour
les 7 générations futures, s'il est encore tant .

maka
Le 20/02/2015 à 23:56:51

Non, non et non au gaz de schiste ni hier ni aujourd'hui ni demain!

Maridom
Le 20/02/2015 à 23:13:49

S'il vous plaît, revenons aux fondamentaux: toute poursuite de l'exploitation des énergies fossiles est suicidaire pour la planète et pour l'Homme.
Donc: énergies renouvelables. A tout prix, et maintenant ! Toute politique et tout financement public ou privé doivent y être consacrés.

Laurent Vandome
Le 20/02/2015 à 20:02:17

L'exploitation du gaz de schiste:C'est l'utilisation de plus 15.000 m3 d'eau,de sable et de produits chimiques dont la plupart sont cancérigènes,injectée à très haute pression pour fracturer la roche mère,avec des conséquences désastreuses pour l'environnement:La pollution des sols,des nappes phréatiques,de l'air, de dégagements de gaz nocifs inflammables.

Il n'est pas question de laisser par quelques manoeuvres que ce soit encore les mains libres à une poignée d'irresponsables,de nantis,lobbying industriel,et de politiciens pervertis qui n'ont de soucis que leur enrichissement personnel.

NON AU GAZ DE SCHISTE

Colibrius
Le 20/02/2015 à 19:35:33

Les partisans de l'exploitation des gaz de schiste se rėfugient derrière l'exemple des Etats-Unis. Or :
- les territoires des Etats-Unis ne sont en rien comparables à ceux des pays européens, en particulier de la France (étendue, diversité, superficie des surfaces agricoles, densité de population...)
- l'exploitation des gaz de schiste est un désastre ėcologique et sanitaire partout où il a été pratiquė, et s'ajoute aux autres désastres que le gėnie humain ne cesse de provoquer. Certes il ne s'agit pas d'empêcher la recherche et le progrès qu'elle peut générer, encore faut-il l'encadrer et bien évaluer les enjeux AVANT de l'entreprendre...autant que faire se peut. Pas n'importe quoi, n'importe où et n'importe comment


Emebefe
Le 20/02/2015 à 16:58:15

NON ET ENCORE NON AU GAZ DE SCHISTE. Lorsque on aura bousillé notre sous sol pour enrichir une poignée de nantis et qu'on ne pourra plus se servir de cette terre pour y vivre, lorsque l'on aura empoisonné l'eau il sera trop tard pour se lamenter alors aucune concession ne doit être faite à des gens qui ne cherchent qu'à s'enrichir sur le dos des autres et qui ensuite pourront aller couler des jours heureux loin du désastre qu'ils auront crées en nous laissant dans notre merde. Pour nos enfants disons NON.

LIBELLULE
Le 20/02/2015 à 15:09:38

non au gaz de schiste en France !

lahaye
Le 20/02/2015 à 14:34:29

Se servir d'une loi sur la transition énergétique pour empêcher toute transition énergétique voire ramener tous les projets nocifs sur le tapis, on croit rêver!

clairerevol
Le 20/02/2015 à 14:25:32

Un exemple de la "force" des lobbies.Ne cédons pas:soyons aussi pugnaces!!Il s'agit quand même de l'avenir de nos arrières petits enfants!

guenet
Le 20/02/2015 à 11:06:39


ASSEZ DE DEGAS SUR LA PLANETE ET NOTRE BEAU PAYS DE FRANCE PRESERVONS LA SANTE DE TOUS , PLANTES , ANIMAUX , HUMAINS

cymele
Le 20/02/2015 à 09:46:23

oui, je suis contre la recherche de gaz de schiste en France, et partout ailleurs. Ces opérations sont très néfastes pour le sous-sol et l'environnement . Les nappes phréatiques seront endommagés pour toujours et j'en passe.
Alors' Je dis non à ce nouveau massacre de nôtre planète.

Nono, Greck,
Le 20/02/2015 à 07:19:58

oui, je suis contre la recherche de gaz de schiste en France, et partout ailleurs. Ces opérations sont très néfastes pour le sous-sol et l'environnement . Les nappes phréatiques seront endommagés pour toujours et j'en passe.
Alors' Je dis non à ce nouveau massacre de nôtre planète.

Nono, Greck,
Le 20/02/2015 à 07:16:14

oui, je suis contre la recherche de gaz de schiste en France, et partout ailleurs. Ces opérations sont très néfastes pour le sous-sol et l'environnement . Les nappes phréatiques seront endommagés pour toujours et j'en passe.
Alors' Je dis non à ce nouveau massacre de nôtre planète.

Nono, Greck,
Le 20/02/2015 à 07:15:32

Ayons le courage de regarder la réalité en face ainsi que les conséquences de nos actions sur l'état de la Terre. Ce n'est plus de politique qu'il s'agit, mais de notre survie!

Michelle LERO
Le 19/02/2015 à 23:26:04

Toujours non au gaz de schiste!!!!!!!!

gaelle
Le 19/02/2015 à 21:29:46

Le gaz de schiste, c'est NON, NON et NON ! Conséquences environnementales catastrophiques dans les pays qui l'exploitent, inacceptable politique énergétique à court terme. Développons d'urgence le photovoltaïque, l'éolien, la force marée-motrice, la géothermie et les voitures à eau !!!

Nathalie
Le 19/02/2015 à 20:22:40

pas besoin de faire des discours NON c'est NON !!!!!!!

Mais je veux bien installer 10 moulins à vent sur mes terres !!!!

Pourquoi le Préfet du Gard a interdit l'installation de centrales solaires sous les affreuses lignes à haute tension qui défigurent nos paysages ????
Pourquoi les banques accordent plus de crédit aux maisons "toutes electriques"?
Pourquoi les éoliennes genent t-elles la vue de certains riverains travaillant la plupart du temps dans le nucléaire????

La sobriété heureuse vous connaissez ?

colibrette
Le 19/02/2015 à 18:54:23

Toujours non......

Tscherter Michel et Yvonne
Le 19/02/2015 à 18:21:48

pour une fois que les sénateurs servent à quelque chose!!! champagne!!!

georges glise
Le 19/02/2015 à 17:37:54

Non et non au gaz de schiste

Helleu
Le 19/02/2015 à 17:32:35

NON NON ET NON AU GAZ DE SCHISTE !!!
pour augmenter leurs comptes en banque en France, en suisse ou offshore tous ces Messieurs Dames sont prêts à détruire la France et ceux qui y vivent !!!!! c'est beaucoup trop dangereux !!!
la nature est bien assez grande pour provoquer des catastrophes, séismes, tsunamis et autres destructions massives qui ne font qu'augmenter au fil des ans !!
si le sol français s'écroule, explose ou détruit tout au cours de vos recherches et autres VOUS PRENDREZ UN AVION pour aller vivre tranquillement dans une de vos résidences LOIN DE LA FRANCE CATASTROPHEE !!!
mais nous ????? pauvres idiots d'électeurs crédules nous serons morts non pas au champ d'honneur, mais dans les décombres de ce que vos travaux auront provoqué !!!!
ecroulements, glissement de terrains, pollutions massives des nappes phréatiques, accidents divers dus aux gaz qui se répandront partout meme dans l'eau qui coule au robinet !! j'ai lu le rapport détaillé paru dans un magazine sérieux en 2011 de TOUT ce que ces travaux ENGENDRENT et c'est la destruction et la mort pour beaucoup de régions et de gens vivant à ces endroits là !!!! pollution, empoissonnement, cataclysmes, destructions en tous genres, destruction de la nature et des plus belles régions de France concernées par ses envies de recherche !!!
NON §§§ IL NE FAUT PAS LES LAISSER FAIRE nos enfants ont le droit de vivre dans la France que leurs parents ont connus ET NOUS AUSSI bien sur
a bas tous ces politicards trop vieux, devenus séniles qui passent leur temps à dormir au sénat ou a l'assembleé générale LEUR SOMMEIL et " leurs frais de fonctions" NOUS COUTE DEJA BIEN TROP CHER !!!!
ou trop avides d'argent et de pouvoir qu'on leur retire leurs oeillières et bouchons d'oreilles qu'on les plonge dans LA VIE REELLE qu'on les FASSE PARTICIPER AUX SAUVETAGES EN CAS DE CATASTROPHES NATURELLES qu'ils voient la vie réelle des travailleurs et des gens du bas, EUX VIVENT DANS DES NUAGES bien confortables a l abri d'un tas de choses ......

liliane M
Le 19/02/2015 à 16:26:51

mais il y a une loi, et il faut l'applique a la lettre : LOI n°2011-835 du 13 juillet 2011
mais j'ai bien dit appliquer a la lettre pour les 4 articles qui s'y trouve, actuellement, mais seul les aticles 1 et 3 sont appliques : l'interdiction, mais les articles 2 et 4 ne le sont pas!
Ou est la commission, ou sont les etudes et test devant etre realise, ou son les rapport? Rien.
On ne regarde dans les lois que ce qui interresse. Et on oubli de le dire clairement que l'on veux appliquer qu'une partie de la loi

un anonyme
Le 19/02/2015 à 14:23:03

Où sont les vrais intérêts de ces gens ?
D'accord, on est en démocratie et il faut que les gens s'expriment mais au nom de quoi ou de qui ?
De telles considérations me renvoient à un reportage sur la 2 où l'on voyait des politiques (pour ne pas les nommer) qui arrivaient pour "déjeuner" dans un resto parisien plutôt chic invités qu'ils étaient par une société internationale qui, visiblement, était rodée à ce type de relations publiques... Les invités aussi...

Rousset Ghislaine
Le 19/02/2015 à 12:23:30

Un comble d'essayer d'introduire la recherche d'hydrocarbures de schiste dans une loi qui s'intitule "transition énergétique pour la croissance verte" !

La "poignée" de taupes des lobbies pétroliers c'est quand même 9% du Sénat, soit 24 sénateurs et 8 sénatrices.
Pour ceux qui voulaient des noms, c'est facile, ils sont dans le texte de l'amendement :
http://www.senat.fr/amendements/2014-2015/264/Amdt_149.html  

En plus de vous joindre à la cyber@action, vous pouvez leur écrire indi
viduellement votre façon de penser en trouvant leur adresse mail sur leur notice biographique dans
http://www.senat.fr/elus.html  
Sauf pour Gérard César, aucun lien en vue, et pour Gérard Longuet, contact@gerard-longuet.fr.  

A noter le côté d'où vient la menace : ils appartiennent tous au groupe UMP ...
Vous êtes censés être électeurs de leurs électeurs, il fallait y penser aux municipales !

dominno
Le 18/02/2015 à 23:16:50


Beaucoup d'élus mériteraient un procès et la prison pour ne pas avoir respecté leurs promesses et se foutre de nous!

Quand ferons nous comme les Islandais qui ont jugé leurs ex gouverneurs?

Michèle MARLIER
Le 18/02/2015 à 18:53:44

Un amendement glissé par une poignée de sénateurs demande que soit procédé à l’inventaire des hydrocarbures non conventionnels en France....
"Cette idée qui ne figurait pas dans le texte examiné par les députés a été proposée dans un amendement lequel n’a jamais été déposé à la Commission des Affaires économiques du Sénat qui était en charge de préparer le texte pour l’examen au Sénat. Il a été déposé directement par un nombre de sénateurs le 10 février 2015 en séance plénière".

Du point de vue du droit n'y a t-il pas de recours possible sur la façon de faire passer en force un amendement qui tombe comme un "cheveu sur la soupe lobbying"?

Michèle MARLIER
Le 18/02/2015 à 18:50:13


"Cette idée qui ne figurait pas dans le texte examiné par les députés a été proposée dans un amendement lequel n’a jamais été déposé à la Commission des Affaires économiques du Sénat qui était en charge de préparer le texte pour l’examen au Sénat. Il a été déposé directement par un nombre de sénateurs le 10 février 2015 en séance plénière."

Du point de vue du droit, cet amendement qui vient "comme un cheveu sur la soupe lobbying" ,en peut-il pas être recalé? puisqu'il n'a pas respecté la procédure???
existe-il un recours sur la forme? s

un anonyme
Le 18/02/2015 à 18:46:55

Il afut les sanctionner aux élections qui auront lieu en Mars , tous ces élus qui bafouent la démocratie !!

expert
Le 18/02/2015 à 17:07:45

Le Sénats : une bande de vieux croulants qui devraient plutôt profiter de leur retraite dans leur jardin.... mais non, ils ne nous ont pas suffisamment pris notre fric !! Le sénat ne sert plus à rien, il faut qu'il disparaisse, nous devriont l'exiger.

Nogas
Le 18/02/2015 à 14:18:13

comment imaginer une seconde que des "pétroliers" qui auraient investi dans l'"exploration" n'exigent pas d'une manière ou d'une autre de tirer des profits de ces investissements ! (Je pense en fait et devrais dire : de toutes les manières possibles ...).
Note: Je dis "profits" au sens capitalistique du terme, bien sur.

studer
Le 18/02/2015 à 10:47:40

RESPECTONS LA PLANÈTE !..

Cela en est assez, de se comporter comme des gosses sans cervelle !

Un peu de bon sens !...

C'est décidé, je préfère voter "Blanc" aux prochaines élections, plutôt que de voter l'irresponsabilité et le non-sens !..

NOUS AVONS LE POUVOIR !...

Gena P.
Le 18/02/2015 à 03:23:51

Qui sont ces sénateurs ? Quel âge ont-ils ? Ont-ils des intérêts dans le pétrole ?

g56
Le 17/02/2015 à 22:13:55

les noms des abrutis ???

sadourny
Le 17/02/2015 à 21:36:43

"Nous empruntons la Terre à nos enfants."
Faut-il être homme politique pour ne pas comprendre ça ???

un anonyme
Le 17/02/2015 à 21:27:07

mais n'en ont-ils pas assez de nous empoisonner la vie? Je n'ai pas envie de boire de l'eau qui "brûle"!...

un anonyme
Le 17/02/2015 à 19:46:37

une poignée de sénateurs ?
non il faut des noms
pas d'anonymat pour les voyous

jeanémar
Le 17/02/2015 à 18:28:13

@ caron sylvain : L'exploitation des gaz de schiste sont un crime contre la nature et une incohérence économique. Vous avez beau nous montrer la multitude d'articles publiés sous la pression du lobbying pétrolier, cela ne changera nullement la réalité des faits.

Vous connaissez tous Jean-Louis Schilansky, le président de l'Union Française des Industries du Pétrole que l'on voit souvent défendre, que dis-je, vanter ce type d'exploitation.
Mon petit neveu a peur chaque fois qu'il le voit à la télé, disant que c'est le diable, pas moins. Il n'a pas tout à fait tort, ce Monsieur défendant si âprement son gaz de schiste que l'on se demande s'il n'est pas lui aussi venu du sous-sol.
Bref, vous l'avez sûrement remarqué tout comme moi : ce Monsieur semble maintenant tendu, crispé lors de ses commentaires. Son regard de Kaa s'est sérieusement terni.

Pourquoi ?

Primo parce que ça commence à faire un bout de temps que les mirifiques gisements promis par une bande de petits malins (afin d'obtenir des fonds bancaires, de créer une bulle financière, si vous préférez) s'avèrent en fait n'être que de vrais flops. C'est ainsi que les compagnies pétrolières se retirent progressivement de la Pologne en laissant derrière elles des ardoises de quelques milliards d'euros que nous devrons payer sur nos retraites grâce à la loi Macron qui va forcément être votée par nos députés qui jouent les saintes nitouches en façade pour ne pas perdre leurs électeurs, mais qui agissent dans le sens que leur demandent les puissances industrielles par derrière.
Et puis, même aux USA, on commence à mettre la pédale douce, comme l'état de NY qui a récemment annoncé l'interdiction d'exploitation de cette énergie :
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/12/17/gaz-de-schiste-l-etat-de-new-york-interdit-la-fracturation-hydraulique_4542377_3222.html  

Secundo parce que cette énergie est de la fiente en barre, dans la mesure où son EROI (Energy Return on Investisment) est inférieure à 2, c'est à dire que pour produire de 1.5 à 1.8 baril de pétrole de schiste, il faut consommer l'équivalent en énergie d'un baril. Autrement dit, ça ne peut être rentable que si les pouvoirs publics soutiennent cette énergie.
Mais comme les états s'appauvrissent de plus en plus (les chômeurs ne paient plus d'impôt) et que les banques craignent de plus en plus un krach sans précédent (à cause de toutes les bulles spéculatives qu'elles ont créées qui fait que les richesses accumulées sur notre planète, surtout dans les paradis fiscaux, n'ont plus aucune valeur réelle), l'industrie pétrolière se trouve au sommet d'un château de cartes qui n’est plus soutenu par grand monde.
Pour exemple, le gaz de schiste repose sur une bulle financière de 5.400 milliards de dollars dont plus de la moitié rien que pour les USA !
http://www.lecontrarien.com/alerte-rouge-crise-financiere-en-vue-au-usa-2007-mais-en-pire-28-01-2015-edito  

Pour rappel, la crise des subprimes a vu crever une "petite" bulle de 1000 milliards "seulement" !
Vous comprenez la panique qui commence à agiter nos gentils banquiers.

Tertio, le changement climatique (qui n'est plus contesté maintenant) est une menace pour l'industrie pétrolière.
Non pas directement, mais parce qu'il y a de plus en plus la menace pour cette industrie que des décisions politiques soient prises dans le monde qui aillent à l'encontre de leurs intérêts (et oui, budgets catastrophiques et banques aux abois obligent). Cet article de Médiapart (il faut être abonné) en atteste :
http://www.mediapart.fr/journal/economie/140215/le-changement-climatique-refroidit-les-investisseurs  

Pour ceux qui ne sont pas abonnés, je vous livre le début de l'article :

"L’année 2015 démarre mal pour les groupes pétroliers. Les bénéfices de Total chutent de 10 %, son résultat net de 62 %, vient d’annoncer son nouveau PDG, Patrick Pouyanné. Tous ses grands concurrents internationaux réduisent drastiquement leurs dépenses de développement : 2 milliards de dollars en moins pour BP, 9 milliards pour Shell, 5,5 milliards pour Exxon. Quant à Gazprom, il divise ses investissements par deux. Dans cette industrie autrefois florissante, des milliers d’emplois doivent disparaître en 2015. En France, Total va supprimer 2 000 postes. L’effondrement du cours du pétrole, passé de 115 dollars le baril l’été dernier à environ 60 dollars mi-février, siphonne les recettes de ces mastodontes énergétiques. La crise n’est pas circonscrite à l’or noir. Le secteur gazier européen est en pleine bérézina. Et le cours du charbon s’est effondré depuis quatre ans (-67 % entre 2011 et 2014).

Pétrole, gaz, charbon : c’est toute l’économie des hydrocarbures qui se retrouve ébranlée. Favorable à la demande, le bas prix du pétrole est mauvais pour l’offre. Si bien que de plus en plus d’analystes alertent sur le risque d’une “bulle carbone” : les actifs du secteur des énergies fossiles risquent de perdre une grande partie de leur valeur."

Néanmoins Continuons à nous battre : même si des verrous ont sauté, il n'en reste pas moins que ces portes aberrantes sont toujours bien fermées avec l'aide de nos députés qui ne veulent absolument pas agir dans le bon sens.

Lionel OUTRIGGER
Le 17/02/2015 à 17:51:22

Ce type d'action est symptomatique de l'état de notre démocratie. Les soi-disant élus ne se sentent même plus responsables de leurs actes devant les électeurs, ils n'en ont cure !
Une seule mesure permettrait de les remettre à leur juste place : la faculté de démission d'office par référendum citoyen.
Au fait, combien de ces sénateurs sont concerné(e)s par les affaires d'enrichissement personnel sur cagnotte parlementaire ?

Yves
Le 17/02/2015 à 17:32:44

A nouveau, on peut constater que les politiques, faisant fi de leurs paroles ou promesses, continuent - en douce - de n'en faire qu'à leur tête ! c'est quand même incroyable qu'il faille guetter sans se fatiguer afin qu'ils ne grugent pas nos sols, et nos vies par extension ...et que nos préférences soient respectées !
D'ailleurs certains -"Elus" - d'entre eux sont en justice, mais rien n'est prévu pour qu'il soit déchus de leurs droits !il faut plutôt dire, que, là encore, on peut voir qu'ils ont voté des lois de protection pour eux-mêmes! .. quand cela va-t-il se terminer ?

berthine
Le 17/02/2015 à 16:14:51

... Sont têtus, nos politicards !!! ON N'EN VEUT PAS, un point c'est tout. Moi qui habite en Ile de France, je ne veux pas que ça pillé, défiguré comme au Dakota.
Hasta la victoria sempre
Gégé78

Gégé78
Le 17/02/2015 à 15:44:34

J'approuve mot pour mot le message du roi Dagobert, dont le cerveau ne me semble pas du tout à l'envers.
(et pourtant, comme je l'ai dit, les pseudos et moi...)

Colette Pince (qui n'aime pas les p
Le 17/02/2015 à 14:39:24

Mon frère aîné est responsable de recherche sur la fracturation électrique (oui, oui !) à Pau chez Total. Macabre découverte et je continuerai à lutter contre l'extractivisme.

Sophie
Le 17/02/2015 à 13:25:37

en on-t-ils eu un jour, y'a un bail que les politicards n'ont plus de pouvoir, vendus aux grands pdg tel dassault et ses ventes de rafales, aux actionnaires et aux banquiers, ces derniers avec l'argent volé au peuple financent les politiciens dont campagnes, et leur dictent leurs volontés, cette corruption gangrène la planète, ce dégénéré système a fait son temps !!
le sénat est un boulet parmi d'autres cancers de l'anti-fonctionnement de la république que porte le peuple, tel nucléaire et fossile dépassé et d'un autre âge


Ne faut il pas mettre le sénat sous curatelle ou remplacer ce système qui ne remplit plus ça mission au sein de la république?

dagobert
Le 17/02/2015 à 13:02:40

Quels que soient les représentants censés être ceux du peuple (démocratie représentative).. La plupart du temps nous confions nos voix à des élus sans aucun scrupules qui se moquent de l'avis des citoyens qui les ont élus.Le fric et le pouvoir semblent être les deux seuls moteurs animant nos élus qui tiennent également avant toute autre chose: conserver leur place au mépris total du bien-être du peuple.Le gaz de schiste en est un exemple frappant (parmi tant d'autres) alors que notre Président tonitrue à hue et à dia que l'écologie prend tout à coup pour le pays une importance capitale: certainement la fameuse conférence sur l'environnement qui aura lieu en France en décembre 2015 (une pseudo gloire à son actif!)... De l'esbroufe, de l'orgueil et rien d'autre!!!

TROPAS
Le 17/02/2015 à 12:58:12

Cela fait un certain temps que je vois que les politiciens n'ont plus de pouvoir. Ils l'ont bradés aux grands groupes et aux banques. Ce sont ses banques et groupes qui financent les politiciens dans leurs campagnes puis dictent leurs prérogatives par la suite. C'est une sorte de corruption ou disons que le système a fait son temps.
Ne faut il pas mettre le sénat sous curatelle ou remplacer ce système qui ne remplit plus ça mission au sein de la république?

camus
Le 17/02/2015 à 11:56:12

Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres , nous l'empruntons à nos enfants

Antoine de St Exupéry

chirico 56
Le 17/02/2015 à 11:55:28

Une analyse personnelle (que des liens ciblant des sites occidentaux reconnus- Je ne suis pas un troll de Moscou).
Les enjeux (colossaux) liés au marché du gaz:
Dès qu'il sera politiquement incorrect d'acheter le gaz naturel russe (d'où l'intérêt évident d'isoler la Russie pour certains) ça sera l'âge d'or du gaz de schiste en Europe :
1/ américain (gaz liquéfiés importés des USA)
Ex (rien qu'en France...):
A partir de 2017 via GDF Suez à hauteur de 4 millions de tonnes/an :
http://www.la-croix.com/Ethique/Environnement/Du-gaz-de-schiste-americain-bientot-en-Europe-2013-05-17-961337  
A partir de 2019 via EDF (770000 tonnes/an):
http://www.challenges.fr/entreprise/20140718.CHA6249/edf-signe-un-accord-pour-importer-du-gaz-de-schiste-americain.html#reagir  
2/ ou via des entreprises américaines prospectant en Europe, notamment en France (elles n'attendent que çà pour y faire du business):
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/07/12/le-gaz-de-schiste-renvoye-devant-le-conseil-constitutionnel_3447035_3244.html  
3/ ou bien via des entreprises américaines prospectant directement en Ukraine (dont le propre fils de Joe Biden qui est le fils de l'actuel vice président des US !...):
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/01/24/97002-20130124FILWWW00546-gaz-de-schiste-shell-lorgne-l-ukraine.php  
http://www.express.be/business/fr/economy/le-fils-de-joe-biden-obtient-un-poste-au-conseil-de-direction-de-la-plus-grande-firme-gaziere-de-lukraine/205047.htm  
En compléments :
A/ Les gisements estimés de gaz de schiste extractibles dans le monde:
http://www.bing.com/images/search?q=reserve+de+gaz+de+schiste+dans+le+monde&qpvt=reserve+de+gaz+de+schiste+dans+le+monde&FORM=IGRE#view=detail&id=E9C09964F3032A1330BB3528B103F048C9CD61FD&selectedIndex=17  
B/ Aspects économiques (intérêts économiques des USA) :
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20130222.AFP4506/l-amerique-va-t-elle-exporter-du-gaz-de-schiste-ou-tout-garder-pour-elle.html  
http://www.legazdeschiste.fr/impact-economique/25102012,le-gaz-de-schiste-pourrait-creer-1-3-millions-de-postes-aux-usa-d-ici-2020,183.html#5pVWdzs2xdBf924j.99  
C/ Aspects environnement & santé (impacts actuels aux USA et "gestion" du problème par les autorités américaines):
http://www.lefigaro.fr/international/2013/08/06/01003-20130806ARTFIG00407-gaz-de-schiste-des-enfants-americains-reduits-au-silence.php  

caron sylvain
Le 17/02/2015 à 11:52:32

lutte de chaque instant quand on croit avoir enfin fait comprendre la dangerosité des hydrocarbures
rebelote on recommence
on en finira jamais
à bas les lobbyings

cathynesmes
Le 17/02/2015 à 11:50:11

Non à leurs merdes et on ne lâche rien de rien, jamais !

ARAMIS
Le 17/02/2015 à 10:56:22

Et après? On ira du Mars pour trouver de l'eau et un espace vital?

Le développement durable n'est pas de surexploiter la terre, c'est la préserver.

Séverine Goudiguen
Le 17/02/2015 à 10:49:51

Arrêtez toute forme de massacre au nom du profit pour une petite poignée de nantis arrogants ...pour rester correcte.Il serait temps que la voix du peuple se fasse entendre,elle est où la démocratie?

Marianne
Le 17/02/2015 à 10:25:26

Notre République étouffe sous la pression des lobbies !!!

isia
Le 17/02/2015 à 09:36:17

Il est prouvé que l'exploitation du gaz de schiste est durablement préjudiciable à l'environnement : pensez simplement à notre descendance et de ce dont elle héritera.

terranova
Le 17/02/2015 à 09:29:37

l'eau est un bien vital et précieux, il est déraisonnable de l'empoisonner!

un anonyme
Le 17/02/2015 à 09:08:36

Que font les sénateurs écolos au Sénat ? Qui sont les fomenteurs de cette proposition immonde ?

Joël BELLENFANT
Le 17/02/2015 à 09:04:45

Et comme d'habitude, il y a de l'argent et des rétrocommissions à se faire.
N'oubliez pas : le front national, le vote blanc et l’abstention montent dans l'opinion des français suite à toutes vos lois pro lobbies de toutes sortes.

giffre
Le 17/02/2015 à 08:44:38

cessons d'espérer trouver la croissance là où elle ne saurait engendrer que nuisances et destruction.

FE
Le 17/02/2015 à 08:28:36

les moyens devraient être plutôt mis à développer la technologie mise au point par nos entreprises :la solidification de l'hydrogène pour le stockage des énergies renouvelables inépuisables ....il faut arrêter les dénis de démocratie...;

PR
Le 17/02/2015 à 07:41:27

Tout à fait d'accord avec le texte de protestation de cyber @cteur,on ne revient pas sur l'interdiction des gaz de schiste,donc de la recherche.

SANGLIER MARC
Le 16/02/2015 à 21:46:08

7 générations:
Voilà le genre d'idée à remettre à l'ordre du jour pour les décisions qui concernent le bien être des peuples de la terre et de la terre elle même.

Tempo fu
Le 16/02/2015 à 19:20:39

La clé de la transition énergétique, c'est la diminution des consommations, non la fuite en avant pour des énergies de plus en plus sales. Les hydrocarbures non-conventionnels ne peuvent être une énergie de transition : leur extraction génère de graves nuisances pour l'eau, le sol, l'air et la santé publique. Leur consommation libère des gaz à effet de serre. Alors c'est non aux hydrocarbures non conventionnels, non à l'évaluation d'un hypothétique potentiel, cheval de Troie d'une future exploitation. Cette énergie n'est souhaitable ni ici ni ailleurs.

un anonyme
Le 16/02/2015 à 18:42:15

du profit à court terme?
et un désastre pour les génération à-venirs
De plus ce n'est pas de la fracturation hydraulique, mais de la fracturation chimique, les mots sont importants pour parler juste !
Kri

Kri
Le 16/02/2015 à 18:41:56

Autoriser les recherches, c'est autoriser à court terme l'exploitation. RESPECTONS LA LOI QUI LES INTERDIT.
L'utilisation du gaz de schiste, c'est prolonger l'utilisation d'hydrocarbures qui envoient du CO2 dans l'atmosphère, et c'est provoquer 4 à 8% de fuites de méthane (les fuites existent aussi après fermetures des puits) dont l'effet de serre est très supérieur à celui du CO2. ARRETONS DE POLLUER L'AIR, L'EAU POTABLE, LES SOLS ET D'AUGMENTER LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE.

josie
Le 16/02/2015 à 18:34:43

Non aux gaz de schiste en France, oui à une énergie verte renouvelable pour nous et nos enfants

Novi
Le 16/02/2015 à 17:01:51

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !