TOUS à FLAMANVILLE, LES 1 & 2 octobre 2016 !

OPÉRATION

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive

 Tribunal sur Monsanto La Haye, du 14 au 16 octobre 2016

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide 2 cyberacteurs

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Condamné pour avoir refusé de polluer ?

Mise en ligne du 28/11/2013 au 01/11/2014

Adepte de l'agriculture biologique, un viticulteur de Côte-d'Or est convoqué devant la justice pour s'être opposé à l'utilisation d'un insecticide.

Bilan de la cyberaction :

7153 participants

la Cour d'Appel de Dijon a, le 4 décembre 2014, relaxé Emmanuel Giboulot pour avoir refusé de traiter ses vignes,

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Emmanuel Giboulot, le viticulteur de Côte-d’Or, comparaîtra devant la cour d’appel de Dijon mercredi 5 novembre, à 14h. En avril, il a été condamné à 500 euros d'amende pour avoir refusé d’appliquer un traitement obligatoire sur ses vignes. Chronologie d'une affaire qui fait débat.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2014/10/28/bourgogne-itineraire-d-emmanuel-giboulot-le-vigneron-qui-refuse-de-traiter-ses-vignes-579608.html  

Dans un communiqué, les soutiens d'Emmanuel Giboulot précisent la situation avant son procès en appel :

"Emmanuel Giboulot a refusé en 2013 de traiter ses vignes avec un insecticide, comme le prescrivait l’arrêté préfectoral organisant la lutte contre la flavescence dorée. Suite à ce refus il a comparu devant le tribunal de Dijon où il risquait jusqu’à 30.000€ d’amende et six mois de prison. Le jugement du 7 avril l’a condamné à 1000 euros d’amende, dont 500 avec sursis, rejoignant ainsi la demande du procureur. Une pétition signée par plus de 600 000 personnes a soutenu la démarche du viticulteur [...] Si la peine a été présentée comme légère, elle est surtout symbolique de la pression des marchands de poisons et Emmanuel a décidé de faire appel. Il a considéré que son expertise, la connaissance de ses vignes et, celle de son environnement, lui faisant conclure à l’absence de la maladie, lui imposaient de refuser un traitement superflu, et cela sans prendre aucun risque, ni pour ses vignes, ni pour les productions voisines. Les résultats de la prospection faite en 2013 en Côte d’OR (642 parcelles prélevées, 356 analyses, 3 échantillons positifs) ont montré qu’Emmanuel Giboulot ne s’était pas trompé, et même bien au-delà de sa propriété. En Saône-et-Loire, il s’est confirmé que la pression de la maladie était, géographiquement, très irrégulière. Les arrêtés pris en 2014 ont tenu compte de ces informations, de façon modérée certes et parfois difficile à comprendre, mais qui a quand même permis de baisser d’un tiers environ la consommation d’insecticide, par un zonage et par une modulation de l’intensité du traitement sur certaines zones."

Présentation de la cyberaction :

En juin, un arrêtépréfectoral avait imposé le traitement de "l'ensemble des vignobles de la Côte-d'Or" au moyen "d'une application unique d'un insecticide" contre la cicadelle, insecte vecteur de la flavescence dorée, une maladie de la vigne présente notamment dans le Nord-Mâconnais, en Saône-et-Loire. "Je me suis refusé à faire ce traitement", a dit Emmanuel Giboulot, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte-de-Beaune et la Haute-Côte-de-Nuits.
On sait que le traitement systématique ne règle pas le problème", a-t-il poursuivi. "Même les insecticides naturels ne sont pas inoffensifs, car ils ne sont pas sélectifs et on détruit toute la faune auxiliaire. Or, notre approche en biodynamie, que l'on applique sur nos vignes depuis les années 1970, est de travailler sur les équilibres biologiques."

Après un contrôle en juillet de la direction régionale de l'Agriculture, l'intéressé a fait l'objet d'une convocation devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune. Prévue le 12 novembre, sa comparution a été reportée à une date qui n'a pas encore été fixée.
Dans sa convocation, il est reproché au viticulteur un "refus d'effectuer les mesures de protection des végétaux contre les organismes nuisibles en l'espèce en refusant de traiter contre la flavescence dorée". Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. "On a l'impression qu'on veut faire un exemple et qu'on manque de recul et de discernement sur les choses", a dit

Emmanuel Giboulot.


voir la vidéo
http://www.cyberacteurs.org/video/video.php?id=106  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

217 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

bravo à toi d'avoir accepter de te sacrifier au nom des autres. moi, fille d'agriculteur je n'ai jamais repris l'exploitation de mes parents parce qu'ils étaient contre le bio et qu'à l'époque cela semblait utopique.
heureusement, les choses avancent grace a des gens comme toi.
courage et longue vie bio

isabelle
Le 11/11/2015 à 02:38:48

je suis d'accord avec toi JC
Pour ceux qui ne boive que du vin bio je vous rappel que c est du "vin issue de raisins de l'agriculture biologique" et non le vin qui est bio. De plus je suis moi meme viticulteur et vous seriez surpris du nombre de coup de fils de viticulteur bio qui recherche de la vendanges a la fin de la campagne pour completer leur recolte. Je ne parle pas des doses de cuivres qui est un metaux lourd polluant que doive contenir leur sol sur lequel il produise leur fameux vin bio. Vous me faite bien rigoler quand meme en vous lisant c'est beau l'innocence!

PATOU
Le 15/12/2014 à 19:40:41

Dommage moi j aurai aimer qu il ramasse bien comme il faut car grace a lui les viticulteurs ne sont plus mobiliser ni pour les traitements et plus grave encore ni pour la prospection afin de rechercher les ceps atteint dans le vignobles, résultat un autre gros foyer a était récemment découvert dans le beaujolais. Demander donc a ces viticulteurs qui vont devoir arracher leur vignes ce qu il en pense?
GIBOULOT EST LA HONTE DE LA VITICULTURE !!!

Jc
Le 15/12/2014 à 19:28:34

merci pour votre courage, agriculteur à la retraite je suis fier de votre démarche et espère que nos enfants relaieront votre combat et qu'ils pourront le faire financièrement. Continuez, on ne boit que du vin bio a votre santé.

LE CARS
Le 09/12/2014 à 11:32:40

quel soulagement d'apprendre cette bonne nouvelle,pour vous Emmanuel et grâce à vous l'annulation de ce décret toxique et despote.Merci et bravo

lolotte
Le 08/12/2014 à 16:32:16

quel soulagement d'apprendre cette bonne nouvelle,pour vous Emmanuel et grâce à vous l'annulation de ce décret toxique et despote.Merci et bravo

lolotte
Le 08/12/2014 à 16:32:15

Oh que cela fait du bien! Autant que le bon vin du vigneron amoureux de sa Terre!!!
Bravo à Monsieur Giboulot et à tous ceux qui résistent aux lobbies,
Bien à vous,
Pascale Corbin-Kurtz

Pascale Corbin-Kurtz
Le 06/12/2014 à 19:08:55

Bonjour à tous et tout particulièrement à Monsieur Giboulot,

Voilà un dénouement qui fait plaisir, surtout à l'approche d'une période où tous les amateurs pourront s'en réjouir.
Cependant, gardons-nous bien de faire de l'angélisme ! trop d'intérêts financiers, politiques sont soumis au diktat des grands groupes pollueurs, voire tueurs. Nous devons rester vigilants à chaque instant car la "bête" est là, lovée et prête à bondir sur ses proies.
Ce que vous faites, Monsieur Giboulot, c'est ce que le bon sens a toujours commandé aux humains dotés de raison et habités par l'amour des belles choses et de leurs semblables. Si, si ! cela n'est pas une utopie mais bien une réalité et tellement plus ancienne que tout ce fatras de consommation à l'envie et dont nous avons déjà payé la note au prix fort ; et ce n'est pas fini malheureusement !
Alors oui, soyons vigilants, serrons-nous les coudes et refusons ce qui est inacceptable aujourd'hui et dans le futur.
Quand je lis votre combat, je pense aussi au jeune viticulteur qui, près de chez moi, arrive le matin avec son cheval et commence une grande journée de belle ouvrage. Cela me laisse rêveuse et je sais, comme beaucoup que c'est aussi cela l'avenir de nos enfants : RESPECT - ECOUTE - ECHANGE - TRANSMISSION.
A bientôt Monsieur Giboulot, dès que je le peux, je viens vous voir afin de déguster votre vin, et peut-être échanger aussi quelques propos amicaux.
Merci pour votre combat, vous avez toute ma sympathie et mon support.
Très cordialement
Nadine Karlsson

un anonyme
Le 06/12/2014 à 11:39:56

MERCI Emmanuel Giboulot ! Merci pour ce que vous avez fait pour nous tous et pour la planète ! Vous avez déplacé une barrière, fait avancer le bon sens et l'information juste en faisant reculer l'ignorance et les règlements absurdes et dangereux..

Lutinmalin
Le 06/12/2014 à 00:45:27

je suis ravi de savoir cette bonne nouvelle enfin une bonne victoire sur l'alimentation bio même si ceux-ci concernent la reproduction du vin, même si je ne suis pas amateur.
Je suis aussi heureuse pour Emmanuel Giboulot cet homme qui a agi avec ça bonne volonté sauver et protéger la santé des humains.
J'espère que ceci va continuer à changer dans les consciences et pour les mêmes causes ainsi que la protection de la nature etc.
merci à vous tous pour votre participation dans la victoire.

la Diva
Le 05/12/2014 à 18:55:03

:-) Voilà une bien bonne nouvelle ! Parfois le ciel se dégage…
On boit un coup pour fêter ça ? :-D

Anibé
Le 05/12/2014 à 18:50:32

Hourra, les vrais héros sont ceux qui résistent. Ravie..........
BONNE LUTTE
Sylviem

Sylvie
Le 05/12/2014 à 17:40:05

enfin la victoire, comme quoi il faut toujours faire face aux affaires très sérieuses concernant le traitement des vignes!!!!! l'union c'est notre force!!!!
il y va de notre santé à tous!!!! et pensons
à notre jeunesse quand nous serons plus!!!!
ça suffit cette mondialisation perversse

ratel
Le 05/12/2014 à 13:38:20

préservons le vivant!

PAGES
Le 05/12/2014 à 13:12:41

Un grand BRAVO et un grand MERCI à Emmanuel Giboulot !

christian
Le 05/12/2014 à 12:29:36

Je suis très heureuse de cette issue car enfin le bon sens reprend son droit ! ...
N'abandonnez jamais, c'est notre avenir que vous défendez.
Je vous en remercie infiniment.

Josyane CASSAIGNE
Le 05/12/2014 à 12:26:57

Merci à Emmanuel Giboulot d'avoir tenu bon et merci à tous ceux qui l'ont encouragé !

Bernadette
Le 05/12/2014 à 11:51:22

En effet belle victoire, maintenant il serait intéressant qu'il nous parle de sa production, de son mode de travail, de la commercialisation de son vin, afin d'avoir une autre approche que celle diffusée sur >France Info, hier.

joeël BELLENFANT
Le 05/12/2014 à 11:34:44

c'est une belle victoire mais je serais curieux de savoir combien cette histoire a fini par coûter à Emmanuel Giboulot : l'avocat, les frais pour constituer un dossier, le temps perdu sur son exploitation... Il a peut être autant besoin de soutien financier pour maintenir son exploitation que d'encouragements et de félicitations ???

emmanuel
Le 05/12/2014 à 11:20:45

Relaxe en appel du viticulteur bio qui ne voulait pas traiter ses vignes
Son cas avait ébranlé le monde du vin et, une nouvelle fois, interrogé l'usage des pesticides en agriculture. Emmanuel Giboulot, le viticulteur bio de Côte-d'Or, condamné en avril à une amende pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la maladie de la flavescence dorée, a finalement été relaxé par la cour d'appel de Dijon, jeudi 4 décembre. La même peine qu'en première instance – 1 000 euros dont la moitié avec sursis – avait pourtant été requise début novembre.
« C'est une victoire de la mobilisation citoyenne, c'est être lanceur d'alerte », a déclaré à l'issue du prononcé de l'arrêt de la cour M. Giboulot, acclamé par son comité de soutien. « Il y a une prise de conscience de plus en plus importante quant à l'importance de réduire l'usage des pesticides, qui me donne des espoirs pour l'avenir de l'agriculture », ajoute-t-il, interrogé par Le Monde.
« La cour a invalidé l'arrêté préfectoral obligeant à traiter les vignobles, car il n'avait pas été approuvé par le ministre de l'agriculture et surtout le caractère d'urgence n'était pas démontré. C'est ce que nous défendions », se réjouit son avocat, Me Benoist Busson.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/04/le-viticulteur-bio-qui-ne-voulait-pas-traiter-ses-vignes-rejuge-en-appel_4533735_3244.html  

Alain Uguen
Le 05/12/2014 à 08:53:34

Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot qui a dit non aux pesticides a finalement été reconnu coupable; le tribunal correctionnel de Dijon l'a condamné à 1 000 euros d'amende, dont 500 avec sursis, dixit Le Monde.
E.G compte aller en appel.
Qu'on se le dise, le slogan "pollueurs payeurs", c'est passé de mode, c'est maintenant "non-pollueurs payeurs"...
Honte à la France.

Isabelle
Le 07/04/2014 à 14:21:41

Demain, le 7 avril, le tribunal rendra son verdict.

Extrait du texte de l'IPSN (Institut de la Protection de la Santé Naturelle):

"En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d'Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l'insecte qui répand la maladie.

Le problème est que même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire.

Il détruit toutes sortes d'insectes nécessaires à la régulation de la vigne pour éviter les parasites. Or, Emmanuel Giboulot travaille justement depuis plus de 40 ans à préserver les équilibres biologiques de sa vigne.

Il décide donc, fort logiquement, de lutter contre la cicadelle en choisissant parmi les nombreux traitements naturels bien connus des agriculteurs bio.

Le 30 juillet dernier, un inspecteur de la direction régionale de l'Agriculture arrive chez lui. L'inspecteur s'aperçoit qu'il n'a pas déversé de pesticide.

Il décide aussitôt de le signaler au procureur. Emmanuel Giboulot est mis en examen, comme un délinquant.".

Autre extrait : "En effet, contrairement à ce qu'affirment les autorités, il existe plusieurs moyens de protéger les vignes contre la cicadelle tout en respectant l'environnement :

les vignes peuvent être protégées avec des fougères et de l'argile calciné ;

des pièges à cicadelle existent, et ils sont efficaces (la cicadelle est attirée par la couleur orange) ;

on peut également poser entre les pieds de vigne de la paille d'avoine ou du papier d'aluminium, dont la forte intensité lumineuse empêche l'insecte de se poser. Des expériences ont montré que cette simple mesure est tout aussi efficace que l'insecticide ;

mais surtout, surtout, c'est en préservant la biodiversité qu'on lutte le mieux contre la cicadelle, car c'est un insecte apprécié par de nombreux prédateurs dans la nature. Le problème est que ces prédateurs, les araignées, la mante religieuse et certains types de punaises, ont aujourd'hui été éradiqués dans les vignes non biologiques, où la faune est ravagée par les insecticides.

Ces solutions ne devraient pas être combattues mais au contraire encouragées par les autorités.

Les agriculteurs qui les utilisent devraient être félicités et donnés en exemple, non pas soumis à la terreur d'une répression judiciaire.

Isabelle
Le 06/04/2014 à 14:22:04

Bonjour Patou, bonjour Jc,

Je n'accable pas les individus qui luttent pour survivre et qui sont les premières victimes de la chimie (taux plus élevé de mortalité précoce et de maladies graves comme le cancer chez les agriculteurs (dont les viticulteurs)en comparaison avec la moyenne nationale, fragilisation aux maladies et durée de vie réduite de la vigne, etc).
Je condamne simplement un système d'empoisonnement généralisé qui pose un vrai problème de santé publique et qui est pourtant encouragé par les Etats.
Ce problème ne se limite pas à la viticulture, ni à l'agriculture en général. Toutes les industries sont concernées, en particulier dans l'alimentaire.
La situation est très grave.
Pour finir,à titre d'info (je n'ai pas la prétention de vous apprendre votre métier), certains utilisent de la prêle macérée et pulvérisée contre le mildiou.
Quant à l'agriculture biodynamique, le blog des vins du Languedoc-Roussillon (blog.midi-vin.com)précise lui-même qu'elle est le prolongement de l'agriculture biologique, prolongement plus complexe et plus performant.
Le peu d'infos que j'ai mentionné dans mes autres commentaires parle plutôt d'agriculture biologique basique, la vraie, pas celle qui se rapproche de plus en plus de l'agriculture raisonnée, sous l'influence pernicieuse de la C.E. qui n'a de cesse de baisser le niveau d'exigence, et ce, dans toutes les catégories du bio (alimentaire, cosmétique, élevage, etc.).

Isabelle
Le 06/04/2014 à 14:05:29

Bonjour Isabelle j ai lu ta reponse mais les chose ne sont pas si simple que ca je ne fait pas de bio mais de la lutte raisonnée pour le coté environnemental mais egalement pour le couts les engrais que nous utilisons ne sont pas chimique mais organique a base d'algues de végétaux de fumier et de decher de poissons (utilisable en agriculture bio). Pour les traitements j ai déja songer a passer au bio mais nous n avons que le cuivre pour traiter contre le mildiou est c est un metaux lourd qui pollue les sol d'ailleur de nouvelle loi songe a baisser les quantité de cuivre utilisable mais l ensemble des viticulteurs bio sont contre car ca leur ferait perdre une quantité de recolte non n'egligeable. J ai fait les insecticides contre la flavescence a contre coeur mais je crois qu on a pas le choix on doit aussi sauver notre outil de travail j ai une a famille a faire vivre des charges et des investissement a payer des salarié a payer également je ne peut pas economiquement me permettre de perdre une partie de ma récolte. Nous avons déja un autre fléau L ESCA c'est un champignon qui bouche les flux de séve et le cep créve en quelque jour pendant l'été. Avant nous avions un produit pour le traiter mais il a etait interdit en 2001 résultat on remplace les ceps mort environs 3000 par ans pour mon exploitation, le cout pour remplacer 1 pied est d'environs 4.80€ Sachant q u il faut 4 ans pour que un pied produise tu peut vite calculer la perte de production et le cout du remplacement. Je ne te parle pas du cout morale egalement car tous les jour je voie mourir mon vignoble que j ai mis des années a planter et ceci est egalement valable pour les bio et biodynamie.Tu voie je ne pourrer pas suporter economiquement le fleaux de la flavescence qui au porte de mon domaine. Ces pour cela que je ne suis pas d'accord avec vous de quel droit Mr Giboulot peut il mettre en péril les exploitation voisines dont la mienne en refusant de traiter je comprend votre peur mais si nous faisons tous des efforts dans 2 ans la maladie et enrayer et plus besoin de d'insecticides alors que si tous le monde ne joue pas le jeux on laisse la porte ouverte a la maladie et on sera obliger de traiter plus longtemps
Voici la réaliter pour moi je n'est pas d'autre choix que de traiter pour continuer e faire vivre mon domaine et ma famille A bientot de vous lire

PATOU
Le 05/04/2014 à 11:47:01

J ai oublié si il a reussi a tout vendre en trois mois maintenant qu il est connue pourquoi ni arriver t il pas avant en produisant le meme type de vin si c'est ce que veulent les gens?

Jc
Le 05/04/2014 à 11:03:46

bonjour Isabelle
les solution que tu propose ne sont pas de l'agriculture biologique mais biodynamique attention ce n'est pas la meme chose!
De plus tu critique les viticulteur conventionnel qui font de la lutte raisonnée a tu déja refléchi a leur condition de vie de travail? Moi j ai deja vu un viticulteur qui a du arracher ces vignes qu il avait mis 15 ans a planter a cause de la flavescence j ai vu son epouse effondrée leurs enfants en pleurs parce qu il ne savait pas de quoi il aller vivre le lendemain et oui il ni a pas d'aide pour ces gens la qui on bosser toute leur vie pour avoir quelque chose payer des charges pour aider les chomeurs et autre et ils ont quoi maintenant? plus rien!!!
Et on nous dit de soutenir un gars qui refuse d'enrayer cette maladie. 1 pied contaminé si on ne fait rien ces 100 l'année d'aprés 10000 en 2 ans ( 1 hectare environs) 100 Ha en 3 ans et le vignoble bourguignons en 4 ans le risque est enorme pour eux et pour l'economie.
Toi par exemple que fait tu pour ne pas polluer je pense que tu na pas de voiture et que tu vas au boulot (si tu boss au moins) et en vacance a pied ou a cheval vu tes propos que tu n'achete pas de produits qui contienent des emballage plastique car ce n'est pas recyclable.Aller assez rigoler je crois qu il faut arreter de revasser avec des millions de chomeurs dans notre pays les entreprise dont les viticulteurs non d'autre choix que de produire et vendre pour payer les charges que nous leurs imposons.
Je ne fait pas de l'anti commerce je suis simplement réaliste et un doux reveur comme je peut vous lire.

Jc
Le 05/04/2014 à 10:59:39

Bonjour J.C, voilà la version de coteau-st-paul.com (vignoble du Québec encadré par un agronome)dans sa rubrique "Cycle de la culture du raisin": "Durant cette période, la pollinisation s’effectue en partie par les abeilles et les autres insectes. Les insecte ne sont pas essentiels à la pollinisation car les vents au sol réussissent tout aussi bien à s’acquitter de cette tâche."
Autrement dit, la vigne s'auto-pollinise et est aussi pollinisée par les insectes dont les abeilles.
Le but du bio est d'utiliser le moins possible de produits chimiques et de préserver la vie.
Ce que dit aujardin.info est intéressant : "L’huile de neem fait polémique en France, très appréciée des
agriculteurs biologiques comme alternative aux pesticides chimiques, elle n’est pas autorisée en France en tant qu’insecticide. En clair, l’huile de neem est autorisée en France mais il est interdit d’indiquer son usage insecticide sur les emballages.
Les producteurs bio militent pour l’utilisation de l’huile de neem, qui comme le purin d’ortie devrait classée dans PNPP (préparations naturelles peu préoccupantes).".
Désolé JC, mais je crois qu'il est grand temps de revoir la mentalité française et de se débarrasser des lobbies du chimique, qui ne sont absolument pas indispensables, bien au contraire.
Emmanuel Giboulot a tout vendu en trois mois ? C'est donc que les gens apprécient sa démarche et ont l'impression d'acheter du vin VRAIMENT bio, fait par un type engagé.
Autrement dit, il y a une forte demande d'autre chose ; c'est le ras-le-bol du chimique et de la soumission à la dictature des multinationales.
Mais certains viticulteurs en déduisent quoi ?! Continuons, continuons, surtout, pas de remise en question, flinguons au passage Giboulot, et tout rentrera dans l'ordre !
Erreur.
La demande de la clientèle change ; l'offre des vignerons, non. C'est de l'anti-commerce que de raisonner ainsi.

Isabelle
Le 04/04/2014 à 17:29:29

Pardon Isabelle
Mais la vigne est une plante qui s' auto pollinise tu peut te renseigner sur le site la vignelevin se ne sont donc pas les insectes ou les abeilles qui la pollinise contrairement a ce que tu pretend. Par contre on trouve parfois quelque abeilles dans les vignes mais en générale elle préfére les bois.
Effectivement c est la pyréthrine qui s utilise en agriculture bio a base de pyréthre mais ces bien un produit qui avec le cuivre sont utiliser par les agriculteur bio.
Effectivement moin on absorbe de médicament meilleur est notre systéme immunitaires en revanche lorsque tu a une maladie grave (cancer ou autre) ton seul systeme immunitaire ni peut pas grand chose idem pour la vigne avec la flavescence.tu est bien obliger de te soigner avec des médoc sinon ta vie serra de courte durée.
Desoler Isabelle mais je crois quand méme que c est juste un coup médiatique.
En effet son exploitation avais du stock et des difficulté economiques et comme par miracle en moin de trois mois plus de stock, et je suis bien placer pour te l affirmer

La vérité n est pas toujour aussi belle qu on le croit!

Jc
Le 03/04/2014 à 17:51:38

J'avais oublié de conseiller à "Jc" de taper "fleur de vigne", de préférence avec le moteur de recherche Google photos, il pourra admirer la floraison de la vigne en juin, durant quinze jours, des petites fleurs blanches en grappes visitées par les insectes, dont les abeilles.
Quant au mot "pyréthre", il désigne en général non pas la plante du même nom mais un insecticide, la pyréthrine, fabriqué à partir de ladite plante.
Certaines molécules présentes en petites quantités dans la plante sont prélevées ou synthétisées en labo et concentrées. C'est cette concentration qui en fait un produit dangereux.
Je ne vois pas ce qu'il y a de vraiment bio là-dedans, idem pour le cuivre.
Faire du bio, c'est avant tout favoriser un éco-système naturel de manière à contrer les maladies et les bio-agresseurs et renforcer la vitalité de la vigne.
Prenez le corps humain. Le meilleur moyen de ne pas tomber malade est d'avoir un excellent système immunitaire et un bon système digestif. Abreuvez-vous de chimique ensuite, que pensez-vous qu'il arrive alors ?!
Quant au "coup médiatique", c'est plutôt un coup sur la tête ;il n'y a qu'à voir la tête actuelle d'Emmanuel Giboulot pour savoir que c'est tout sauf une partie de plaisir (je ne parle pas de la photo de la pétition, qui me semble dater un peu, quand c'était le bon temps...).
Allez,je vous rassure, il ne se prend pas pour une rock-star cherchant le scandale pour faire parler d'elle à tout prix.

Isabelle
Le 21/03/2014 à 18:21:08

Bon, encore un problème de lien.
Patou, si cela vous intéresse, vous pouvez accéder en tapant: "Expertise collective INRA-CEMAGREF 2005 "Réduire l'utilisation des pesticides et limiter les impacts environnementaux".
Sélectionner le site de la DRAAF.

Isabelle
Le 19/03/2014 à 16:02:35

Patou, je vous assure que l'anecdote est véridique. Elle date d'une quinzaine d'années.
Je la trouve toujours d'actualité dans le sens où elle montre à quel point l'être humain a une peur viscérale du changement et comment cette peur mène à l'échec.
Ceci dit, l'agriculture intensive existe encore et il y a différents niveaux d'exigence dans le raisonné, qui est de toute façon une réponse insuffisante aux problèmes de pollution et de destruction du vivant.
La Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt du Languedoc-Roussillon reconnaît elle-même dans un rapport très intéressant les limites et les problèmes engendrés par le chimique et envisage la possibilité de s'en passer : http://www.draaf.languedoc-roussillon.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/expertise_inra_cemagref_pesticides_synthese_051215_cle01  
Un exemple de ce qui y est dit : "Les cultures pérennes (vigne, arboriculture fruitière), installées pour de nombreuses années, sont le plus souvent concentrées dans l'espace, dans des bassins de production où elles sont dominantes ou en quasi-monoculture. Les
bio-agresseurs y rencontrent donc des conditions particulièrement stables et favorables. L'emploi répété des mêmes substances pesticides pour contrôler ces infestations favorise ensuite l'apparition et le développement de populations
résistantes à ces pesticides.".
Quant aux bouteilles qui ont réellement explosées (il ne restait que des débris de verre), elles n'étaient pas exposées à de fortes températures.
Je ne sais pas ce que le vigneron a fait dans son affolement; je ne peux que constater.
Rappelons-nous que les éléments chimiques servant à la fabrication de bombes ou de gaz de combat sont les mêmes servant à fabriquer des pesticides, des insecticides, des fertilisants de synthèse et autres joyeusetés.
Rappelons-nous que nombre d'additifs chimiques (conservateurs, correcteurs d'acidité, etc.)utilisés dans l'alimentation liquide ou solide sont dangereux pour la santé, en particulier avec l'effet d'accumulation dans le temps.
Je comprends parfaitement que ce qui se passe vous inquiète, mais je crois qu'il est largement temps de rassembler toutes les forces en présence pour sortir du chimique et de l'exploitation industrielle de la vigne.
Fin du chimique ne veut pas dire fin du monde, ni faim dans le monde ; écoutez autre chose que votre peur du changement, oubliez les discours des lobbies.
Cela veut seulement dire vivre et s'organiser autrement.

Isabelle
Le 19/03/2014 à 15:44:35

Des bouteilles de vin qui explose a cause de produits de traitement alors la jamais entendu de tel conneries ce n'est pas plutot la chaleur qui a pousser les bouchons?
aujourd huit 95% des viticulteurs non bio font de la lutte raisonnée pour l'ecologie mais egalement pour le cout
Le temps du tout chimique et dépasser depuis longtemps alors au lieu de dire n importe quoi renseigner vous avant!!!
Je suis moi meme viticulteur et il y en a marre de lire des betises par des gens qui sont peu ou mal informer
Tout les produits oenologique utiliser sont issue de raisins ou d'origine naturel je ne voie pas comment ca peut exploser.

patou
Le 19/03/2014 à 12:10:41

IMPORTANT : Il faut accentuer la pression pour obtenir la relaxe!
http://www.ipsn.eu/petition/viticulteur/  
Pétition à signer en plus de la cyberaction.
Regardez le message du résistant Giboulot : http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php  
Rappel : il existe des solutions naturelles !
La peur et l'ignorance, c'est ce qu'il y a de pire.
Cela me fait penser à l' anecdote suivante :
Un vigneron décide de passer du tout chimique à l'agriculture raisonnée, aidé des conseils d'un spécialiste. Il n'est même pas question de passer au bio ; la transition n'a rien de révolutionnaire, et pourtant...
Le père du vigneron a cultivé ses terres toute sa vie avec du chimique à tout va. Ce que fait son fils l'effraie. Il est persuadé que rien ne va marcher.
Son angoisse finit par se transmettre à son fils, qui ne respecte plus les conseils du spécialiste et s'affole. Il rajoute je ne sais quelle tambouille chimique dans son vin en cuve, persuadé par son père que le vin va tourner.
Résultat : Les bouteilles de vin achetées chez lui ont explosées dans notre placard...
La peur et l'ignorance engraissent les lobbies vendeurs de maladies et de mort.

un anonyme
Le 18/03/2014 à 14:54:05

Arrêtons la pollution institutionnelle et obligatoire
préservons la vie .

Mme Nguyen M.
Le 16/03/2014 à 23:31:42

Arrêtons la pollution institutionnelle et obligatoire
préservons la vie .

Cath
Le 16/03/2014 à 18:04:31

Est ce que des plants génétiquement modifié ne serait pas la solution si il sont résistant au maladie plus besoin de traiter et plus de pollution non?

NAT de CAEN
Le 16/03/2014 à 12:11:46

Bravo on ne peut pas laisser dire tous et n importe quoi surtout de la part de ce qui ni connaise rien giboulot aurez du suivre la loi je pense qu il aurez du prendre une grosse amendes pour servir d exemple. si demain la maladie se propage a cause de gars comme ca qui va payer pour aider les viticulteurs qui on du arracher leur vignes lui ou nous tous.
manu 71 a raison il juste fait un coup médiatique et tous le monde est tomber dans le panneaux.

patou
Le 16/03/2014 à 11:59:25

Merci Jc
une petite info pour tous
Si tout les agriculteurs du monde entier produisait bio nous aurions tous le plaisir de connaitre ce qu est la famine... Alors critiquer bien les produits de merde comme le dise certain mais profiter en bien quand meme car si on suit votre discours demain on mangera sainement peut etre (ou pas) mais un jour sur deux seulement!!!

manu 71
Le 16/03/2014 à 11:50:51

Depuis quand les abeilles pollénise t elle les vignes? jamais entendu parler alors arreter tous de dire des anneries manu 71 a raison
DE plus il faut savoir que les produits utiliser en bio ne sont pas sans conséquence non plus le pyréthre utiliser pour le traitement de la flavescence et plus nocif pour la faune que les produits de synthese qui eu sont plus ciblé. Le cuivre utiliser contre le mildiou est un metaux lourd qui pollue le sol rien n'est parfait.Pas meme le bio
Mr Giboulot a juste fait parler de lui pour mieux commercialiser son vin.
La pollution est l affaire de tous nos voiture,lessive,notre mode de consommation sont responsable egalement alors arretons la ces debats debile
La viticulture francaise et le 2 secteur d'activité qui rapporte le plus a l etat et pourvoie un tres grand nombre d emploie en france. Moi je fait confiance en nos viticulteur il ne sont pas plus betes que nous ce sont des entreprises qui sont obliger de produire pour assumer les charges que nous leur imposons leur bute n est pas de polluer en mettant en danger leur propre santé mais d etre des entrepreneur responsable qui sont parfois confronter a des choix difficiles.

jc
Le 16/03/2014 à 11:37:59

Bonjour a tous
marre de lire vos conneries de pseudo ecolo la flavescence et un pb majeur qui peut reduire a neant notre vignoble avec 20000 emploie a la clé ces ce que vous voulez tous?
qui va payer? VOUS...

manu 71
Le 16/03/2014 à 11:07:06

IMPORTANT : Il faut accentuer la pression pour obtenir la relaxe!
http://www.ipsn.eu/petition/viticulteur/  
Pétition à signer en plus de la cyberaction.
Regardez le message du résistant Giboulot : http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php  
Rappel : il existe des solutions naturelles !

isa
Le 09/03/2014 à 18:01:21

à quand la prise de conscience des torts énormes que causent à notre Terre tous les gouvernants manipulés par les lobbies industriels?

elsa frederic
Le 07/03/2014 à 17:24:45

Halte à la pollution "institutionnelle" et obligatoire !!! La meilleure !
Oui au Bio, stop nucléaire et autres gabgies...

Bernard Pothier
Le 06/03/2014 à 14:12:39

heureusement qu'il y a des gens qui défendent la terre de nos enfants !

Héloïse
Le 06/03/2014 à 12:55:59

bravo , pour votre courage et votre exemplarité .
merci de défendre et protéger la nature , et de nous faire partager ce combat , tant celui contre la pollution de plus en plus envahissante, que celui qui s'oppose à une idéologie qui prétend nous protéger mais qui nous empoisonne et nous méprise .

isabelle
Le 06/03/2014 à 10:28:00

Vous êtes sur le droit chemin. Accrochez-vous ! On vous soutient.

Vanessa
Le 04/03/2014 à 17:38:22

Ras le bol de tous ces lobbies qui nous empoisonnent ... Regardez vos boîtes de médicaments, ce sont les mêmes qui les fabriquent ... Et nos "endimanchés" qui sont à leurs bottes !!! Je ne sais pas ce qu'il faudrait pour faire ouvrir les yeux des aveugles et les oreilles des sourds ...

Cathie
Le 03/03/2014 à 22:42:24

Lorsque seront condamnés les promoteurs de toutes ces saloperies de pesticides nous pourrons enfin penser que nos parlementaires et autres représentants politiques œuvrent pour le bien commun en attendant ce sont eux les complices légaux de cet écocide généralisé. A nous, citoyens, lors des prochaines échéances de nettoyer toute cette racaille mafieuse.

Jahrool
Le 02/03/2014 à 18:23:53

Quel monde qui veut nous faire croire que polluer protège de je ne sais quel danger!
Quand je vois ce que pollue le trafic aérien, kérosène détaxé!
Rien n'est fait pour protéger la santé de ceux qui se trouvent dessous, nous les gravement survolés qui habitions là avant ce trafic! Alors il fait quoi le préfet pour nous protéger ?
le monde à l'envers dans tous les domaines! Les produits des grandes écoles...un vivier d'hors la vie...!
Alors bougeons encore et encore! Que ce préfet aille faire "le mâle ailleurs!" Cdlt

Gladine
Le 01/03/2014 à 19:16:00

manu Giboulot Président, au lieu de ces pourris qui nous mènent droit dans le mur.

monica
Le 01/03/2014 à 13:36:18

aujourd'hui on parle de ce viticulteur et c'est tant mieux, il faut continuer à prendre conscience de toutes ces aberrations qui frappent toute l'agriculture, l'élevage, le maraichage, l'apiculture, la culture de céréales...ouvrons les yeux, c'est tous les jours que nous avons avons des raisons de nous offusquer de tant d'ignorance et d'arrogance face à la vie que l'on menace en permanence!!!

mc
Le 01/03/2014 à 09:28:42

Quand le sens de la responsabilité est le moteur d'une action, la justice ne peut qu'aller dans le même sens !

Frandebock
Le 28/02/2014 à 22:45:17

Lorsque j'ai lu que ce viticulteur était convoqué devant la justice pour s'être opposé à l'utilisation d'un insecticide, j'ai dû relire à plusieurs fois le texte, j'étais et je suis scandalisée. Bravo pour le courage de cet homme face à la stupidité, à la cupidité.

France
Le 28/02/2014 à 18:09:14

Monsieur le Préfet, comment peut-on signer un ordre d'épandage d'un produit poison?
Aucune précaution ne peut justifier d'anéantir les lois d'un équilibre biologique. Même un apparent gros déséquilibre ou un soi-disant danger a sa raison dans l'ordre de la nature

Lalliard
Le 28/02/2014 à 11:03:54

ils ne pensent qu'à leur fric la santé des gents ils s'en moque

nicole50
Le 27/02/2014 à 16:11:47

manger sainement ,boire sainement ainsi qu un hébergement sain cela devrait être un droit, voire être dans la constitution d une "vraie république" soit disant démocratique ,mais là aussi il devrait y avoir du changement !! merci aux combattants pour la terre et ceux qui y vivent !!

mruk christophe
Le 27/02/2014 à 14:11:59

en voilà du travail pour le futur ! continuons à empoisonner l'humanité et la terre .nos (élites et tous les autres décideurs) n'ont aucun scrupule ;

grrr
Le 27/02/2014 à 12:10:49

IMPORTANT : Il faut accentuer la pression pour obtenir la relaxe!
http://www.ipsn.eu/petition/viticulteur/  
Pétition à signer en plus de la cyberaction.

http://www.ipsn.eu/petition.php  
Message d'Emmanuel Giboulot.

Rappel : IL EXISTE DES SOLUTIONS NATURELLES.
E.G sait ce qu'il fait.

isa
Le 27/02/2014 à 10:53:12

on marche sur la tête, cette prévention obligatoire risque de rendre resistant tout bactérie, parasite. Et les traitements curatifs n'auront plus d'effet.
Cet homme respectueux de son environnement mérite toute notre admiration. Le condamner serait inique.

Barthelemy martine
Le 27/02/2014 à 10:15:02

Réveillez-vous les agriculteurs les chambres d'agriculture, le crédit agricole, et même les écoles vous ont manipulé instrumentalisé. Heureusement il y an a qui n'ont pas perdu leur bon sens, alors rejoignez les dans la lutte contre les financiers et les pollueurs.
Levez vous, nous avons besoin de vous !!!!!

Guenille
Le 27/02/2014 à 10:06:43

O.K. il y a des "règles", mais aussi et surtout des "lobbies". Punir quelqu'un qui respecte l'environnement et trouve des alternatives saines pour protéger ses vignes, il n'y a pas de quoi être fier! Bravo Monsieur Giboulot. Trop de Cancers et pas assez de liberté.

un anonyme
Le 27/02/2014 à 09:14:11

Il est grand le mystère des pesticides...

ULRICH
Le 26/02/2014 à 23:03:38

Incroyable ! L'idée est difficilement concevable. Une boutade, non ?

Fabienne
Le 26/02/2014 à 23:02:49

Monsieur le préfet,
Nous voulons manger sainement et cultiver la terre en harmonie avec les règnes de la nature et dans le respect de la Terre.
Permettre à travers les pesticides de nuire à la terre et à ses habitants est intolérable.
Il est temps d'avancer dans le respect de la vie et en collaboration avec la nature et non dans la domination.
Nous sommes dans un pays qui prône Liberté alors que la liberté soit respectée.
Cela est très important pour nous; pour l'humanité.

Joelle
Le 26/02/2014 à 21:37:15

Et vive le bio!

jojen
Le 26/02/2014 à 20:58:58

Ce putain de monde marche sur la tête... Et c'est peu dire !

Patrick Moreau
Le 26/02/2014 à 17:48:02

La nature vaincra, elle sera la plus forte grâce à des personnes comme Emmanuel Giboulot

Piro Lucie
Le 26/02/2014 à 16:54:44

Tenez bon, nous sommes tous avec vous

Sylvie
Le 26/02/2014 à 16:33:35

Le goût , le bon , le respect de la terre et de l'environnement , humains y compris !

Marie Jo
Le 26/02/2014 à 15:37:16

Merci monsieur Giboulot pour votre courage, votre ténacité, et vos compétences en matière de culture BIOLOGIQUE.

Logeais M.
Le 26/02/2014 à 13:47:07

Ne voyez-vous pas tous les cancers autour de vous ?

CHEVREUIL
Le 26/02/2014 à 13:29:50

le droit de Manger sain doit devenir une obligation politique a inscrire dans notre constitution

sypsi
Le 26/02/2014 à 13:20:48

Etre amené au tribunal pour avoir refusé de détruire la vie, et la planète! Mais dans quel monde vivons-nous ?

Je pense moi-aussi que c'est de l'absurdité dans tous les domaines...

Arc'hantael
Le 26/02/2014 à 12:25:15

Vraiment on nage en plein délire.
On ne fait rien contre tous les pollueurs, et quand un viticulteur veut protéger ses vignes et notre santé à tous.....il est devant la justice.....!!!
Dans quel monde vivons nous, c'est l'absurdité partout dans tous les domaines....!!!!

Horter R
Le 26/02/2014 à 11:36:41

on ne peut laisser des actions de mobilisation pour épargner notre écosystème traduites et condamnées par la justice : c'est inadmissible ! les gens responsables sont condamnés et ceux qui agissent pour les lobbies ou n'y connaissent rien en matière d'écologie mais sont imbus de leurs hautes fonctions dirigent de telles opérations!!!colère ++++

marie claude
Le 26/02/2014 à 11:31:33

Monsieur le Préfet,

Sauf le respect que nous devons à votre fonction, nous venons vous apprendre par la présente, que vous êtes condamné par un tribunal représentant 500 000 personnes de bonne volonté et infiniment plus sans aucun doute,pour:
-atteinte à la liberté,
-harcèlement moral,
-écocide,
-dégradation des équilibres naturels,
-empoisonnement,
-non respect des réglementations Européennes et françaises, en matière de protection de l'environnement,
Votre condamnation virtuelle prend effet à partir de ce jour,votre peine consistera à donner un coup d'oeil dans la glace chaque jour lorsque que vous vous raserez.

pascal
Le 26/02/2014 à 11:23:36

Bravo pour votre courage

Biney
Le 26/02/2014 à 11:00:08

Quand nos enfants auront tous le cancer, il ne pourront plus boire cet excellent vin français bourré de pesticides dont nous sommes si fiers.

collas gilles
Le 26/02/2014 à 09:51:38

Bientôt les pouvoirs seront seuls face à leur lourdes responsabilités. Alors courage...
Solidaire de M. Giboulot

un anonyme
Le 26/02/2014 à 09:46:10

je persiste a signer, car ce qui estpour la protection de
l'humain est primordial.

solidaire du viticulteur

jouffreau
Le 26/02/2014 à 09:12:59

Finalement, le peuple gagnera, il est temps de l'entendre .

Victoire
Le 26/02/2014 à 06:06:13

Monsieur le Préfet,

"je suis indigné d'apprendre qu'un viticulteur de Côte-d'Or a été dénoncé à l'autorité judiciaire pour ne pas avoir appliqué un traitement insecticide préventif sur ses vignes, traitement imposé par le Préfet de Côte-d'Or en été 2013.

Les produits imposés dans ce cadre par les services de l'Etat sont des neuro-toxiques particulièrement dangereux. Le vignoble de Bourgogne est fortement habité et ces traitements affectent aussi tous les riverains des parcelles. La viticulture bio y est en plein essor et plébiscitée par les consommateurs.
L'efficacité de ces mesures insecticides est loin d'être prouvée, et la maladie de la flavescence n'existait pas en 2013 dans les vignes de M. Giboulot, ni nulle part dans le département.
Ces traitements obligatoires me paraissent donc inadaptés, inefficaces et contraires au droit des consommateurs et des riverains à une boisson et à un environnement sains.
Je vous demande de mettre un terme aux dénonciations de viticulteurs et de réorienter votre action dès 2014 en instituant des mesures de contrôle des plants issus de pépinières (véritables vecteurs de la flavescence dorée), de détection et d'arrachage, sans plus recourir à l'obligation de traitements chimiques.

Vive l'agroécologie !
Les citoyens ne veulent plus des pesticides, il est temps d'avancer!
Alors signons le projet de loi européenne contre l'écocide qui re-circule en ce moment, ce coup-ci sans obligation d'indiquer son n°de carte d'identité :
http://www.endecocide.eu/?lang=fr  

Tous les insecticides chimiques actuels, comme les autres par le passé, seront prochainement interdits, lors de la découverte d'effets négligés dangereux : DDT, lindane (même imposé contre les poux dans les année 1970 à l'école), l'atrazine interdit en Europe en 2003, ...

http://www.bourgogne-live.com/2013/06/la-vigne-enchantee-carlo-cignozzi-le-vigneron-qui-murmurait-du-mozart-a-loreille-des-raisins/  

http://www.terraeco.net/On-peut-nourrir-10-milliards-d,47024.html  
Merci ...Nous sommes la nature qui se défend !

Hélène
Le 26/02/2014 à 02:48:31

votre résistance et votre courage face aux lobby de l'industrie agro-alimentaire sont des lueurs d'espoir extraordinaire et l'exemple que la désobéissance civique reste notre seul force face aux pouvoirs des multinanionales devant lesquelles se couchent nos"représentants" Merci

rougnant
Le 25/02/2014 à 23:46:05

Monsieur le préfet et Messieurs des syndicats interprofessionnels, allez sur le site de L'INRA avant de condamner gratuitement Emmanuel Giboulot! Il y est précisé que les traitements insecticides de la cicadelle sont polluants et posent un réel problème, en particulier pour l'agriculture bio! De plus, vous êtes vraiment les dernier des benêts et de graaands naïfs si vous croyez qu'il est le seul à ne pas avoir traité!!!Sauf que les autres ne vous l'ont pas dit pour se protéger et qu'il y a mille et une manière de contourner la loi et les ordres d'une administration imbécile, totalitaire et vendue aux lobbies! M Le Préfet, j'attends un peu plus de lucidité de votre part, et le retrait de cette plainte inadmissible! Comment peut on condamner un homme qui protège l’environnement, alors que les chercheurs de L'INRA, largement plus qualifiés que les syndicats interprofessionnels, précisent bien que ces traitements sont dangereux et polluants, et pose un réel problème! Une ancienne enseignante de Lycée agricole

Boisseau
Le 25/02/2014 à 23:34:33

Il faudrait plus de rébellions de ce genre , d' actes de résistance qu'il faudrait valoriser au lieu de condamner. La même personne qui était à Grenelle est maintenant du côté des pesticides , la chaise musicale fait sa ronde ......

chapron
Le 25/02/2014 à 22:40:10

Soyez courageux et fort vous sortirez vainqueur de cette bataille
Merci de prendre soin de notre santé

genevieve
Le 25/02/2014 à 22:35:24

L'agriculture chimique est une impasse, il suffit de se pencher un peu sur le pb pur comprendre que c'est elle le pb. On dérègle tout et tout s'enchaine, alors on met encore plus de chimie pour essayer de rétablir l'ordre et c'est le serpent qui se mort la queue. Vive l'agroécologie et les résistants comme Emmanuel!

nolive74
Le 25/02/2014 à 22:33:33

j'ai expérimenté, dans mon jardin, la biodynamie, les produits homéopathique contre les doryphores, les taupes et autres animaux non pas nuisibles mais inapropriés à cet endroit et ça marche, mieux que la chimie. Donc je trouve honteux et malhonnête cette condanatiom même symbolique.

Merci de continuer votre lutte pour nous tous.

maguy mercurol
Le 25/02/2014 à 22:29:11

...et pendant ce temps les producteurs de produits chimiques continuent à polluer la terre!!! justice à deux vitesses!!!

sevilla
Le 25/02/2014 à 22:08:07

qui a lancé cette action préventive, sans aucune étude sérieuse sur son efficacité?
En médecine nous savons que la prise d'antibiotique avant d'être malade, n'a pour conséquence que d'augmenter les résistances aux antibiotiques

girard
Le 25/02/2014 à 22:04:52

l'obligation de la chimie est impensable dans une société démocratique.Les accords de marché Europe Etats Unis veulent instituer les mêmes lois.Avec dédommagements par les communes ou les particuliers pour les sociétés phytosanitaires par ex. en cas de refus utilisation d'un produit.
ATTENTION.

béatrice ASSOUAD
Le 25/02/2014 à 21:31:00

Résistance, résistance, résistance.
Bravo

V. Dullier

un anonyme
Le 25/02/2014 à 21:20:55

Courage, continuez, même si c'est dur le jeu en vaut la chandelle.

omsb
Le 25/02/2014 à 20:35:47

Merci Emmanuel pour votre courage.

MARCENDE Nicole et André
Le 25/02/2014 à 20:13:41

Si la prévention et la lutte bio sont au moins aussi performantes que le chimique, pourquoi ne pas les accepter? Certains lobbies préfèrent le monopole et l'argent à court terme plutôt qu'une planète propre pour nos enfants.

Savoisien
Le 25/02/2014 à 20:12:19

A quand nos politiques de droite comme de gauche gouverneront correctement au lieu de se laisser acheter!

Je pense que la justice a d'autres délinquants à juger que de perdre du temps à emm... un viticulteur qui connait mieux son travail que nos donneurs d'ordres à la solde des labo.

Petit Louis
Le 25/02/2014 à 19:35:02

Le préfet à des z'oreilles façon NSA pour entendre le lobby des vigno-chimistes mais est sourd comme un cul lorsqu'on lui présente d'autres façon de sauver le pinard!!!!!! Un jour arrivera ou ces gens devront eux même tâter des tribunaux pour complicité de crime par empoisonnement !!!!!!

Bakou
Le 25/02/2014 à 19:11:59

avons-nous encore le droit de vivre sans passer sous les fourches caudines de mosanto, bayer et autres et en plus avec le soutient de la justice?
Pour l'avenir de mes enfants et petit-enfants je crie halte!

armgnat
Le 25/02/2014 à 19:09:15

Pour avoir étudié la neurologie et les menaces en santé publique, il est inconcevable que la préfecture cautionne ce que je considère comme une dérive du système. Bien au delà de l'écologie, en buvant du vin traité par ce produit, le consommateur s'expose à une atteinte neurologique irréversible qui selon les études en cours, représenteraient un coût sur le plan sanitaire, médical, voir même social.
Il est aberrant que de hauts fonctionnaires, ne puissent se montrer pas plus réfléchis sur les éventuelles conséquence à moyens et longs termes, induites par leurs choix et actes, vis à vis de la santé humaine et de dame nature.

*Le recours que ce viticulteur a déjà, est qu'il puisse justifier par un échantillon labo que sa vigne ne représente pas une menace pour les autres vignes, et que la traiter n'était donc pas du tout utile.


PLEYADE Gena
Le 25/02/2014 à 19:03:13

La justice ferait mieux de
punir, les criminels, les voleurs, un viticulteur doit
pouvoir faire ce qu'il veut
sur sa terre, surtout si c'est pour préserver l'environnement.
On marche sur la tête.
La justice n'a-t-elle pas assez de boulot !!

Teledrev
Le 25/02/2014 à 19:00:03

Et nous prétendons vivre dans un pays démocratique. Quand protéger ses semblables devient un crime, le monde tourne vraiment mal.

CAYLA
Le 25/02/2014 à 18:50:11

Etre condamné parce que l'on pratique une agriculture biodynamique, mais où s'arrêtera l'ignominie de nos gouvernants...Sachez le, même,ils ne se priveront pas de nous culpabiliser, lors des élections à venir, de l'augmentation de l'abstention, alors qu'ils en sont les 1er responsables par leurs injustices méprisantes

Louchet Eric
Le 25/02/2014 à 18:37:04

Il est juste de refuser un ordre dangereux pour tous

Faudry
Le 25/02/2014 à 18:32:33

Encore des juges et magistrats qui nous empoisonnent au sens propre de l'expression.

Boone Jean-Pierre
Le 25/02/2014 à 18:30:23

Pour les industriels vendeurs de produits toxiques, ce viticulteur est un homme dangereux, il propose des alternatives efficaces et naturelles sans détruire l'environnement pour lutter contre la cicadelle.
Il mérite une médaille.
C'est le préfet qui devrait être condamné pour incitation à l'usage de produits dangereux.
pourquoi pas proposer une pétition dans ce sens, je signe tout de suite

gary
Le 25/02/2014 à 17:58:20

Ça suffit cette répression tout azimute

Vay Thierry
Le 25/02/2014 à 17:52:21

Le choix de ne pas employer d'insecticides ne met en péril que sa vigne,puisque les autres sont "protégées"par le bouclier chimique...Où est le problème?
C'est vraiment du totalitarisme
des lobbies .
Nous seuls avons Le pouvoir:c'est celui du choix en toute conscience.

ROSAM
Le 25/02/2014 à 17:51:54

Les citoyens ne veulent plus des pesticides, il est temps d'avancer.

Margot
Le 25/02/2014 à 17:37:12

Je me rappel avoir vu à notre sacro-sainte télé dispensatrice de la vérité si je mens un bout de documenteire ou la personne avait participé a la recherche de solution naturelle pour ce debarasser au debuts de leur apparition des DORYPHORES. Et comme par hasard un jour on lui a dit "c"est fini NOUSavons la SOLUTION FINALE3 il s'agissait des chimistes et je pense du DDT interdit dans les pays "civilisé" mais encore employé ailleurs c'est dire la fauchetonnerie de ceux qui decident à notre place de notre bien on ne peut que beler lors des elections et encore quand on dit non ils comprennent oui !!!!!

dautreville
Le 25/02/2014 à 17:27:45

Il ne faut jamais baisser la garde devant la collusion " instances de l'état et lobbies industriels". Certes on n'en viendra jamais à bout de ce petit monde car a un grand pouvoir et politique et financier, mais si on ne résiste pas en permanence il nous soumettra. Prenons exemple sur Mandela et le peuple ukrainien.

SANSON Noël
Le 25/02/2014 à 17:09:47

les lois ne doivent pas nous priver de la liberté d'etre et de faire ce qui nous semble juste et equilibré

maria
Le 25/02/2014 à 16:48:50

Le monde de demain sera bio ou ne sera plus. Soutenons M. Giboulot, c'est lui qui a raison !

Christine Villiers
Le 25/02/2014 à 16:14:15

scandale !

laaroussi annie
Le 25/02/2014 à 15:53:45

Dans ce monde refuser de payer sa dîme aux multinationales est un crime -
refuser de salir la Terre, notre habitacle, est un crime -
avec l'appui de la "justice"
ça fait peur

potame
Le 25/02/2014 à 15:50:27

Quel scandale de vouloir empècher ce viticulteur de travailler sa vigne comme nos ancêtres sans produits chimiques ! Merci à lui de se battre pour nous et nos enfants.

reinle monique
Le 25/02/2014 à 15:28:22

un scandale

gaston reinle
Le 25/02/2014 à 15:27:44

Ce sont les PDG de ces multinationales qu'on devrait enfermer à double tour pour "crimes contre l'humanité"

JaP
Le 25/02/2014 à 15:18:08

si l'insecticide est "efficace"seules les vignes en biologie sont menacées donc oû est le problème ?si ce n'est que les vendeurs de pesticide pensent à leur portefeuille !
On nous prend de plus en plus pour des idiots .Moi je choisis
le bio .

Roux
Le 25/02/2014 à 15:03:33

En revenant à des méthodes agricoles naturelles, ce viticulteur ne fait ni plus ni moins ce que faisaient nos ancêtres, pesticides et produits phytosanitaires en moins dangereux pour la santé de l'homme. tout le monde est d' accord. Alors ou est le problème, produire moins pour de meilleures qualités ou produire plus avec tous les inconvénients dus aux produits chimiques délètéres..il a fait un choix

AVANT HIER
Le 25/02/2014 à 15:01:40

DÉCISION ABSURDE
ON MARCHE SUR LA TÊTE DANS CE MONDE
NOTRE REVEIL N'EN SERA QUE PLUS DOULOUREUX
SOUTIEN SANS FAILLE À CE TYPE D'AGRICULTEUR RESPONSABLE

GAINSBARRE
Le 25/02/2014 à 14:29:19

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/24/01016-20140224ARTFIG00054-un-viticulteur-bio-risque-la-priso  

(Décidément, j'ai du mal avec ces liens compliqués et à rallonge, mais je m'acharne...)

Crions-le sur tous les toits : des méthodes naturelles existent, ce qui a été confirmé par d'autres paysans bio.
Ce vigneron sait ce qu'il fait.
Il a une attitude responsable, contrairement à ce que certains veulent nous faire croire.

un anonyme
Le 25/02/2014 à 14:19:02

UN Scandale!!!

verennes
Le 25/02/2014 à 14:03:50

Un comble et une telle stupidité!!!!!
"Le terrain est tout , les microbes ne sont rien!"

vion
Le 25/02/2014 à 14:03:17

Le lien que j'avais indiqué ne marchait pas parce qu'il a été légèrement modifié (?!):
http://lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/24/01016-20140224ARTFIG00054-un-viticulteur-bio-risque-la-priso  

Cet autre lien est plus fiable, où le vigneron s'exprime dans une vidéo avec paroles écrites (mettre le son aussi) + autre pétition de soutien à signer:
http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php  

Pour rappel : IL EXISTE DES SOLUTIONS NATURELLES !

isa
Le 25/02/2014 à 14:00:05

tous sur le spipoll, car quand ils auront tués toutes les abeilles ils nous sortiront des brevets sur des vignes ou autres végétaux auto-fertiles que les agriculteurs n'auront pas le droit de reproduire sans payer de royalties!!! certains de ces bien pensants sont en train de tout confisquer pour leur profit. résistance et pas qu'en Ukraine!!!!

lechene
Le 25/02/2014 à 13:47:40

Monsieur le préfet, messieurs les juges, Comment pouvez vous en votre âme et conscience condamner un simple agriculteur comme un criminel pour la seule raison qu'il veut une production de ses vignes respectueuse de la terre, de l'environnement, de la biodiversité ???
OU EST SON CRIME ???
De vous avoir désobéi, Monsieur le préfet ? En refusant les pesticides-poisons imposés par les lobby agro-chimiques qui tuent bien plus que les cicadelles, alors que ses vignes n'en sont pas atteintes et que d'autres méthodes existent.
Par son geste, il montre son courage et sa détermination pour une agriculture biologique. EN QUOI CECI CONSTITUE-T-IL UN DELIT ???
Votre décision est cruciale. Ne le condamnez pas !
Avec toute ma vigilance !

Jonquille
Le 25/02/2014 à 13:45:04

JIAKE X3S

jeym1
Le 25/02/2014 à 13:23:11

Bon sang, ouvrez les yeux ! C'est l'extermination d'une partie de la population mondiale qui est programmée. Et le processus est en marche. RÉVOLUTION !

Danielle Sauvage
Le 25/02/2014 à 13:22:19

Bravo à cet agriculteur courageux !

Ecarlate
Le 25/02/2014 à 13:20:15

On marche sur la tête!

Mort M.
Le 25/02/2014 à 13:18:12

Un grand merci pour cet acte naturel devenu très courageux dans un contexte de cynisme expansif.

WESTER
Le 25/02/2014 à 13:04:09

Ca ma toujours étonné.

Comment des gens complètement hors-sol peuvent ils savoir ce qu'il est bon de faire dans la nature !...

C'est marrant non?

Camarje
Le 25/02/2014 à 12:54:56

Voyons si la justice est si indépendante que cela en France...
l'avenir va nous le dire...

Maryallier
Le 25/02/2014 à 12:43:25

http://lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/24/01016-20140224ARTFIG00054-un-viticulteur-bio-risque-la-prison-pour-n  

Des solutions naturelles existent contre la cicadelle.

isa
Le 25/02/2014 à 12:08:16

En fait la justice est instrumentalisée et c'est bien triste. Le but ultime qui provoque l'incompréhension des gens honnêtes est de multiplier les dépendances et de contraindre à utiliser des produits dont la toxicité met en danger les générations futures. L'industrie chimique est seule gagnante et elle entend obliger la justice à servir ses seuls intérêts. La justice doit prendre le parti de la raison et ne pas donner satisfaction à un commerce aux conséquences désastreuses. Je préférerai et de loin que la justice oblige les viticulteurs à éviter le plus possible l'usage des produits chimiques.

Guy D.
Le 25/02/2014 à 11:41:45

L'activiste écologiste, le paysan écolo, le citoyen soucieux de naturel... tous des criminels !
Aux USA, l'activiste écologiste est considéré comme un terroriste, son organisation infiltrée et surveillée.
La dernière manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'a pas été encadrée par l'Etat, bien au contraire, quelques casseurs (à la solde de qui ?), sortis d'on ne sait où, permettent de faire passer cette manifestation pour un trouble grave à l'ordre public.
Les médias s'acharnent pour relayer cette propagande.
Honte au gouvernement.
A quand l'interdiction de manifester par anticipation de futurs troubles supposés à l'ordre public ?
La démocratie est plus que jamais en danger et déjà bien amochée.
Menacer un vigneron écolo de prison, c'était inimaginable jusqu'à maintenant.
M.Giboulot fait partie des nouveaux résistants courageux face à la dictature des lobbies de la chimie.

isa
Le 25/02/2014 à 11:34:14

Il a ben raison, le gars !

LANÉ
Le 25/02/2014 à 11:29:18

Monsieur le Préfet,
Messieurs les juges,
ne condamnez pas un viticulteur honnête, responsable, respectueux de la santé des consommateurs, de l'environnement et de la biodiversité...
Votre décision pourrait marquer le soutien de la justice à ce comportement civiquement responsable!
Les modalités légales de la lutte obligatoire n'imposent en aucune manière une lutte chimique!!!

Eric Motard
Le 25/02/2014 à 11:28:57

pour la vie contre l'égoisme et la cupidité

desrou
Le 25/02/2014 à 11:21:14

la question posée n'est pas une question de forme mais une question de fond.
en refusant de se plier à arrêté le viticulteur à t'il commis un délit? la réponse est malheureusement oui.
sur la forme il est donc en contravention avec la loi.
sur le fond il est dans la même situation que les éleveurs qui se sont opposés à la vaccination obligatoire contre la FCO.
nos gouvernants ont la fâcheuse tendance sous la pression de certains lobby de pondre des arrêtés fixant des règles (pour le bien public)(grippe aviaire, FCO, vaccination virus H1N1 etc) qui, en fait, profitent seulement à quelques uns (les labo ou les firmes phyto) puisque quelques temps après ces mesures sont annulées..
la situation de notre viticulteur pose la question de la désobéissance civique, le citoyen peut il s'opposer à une décision imbécile, prise sans discernement?
dans le cas d'espèce il n'a pour l'instant causé de tort à personne et on peu espérer que la justice fera preuve, cette foi, d'un peu de discernement.

noel
Le 25/02/2014 à 11:18:42

J' ai assisté au procès de Mr Giboulot, avec les quarante personnes autorisées.La plaidoirie de son avocat a été remarquable de cohérence, de consistance et j' espère qu'il gagnera et sera un exemple de courage,de lucidité, pour le respect du vivant!

Favarel
Le 25/02/2014 à 11:09:00

Monsieur le Préfet, Messieurs les juges,ne condamnez pas un viticulteur respectueux de l'environnement, des abeilles, de la biodiversité et de la santé des consommateurs, il en faudrait beaucoup comme lui...

LELARGE
Le 25/02/2014 à 11:00:55

C'est insupportable cette condamnation qui montre à quel point on est à la merci des gros lobies

Rondet Françoise
Le 25/02/2014 à 10:48:36

Continuons d'être solidaires à tous les niveaux

SALVADOR
Le 25/02/2014 à 10:48:24

Bon sang, ouvrez les yeux ! C'est l'extermination d'une partie de la population mondiale qui est programmée. Et le processus est en marche. RÉVOLUTION !

Danielle Sauvage
Le 25/02/2014 à 10:41:18

Il faut tenir bon, ne rien lâcher, en se serrant les coudes et en persévérant nous allons installer un autre monde, propre et humain.
C'est à nous de conduire ces empoisonneurs sur un meilleur chemin en les faisant chuter.
Grand bravo à ce viticulteur.
Continuons,lutons et courage.
Cordialement.

Nicole
Le 25/02/2014 à 10:25:08

Un viticulteur intelligent et soucieux de la santé d'autrui, et qui plus est qui ne doit pas rouler sur l'or est devant les juges alors que des médecins nous font risquer nos vies en bidouillant avec les labos pour s'en mettre plein les poches... et j'en passe... mais comme les labos ont un pouvoir de lobbyisme, on planque tout ça sous le tapis. Il faudrait revoir un peu tout ça avant les élections !

Rafaela
Le 25/02/2014 à 10:23:01

sauvons aussi les abeilles si cela est encore possible

LUCIAT-LABRY
Le 25/02/2014 à 10:23:00

Aucun juge ne pourra le condamner pour cela.
C'est un comble qu'il soit convoqué pour cela !
Il faut le soutenir et être nombreux au tribunal.

un anonyme
Le 25/02/2014 à 10:22:36

mon fils est un viticulteur biologique,je ferai tout pour cette lutte !

jacqueline
Le 25/02/2014 à 10:16:17

Nous sommes gouverné(e)s par des empoisonneurs de tous poils. Exigeons leurs démissions et le remboursement de leurs salaires de voleurs/menteurs. Et signons le projet de loi européenne contre l'écocide qui re-circule en ce moment, ce coup-ci sans obligation d'indiquer son n°de carte d'identité.

Darna
Le 25/02/2014 à 10:13:17

Je pense que la justice fera montre de bon sens et refusera de condamner une personne qui refuse de polluer.

CLAUDINE CAILLET
Le 25/02/2014 à 10:04:42

De plus en plus ils nous donnent l`impression que nous sommes gouvernés par des criminels.....

Loreley
Le 25/02/2014 à 09:54:26

Un agriculteur responsable qui préserve la terre et la santé de milliers de consommateurs et qui privilégie un idéal de production respectueux de l'homme et de la nature à une rentabilité plus élevée, il est impensable de le sanctionner si ce n'est en le remerciant pour son courage, sa loyauté, son désintéressement. A lui la médaille d'OR du viticulteur !

joele Robert
Le 25/02/2014 à 09:52:24

Hormis les tourments infligés, on en rirait presque...!

Pat
Le 25/02/2014 à 09:51:40

On nous rend malade avec des produits issus de l'industrie chimique, nos defenses immunitaires diminuent, et ensuite on nous "soigne" avec des produits issus de l'industrie chimique....mais ça enrichit certains et crée des emplois!
Un grand merci a ce vigneron courageux qui ose resister.

Annick Sogne
Le 25/02/2014 à 09:51:36

La preuve est faite depuis longtemps qu'il y a corrélation entre les pesticides et le cancer, les maladies dégénératives et troubles divers. Alors, comment ceux qui détiennent le pouvoir peuvent-ils, consciemment, donner raison aux pollueurs, aux empoisonneurs de l'humanité et de la biodiversité, contre un homme qui se bat courageusement pour une agriculture sans danger, respectueuse de l'environnement ?
J'espère que la "vraie" justice l'emportera sinon c'est à désespérer !

Olivia
Le 25/02/2014 à 09:51:25

Mourir d'ignorance ou d'idiotie ? Manifestement le gouvernement pourrait éviter les deux avec un peu de courage ...

daniel chateigner
Le 25/02/2014 à 09:42:20

Que sostieni aqueth vinhaire dens las soas practicas agràrias respectuosas.
Vigilem.

LEKUONA Domenja
Le 25/02/2014 à 09:37:19

je soutiens ce viticulteur , qui a souhaité préserver ses vignes , et ne pas y répandre des produits chimiques polluants

Colette D
Le 25/02/2014 à 09:26:03

Les insecticides sont des poisons.

JLM
Le 25/02/2014 à 09:14:57

Personne n'oblige lees agriculteurs en général à se convertir au Bio et la loi voudrait forcer un viticulteur biologique à polluer ses produits et à aller à l'encontre de ses convictions. La dictature chimique et agricole est en marche, on voudrait rêver...

Alain BUFERNE
Le 25/02/2014 à 09:13:00

Bon sang, ouvrez les yeux ! C'est l'extermination d'une partie de la population mondiale qui est programmée. Et le processus est en marche. RÉVOLUTION !

Danielle Sauvage
Le 25/02/2014 à 08:57:34

Il est des situations, gravissimes pour la survie de l'humanité, où la désobéissance civile est assurément de mise, car elle est la seule issue possible qui puisse faire barrage à l'idéologie dominante qui n'a de cesse de nuire à la vie ! Monsieur Giboulot est, en fait, le porte-drapeau de toutes les personnes, de par le Monde, qui s'unissent pour dénoncer la dictature de l'industrie chimique et chercher des alternatives plus respectueuses de la santé humaine et de la nature, sous toutes ces formes ! Puissiez-vous entendre, Monsieur le Juge, ce cri d'alarme! ... plutôt que le froissement diabolique des billets de banque que l'on compte sans jamais avoir le courage de dénombrer les vies sacrifiées, par couardise ou par appât du gain !
Catherine Fauvelle

catherine Fauvelle
Le 25/02/2014 à 08:42:18

Selon Le Monde une amende de 1 000 euros, assortie pour moitié du sursis, a été requise à son encontre. M. Giboulot « a commis une infraction pénale. Il n'a pas respecté par choix idéologique l'arrêté préfectoral » qui imposait de traiter toutes les vignes de Côte-d'Or, a estimé le parquet. La juge a mis la décision en délibéré au 7 avril.
Emmanuel Giboulot encourait jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.
Giboulot face à la presse. "On a été entendu dans nos arguments. Je suis plutôt confiant"
https://twitter.com/audreygarric/status/437953368498401280/photo/1  

Alain Uguen
Le 24/02/2014 à 16:49:59

apiculteur amateur,j ai perdu 5 ruches sur 16 par empoisonnement.(plus d' abeilles dans la ruche, signe evident d utilisation de pesticides,vignes et vergers a proximité);un pote apiculteur professionnel ,lui en a perdu 100 sur 230 Ruches (vers le pic st loup);

jover paco
Le 24/02/2014 à 13:08:11

Mr le juge bonjour,

Mr le juge je ne voudrais pas etre à votre place quand vous allez aborder ce proces. Car il va vous faloir juger en VOTRE AME ET CONSCIENCE.
Dans la balance de la justice il va y avoir d'un coté la "loi" et de l'autre la "vie" alors je vous en prie faite le bon choix pour notre avenir à tous!

Bien à vous,
Mr Praud Bernard

mr Praud Bernard
Le 23/02/2014 à 23:11:57

- ceux qui utilisent du purin d'ortie : en prison !
- ceux qui défendent la bio diversité comme sea sheperd : en prison !
- ceux qui diffuse des semences illicites (de tomates) : en prison !

nouvel article de la constitution :
- celui ou celle qui pense et agit de façon respectueuse pour l'entourage et son environnement sera considéré comme un idéaliste, un déviationniste, voire un extrémiste.
sortons les guillotines 1789 recommence!

un anonyme
Le 23/02/2014 à 23:07:31

Monsieur le Préfet,
Monsieur Giboulot fait preuve de discernement dans ses décisions professionnelles qui ont une implication sociétale.
Tous les acteurs de cette "affaire" doivent faire de même.
Monsieur Giboulot n'est pas un délinquant; sans préméditation, il ne fait que se heurter à des intérêts particuliers.

Monsieur le préfet je demande l'abandon des poursuites contre Monsieur Giboulot.

SIAM
Le 23/02/2014 à 14:14:25

j'espère que les signatures seront vraiment
utiles pour monsieur Giboulot, qu'il y en aura suffisamment pour qu'il ne soit pas condamné, lui qui meriterait au contraire d'être félicité.
A noter que, dans le bordelais, ça fait 15 ans qu'ils arrosent avec ce pesticide et que le parasite y est toujours...

un anonyme
Le 22/02/2014 à 19:09:55

voici ma version de la lettre au préfet :

Monsieur le Préfet,

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot.

Chacun peut comprendre qu'il faille respecter les efforts coordonnés d'une inter-profession pour lutter contre un parasite, le phytoplasme, et son vecteur, la cicadelle. Cependant il semble normal et nécessaire de prendre en compte les efforts d'un part croissante des agriculteurs et de la population pour la protection de l'environnement et des abeilles, pour une alimentation plus saine produite sans pesticides. Une sanction judiciaire autoritaire aurait un effet déplorable et risquerait d'exacerber la méfiance des consommateurs à l'égard de leur alimentation, de l'Administration, des agriculteurs, des industries chimiques fabriquant les pesticides et risquerait aussi de favoriser l'émergence d'autres actions de désobéissance civile.
Il serait souhaitable de chercher avec Monsieur Emmanuel Giboulot un compromis dont les grandes lignes pourraient être les suivantes : lui demander par solidarité avec ses collègues viticulteurs de réaliser des dépenses d'un montant à l'hectare équivalent à celui qu'engendre le traitement par pesticides prescrit par l'arrêté préfectoral. Ces dépenses seraient affectées pour partie au traitement alternatif de son choix, pour partie à des travaux de détection précoce du phytoplasme de la flavescence dorée sur sa parcelle, réalisés par la Protection des Végétaux, un organisme agréé ou l'INRA (Les techniques de détection précoce par PCR permettent la mise en évidence du phytoplasme avant l'apparition des premiers symptômes sur la vigne).
En cas de détection de phytoplasmes, il pourrait, s'il conteste le résultat des analyses, demander à ses frais une contre-expertise. Si la présence du phytoplasme est avérée, il pourrait être invité soit à traiter chimiquement la zone contaminée pour éviter toute dissémination par la cicadelle, soit à arracher les plants contaminés, avec un dédommagement calculé et financé par l'inter-profession.
Afin de mettre en évidence la présence éventuelle du phytoplasme parmi les plants de vigne voisins du plant contaminé, une prospection plus poussée pourrait alors être réalisée aux frais de l'inter-profession en vue d'éliminer tous les plants contaminés si aucun traitement n'est effectué, mais avec dédommagement du viticulteur. Le montant du dédommagement doit bien sûr être le même pour tous les viticulteurs contraints d'arracher des plants contaminés.
Pour les prochaines années, un protocole prenant mieux en compte l'avis des agriculteurs ayant choisi un mode d'agriculture plus respectueux de l'environnement, des abeilles et de la santé des consommateurs devra être négocié avec l'inter-profession et tous les partenaires concernés (groupements de producteurs bio, syndicats d'apiculteurs, associations de consommateurs, Confédération paysanne...).

Espérant que vous aurez à coeur de prendre toutes les mesures pour apaiser ce conflit, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes respectueuses salutations.

Christophe Billette,
ingénieur horticole

Christophe Billette
Le 22/02/2014 à 16:36:58

Soutien au viticulteur courageux face à la puissance des firmes qui n'ont d'autre but que de faire du fric au mépris de la santé publique.

marion
Le 22/02/2014 à 14:43:46

Oui, je soutien ce viticulteur courageux face à la puissance des firmes qui n'ont d'autre but que de faire du fric au mépris de la santé publique.
Et pourquoi le Préfet a-t-il pris la décision d'imposer ces traitements par pesticides ?
Est-ce par souci d'éviter une prolifération aléatoire de champignons et autres bactéries ou bien est-ce pour favoriser les intérêts des producteurs de pesticides chimiques polluants ?
Ou bien, tout simplement de l'incompétence en la matière et, dans ce cas, il faut en changer.
Qu'en pensez-vous Mr le Ministre de l'Agriculture ?
Alors que les consommateurs sont de plus en plus favorables au BIO car ils prennent en charge leur SANTE, comment peut-on encore, au nom de la loi, oser poursuivre ceux qui agissent vraiment pour la santé des gens et à qui on devrait plutôt décerner une médaille ?
Mr le Préfet, je fais appel à votre probité, à votre souci de l'intérêt général et à votre bon sens pour prendre, en conscience, les bonnes décisions qui permettent enfin à ce pionnier de la santé d'exercer son métier suivant les méthodes bio qui, encore une fois, préservent la santé.
Avec ma confiance dans les décisions positives qui seront prises.
Claude

Musique 30
Le 22/02/2014 à 11:19:29

j'ai changé le tire pour :

Attaqué pour avoir refusé de polluer
en effet, il n'est pas encore condamné... ;-)

J'ai aussi allongé le texte, entre "Je demande ..." et "veuillez croire ..." :

Quoi qu'on pense de la biodynamique, la décision préfectorale d'imposer des pesticides en l'absence d'infestation de la région semble relever de l'arbitraire.

En effet, cette décision semble avoir été prise selon un principe de précaution, sans même contrôler la présence du pathogène.

Dans de telles conditions, ne pas reconnaître aux agriculteurs bio le droit au même principe de précaution en refusant d'épandre des pesticides, relève également de l'arbitraire.

autret
Le 21/02/2014 à 15:11:50

Voilà, j'ai mis le texte à ma sauce
Monsieur le Préfet, 

Je suis extrêmement indignée d'apprendre qu'un viticulteur de Côte-d'Or est poursuivi par l'autorité judiciaire pour ne pas avoir appliqué un traitement insecticide "préventif" sur ses vignes, traitement imposé par le Préfet de Côte-d'Or en été 2013. 
Comment pouvez-vous obliger ce vigneron qui lutte efficacement contre les prédateurs de la vigne par des méthodes naturelles qui font sans conteste leurs preuves à ne plus être bio dans ses vignes et lui demander de les polluer avec un insecticide chimique, qui plus est, augmenterait la résistance des nuisibles, détruirait tous les équilibres biologiques et ferait exploser les maladies opportunistes, sans stopper la maladie à éradiquer ! 
Car vous n'êtes sûrement pas sans savoir que les produits imposés dans ce cadre par les services de l'Etat sont des neuro-toxiques particulièrement dangereux.
Le vignoble de Bourgogne est fortement imbriqué dans les villages et ces traitements affectent également tous les riverains des parcelles. 
L'efficacité de ces mesures insecticides est très loin d'être prouvée, et la maladie de la flavescence n'existait pas en 2013 dans les vignes de M. Giboulot, ni nulle part dans le département.
Ces traitements obligatoires me paraissent ainsi inadaptés, inefficaces et contraires au droit des consommateurs et des riverains à une boisson et à un environnement sains. 
Votre décision est donc des plus injustes, car vous poursuivez un producteur qui agit pour la santé de tous. 

Je souhaite, avant d'imposer, que l'on effectue en priorité des études complètes, par un laboratoire totalement indépendant, sur l'action et les conséquences sur la micro-faune, la végétation, et l'ensemble de l'équilibre écologique de l'insecticide employé. 

Je demande instamment l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot, de mettre un terme aux dénonciations de viticulteurs et une réorientation de votre action dès 2014 sans plus recourir à l'obligation de traitements chimiques.  .

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions. 

Christine

Christine
Le 21/02/2014 à 13:05:12

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot. Je souhaite que l'on effectue tout d'abord les études nécessaires,complètes par un laboratoire totalement indépendant sur l'action et les conséquences sur la micro-faune, la végétation, et l'ensemble de l'équilibre écologique de l'insecticide employé.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Trappeur21
Le 21/02/2014 à 08:29:48

paysan confédéré nous avons gagné contre le vaccin obligatoire de la fco contre le veau et le lait aux hormones ! la bataille contre les ogm doit continuer !!!
Chaque fois que l'homme et convaincu d'une injustice ,d'une mesure qui condamne la vie des générations suivante à le devoir et la gratitude de dire non !!félicitation à manu Giboulot et à vous tous

ferjeux
Le 20/02/2014 à 19:25:44

J'espère que le bon sens l'emportera : les pesticides (et les vaccins obligatoires !!)sont à l'origine de nombreuses les maladies dites "orphelines" ou "nosocomiales".
La biodynamie nécessite de grandes connaissances et des efforts immenses dans le respect de la vie et de la Nature. IL CONVIENT DONC, lorsque l'on est un responsable administratif, DE RESPECTER ENCORE PLUS LA VIE ET CEUX QUI AGISSENT POUR LA DÉFENDRE !
AVANTI !

Roberto
Le 20/02/2014 à 17:47:22

Bon courage avec tous mes vœux pour un acquittement .

Cesaria
Le 20/02/2014 à 10:54:22

Monsieur le Préfet,
Les poursuites engagées contre le viticulteur Emmanuel Giboulot sont dignes des états les plus totalitaires, car derrière les apparences ( bien fragiles ! )d'une justice digne de ce nom, se cache ( maladroitement ! ) la dictature des lobbies pétrochimiques, dont tout le monde a pris conscience aujourd'hui du mal terrible qu'ils font à la planète et à ses habitants.
Je ne m'étendrai pas sur l'inutilité et la dangerosité de l'obligation faite aux viticulteurs de votre département de pulvériser ce produit chimique sur leurs parcelles. D'autres participants à cette cyberaction l'ont déjà fait mieux que moi, en présentant une argumentation soutenue et de grande qualité, tout simplement irréfutable. Je préfère mettre l'accent sur l'aspect humain et politique. Nous habitons, paraît-il, le pays des droits de l'homme. Parmi ces droits, figurent à mon avis en bonne place, celui de ne pas être pris pour un imbécile, et celui de préserver ses biens les plus précieux, en particulier son environnement et sa santé. Quand il devient évident que certaines lois, certains règlements, certains arrêtés, ne servent pas le bien commun, mais uniquement les intérêts financiers d'une minorité de riches, au détriment de la société entière, le moment est venu de réagir en son âme et conscience. Où est l'égalité, quand certains ont le droit de s'enrichir, et les autres de mourir ? La déclaration de 1789 est foulée aux pieds. Je compte sur un sursaut républicain de votre part, et de celle de tous les représentants de l'Etat qui seront amenés à prendre position dans ce jugement, que je vous demande de solliciter pour qu'ils agissent dans le bon sens, au nom de tous les citoyens responsables comme les participants à cette cyberaction. Comme eux, je suivrai attentivement les délibérations et les conclusions du tribunal, et le rôle que chacun aura joué. Des sanctions électorales seront envisageables, si la justice française s'avère n'être qu'une parodie infâme.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mon respect républicain.

Superbio
Le 20/02/2014 à 09:41:09

Qui sert cette attitude de la préfecture, certainement pas la valeur des vins de Bourgogne si cela se fait au détriment de la nature et de la vie! Bravo pour ce combat pour la vie.

Thierry
Le 20/02/2014 à 09:19:24

Il est plus probable que ce genre de decision ne releve pas d'une certaine facilite mais d'une vive volonte. Les hommes qui nous dirigent sont "vendus" au grandes industries. C'est ainsi qu'ils financent leur partis et leurs basses oeuvres. L'industrie chimique pese lourd. La recente decision par la commission Europenne d'importer du Mais transgenique releve aussi de la corruption des elites. Si il n'y avait pas eu de mobilisation, ils seraient deja en train de fracturer le sous-sol pour pomper le gaz de Schiste. A noter que Total beneficie de politiciens plus compatissants au Royaume uni.
Bref je ne crois pas a une quelconque "naivete" des politiques. Il faut les avoir a l'oeil a defaut de les avoir a la botte!

Steph
Le 20/02/2014 à 08:56:40

Il est bien triste que les services de la préfecture ait choisi la voie d'une certaine "facilité" en imposant un moyen de lutte pour éviter la propagation d'une maladie de la vigne et ce au mépris des pratiques culturales d'un nombre croissant de viticulteurs. Afin de respecter les pratiques et les choix de tous n'aurait il pas été plus pertinent de prescrire un objectif à atteindre (la non prolifération de l'insecte indésirable) ce qui in fine était à atteindre avec l'utilisation de l'insecticide de synthèse ??
Par ailleurs on peut se poser la question de savoir ce qu'on fait les éventuels autres viticulteurs bio dans la région concernée par l'arrêté ??

oerin
Le 19/02/2014 à 22:56:25

Vous agissez pour la Vie, et ce n'est pas chose facile dans un monde où la loi ne sert que les intérêts financiers.
Mais c'est la seule façon de dénoncer des "normes" qui nous font marcher sur la tête, et sûrement aussi d'être en accord avec votre âme.
Courage!

Katell Gollet
Le 19/02/2014 à 21:16:13

bon courage etravo pour votre action

antigliphosate 32
Le 19/02/2014 à 20:17:28

il mérite une médaille pour refuser de polluer,
et ceux qui le condamne, méritent la prison

brunoaydat
Le 19/02/2014 à 19:34:12

Je voulais vous faire part de tout mon soutient. Il est grand temps d'interdire les pesticides et autres produits dangereux.

Il faut encourager et non pas punir les gens qui refusent de polluer !!!

David B.

David
Le 19/02/2014 à 16:16:42

La démocratie, vite !!!

camir
Le 18/02/2014 à 14:53:57

En signe de soutien je propose une action supplémentaire, en plus de signer la pétition c'est de boycotter les vins de Côte d'Or. Simplement je pense aux actions de Ghandi avec le boycott et la non coopération. Il est temps que nous sortions de la torpeur et que nous posions un NON face à des élus inconscient et égoïstes. Le seul langage qu'ils entendent est celui de l'économie donc je propose un boycott des vins de Côte d'Or, voire de Bourgogne comme moyen de pression face à nous gouvernement autiste.

pour un mouvement citoyen
Le 18/02/2014 à 11:02:57

Monsieur le Préfet,

Je suis indigné d'apprendre qu'un viticulteur de Côte-d'Or est poursuivi par l'autorité judiciaire pour ne pas avoir appliqué un traitement insecticide "préventif" sur ses vignes, traitement imposé par le Préfet de Côte-d'Or en été 2013.
Un comble pour un agriculteur bio, être obligé par l'administration à ne plus être bio dans ses vignes, en les polluant avec un insecticide chimique !

Les produits imposés dans ce cadre par les services de l'Etat sont des neuro-toxiques particulièrement dangereux. Le vignoble de Bourgogne est fortement imbriqué dans les villages et ces traitements affectent également tous les riverains des parcelles.
De plus, l'efficacité de ces mesures insecticides est très loin d'être prouvée, et la maladie de la flavescence n'existait pas en 2013 dans les vignes de M. Giboulot, ni nulle part dans le département. Cette chimiculture détruirait tous les équilibres biologiques et ferait exploser les maladies opportunistes, sans stopper la maladie à éradiquer.
Ces traitements obligatoires me paraissent donc inadaptés, inefficaces et contraires au droit des consommateurs et des riverains à une boisson et à un environnement sains.
Consommateur de produits bios, pour ma santé, celles des autres humains, des animaux et de la terre, je ne savais pas que je risquais de boire des vins bio et manger du raisin bio, traité de force aux insecticides peu efficaces, par décision judiciaire !!
C'est un scandale, car il est inadmissible en 2013 d'utiliser les insecticides, nocifs même à faible concentration, car ils sont perturbateurs endocriniens. Même à dose inférieure à celle autorisée, ils perturbent gravement les foetus des femmes enceintes et provoquent maladies, cancers, diabète, etc ...
Nous avons déjà le scandaleux exemple des bananeraies polluées et inutilisables pour des générations par un insecticide, lui aussi imposé !!

Votre arrêté imposant le traitement chimique contre la flavescence dorée est totalement inutile pour les vignerons pratiquant la viticulture biologique.
Ces vignerons luttent efficacement contre les prédateurs de la vigne par des méthodes naturelles qui font sans conteste leurs preuves.
D'autres part, les vignobles bio préservés de tout empoisonnement du biotope, assurent un équilibre qui inhibe les résistances que les nuisibles acquièrent au contact des organochlorés et organophosphorés utilisés sur les exploitations non bio.
C'est cette mithridatisation acquise par les nuisibles, du fait de l'utilisation de pesticides, qui cause ces infestations récurrentes, de plus en plus fréquentes, des vignobles.
Votre décision est donc de plus injuste, car vous poursuivez les producteurs qui agissent pour la santé de tous les vignobles.

Votre décision intervient dans un contexte délétère où la Commission européenne autorise la culture de 10 nouveaux OGM, où les agriculteurs doivent lutter conte des réglementations ubuesques pour conserver le droit d'élever ou de planter les animaux ou les plantes utilisées traditionnellement, pour ressemer leur production ou assurer eux-même la reproduction de leur cheptel du fait des droits de brevets pris de plus en plus sur le vivant par des sociétés privées.
Nous soutenons les producteurs qui agissent pour le bien et la santé de tous sont plus puissants contre les abus des lobbies de l'agrochimie.

Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser l'empoisonnement des terres, l'empoisonnement de tous les insectes sans discernement aucun, l'empoisonnement des agriculteurs, l'empoisonnement des oiseaux et des chauves souris, escadrilles diurnes et nocturnes qui ne patrouillent plus sur les monocultures et l'empoisonnement que nous risquons, nous, en temps que consommateurs. La viticulture bio est en plein essor en Bourgogne et plébiscitée par les consommateurs.

Tous les insecticides chimiques actuels, comme les autres par le passé, seront prochainement interdits, lors de la découverte d'effets négligés dangereux : DDT, lindane (même imposé contre les poux dans les année 1970 à l'école), l'atrazine interdit en Europe en 2003, ...


Je vous demande donc instamment :
- l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot,
- la réorientation de votre action dès 2014 en instituant des mesures de contrôle des plants issus de pépinières (véritables vecteurs de la flavescence dorée), de détection et d'arrachage, sans plus recourir à l'obligation de traitements chimiques qui nous empoisonnent tous.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

fred63
Le 16/02/2014 à 00:24:54

Cet agriculteur qui a une clientèle internationale pour ses vins en biodynamie risque d'être déclassé.Il a sans doute étudié le Bénéfice Risque et ce qu'il faisait et risquait... et comme dirait un ami reconverti en bio "j'ai relevé de nombreux défis:Produire des raisins de qualité en supprimant l'emploi de produits de synthèse.Préserver ma santé,celle de mes salariés et de mes voisins.Préserver l'environnement,le terroir et la pérennité du vignoble.Répondre à l'attente des clients par l'abandon complet des herbicides et des produits de synthèse.Préserver la nappe phréatique d'EAU,qui alimente mon village (Rémunicipalisation de la gestion de l'eau-convention BI-EAU 2009 signée par les Préfectures & chambres d'agriculture).SI il est vrai qu'il n'y a pas de pieds identifiés malades,depuis 2011 dans la commune,et qu'il aurait été normal que même pour un agriculteur BIO de pulvériser un produit autorisé pour la cicadelle,ce qu'il n'a pas voulu faire;est-il normal de lui imposer une molécule classée cancérigène ou neurotoxique,sachant qu'il y a des HABITATIONS prêt de chez lui (impact sur 1km des pulvérisations d'insecticides Sciences &Avenir) et qu'il risque d'être poursuivi pour
"empoisonnement" si jamais un problème de leucémie ou autre cancer se déclarait dans les 2 ans sur des enfants de - 7 ans (les plus vulnérables étude de l'INSERM/2009),sachant que les agriculteurs sont eux aussi très vulnérables,car les maladies se déclarent 10/15 ans plus tard et que les petites doses font bien les maladies (ass; Phytovictimes regroupe 400 agriculteurs...)
Il y a aussi un sujet qui a été évoqué lors du grenelle de
l'environnement,et qui le sera en 2015 lors de la conférence sur le
climat à Paris avec Barack Obama sur accord mondial ambitieux et global
pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre par des mesures
concrètes.L'agriculture a sa part de responsabilité et tout sera fait
afin d'en limiter ses conséquences néfastes aussi bien sur
l'atmosphère,la stratosphère que sur la BIODIVERSITE.après avoir
analysé des études portant sur des milliers d'hommes et de femmes suivis

pendant plusieurs décennies, les experts du Centre international de
recherche sur le cancer (CIRC), une agence spécialisée de l'Organisation
mondiale de la santé (OMS), sont arrivés à la conclusion que la
pollution de l'air qui nous entoure est cancérigène.Aujourd'hui,même des
grands groupes d'Agrochimie trouvent qu'il faut une ALTERNATIVE,ce qui
est fait,de plus en plus avec les pièges à phéromones ou les
pulvérisations locales et sans embruns (En Allemagne et Autriche les
pulvérisations ne sont pas diffuses au dela de 50 cm,car si il y a des
pulvérisateurs munis de bâche,il y a aussi un tracteur avec bâche qui
suit celui qui traite,ce qui permet de ne poser aucun problème au
voisinage ou aux agriculteurs bio,avec aussi 15 mètres entre les 2
terrains (routes-massifs pour la biodiversité/Agroécologie)

Aubarecy
Le 11/02/2014 à 13:50:10

Encore un de ses prefets NULS sortis de l'ENA qui ne savent qu'appliquer la loi.
Tout mon soutient à Emmanuel Giboulot.A sa place j'aurais fait de même je ne ferais pas une action Dangereuse pour la population( toxyque et mortel) et surtout à l'encontre de mon choix de vie et de mes convictions. Bravo continuez à vous défendre vous êtes dans votre droit contre l'obscurentisme d'un fonctionnaire. Jacky Galinier Chevalier de L'Ordre National du Merite

jacky781
Le 29/01/2014 à 15:01:15

Merci à tous les commentaires et aux reformulations de la pétition. J'ai également signé sans modifier le texte, je le regrette. Merci aux explications de Marcelin et Outrigger. J'ai aussi apprécié les précisions données par Outrigger sur l'étude de Seralini.
Je n'ai pas toujours le temps d'avoir toutes les informations nécessaires avant de signer une pétition, même si je m'y efforce.

Quand sortirons nous de cette spirale infernale des pesticides et autres intrants ? La lutte a de beaux jours devant elle !!

Jonquille
Le 16/01/2014 à 21:12:37

Je suis atterrée de cet état de chose et en parfaite adéquation avec le raisonnement de JM.
Je résume:

" un jour tous les hommes marcherons sur les mains et celui qui marchera sur ses pieds sera pris pour fou "

claudine Guillemin
Le 07/01/2014 à 11:17:52

Que l'Etat ne pilote pas la sortie de l'impasse chimique dans laquelle est notre agriculture est une chose; mais qu'il empêche, par le biais de ses préfets, la conduite d'entreprises laboratoires d'un futur meilleur est un fait purement et simplement terrifiant pour les citoyens qui savent bien que l'agriculture va droit dans le mur: Chimie = diminution de la qualité des eaux, de l'air, des produits,...Réduction de la biodiversité, mort des sols et érosion, inondations, etc. et l'on veut condamner ceux qui se mettent en recherche de moyens de production plus respectueux de l'environnement?
Inacceptable!

un anonyme
Le 02/01/2014 à 21:57:12

J'ai compilé 3 commentaires et envoyé ça :
Monsieur le Préfet,

Je suis indigné d'apprendre qu'un viticulteur de Côte-d'Or est poursuivi par l'autorité judiciaire pour ne pas avoir appliqué un traitement insecticide "préventif" sur ses vignes, traitement imposé par le Préfet de Côte-d'Or en été 2013.
Un comble pour un agriculteur bio, être obligé par l'administration à ne plus être bio dans ses vignes, en les polluant avec un insecticide chimique !

Les produits imposés dans ce cadre par les services de l'Etat sont des neuro-toxiques particulièrement dangereux. Le vignoble de Bourgogne est fortement imbriqué dans les villages et ces traitements affectent également tous les riverains des parcelles.
De plus, l'efficacité de ces mesures insecticides est très loin d'être prouvée, et la maladie de la flavescence n'existait pas en 2013 dans les vignes de M. Giboulot, ni nulle part dans le département. Cette chimiculture détruirait tous les équilibres biologiques et ferait exploser les maladies opportunistes, sans stopper la maladie à éradiquer.
Ces traitements obligatoires me paraissent donc inadaptés, inefficaces et contraires au droit des consommateurs et des riverains à une boisson et à un environnement sains.
Consommateur de produits bios, pour ma santé, celles des autres humains, des animaux et de la terre, je ne savais pas que je risquais de boire des vins bio et manger du raisin bio, traité de force aux insecticides peu efficaces, par décision judiciaire !!
C'est un scandale, car il est inadmissible en 2013 d'utiliser les insecticides, nocifs même à faible concentration, car ils sont perturbateurs endocriniens. Même à dose inférieure à celle autorisée, ils perturbent gravement les foetus des femmes enceintes et provoquent maladies, cancers, diabète, etc ...
Nous avons déjà le scandaleux exemple des bananeraies polluées et inutilisables pour des générations par un insecticide, lui aussi imposé !!

Votre arrêté imposant le traitement chimique contre la flavescence dorée est totalement inutile pour les vignerons pratiquant la viticulture biologique.
Ces vignerons luttent efficacement contre les prédateurs de la vigne par des méthodes naturelles qui font sans conteste leurs preuves.
D'autres part, les vignobles bio préservés de tout empoisonnement du biotope, assurent un équilibre qui inhibe les résistances que les nuisibles acquièrent au contact des organochlorés et organophosphorés utilisés sur les exploitations non bio.
C'est cette mithridatisation acquise par les nuisibles, du fait de l'utilisation de pesticides, qui cause ces infestations récurrentes, de plus en plus fréquentes, des vignobles.
Votre décision est donc de plus injuste, car vous poursuivez les producteurs qui agissent pour la santé de tous les vignobles.

Votre décision intervient dans un contexte délétère où la Commission européenne autorise la culture de 10 nouveaux OGM, où les agriculteurs doivent lutter conte des réglementations ubuesques pour conserver le droit d'élever ou de planter les animaux ou les plantes utilisées traditionnellement, pour ressemer leur production ou assurer eux-même la reproduction de leur cheptel du fait des droits de brevets pris de plus en plus sur le vivant par des sociétés privées.
Nous soutenons les producteurs qui agissent pour le bien et la santé de tous sont plus puissants contre les abus des lobbies de l'agrochimie.

Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser l'empoisonnement des terres, l'empoisonnement de tous les insectes sans discernement aucun, l'empoisonnement des agriculteurs, l'empoisonnement des oiseaux et des chauves souris, escadrilles diurnes et nocturnes qui ne patrouillent plus sur les monocultures et l'empoisonnement que nous risquons, nous, en temps que consommateurs. La viticulture bio est en plein essor en Bourgogne et plébiscitée par les consommateurs.

Tous les insecticides chimiques actuels, comme les autres par le passé, seront prochainement interdits, lors de la découverte d'effets négligés dangereux : DDT, lindane (même imposé contre les poux dans les année 1970 à l'école), l'atrazine interdit en Europe en 2003, ...


Je vous demande donc instamment :
- l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot,
- la réorientation de votre action dès 2014 en instituant des mesures de contrôle des plants issus de pépinières (véritables vecteurs de la flavescence dorée), de détection et d'arrachage, sans plus recourir à l'obligation de traitements chimiques qui nous empoisonnent tous.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

JM
Le 19/12/2013 à 12:46:08

Non seulement la méthode( insecticide obligatoire sur un Département faute de preuve de l'absence de maladie )est contestable, mais de plus, un seul traitement insecticide est inefficace. L'effet obtenu est bien trop faible pour approcher les très bas niveaux de concentration de cicadelles recherchés ( voir les essais officiels sur le site stop flavescence ) . Par contre la quantité totale pulvérisée quasi simultanément à l'échelle du Département entier a vraisemblablement des effets sanitaires sur la population y compris sur les vignerons eux-mêmes. En conséquence je comprends parfaitement qu'on puisse refuser une telle mesure qui parvient à être à la fois inutile et dangereuse .

delait43
Le 16/12/2013 à 16:36:31

je viens de signer sans avoir regarder les commentaires et je le regrette car le texte proposé par Marcellin m'aurait plus satisfaite.

annidch
Le 16/12/2013 à 12:00:43

A grands pas nous détruisons notre planète bleue pour en faire un désert martien.
Un blâme à tous nos politiques asservis qui font le contraire de ce qu'ils affichent !
Dieu se souviendra.

Alain
Le 15/12/2013 à 23:50:58

L'unique façon de s'opposer à l'agrochimie: acheter exclusivement les produits de
l'agriculture paysanne!

Vincent Penn Ar Bed
Le 14/12/2013 à 20:25:28

A bas la République (c'est une oligarchie depuis toujours)! Vive la Démocratie !

Eric
Le 13/12/2013 à 21:20:46

Il faut se battre pour défendre l'agriculture biologique et la sécurité alimentaire en France,en Europe et dans le Monde.

Morineau
Le 12/12/2013 à 19:31:13

Oui au bio sans aucune réserve.
Non aux produits imposés !

antidote
Le 12/12/2013 à 11:24:27

une façon agréable et écologique de traiter la vigne :

http://www.bourgogne-live.com/2013/06/la-vigne-enchantee-carlo-cignozzi-le-vigneron-qui-murmurait-du-mozart-a-loreille-des-raisins/  

jpdupacifique
Le 02/12/2013 à 08:53:18

Merci Rock07.
Sa production est épuisée, il faudra attendre pour passer commande. J'ai mis le lien dans mes favoris.
Pour ceux qui s'intéressent à la viticulture bio, je vous propose une vidéo d'un viticulteur bio alsacien dont j'apprécie beaucoup ses excellents vins, pour la plupart exempt même de sulfites.
Ce Monsieur, fort sympathique, explique à des visiteurs sa gestion biodynamique de ses vignes qu'il exploite biologiquement depuis 1999.
http://www.youtube.com/watch?v=2dyhJg_Dltg  
Un document qui montre que l'on peut produire de manière fiable et rentable des produits agricoles de qualité, sans aucun traitement de type pesticide ou autre.

Lionel OUTRIGGER
Le 29/11/2013 à 22:33:59

L'un des signataires demande où l'on peut trouver les productions de ce viticulteur. J'ai tout bêtement tapé son nom + vin bio dans Google et trouvé son site : http://www.amicalementvin.com/vins-par-vignerons/vins-de-bourgogne/domaine-emmanuel-giboulot-beaune-hautes-cotes-de-nuit-bourgogne.html  

Rock07
Le 29/11/2013 à 12:05:45

Comme c'est une cyber @ction, chacun peut modifier le texte à loisir (contrairement à une pétition). Il y a trois propositions dont chacun peut s'inspirer.
En ce qui me concerne, il m'a semblé
1 qu'il y avait urgence à mettre une action en place
2 que le nombre de participants est en l'occurrence plus important que la longueur du texte comme le souligne Gilbert.
Cordialement

Alain

Alain Uguen
Le 29/11/2013 à 10:50:27

bonjour

c'est moi qui ai lancé l'info concernant le viticulteur Giboulot, à sa demande et après avoir étudié ses documents. Très bon relais dans les médias. J'ai d'emblée proposé une cyberaction, et je suis content qu'il en démarre une. Toutefois, je pense qu'il faut l'améliorer. En effet, le Préfet de région n'est pas la bonne instance pour intervenir dans une décision de justice ! Dans la séparation des pouvoirs, l'exécutif ne donne pas d'ordres au judiciaire.
Par contre, c'est bien la préfecture de Côte-d'Or qui a ordonné ce traitement. Dans ce sens, écrire au Préfet de Région doit aider à réorienter la lutte contre la maladie flavescence dans une direction plus sensée en région Bourgogne.
Et ce sont bien les services de l'Etat qui ont dénoncé M. Giboulot, c'est donc auprès d'eux qu'on doit manifester son indignation.

Ce texte est issu des nombreux contacts que j'ai eus tout au long de l'année avec les spécialistes de la question. Cette cyberaction me paraît importante pour deux raisons : - réorientation de l'action de l'Etat, jusqu'ici valet des marchands de "phytosanitaires". Ds ce cas précis, il est tout à fait illusoire de vouloir éradiquer l'insecte cible. La stratégie est absurde.
- émergence d'une solidarité entre la société civile et le monde viticole (très fermé sur lui-même en temps normal) ; c'est une vraie nouveauté, très bénéfique pour les viticulteurs indépendants, qui doivent retrouver justement cette indépendance que l'Etat essaie de leur voler en les embrigadant dans des contraintes insupportables et contraires à leurs convictions comme à leur expérience professionnelle, qui est souvent grande dans nos vignobles.

Je propose donc la rédaction suivante :

Monsieur le Préfet,

"je suis indigné d'apprendre qu'un viticulteur de Côte-d'Or a été dénoncé à l'autorité judiciaire pour ne pas avoir appliqué un traitement insecticide préventif sur ses vignes, traitement imposé par le Préfet de Côte-d'Or en été 2013.

Les produits imposés dans ce cadre par les services de l'Etat sont des neuro-toxiques particulièrement dangereux. Le vignoble de Bourgogne est fortement habité et ces traitements affectent aussi tous les riverains des parcelles. La viticulture bio y est en plein essor et plébiscitée par les consommateurs.
L'efficacité de ces mesures insecticides est loin d'être prouvée, et la maladie de la flavescence n'existait pas en 2013 dans les vignes de M. Giboulot, ni nulle part dans le département.
Ces traitements obligatoires me paraissent donc inadaptés, inefficaces et contraires au droit des consommateurs et des riverains à une boisson et à un environnement sains.
Je vous demande de mettre un terme aux dénonciations de viticulteurs et de réorienter votre action dès 2014 en instituant des mesures de contrôle des plants issus de pépinières (véritables vecteurs de la flavescence dorée), de détection et d'arrachage, sans plus recourir à l'obligation de traitements chimiques.

Marcellin

Marcellin
Le 29/11/2013 à 10:42:14

J'ai écrit :

Monsieur le Préfet,

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot, c'est à dire de l'obliger à ne plus être bio dans ses champs, en les polluant avec un insecticide, qui détruit tous les équilibres biologiques et fait exploser les maladies opportunistes, sans stopper la maladie à éradiquer.

Mangeant bio, je ne savais pas que je pouvais boire des vins bio et manger du raisin bio, traité de force aux insecticides peu efficaces, par décision judiciaire !!
C'est un scandale, car il est inadmissible d'utiliser les insecticides, nocifs même à faible concentration, car ils sont perturbateurs endocriniens, qui à dose inférieure à celle autorisée, perturbent gravement les foetus des femmes enceintes,et provoquent des maladies, cancers, diabète, etc.. 30 ans plus tard, adultes.

Regardez le scandale des bananeraies polluées et inutilisables pour des générations par un insecticide aussi imposé !!

Tous les insecticides actuels, comme par le passé, seront interdits dans le futur, lors de la découverte d'effets négligés dangereux plus tard, comme pour le DDT, le lindane (même imposé contre les poux dans les année 1970 à l'école, que je refusais sur mes enfants alors !! ), etc..

Les insecticides seront un scandale pour nos petits enfants, pires que l'amiante !!

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

dedelreu
Le 29/11/2013 à 03:09:08

C'est vrai que c'est tout à fait utilisable en l'état.
Pensez tout de même à changer le "ne" en "en" dans la dernière phrase.
Pour ceux, qui comme moi, aiment bien étayer et montrer leur détermination (pour ne pas dire colère) qui nous anime, on peut aussi développer.
A titre d'exemple, j'ai envoyé ceci :

"Monsieur le Préfet,

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot.

Votre arrêté imposant le traitement chimique contre la flavescence dorée est totalement inutile pour les vignerons pratiquant la viticulture biologique.
Ces vignerons luttent efficacement contre les prédateurs de la vigne par des méthodes naturelles qui font sans conteste leurs preuves.

D'autres part, les vignobles bio préservés de tout empoisonnement du biotope, assurent un équilibre qui inhibe les résistances que les nuisibles acquièrent au contact des organochlorés et organophosphorés utilisés sur les exploitations non bio.
C'est cette mithridatisation acquise par les nuisibles, du fait de l'utilisation de pesticides, qui cause ces infestations récurrentes, de plus en plus fréquentes, des vignobles. Votre décision est donc de plus injuste, car vous poursuivez les producteurs qui agissent pour la santé de tous les vignobles.

Votre décision intervient dans un contexte délétère où la Commission européenne autorise la culture de 10 nouveaux OGM, où les agriculteurs n'ont plus le droit d'élever ou de planter les animaux ou les plantes utilisées traditionnellement, ni de resemer leur production ou d'assurer eux-même la reproduction de leur cheptel du fait des droits de brevets pris de plus en plus sur le vivant par des sociétés privées.
Evidemment, les lobbies de l'agrochimie sont plus puissants que ces petits producteurs qui agissent pour le bien de tous.

Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser l'empoisonnement des terres, l'empoisonnement de tous les insectes sans discernement aucun, l'empoisonnement des agriculteurs, l'empoisonnement des oiseaux et des chauves souris, escadrilles diurnes et nocturnes qui ne patrouillent plus sur les monocultures et l'empoisonnement que nous risquons, nous, en temps que consommateurs.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions."

Je sais que ce n'est pas le but de ce site, mais ne pourrait-on pas avoir un lien, une adresse mail, où l'on puisse avoir un catalogue de la production d'Emmanuel Giboulot ? Ceux qui désireraient commander son vin, que je présume excellent, pourraient le faire dans le but de le soutenir matériellement et aussi, de passer un bon moment à table.

Lionel OUTRIGGER
Le 28/11/2013 à 21:57:28

https://www.facebook.com/emmanuelviticulteurbioprison  

autruche89
Le 28/11/2013 à 19:48:07

Merci "PELAINGRE" ... ! On n'est pas en cours de dissert' ... ! Rien à ajouter !

Colette Chabot
Le 28/11/2013 à 19:40:28

Si le corps de la lettre ne comporte pas d'argumentation comme certains le font remarquer, le sujet est pourtant suffisamment clair et surtout, ledit préfet doit savoir de quoi il retourne sinon il peut changer de métier.

PELAINGRE
Le 28/11/2013 à 18:01:47

Cherchez l'erreur ;o)
Monsieur le Préfet,

Je demande l'abandon des poursuites contre Emmanuel Giboulot.

Veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Mais si vous avez mieux nous sommes preneurs !
L'essentiel c'est que nous soyons nombreux à écrire au Préfet

Alain Uguen
Le 28/11/2013 à 16:20:04

Cette lettre ne comporte aucun argument, et effectivement, la dernière phrase ne tient pas la route mais chaque signataire peut la reformuler correctement à sa façon.
A-t-on trouvé dans le vignoble d'Emmanuel la maladie en question ? Si non, il convient de préciser que la biodynamie est un mode de production rétablissant les équilibres biologiques dans le sol et permettant de ce fait d'avoir des vignes plus vigoureuses donc moins vulnérables. On peut comparer cela à un système immunitaire intact de l'humain, qui peut côtoyer des microbes, bactéries, virus... sans en être attaqué. C'est ce que l'on appelle la bonne santé et cela compte tout autant pour les règnes végétal et animal.

jzl
Le 28/11/2013 à 15:01:47

Campagne de sensibilisation très efficace sur le local, mobilisation & indignation: je fais part de cette pétition.

biodynam71
Le 28/11/2013 à 13:16:14

la lettre au prefet n'est pas complète et comporte des erreurs

drpiero
Le 28/11/2013 à 12:40:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère               
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !