Des OGM dans mon assiette ? Le mini-guide pour comprendre l\'étiquetage des aliments

ONDES SCIENCE et MANIGANCES

Cyber @cteurs dans l\'émission \

cyberaction : Aidez cet agriculteur à arrêter le colza OGM de Monsanto

Notre dame des bulldozers par François Morel


Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : LOPPSI 2, Le Gouvernement fait la guerre aux mal-lotis

Non à la pénalisation et à l’expulsion arbitraire des habitants de logements de fortune...

ROMs, gens du voyage, habitants de bidonvilles, de cabanes, de maisons sans permis de construire, et de toutes formes d’habitats légers, mobiles et éphémères, tous sont visés...

Bilan de la cyberaction :

9296 participants

Sécurité : le Conseil constitutionnel censure des articles clés de la Loppsi 2

Le Conseil constitutionnel a censuré, jeudi 10 mars, treize articles de la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) adoptée au Parlement le 8 février. C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'autant d'articles d'une loi sont censurés. C'est aussi un nouveau revers pour Nicolas Sarkozy et pour sa majorité, tant cette loi d'orientation devait permettre de traduire les orientations sécuritaires annoncées par le président de la République dans son "discours de Grenoble", le 30 juillet 2010.

Le Conseil constitutionnel a ainsi censuré l'article permettant au préfet de procéder à l'évacuation forcée de terrains occupés illégalement. Une disposition introduite à la demande du chef de l'Etat, pour marquer sa volonté de procéder à des évacuations de campements de Roms, qui autorisait à procéder dans l'urgence, à toute époque de l'année, à l'évacuation de personnes défavorisées et ne disposant pas d'un logement décent.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/10/securite-le-conseil-constitutionnel-censure-des-articles-cles-de-la-loppsi-2_1491423_823448.html 

Présentation de la cyberaction :

A l’heure où le Gouvernement est attaqué de toute part sur sa politique répressive et raciste à l’égard des Roms, des gens du voyage et en règle générale, des populations précaires, il fait adopter en force l’article 32 ter A de la LOPSSI 2 à l’encontre des habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris comme dans le bois de Vincennes, et également à l’encontre de personnes ayant choisi d’habiter caravanes, roulottes, camions, tipis, yourtes, auto et éco-constructions.

Toute construction sans permis de construire, comme il en existe beaucoup dans les DOM TOM pourrait aussi tomber sous le coup de cette procédure d’exception, car une construction sans permis est « illicite ». Cette procédure menace également les squatters : le Ministère de l’Intérieur a annoncé son intention de l’étendre aux occupants de locaux lors de la deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.

L’article 32 ter A de la LOPPSI 2 est une mesure d’exception car elle bafoue les principes de la protection par le juge du domicile, des biens, de la vie familiale et privée, et donne un pouvoir arbitraire et disproportionné au Préfet : en effet, la procédure d’expulsion en vigueur actuellement sur les logements de fortune, nécessite une décision du juge, elle protège d’une expulsion en hiver, elle permet d’être pris en compte dans des dispositifs de relogement voire d’hébergement, elle doit respecter des délais et des actes de procédure délivrés par un huissier, elle prévoit la protection des biens des personnes expulsées....

Elle est une mesure arbitraire car elle est justifiée par « un risque grave d’atteinte à la salubrité, à la sécurité, à la tranquillité publiques », notions extensibles et floues qui laissent la place à toutes les interprétations. Elle vise toute personne qui aura décidé en réunion
(2 personnes et plus), de s’installer sur un terrain quel que soit le propriétaire, et la nature de la relation entre le propriétaire du terrain et les habitants. Même si un des habitants est le propriétaire du terrain, ou si l’utilisation du terrain est contractualisée avec les occupants, ou si simplement le propriétaire n’est pas opposé à cette installation, le Préfet peut employer cette procédure d’exception dans un délai de 48h.

L’article prévoit une sanction financière pour ceux qui ne s’exécuteraient pas assez vite, ainsi que la destruction de l’habitation et des biens qu’elle renferme, sur procédure accélérée. La destruction au bulldozers et le vol des biens d’autrui seront ainsi légalisés. Cette disposition ouvre la voie à une atteinte au droit de propriété.

Cette loi, viendrait faciliter la destruction autoritaire des construction dite « illicite », et la réalisation de la « lutte anticabanisation » lancée notamment par le Préfet des Pyrénées Orientales depuis 2007.

Cette disposition vise et accable les personnes les plus gravement touchées par la crise du logement. A l’opposé des politiques conduites il y a 50 ans, elle répond à la recrudescence des bidonvilles et des formes les plus aigües de mal-logement par la répression et par une procédure d’expulsion expéditive. En effet, alors que le Gouvernement prétend mettre en œuvre le droit au logement, il n’est prévu ni relogement ni hébergement pour les expulsés. Ils doivent quitter les lieux et se rendre invisibles.

* Nous demandons le retrait de cet article, le retour et le respect de la Loi d’origine sur les terrains d’accueil, adoptée en 2000 dans le cadre de la Loi SRU, et des mesures législatives qui reconnaissent la qualité de domicile et son caractère permanent à l’habitat choisi, au lieu de le réprimer et le stigmatiser.
* Nous exigeons que la politique de résorption des bidonvilles et des habitats de fortune s’inscrive dans les politiques du logement, la mise en œuvre de la loi DALO et des procédures d’insalubrité,... afin que chacun et chacune puissent être logés dignement.
* Nous dénonçons la politique répressive et stigmatisante du Gouvernement qui s’attaque aux plus modestes et aux plus fragiles, et demandons l’abandon de tout projet anti-squat.

Premiers signataires : ACDL, ADGVE, AITEC, AFVS, AMIDT, ANGVC, CGT CDC, Cheyenne, CNL, DAL, FAPIL, Fédération Calé/Kalé, FNASAT, HALEM, Jeudi noir, La voix des Roms, LDH, MRAP, RESOCI, SAF, Union Syndicale Solidaire, Vie et Habitat Choisi,... Ainsi que : Alternatifs, PG, NPA, Les Verts,...

DAL / Droit Au LogementArticle 32 ter A (Version adoptée par la commission des lois Assemblée nationale)

I. – (Non modifié) Lorsqu’une installation illicite en réunion sur un terrain appartenant à une personne publique ou privée en vue d’y établir des habitations comporte de graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publiques, le représentant de l’État dans le département ou, à Paris, le préfet de police peut mettre les occupants en demeure de quitter les lieux.

La mise en demeure est assortie d’un délai d’exécution qui ne peut être inférieur à quarante-huit heures. Elle est notifiée aux occupants et publiée sous forme d’affichage en mairie et sur les lieux. Le cas échéant, elle est notifiée au propriétaire ou titulaire du droit d’usage du terrain.

Lorsque la mise en demeure de quitter les lieux n’a pas été suivie d’effet dans le délai fixé et n’a pas fait l’objet d’un recours dans les conditions prévues au II, le préfet peut procéder à l’évacuation forcée des lieux, sauf opposition du propriétaire ou du titulaire du droit d’usage du terrain dans le délai fixé pour l’exécution de la mise en demeure. Le cas échéant, le préfet saisit le président du tribunal de grande instance d’une demande d’autorisation de procéder à la destruction des constructions illicites édifiées pour permettre l’installation en réunion sur le terrain faisant l’objet de la mesure d’évacuation. Le président du tribunal ou son délégué statue, en la forme des référés, dans un délai de quarante-huit heures.

Lorsque le propriétaire ou le titulaire du droit d’usage du terrain fait obstacle à l’exécution de la mise en demeure, le préfet peut lui demander de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser l’atteinte à la salubrité, à la sécurité et à la tranquillité publiques, dans un délai qu’il fixe.

* Le fait de ne pas se conformer à l’arrêté pris en application de l’alinéa précédent est puni de 3 750 € d’amende.

II. – (Non modifié) Les personnes destinataires de la décision de mise en demeure prévue au I, ainsi que le propriétaire ou le titulaire du droit d’usage du terrain peuvent, dans le délai fixé par celle-ci, demander son annulation au tribunal administratif. Le recours suspend l’exécution de la décision du préfet à leur égard. Le président du tribunal ou son délégué statue dans un délai de soixante-douze heures à compter de sa saisine.

III. - (Nouveau) L’article 226-4 du code pénal est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Est puni des mêmes peines le fait de séjourner dans le domicile d’autrui sans l’autorisation du propriétaire ou du locataire et de ne pas le quitter immédiatement à la requête du propriétaire ou du locataire. »

DAL / Droit Au Logement Commentaire sur l’amendement Blanc, (III. ci dessus)

Dans le cadre de l’examen de la LOPPSI un amendement a été adopté par la commission des lois, dont l’application risque de dépasser l’objectif défini par la proposition d’amendement ci jointe. Elle risque tout simplement de pénaliser des innocents, qui seront expulsés sur simple déclaration d’un propriétaire.

Il s’agit de l’amendement CL6, positionné à la fin du 32 ter A, identique à un amendement qui avait déjà été rejeté par la commission des lois au Sénat. Il s’agit de sanctionner le « vol de domicile ». L’intrusion et l’installation dans la résidence principale d’autrui par un occupant sans scrupule n’est pas défendable. Toutefois, la rédaction de l’amendement n’est pas appropriée, en effet, la rédaction est la suivante :

L’article 226-4 du code pénal est complété par un alinéa ainsi rédigé « Est puni des mêmes peines le fait de séjourner dans le domicile d’autrui sans l’autorisation du propriétaire ou du locataire et de ne pas le quitter immédiatement à la requête du propriétaire ou du locataire. »”

Or, cette rédaction permettrait à des propriétaires indélicats, ou des locataires principaux, qui louent sans contrat, « au noir » ou qui sous louent des chambres de bonne attachée au bail principal, et ils sont bien plus nombreux que l’on ne le pense en cette période de crise du logement, ou qui prêtent à titre gracieux les lieux, d’expulser leur sous locataire ou l’occupant, sans jugement, voire même de les faire condamner au pénal, ce qui reviendrait à condamner des innocents.

* Nous demandons le retrait de cet amendement.

Nous vous proposons d'interpeller votre député pour l'inviter à voter le retrait de cet amendement.

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs

voir aussi lettre ouverte à nosparlementaires
http://halemfrance.org/spip.php?article68  

http://nonaloppsi2.forumgratuit.fr/calendrier-des-actions-f8/mobilisation-a-lyon-t50.htm   infos consultables au fur et à mesure

infos sur halem
http://halemfrance.org/spip.php?article61  

http://halemfrance.org/spip.php?article67  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur le député

A l’heure où le Gouvernement est attaqué de toute part sur sa politique répressive et raciste à l’égard des Roms, des gens du voyage et en règle générale, des populations précaires, il fait adopter en force l’article 32 ter A de la LOPSSI 2 à l’encontre des habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris comme dans le bois de Vincennes, et également à l’encontre de personnes ayant choisi d’habiter caravanes, roulottes, camions, tipis, yourtes, auto et éco-constructions.

* Nous demandons le retrait de cet article, le retour et le respect de la Loi d’origine sur les terrains d’accueil, adoptée en 2000 dans le cadre de la Loi SRU, et des mesures législatives qui reconnaissent la qualité de domicile et son caractère permanent à l’habitat choisi, au lieu de le réprimer et le stigmatiser.
* Nous exigeons que la politique de résorption des bidonvilles et des habitats de fortune s’inscrive dans les politiques du logement, la mise en œuvre de la loi DALO et des procédures d’insalubrité,... afin que chacun et chacune puissent être logés dignement.
* Nous dénonçons la politique répressive et stigmatisante du Gouvernement qui s’attaque aux plus modestes et aux plus fragiles, et demandons l’abandon de tout projet anti-squat.

Croyez, Madame, Monsieur le député, en ma détermination.

 

26 commentaires

credible


Merci à tout ses post,cela fait chaud au coeur de voir que la fibre existe

sarko clodo du cerveau

Putain con je devient poète

Posté par jmsdeg
Le 09/02/2011 à 15:14:46

 

Comme dans toutes les lois, il y a la bonne volonté "protectrice" et son revers "anti-vie". Ici, la bonne volonté consiste à se soucier de ne pas laisser des gens dans des logements insalubres, voire dangereux pour eux-mêmes. Intention fort louable.

Le problème est qu'elle intervient, cette intention, dans une conjoncture où les logements manquent cruellement, notamment les logements sociaux, ou bien mobilisent la moitié ou plus du revenu.
Donc, que vaut-il mieux : un logement insalubre hébergeant un humain, ou un humain insalubre à la rue ?
Petite fille j'ai vécu dans un cabanon digne d'un bidon-ville, le temps que mes parents déménagent dans un appartement dans une cité. Mais, vraiment, j'ai préféré ce cabanon à la rue !

De plus nous avons trop souvent tendance à oublier que l'humain n'est pas un cube formaté, mais une expression vivante. Adulte, j'ai travaillé plusieurs années dans le social. Mon expérience professionnelle "d'insertion" m'a permis de constater que de nombreuses personnes, par exemple ne supporteront jamais de vivre en ville, ou dans des structures concentrationnaires ou collectives, en appartement (le plus confortable soit-il), en logement social mitoyen etc... Certains êtres humains ne sont heureux qu'en pleine nature (même si leur logement n'est qu'une cabane de 15 m2 !), ou encore dans les logements mobiles.
Au nom de quoi leur créerions-nous une inadaptation et une souffrance contraire à leur nature ?

Il paraît également absurde de ne pas permettre à quelqu'un de vivre sur son propre terrain de la manière dont il l'entend, du moment où il ne dérange personne. Dans les siècles passés il existait des terrains "neutres", de grandes zones franches non privées, ou il était loisible de s'installer en forêt, par exemple, et d'y vivre, ce qui n'est plus possible à notre époque.
De ce point de vue notre société de surprotection et de sécurisation honorables, par sa normalisation et uniformisation, est aussi une société d'intolérance et d'exclusion.

Enfin il serait bon de ne pas oublier que dans cette époque de régression économique inquiétante, dans un moment où plus aucun politique ne peut assurer ses concitoyens de l'avenir des pays (notamment européens), il serait bon donc de ne pas oublier, très réalistement et raisonnablement, que ce que recherchent désormais de plus en plus de gens n'est plus la baignoire en marbre à robinets chromés, mais L'AUTONOMIE MAXIMALE. De plus en plus de personnes préféreront dans les temps à venir un logement sommaire entouré d'un potager et d'un verger, voir de bois pour se chauffer, leur assurant la survie, à un logement aux normes du XXIè siècle dans un désert de béton et un compteur EDF bloqué.

Et si l'hygiène sociale et la sécurité c'étaient d'abord l'adaptation aux réalités économiques et le respect des différences ?

Posté par Ghislaine Le Dizès
Le 19/12/2010 à 23:47:42

 

Communiqué du vendredi 17 décembre

Retrait de la LOPPSI 2 !

L'Assemblée Nationale vient d’adopter en 2ème lecture le projet de « loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure » (LOPPSI 2). La Fédération Nationale des arts de la rue dénonce un texte qui renforce encore la surveillance et le contrôle des citoyens dans l'espace public et institue une procédure d'exception choquante pour expulser les habitants installés de manière « illicite ».

La LOPPSI 2 accroît considérablement le contrôle et la privatisation de l'espace public en permettant l'extension des dispositifs de vidéo-surveillance sur la voie publique. Ainsi une entreprise pourra désormais installer des caméras filmant la rue, le secteur marchand s'appropriant un peu plus le domaine public. Pour les artistes de rue, l'espace public est un espace de travail et d'expérimentation artistique, un espace de liberté propre à la rencontre et à l'échange. La LOPPSI 2 relaie un discours ultrasécuritaire où la rue est d'abord vue comme le lieu d'un éventuel délit, malgré les tentatives de camouflage sémantique (on parle désormais « vidéoprotection »).

L'article 32 ter A de la LOPPSI 2 permet d'expulser les habitants installés de manière « illicite ».
Cette procédure d'exception menée par les préfets est arbitraire car elle ne nécessite plus le contrôle d'un juge. Cet amendement concerne toutes les personnes vivant dans des habitats non conformes au code de l’urbanisme (tentes, cabanes, yourtes, tipis, mobil-home, maisons auto-construites).
Les formes d'habitats alternatifs sont partagés par un nombre important d'artistes de rue poussés par des convictions écologiques ou les difficultés de se loger. Elles se prêtent parfaitement au nomadisme des compagnies qui parcourent les routes une grande partie de l'année. Des milliers de personnes se retrouvent donc sous la menace d'une expulsion avec destruction des biens en cas de « graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publique ».
Cette appréciation serait laissée au préfet avec tout l'arbitraire possible, et pourrait intervenir même en cas d'accord entre l'occupant et le propriétaire du lieu occupé. Nous dénonçons cette grave restriction des libertés individuelles en dehors de tout contrôle judiciaire.

La LOPPSI 2 constitue un pallier supplémentaire dans la surveillance et le contrôle des citoyens. Elle porte gravement atteintes aux libertés individuelles dans l'espace public, sur internet et dans le choix ou la nécessité de mode de vie alternatifs pour un large public.

La Fédération Nationale des arts de la rue demande le retrait de la LOPPSI 2 et appelle à se joindre aux manifestations organisées le Mardi 21 décembre à Paris (17h - Métro Assemblée Nationale)

La Fédération Nationale des arts de la rue soutient la démarche des organisations membres et partenaires du du Collectif Liberté Égalité Justice et souscrit pleinement à l'appel du 18 novembre 2010 intitulé « LOPPSI 2 : pas en notre nom ! ».

La Fédération Nationale des arts de la rue

Posté par Fédération Nationale
Le 18/12/2010 à 19:56:31

 

LOP-PSI II
Les dictateurs l'ont rêvé, l'UMP l'a fait ….


Manant(e)s....

N'oubliez jamais le fichier Teulard du nom de son concepteur-inventeur, flic es-qualité qui le créa avant 1939...... avec la bénédiction du 1er flic de France de l’époque !
Conçu dans le silence feutré et complaisant de l'entre deux guerres, loin de toute publicité et contestation des manants de l'époque, nos parents, sous la botte des gouvernants d'alors (comme aujourd’hui), maîtres d'oeuvre, avec la complicité des parlementaires.
Son efficacité implacable se concrétisa un certain 16/07/1942!

Qu'on se le dise.....
Une société qui oublie son passé est condamnée à le revire et surtout à disparaître ensuite.

Nous nous sommes refusés à vider nos comptes en banque le 07/12/2010, refusant par la même occasion d'utiliser l'arme redoutable du fric (notre fric. Mais dans quel mesure nous appartient-il encore dès lors où nous ne pouvons le retirer d'un seul coup - pour l'avoir fait je sais de quoi je parle).
En face la toile d'emprisonnement se tisse, sous nos yeux, et sans le moindre état d'âme de la part des "dictateurs en puissance et en devenir", actuellement, en culotte courtes bavaroises, déjà dictateur dans l’âme et dans les faits et actes, sans en avoir le titre officiel, avec les serviteurs serviles et aux ordres.... (ministres, parlementaires, partis politiques dans leur ensemble et leur grande majorité).
Ces "dictateurs en puissance" aiguisent leurs armes afin de pouvoir, au jour J, être autoproclamés "dictateurs officiels" avec le consensus général et la bénédiction de tous..... (c’est à dire de 3 Français sur quelques 67 millions, quelle consensus majoritaire)
Avez vous pensez que la dictature permet de régler le problème de l'élection de 2012.
Kaputt l'élection.... plus d'élections... et donc plus de concurrence possible et surtout d’efforts pour complaire à ceux qui ne veulent plus de vous…. Et dont nous aurions besoin pour être à nouveau en poste suprême….. et indétrônable. (vive le 04 Septembre et son abolition des priviléges !!!)

Il suffit de créer, soi même, un état insurrectionnel (comme ce fut, semble –t-il, le cas lors des « manifs retraites », aux dires de certains….) et de décréter qu’il faut agir de façon musclée. Ainsi le petit qui sommeille depuis 2004 deviendra soudain grands, plus grand que ses prédécesseurs à la fonction salvatrice…. (ces derniers étaient aussi sans talonnettes, natifs de première génération du pays qu’ils emportèrent à la pointe de la baïonnette des autres……, les natifs et occupants depuis parfois des siècles)

Revisitez l'article 16 de la constitution de 1958, relookée le 21 Juillet 2008, avec la bienveillance-complice des parlementaires UMPS et comparez avec sa version de 1958......
De quel bord sont les 3 décisionnaires suprêmes d'après vous (il est plus facile de convaincre 3 personnes que 920 parlementaires)
Et dire que si élection il y a, ce sera ou l’UMP (qui ?) ou le PS (qui ?) qui l’emportera. J’ai mal à mon avenir…. Tant l’envers vaut l’endroit et vice et versa !
Comment voulez vous que des gens qui gagnent, en cumulé, plus de 12 fois le « seuil de pÔvreté » puisent connaître les mesures à appliquer à ladite pÔvreté . Ils sont plus aptes à agir pour améliorer la situation des « pauvres riches » qui perçoivent difficilement quelques 3 millions d’euros par an (340 fois le seuil de ladite « pÔvreté »)

Bonne année 2011
bonne entrée dans l'an VII de la « dictature des mesures sécuritaires ». (déjà un septennat)
Bonne entrée dans l’an IV du premier règne…. (bientôt un quinquennat)
L'insécurité (ou plutôt "les") n'est pas dans les accidents de la route, ni chez les Roms ....
Elle est dans les ors de la république et dans les rangs et travées du Parlement et dans les coulisses des partis politiques. Je sais constater cela mais n’ai pour le moment aucune solution de rattrapage à proposer. Il faut savoir et penser autrement les choses et donc tout est en devenir. Ceux qui prirent la bastille furent devant le même constat et pourtant depuis….. on a fait du chemin pour revenir à la même situation.

Kelly-Eric Guillon

Posté par Esprit1789
Le 16/12/2010 à 13:22:19

 

"graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publiques"...

s'applique en revanche aux méthodes agressives en cours pour l'alimentation, la santé, le harcèlement publicitaire et propagandiste ! On étouffe !! On se sent privés de nos droits élémentaires !

Posté par cristal
Le 15/12/2010 à 23:12:05

 

La normalisation à outrance de la vie quotidienne enlève à tout humain la moindre possibilité de divergence et donc de liberté.
La richesse d'une civilisation et sa durabilité sont directement dépendants de l'adaptabilité des personnes qui la compose
L'appauvrissement du citoyen de notre civilisation est général, plus rien comme choix sinon le rasoir fait en Chine sous une marque hollandaise, que vous serez obligé de racheter dans 2 ans car l'usure programmée le bloquera juste après la fin de la garantie, vous n'êtes pluis que locataire des biens que vous croyez posseder!
Plus de diversité biologique le paysan doit lui aussi être suspendu au crochet du boucher de notre sois disant économie
Plus de pensée libre tout internet est contrôlé, chacun doit avoir peur, ne doit plus faire confiance à son voisin, sinon il devient dangereux
Et maintenant plus de liberté de se loger, il fut un temps où j'ai été obligé de vivre dans une caisse de camion frigo de 4m sur 2!
et où serais-je alors allé?
Fort de ce vécu, je respecte les personnes qui sont assez dignes pour ne pas aller quémander une chambre d'hôtel à la ville et un jour comme moi, rebondissent et sont chef d'entreprise!
Laissez nous vivre
Je ne reconnais plus mon pays
Vive la France et non à la dictature du fric et des énarques cadreurs encadreurs, et emprisonneurs
Luc Meynard

Posté par Meynard Luc
Le 15/12/2010 à 19:08:47

 

Bien reposé après avoir lu quelques commentaires, je me dis que nous avons un beau pays.
Profitons en, car avec les moeurs actuels, il ne résistera pas longtemps.
Ce d'autant plus alors que, nous, sans doute, aimerions nous compter, nous annonçons le désastre en piannotant.
Certes, nous défilons, en famille recomposée.
Apparté-
Le linge sale de cette famille ne sera jamais blanc vu les couleurs qu'il ramasse et c'est tant mieux car tout finira à la mer, pour les 3èmes hommes.cf Platon.
- fin
Certes, nous avons encore le réflexe d'indignation.
Certes, Bouygues me fait peur avec ses prisons et ses gens qui n'arrivent pas à imaginer une société sans eux.
Cette démarche, je commence à la visualiser: imaginer une société sans moi...
Pas la politique de la chaise vide, j'aime trop la nature et je veux pas qu'elle ressente l'horreur.
Une société sans Moi, c'est l'exact origine de nos difficultés re-naissantes.
Nous sommes trop de Moi, délayés dans une sauce aux maux multiples.
Rassurons nous, Mr Wauquiez (de terroir sarkosyste)a tenu des propos très riches lundi 13.12 à la fin de l'émission de Tadeï(3) quant à la résolution des soucis posés par le grand nombre de moi.
D'ailleurs, sa phrase n'a levé d'émoi qu'en moi, sur le plateau, puis dans les journaux pas un mot.
Vos libertés, les miennes, ne sont pas les mêmes.
Pour une certaine vision cela ne gêne pas, si tant est que, qu'elle qu'elle soit , la liberté diminuée soit remplacée par le confort de la sécurité.
Et on y revient.
Sortis par la fenêtre, on revient par la porte:
une yourte, habitée de gens de biens, n'est pas dangereuse. L'éducation protège des inactions et permet de remplir un permis de construire ainsi que de négocier son ancrage dans l'environnement local.
Le même bus occupé par des gens de peu, dérange un peu, mais de passage, il ne génère pas de feu.
La cabane, au fond du bois, à l'abri (sauf des regards héliportés des bleus, en uniforme ou en environnement... médiatique)est insalubre car squattée par des gens du quart, voir du tiers Monde.
Une grande BD evoquait ce monde.
Son auteur est de moeurs plus à l'est que nous.
Grande est sa lecture des libertés...
Grand est le sentiment que ces lectures m'ont évoqué.
Les égouts ne sont plus très loin.
De la violence du vent ou de l'absence de terre, de quoi l'ajonc a-t-il le plus à craindre?
Ma liaison à la terre se défait, où en sommes nous avec la comptabilité de nos peurs?
Je n'ai jamais aimé compter et je suis coupable.
Il ne me reste donc plus qu'à vivre, bien.
Gare à ceux et celles qui protègent de la mort.
Ronan.
Nul n'a le droit d'exiger de moi ce qui enlèverait mon plaisir d'être sous le toit de mes libertés qui ne fait pas d'ombre aux vôtres.

Posté par ronan
Le 14/12/2010 à 21:44:47

 

Objections courantes (tiré de Présentation résumée d'Yvan Blot en lien ci-dessous plus loin et en réponse à ceux qui racontent n'importe quoi par ignorance)

" Les adversaires à la démocratie directe allèguent la non-maturité et la désinformation des citoyens. Ceci n’est pas du tout avéré par les études empiriques qui portent sur près d’un siècle de pratique référendaire en Suisse et aux Etats-Unis. Le référendum donne l’occasion au citoyen d’exprimer ce qu’il vit tous les jours d’où un degré d’information et de bon sens élevé. Par contre, le citoyen, lors d’une élection, vote souvent par mimétisme et non par expérience personnelle. Hitler est arrivé au pouvoir grâce à des élections parlementaires et non par un référendum. L’élection offre par rapport au référendum moins de garanties de rationalité car le citoyen est plus rationnel pour répondre à une question concrète que pour choisir un homme. "

......

et je m'arrête là car j'en ai marre de lutter contre des cerveaux ramollis, démerdez-vous ! le fascisme est bel et bien là car le cerveau des français est trop ramolli.

Posté par démocratie directe
Le 14/12/2010 à 09:53:36

 

Je me doutais que certains allaient encore ressasser une série de poncifs mensongers sur la démocratie directe et que ce qui leur tient lieu de réflexion personnelle n'est, en réalité, que le produit d'un matraquage mensonger à travers le prisme des medias français dans leur cerveau conditionné. Comme l'affiche du mouton noir qui a donné lieu à 3 votations REJETEES par le peuple suisse !!! Les medias français nous ont mitraillé avec cette affiche mais se sont abstenu ensuite d'annoncer que l'initiative avait été rejetée ... Je les envoie donc, si ce n'est pas trop leur demander, à la lecture d'Yvan Blot qui a pris la peine de se pencher un peu sur la question :

http://www.democratiedirecte.fr/2010/06/pourquoi-la-democratie-directe/  

Mais ils peuvent aussi se renseigner par eux-mêmes pour creuser vraiment le sujet. Attention cela peut prendre du temps .....

Posté par démocratie directe
Le 14/12/2010 à 09:37:44

 

Toutes les dictatures sont passes par le droit. Vrai. Elles sont aussi souvent passees par le peuple. Voila pourquoi je me mefie beaucoup de ces RIC (regardez certaines des dernieres votations suisses). Je n'ai qu'une confiance tres limitee dans la nature humaine, surtout en temps de crise....N'oublions pas qu'au bout du compte, nous ne differons pas tant que ca des animaux: d'un point de vue purement physiologique l'estomac est plus important que le cerveau car ce dernier ne peut fonctionner correctement que si le premier est plein.
Bref, prenons garde. Le fascisme en France est bel et bien en train de pointer le bout du nez.

Posté par stephane
Le 14/12/2010 à 08:57:03

 

J'ai retrouvé les feuilles qu'on reçoit du gouvernement chaque année "à quoi servent nos impôts" ?
D'une année à l'autre, de 2008 à 2009, les recettes de l'Etat passent pour la TVA (l'impôt qui touche tous les français) de 135 à 126,7 milliards d'euros et pour la Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) :
18 milliards en 2007
16,5 milliards en 2008
15,1 milliards en 2009 avec concernant les Dépenses, comme par hasard, un Prêt à la filière automobile de 6,7 milliards d'euros.

Cela signifie en clair, que les français consomment moins et que nous sommes réellement entré en phase de décroissance économique ! L'argent rentre moins dans les caisses de l'Etat pour enrichir Dassault et Lagardère. Ce qui fait peur au gouvernement est le développement des prises de positions individuelles afin de ne pas rentrer dans le système tout en devenant de plus en plus autonome (dire merde à EDF, Veolia et consort). Voilà pourquoi l'Etat s'acharne désormais sur le phénomène de "cabanisation" (avec cette loppsi 2 dans les papiers du gvt depuis 3 ans ... ) car il se développe !!! les chiffres sont là pour le prouver.
Par ailleurs la pub nationale est lancée pour embaucher en masse des gardiens de prison lesquelles se construisent en douce notamment par le groupe Bouygue. Les "marginaux" vont prochainement avec le choix entre rentrer dans le système, "s'insérer" (se salarier et payer un loyer; payer l'impôt et fermer sa gueule) ou s'ils résistent et se débattent se retrouver en cellule avec obligation de bosser ou crever, telle est mon analyse. Jolie perspective non ?
Alors quand allons-nous enfin nous regrouper pour exiger et obtenir le droit de lancer des REFERENDUMS D INITIATVES CITOYENNES en article 11 de notre Constitution ?

Les dictatures s'appuient sur le droit, idem pour les vraies démocraties ! "Est libre qui use de sa liberté".

Posté par démocratie directe
Le 14/12/2010 à 06:37:18

 

A force de déléguer tous les pouvoirs à la même famille de ploutocrates, on s'enfonce inexorablement dans la dictature et le fascisme. Ce qui arrive est logique beaucoup plus à cause de l'inertie du peuple français qui n'a jamais connu la démocratie qu'à cause de ses dirigeants !
Il serait temps de se réveiller et à manifester ou à se battre autant le faire pour une exiger et obtenir en article 11 de notre Constitution les referendums d'initiatives citoyennes comme savent si bien le faire les suisses depuis plus d'un siècle. Là est le véritable contre pouvoir, le réel garde fou capable de déverouiller tout un système basé sur la corruption. Mais je ne me fais aucune illusion sur la réactivité du peuple français, parmi ceux qui soit disant veulent réagir, tant leur cerveau est ramolli ...
Vous pouvez signer autant de pétitions que vous voulez, être des millions à le faire, les députés s'assoiront dessus. Mais si nous ne sommes qu'une dizaine de milliers à exiger les RIC moyennant la signature de 2% des citoyens inscrits sur les listes électorales (comme le font les suisses), soit pour la France, autour de 900 000 signataires, alors nous déverrouillerons le système.
Prendre le maquis ne servira à rien et ne fera que renforcer la répression policière, il n'existe que la solution de l'appel et du combat pour la vraie démocratie. Contrôler le Parlement par la possibilité d"annuler une loi jugée liberticide, obsolète ou tout ce qu'on veut, avec autour de 900 000 signatures qui ouvrent droit sur un referendum d'initiative exclusivement citoyenne à valeur immédiatement exécutive.

Posté par appel à la démocratie
Le 14/12/2010 à 05:41:16

 

Toutes les dictatures sont passées par le droit.
Serge Portelli, Magistrat. 18/10/2010

Posté par François Mary-Vallée
Le 13/12/2010 à 22:41:37

 

Je n'ai pas de doudoune en rab, au cas où tuaurais froid . Mais si tu ne peux pas t'imaginer ça: il y a de quoi se demander si tu mérite de vivre

Posté par sbirros
Le 13/12/2010 à 20:53:49

 

@indrenyi,
Le 11/12/2010 à 02:28:41
un peu tout comme Sarko quoi....je blague
Lui Vraiment son truc à lui et ses potes c'est de contraindre la société pour arriver à ses fins. Au bout du compte il ne reste que les siennes......
Il ne se réveillerons pas, mais.... je signe

Posté par jeanchris GAUTHIER
Le 13/12/2010 à 19:13:16

 

Signons individuellement et collectivement pour une collectivisation de notre responsabilité civique, humaniste et démocratique. Je cynisme un peu sur la collectivisation, mais pour le reste, non !
En tant qu'individu, on ne peux l'accepter : "créer, c'est résister, et résister, c'est créer".
En tant qu'association pour une construction saine, on ne peut accepter, d'une part, que des gens vivent dans la précarité du logement, et d'autre part que nos constructions saines soient mises en oeuvre sur le terrain putride de la délation et du fascisme larmoyant.
Je dois avouer que ça fait du bien de s'exprimer !!!
A bientôt et ne lâchons rien
Franck

Posté par franck routier
Le 13/12/2010 à 19:04:22

 

C'est tout le projet en son entier qu'il faut rejetter !

La loi LOPPSI 2 c'est aussi :

- l’expulsion immédiate sous peine d’amende de tous les squatteurs, sans l’intervention d’un juge, y compris s’ils ont négocié un accord avec le propriétaire, et même pendant la trêve hivernale (http://www.droitaulogement.org/loi-loppsi-2-expulsion-expeditive.html)  
- une censure administrative du net (article 4) (http://www.laquadrature.net/fr/loppsi-a-lassemblee-rejetons-la-censure-  du-net)
- la captation des données informatiques à distance
- l'extension de la vidéosurveillance
- l'interconnexion des fichiers de police
- un dépistage contraint du VIH (http://www.aides.org/depistage-force-si-vous-couchez-avec-un-crs-mettez  -des-capotes-769)
- le couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans
- un nouveau « contrat de responsabilité parentale » renforçant la pénalisation des familles en difficulté (amende de 450 euros en cas de violation du couvre-feu et possible suspension des prestations sociales en cas de refus de contracter)
- une procédure proche de la comparution immédiate devant le tribunal pour enfants (qui achèvera d’aligner la justice des mineurs sur celle des majeurs)
- la transmission systématique de toutes les décisions judiciaires concernant les mineurs délinquants au préfet et au président du conseil général
- la création d’un délit de vente à la sauvette
- le sur-durcissement des peines pour les auteurs d’agressions ou de cambriolages à l’encontre de personnes âgées
- côté sécurité routière : l’introduction du principe de confiscation automatique des véhicules et la réintroduction de peines automatiques
- l’invention de peines-planchers dès la première infraction
- l’élargissement de la période de sûreté de 30 ans de réclusion à de nouveaux crimes
- l’extension des possibilités de placement sous surveillance électronique après l’exécution de la peine
- l'augmentation des pouvoirs de la police municipale
- la création d’une milice policière baptisée réserve civile
- l'instauration d’un vague Conseil national des activités privées de sécurité (qui entérine et annonce la privatisation croissante de la sécurité)
- la possibilité pour les agents des transports en commun d’expulser des voyageurs par la force
- la systématisation des jugements hors palais de justice par "visioconférence"
- ...

Posté par Guirlande
Le 13/12/2010 à 18:21:18

 

Cette loi sera aussi pénible pour les artistes de théâtre de rue et de cirque qui ont choisi de vivre en roulotes et caravanes.

Posté par Flavio
Le 13/12/2010 à 16:24:40

 

Dans le texte ci dessous, (6ième alinea en partant de la fin), bien lire:

"mais on ignore souvent l'autre aspect de la question: avoir rendu possible... Etc."

Posté par Zaharia
Le 13/12/2010 à 13:07:29

 

Ci-dessous, pour info, une version modifiée de la lettre d'envoi.

Salutations républcaines.
RZ
======================================
Madame, Monsieur le député

A l’heure où le Gouvernement est attaqué de toute part sur sa politique répressive et raciste à l’égard des Roms, des gens du voyage et en règle générale, des populations précaires, il fait adopter en force l’article 32 ter A de la LOPSSI 2 à l’encontre des habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris comme dans le bois de Vincennes, et également à l’encontre de personnes ayant choisi d’habiter caravanes, roulottes, camions, tipis, yourtes, auto et éco-constructions.

* Nous demandons le retrait de cet article, le retour et le respect de la Loi d’origine sur les terrains d’accueil, adoptée en 2000 dans le cadre de la Loi SRU, et des mesures législatives qui reconnaissent la qualité de domicile et son caractère permanent à l’habitat choisi, au lieu de le réprimer et le stigmatiser.
* Nous exigeons que la politique de résorption des bidonvilles et des habitats de fortune s’inscrive dans les politiques du logement, la mise en œuvre de la loi DALO et des procédures d’insalubrité,... afin que chacun et chacune puissent être logés dignement.
* Nous dénonçons la politique répressive et stigmatisante du Gouvernement qui s’attaque aux plus modestes et aux plus fragiles, et demandons l’abandon de tout projet anti-squat.

* De façon plus générale... il apparait que cette politique, (contraire aux droits humains, et qui n'est pas sans rapport, il me semble, avec les pires moments de notre histoire), se déploie au moment où, pour la première fois depuis un demi siècle... le "Service de la Dette" devient le premier budget public !
Cette dépense de l'Etat sera donc plus coûteuse, en 2011, que celle que nous ferons pour l'éducation, pour la défense, pour la santé, ou pour la justice. Elle est la seule qui ne diminue jamais !
En outre, elle est totalement improductive: ces sommes colossales servent surtout à enrichir les plus riches en France, (pour ~un tiers de ce budget), ou hors de France, (pour les 2 autres tiers).

Cette situation n'a jamais existé auparavant sous la 5ième République: elle est uniquement due à un choix idéologique, fruit d'un compromis franco-allemand désastreux, lors de la négociation du Traité de Maastricht. (cf. déclaration de Mr Michel Rocard en sept. 2008, à La Rochelle).

Nous avons accepté que les statuts de la BCE de 2011 soient ceux de la Bundesbank, rédigés au siècle dernier, après la seconde guerre mondiale, et en tenant compte de ce qui s'était passé entre 1933 et 1945: ils excluent donc le financement direct du Trésor Public par la Banque Centrale. (La Cour Constitutionnelle de Karlsruhe est chargée de vérifier le respect de cette disposition, qui a donc été étendue à la BCE).

Or, ce que certains appellent, (avec un mépris pas vraiment désintéressé), la "Planche à billets" est un outil de politique monétaire. (neutre: comme n'importe quel outil). Certes, mal utilisé, il peut entraîner l'inflation (comme le répètent à l'envi banquiers et rentiers).

Cependant, l'Histoire montre qu'il peut aussi permettre de transformer une économie écrasée par les dommages de guerre du Traité de Versailles... en première puissance militaire... dans l'Europe de 1939 ! (d'où le statut de la Bundesbank... écrit moins de 20 ans après... l'hyperinflation des "brouettes de marks"... au nom du "Plus jamais ça !" mais... en ignorant l'autre aspect de la question: avoir rendu possible, helas, le réarmement !)

C'est un peu "comme si l'usage du marteau avait été interdit après... un massacre à coups de marteau!" (Certes... les marchands... de "cloueurs automatiques" seraient ravis de l'aubaine ! Il n'est que de voir la finance internationale se jeter sur nos dettes souveraines).

La combinatoire infernale entre les articles 123 et 63 du Traité de Lisbonne oblige les gouvernements à faire la politique qui convient non pas à leurs concitoyens... mais aux agences de notation !

En effet, avec un service de la dette proche de 50 milliards /an, qui peut doubler sur un "froncement de sourcils"... chez Moody's ou chez Standard & Poors... aucun gouvernement, (UMP ou PS), ne peut se permettre de perdre la note AAA !

De la sorte, le résultat des élections ne peut rien changer, ou presque: nous ne sommes plus tout à fait en République !

Il me semble que la destruction du tissu social et des solidarités qu’entraîne la réduction des dépenses publiques,(autres que celle consacrée au... "SEVICE de la Dette"), met en danger notre démocratie: l'expérience montre qu'une "monnaie unique sans solidarité", (entre les Etats qui l'utilisent), ne tarde pas a devenir... une "monnaie Inique"!
J'aimerais savoir ce que votre parti propose pour sortir de la nasse dans laquelle l'UE de Lisbonne, et la création irréfléchie de l'Euro, nous ont, hélas, placés ? Connait-il ce concentré de sagesse populaire: "Errare humanum est, Perseverare... diabolicum !"?

Croyez, Madame, Monsieur le député, en ma détermination.

Posté par Zaharia
Le 13/12/2010 à 12:56:30

 

C'est de la folie furieuse, toutes ces lois mortifères sont un crachat au visage du peuple.
Ces gens qui vivent dans leur tour d'ivoire et s'imaginent faire taire le bas-monde seraient bien avisés de se souvenir que nul ne sait ce qui l'attend demain, même parmi les mieux lotis.
Tous ces méfaits bénis par les puissances d'argent seront un jour jugés et leurs responsables punis. J'espère être encore en vie ce jour-là.
Comme le dit le vieil adage: «Si haut qu'on soit assis, on n'est jamais assis que sur son cul» et tourne la roue de fortune...

Posté par Anibé
Le 13/12/2010 à 12:28:44

 

On apprend depuis peu que 400000 HLM sont habités par des personnes aux revenus de 10 à plusieurs centaines de fois le SMIG. C'est sur ce point Que l'État devrait intervenir pour permettre aux mal logés ou SDF de trouver un toit garantissant leur dignité et réduire énormément toutes les conséquences sur les familles et notamment les enfants qui eux aussi risquent de galérer toute leur vie.Le partage des richesses mieux réparties réduirait en grande partie les problèmes de notre société de plus en plus individualisme.
Une alternative à l'argent peut se développer comme le "SOL", permettrait des échanges plus équitables et mettrait en valeur des talents humains qui ne peuvent pas trop s'exprimer dans notre civilisation.

Posté par maurel
Le 13/12/2010 à 11:55:03

 

Bonjour,
je vois que la CGT à signé la pétition, et cela m'interroge grandement : qui se rappelle que ses "Gros Bras" ont évacué à coups de bâtons les locaux de la Bourse du travail à Paris, avec lacrymogènes, tandis que les CRS essayaient de canaliser cette action (et semblaient du reste un peu genés de la tournure des choses...).
J'y étais ce jour là, moi je n'oublie pas...Ce "syndicat" dont on sait la position de grand écart lors du mouvement sur les retraites est vérolé jusqu'à l'os.
Au mieux il essaie de survivre alors qu'il est vieillot et en perte de vitesse en terme d'image(confere le PCF...) au pire c'est un allié objectif de la CFDT donc du capitalisme "réformateur".
liens vers le figaro et rue 89 (deux extrêmes !) mais aussi pas mal de vidéos sur le net. C'est dégueulasse. Mais que la CGT signe cette pétition c'est chouette, cela montre leur vrai visage de planche pourrie.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/06/25/01016-20090625ARTFIG00475-quand-la-cgt-evacue-sans-menagement-des-sans-papiers-.php  
http://www.rue89.com/2009/06/24/bourse-du-travail-la-cgt-evacue-de-force-les-sans-papiers  

Posté par francois
Le 13/12/2010 à 10:08:53

 

La peine de mort a été supprimée en France et on condamne maintenant les gens à mourir de froid. Pas de HLM, pas d'abris de fortune (!)qu'est qu'il reste : la rue, les bouches de métro et...les commissariats

Posté par Andelle
Le 13/12/2010 à 09:31:57

 

Tous place Beauveau mardi 14 prochain pour montrer que nous ne sommes pas des veaux, contre cette politique de grasse ficelle électoraliste, aux prétextes comportementalistes, faites par des endives mal butées. Nous n'avons pas les mêmes valeurs et n'imposons les nôtres à quiconque, nous sommes autonomes et il faudra nous passez sur le corps si vous voulez nous imposer les vôtres. Toute echelle de valeur est le commencement de la Haute-Crétinerie, et garantie l'immaturité perpétuelle, quant aux nombreuses leçons que l'on prétend en tirer, il serait bon de commencer par se les appliquer à soi-même, monsieur Hortefeux de Lopsa 32TerA, squatter institutionnel. Tous en cabane!!!

Posté par Monier
Le 12/12/2010 à 03:50:04

 

Dans le cadre de l’examen de la LOPPSI un amendement a été adopté par la commission des lois, dont l’application risque de dépasser l’objectif défini par la proposition d’amendement ci jointe. Elle risque tout simplement de pénaliser des innocents, qui seront expulsés sur simple déclaration d’un propriétaire.........................;;::::::::::::::::::::::::::::::: donc moi gd-mère nuage, cela me concerne tu imagines d'ailleurs ce mois-ci la CAF vient de me supprimer 100 euros... sur simple dénonciation mensongère de mon propriétaire et là je dois moi prouver que lui a menti alors qu'à lui la CAF ne lui demande aucun papiers justificatifs de ses dires il a déclaré que j'ai un colocataire, on ne lui a pas demandé de fournir la preuve c'est à dire le bail signé par lui, moi et le soit- disant colocataire seule preuve concernant la vérité juridique. Non, la CAF m'a supprimé 100 euros d'allocation logement et le temps que je sois informée etc... La CAF après m'avoir déja sanctionné! après que j'ai dû faire un courrier.... par internet!... m'envoie un courrier me demandant à moi de fournir le bail!§§§ qu'ils ont déja en plusieurs exemplaires..... BREF cette loi qui autorise la délation et l'éxecution des sanctions avant même les délais légaux de défense de l'innocence et de la vérité est totalement contraire au minimum de droit humain et nous met tous en danger........... Le renforcement abusifs des sanctions basés sur le postulat "qu'un propriétaire ou que celui qui accuse, qui agresse a plus de chance statistiquement parlant de dire la vérité que le locataire, le redevable, le logé, le pauvre, l'accusé = le coupable".......... c'est un postulat sous jacent à ses lois et à ses comportements administratifs qui devraient nous rappeler quelques suffisants mauvais souvenirs dans l'histoire de l'humanité pour que nous comprenions l'urgence de nous informer les uns les autres, non pour débattre mais s'unir et agir pour défendre nos droits humains à la vérité, à la protection de nos enfants auprès de nous mères, femmes, hommes et pères ,nos droits à l'innocence, nos droits à la vie avec le sourire, nos droits de préserver quelques bons souveenirs pour nos petits enfants.... de deux ans ......... les nôtres!!! oui nous sommes concernés pour notre droit à nous unir pour préserver la joie d'être humain et de voir nos enfants grandir heureux et bien nourris au chaud l'hiver auprès de nous........... sans trop de conflits administratifs policiers et insécurisants dans le potage de nos légumes mais aussi de nos cerveaux.... car un des droits les plus fondamentaux pour une mère c'esr le droit d'être libre, le coeur et le cerveau disponible pour ses enfants à l'heure où chaque soir eranquillille cuisine un potage de nourriture bien saine pour voir grandir en pleine santé les enfants de son coeur, de ses rêves, de son corps et de son amour , De cette naissance, de cette lente progression de la nourriture que la maman cuisine pour ses enfants, des joies qui l'anime elle tandis qu'elle cuisine, de tout ce bonheur et de toute sa félicité qu'elle rajoute dans le potage avec tant d'amour et de patience........... C'est de la naissance jusqu'à l'âge d'adulte où l'enfant quittera le nid que la maman a besoin de tr anquillité d'esprit et de sécurité........... Les baux de location des maisons, des appartements et des terrains si nous voulions véritableement servir l'avenir heureux de l'humanité devraient être de 18 ans minimum pour une mère avec un enfant quelque soit l'âge de l'enfant. Une femme dans n'importe quel pays du monde dès lors que sur l'état civil elle a accouché d'un enfant devrait avoir droit a des baux de 18 ans minimum par enfanr c'est à dire qu'une mère de 5 enfants elle que moi où Theresa devrions avoir droit à des contrats de location de 18x5=90ans..........

Voir les lois dans la dimension inverse de celles-qui sont actuelle c'est être capable de faire apparaître la barbarie et l'inhumanité que nous tolérons dès lors que nous ne nous indignons pas et ne réagissons pas mais indignons nous en osant projeter, la dimension de nos rêvees et de nos véritables droits, osons dire non seulement nos colères et nos ranceurs mais aussi notre vision d'un monde heureux, osons décrire non la misère que nous craignons d'inspirer mais la grandeur d'un coeur de mère qui veille au chaud auprès de ses enfants libre de créer sa desrinée avec les oiseaux pour professeurs les étoiles au dessus des yeux. Osez vous dévoilez, femmes, grand mères, mères, osez dire au monde et aux oreilles de tous le monde tel que vous le souhaitez, .......... Oui nous avons toutes droits à un logement avec 18 ans minimum de tranquillité dès lors que nous avons un enfants à élever car nous avons besoin pour nous et eux ensemble d'une adresse, d'un logement simple chaud et facile à vivre pour tenir le coup jusqu'à ce qu'il grandisse.......... Pourquoi ne demande t-on pas aux banquiers, aux employés aux salariés d'exercer leur activité dehors sus la pluie............. Nous mères, nous sommes comme tout être humain : pour exercer une activité nous avons besoin, pour un minimum de résultats au final, d'un endroit à l'abri avec une température minimale de 20 degrés celsius... au dessus de zéro........... Bref chaque être humain sait la différence entre être dedans ou être dehors, et être en hiver et être en été... ainsi que la différence entre se taire ou en parler.... de cette pétition et de nos réactions.............. Voilà je me présente : mon prénom signifie Grand-Mère Nuage,
Mon arrrrrrière arrière-arrière ( etc) grand-Mère, qui avait le même prénom que moi= habitait en Montgolie = c'est la mère de Gengis Khan= ... le plus grand fils de tous les temps connus qui fut capable emporter par la puissance du souffle de sa mère de parcourir la terre depuis la Montgolie jusqu'aux terres d'occident je suis contente que mon prénom ressemble aux siens et qu'ainsi mes parents en me donnant un nom aient aussi donné un sens à ma vie........... un sens, une direction, la direction d'un vent puissant qui régénère le monde un vent de grands nuages nomades (OULAN=NUAGE NOMADES, Bator= La Grande......... capitale de la Montgolie actuelle, le prénom et le sens ont survécu à travers les siècles)

Mes grands mères à travers les siècles sont aussi les nuages nomades de tous les peuples ayant vécus au Nord du cercle polaire ........... je continue l'histoire de mon prénom et de l'urgence chamanique a connecté la France........... car je suis française, née à Neuilly.... nourrie de crème chantilly à saint cloud..... ah oui j'ai ausi été baptisée Santa Cloud, sainte claoude, cet été en Finlande ...............
Bref j'ai un pedigree de star et un curriculum CV de future présidente de la république.......... j'aime la confrontation.......... je me sens prédestinée! Coluche me manque , j'ai envie d'entrer dans l'arêne.............. en beauté en divinité : en inattendue, inhabituelle, en non violente explosive, en femme, en vraie.......... parce que c'est sui qui di qui y est Et je suis la voie des nuages " mahpiya cancuwaye wanyankiyé" oui j'aime avoir des plumes dans les cheveux et mahifester l'humilité de mes grabds-pères les tunkashilas qui laissaient les esprits se poser sur les plumes d'aigles et qui marchaient dans les quatre directions pour contempler les plumes de nuage et planter l'eau au retour de leurs voyages avec les coquillages d'océans rapportés jusqu'aux déserts et déposés dans une jarre de terre
j'aime voir apparaître les arc en ciel , indrenyi en sanscrit, de cette racine de notre être qui écrit la sagesse de l'orient jusqu'en Occident en lettres vie en couleurs chatoyantes
et je remercie Padmasambhava de ces ciels roses et de sa compassion et de nous installer au centre de sa pupille
mains et pieds sur terre dans notre corps à coeur dansons le BONHEUR à La BONNE HEURE

Posté par indrenyi,
Le 11/12/2010 à 02:28:41

 

Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !