Ce top Modèle a un message pour vous !

Des OGM dans mon assiette ? Le mini-guide pour comprendre l\'étiquetage des aliments

L\'énergie un fruit défendu ? Une conférence (un peu) gesticulée

Utopie du logiciel libre

ONDES SCIENCE et MANIGANCES


Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : POUR UNE UTILISATION PLUS ETHIQUE de L’ARGENT PUBLIC dans le domaine de la recherche.

Mise en ligne du 02/12/2010 au 13/03/2013

L’argent public investi dans la recherche correspond-il au choix des citoyens tandis que le succès de nombreuses pétitions sur Internet montre une opposition aux OGM, au brevetage du vivant ainsi qu’à l’expérimentation sur les animaux ?
Dans ce sens, nous demandons que plus aucun argent public ne soit affecté à l’expérimentation animale, aux OGM, aux PGM, aux animaux transgéniques…etc.
Il est urgent, pour le respect de la biodiversité et pour notre santé que la priorité soit donnée, au niveau de la recherche, aux méthodes alternatives sans animaux, aux alternatives issues des savoirs paysans, à l’agriculture biologique, à la phytothérapie… etc.

Bilan de la cyberaction :

13681 participants

Présentation de la cyberaction :

Au niveau européen, la France détient deux records peu honorables. Notre pays est au premier rang pour l’utilisation des pesticides, il est aussi au premier rang pour le nombre d’animaux morts dans les laboratoires (2,5 millions en 2005). Ceci ne l’empêche pas de battre aussi les records du déficit budgétaire. Il y a lieu de s’interroger.

Soucieux de connaître quels choix seront faits pour l’avenir au travers des crédits alloués à la recherche, notre association a questionné trois Ministres (Recherche, industrie et agriculture) dès le mois de février 2010. Les lettres ont été publiées sur Internet, la plus récente et la plus ancienne sont respectivement à ces adresses :
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=15&t=10044  et http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=24&t=9680  

Aucun des Ministres interrogés n’ayant répondu à ce jour, nous initions la présente cyber @ction, Un réel changement passe par la modification profonde des lois. Dans ce sens nous sollicitons Madame la Ministre de la Recherche et Monsieur le Ministre de l’agriculture, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs.

L’argent public, c’est le Grand Emprunt dont une large part est destinée à la Recherche (19 milliards d’euros selon le Dauphiné Libéré du 13 septembre 2010), le crédit impôt recherche, les « Plans » de l’Etat et ses subventions, les subventions locales, territoriales. Pour exemple, le Biopark d’Archamps a été subventionné par la Région Rhône Alpes (3,6 millions d’euros) et par le Conseil général et des collectivités du Genevois français (4 millions d’euros), source Le Messager du 26 juin 08.
C’est aussi l’argent de l’Europe dont le financement bien insuffisant du centre ECVAM,
voir à ce sujet
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=24&t=7288  .

Quels dangers  présentent ces pratiques ?
De nombreux médicaments, tous testés sur animaux, provoquent des effets indésirables, et parfois la mort. Récemment, le Médiator
http://actu.orange.fr/france/le-medicament-mediator-aurait-fait-500-morts-en-30-ans_75241.html   et http://www.leparisien.fr/societe/le-medicament-mediator-a-fait-500-morts-en-france-15-11-2010-1151436.php  
Autre exemple, le vioxx, expérimenté sur les animaux avec de bons résultats s’est avéré dangereux pour l’être humain : 60 000 décès d’Américains et 140 000 estimés dans le monde ont été constatés à ce jour.
Selon « Le Monde » du 13 novembre 1997 (étude menée en 1997, réalisée par les centres de pharmacovigilence) : environ 18.000 décès, 1.300.000 hospitalisations par an sont dus aux médicaments, tous testés sur animaux.
Les pesticides, pourtant testés sur animaux, sont nocifs à la santé des consommateurs et des agriculteurs qui les utilisent. Or, le rapport de l’OPECST sur les pesticides
http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-off/i2463.pdf   minimise les risques pour l’environnement et la santé. Lire à ce propos l’article :
http://www.liberation.fr/terre/0101633428-les-parlementaires-enfumes-sur-les-pesticides  
Les OGM, PGM, sont dangereux pour l’environnement par dissémination et pour l’utilisation nécessaire d’herbicides associés à ces technologies.

Quelques exemples de méthodes alternatives :
La toxicité du bisphénol A a été prouvée par des méthodes sans animaux (sur des cellules humaines) depuis 6 ans déjà, source
http://antidote-europe.org/releases  
Les cultures de cellule ont plus de 100 ans, découvertes en 1907 par Ross HARRISON, (Université de YALE). Aujourd’hui, on est capable entre autres de créer de la peau artificielle, et des tissus humains en général, alors pourquoi continuer à faire des tests sur les animaux ?
Le « choix » des animaux vient des travaux de Claude Bernard, cf l’historique (Ligue Suisse contre la Vivisection)
http://www.lscv.ch/pages/experimentation_animale/vivisection/origine_vivisection.html  
Concernant l’expérimentation animale, nous vous conseillons ce film, à regarder jusqu’à la fin : http://www.animal-tv.org/mice/html/English.html  

+ d'infos
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=19&t=10093  

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre de la Recherche,
Monsieur le Ministre de l’Agriculture,
Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs

Je souhaite que l’argent public ne serve ni à expérimenter sur les animaux, ni à manipuler le vivant (animaux, plantes).

Lors des attributions de subventions à la Recherche, la priorité devra être donnée aux méthodes alternatives sans animaux, à leur enseignement et à leur validation.

Dans ce sens, de nouvelles règles d’autorisation de mise sur le marché des substances destinées à la santé, à l’agriculture, à l’industrie, doivent être pensées et votées.

Je demande que le Grand Emprunt, le crédit impôt recherche, l’Etat et l’Europe, les collectivités locales et territoriales (Région, Conseil Général) financent une recherche innovante et respectueuse de la vie.

J’espère de votre part un engagement fort qui marquera un vrai tournant pour une science, une agriculture, une industrie réinventées et enfin dignes d’une humanité responsable de l’avenir de la vie de l’homme sur la terre.


Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre de la Recherche, Monsieur le Ministre de l’Agriculture, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, mes salutations respectueuses.

 

12 commentaires

credible


oh que oui ;il y aurait du ménage a faire dans le domaine de la recherche.
les gens ne veulent pas des OGM ni du nucléaire ni des farines animales ,mais des recherches son menées avec l'argent public
pour le profit du capital.
corruption et intéret privés sont les maitre mots du système

Posté par dudu
Le 26/09/2012 à 14:19:14

 

Suite aux questions écrites posées au Ministre de la Recherche,
nos billets (décembre 2011) sont à cette adresse
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=28&t=11207  ,
nos commentaires à la réponse de Madame Pécresse ont été postés ce jour
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=28&t=11207  

Merci de votre lecture
Oïkos Kaï Bios http://oikoskaibios.monsite-orange.fr/  

Posté par Oïkos Kaï Bios
Le 02/05/2012 à 11:05:34

 

Suite au précédent commentaire... le lien posté ne fonctionne pas.
http://www.semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org/evenements/  
Oïkos Kaï Bios http://oikoskaibios.monsite-orange.fr/  

Posté par Oïkos Kaï Bios
Le 19/04/2012 à 17:19:50

 

Bonjour,
A l’initiative d’International Campaigns à l’occasion de la Semaine Mondiale pour la libération des Animaux de Laboratoire
http://www.semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org/evenements/,  nous vous proposons ci après un modèle de courrier à envoyer tel quel ou à modifier selon vos souhaits….
Merci de votre participation
Oîkos Kaï Bios

LETTRE-TYPE :
NOM Prénom
adresse
Objet : Développement des méthodes substitutives pour mettre un terme à l’expérimentation animale

Ministère de l'Enseignement supérieur et
de la Recherche
1, rue Descartes
75231 Paris cedex 05
A , le / /2012

Monsieur Le Ministre,

En tant que citoyen et contribuable, je me permets de vous demander de tout mettre en œuvre pour financer massivement les méthodes de substitution à l’expérimentation animale ainsi que de développer celles déjà existantes. En effet, l'expérimentation animale est non seulement hautement condamnable sur le plan éthique, mais elle est de plus particulièrement contre-productive et source de gaspillage financier dont la recherche paye un lourd tribut. De plus, l'adoption et la mise en application des méthodes substitutives permettront, à terme, de mettre fin aux intenses souffrances physiques et psychologiques des animaux.

Alors qu’ils sont reconnus comme des êtres sensibles, les animaux sont réduits à l’état de matériel biologique et sont tourmentés puis tués, en toute légalité, dans d’innombrables laboratoires français.

Les animaux souffrent des expériences qui leur sont infligées (privation d’oxygène et de sommeil, transplantations, ablation de nerfs, décharges électriques, tumeurs provoquées par des coups, absorption de drogues, noyade forcée, mutilations, brûlures, empoisonnement, etc.). Ils souffrent aussi de leurs conditions de vie (enfermement en cage exiguë, stress, brutalité des expérimentateurs…).

Chaque année, ce sont, au strict minimum, plusieurs dizaines de millions d’animaux en Europe et près d’un milliard dans le monde qui sont victimes de l’industrie de la vivisection.

L’opinion publique européenne est majoritairement hostile à l’expérimentation animale. Le collectif International Campaigns a lui-même recueilli plus de
25 000 signatures « pour des produits d’entretien et cosmétiques non testés sur animaux en grandes surface » et l’association Oïkos Kaï Bios en a recueilli plus de 23 700 à ses pétitions contre l’expérimentation animale.
Pour autant, cette pratique inacceptable perdure et la Directive européenne 86/609/CEE permet notamment de réutiliser plusieurs fois un même animal ou de maintenir des expériences entraînant une souffrance extrême et prolongée…

Il est grand temps d’investir dans une science humaine et réellement responsable, une science qui s’intéresse à l’espèce concernée, l’humain, en s’appuyant sur la recherche in vitro (culture de cellules, de tissus et d’organes comme c’est désormais possible), in silico (modélisation informatique), sur l’épidémiologie, la toxicogénomique, etc.
Il serait d’ailleurs possible de développer d’autres techniques si de véritables moyens étaient donnés au développement de cette bonne science tout aussi efficace, si ce n’est plus, que celle reposant sur l’animal.

Les méthodes substitutives donnent des résultats fiables et plus rapides pour la santé humaine et épargnent aux animaux d’atroces souffrances.

Merci de m’avoir lu(e) jusqu’au bout.
Je vous prie, Monsieur Le Ministre, de recevoir mes salutations les plus respectueuses.

Posté par Oïkos Kaï Bios http://oi
Le 19/04/2012 à 17:14:24

 

Bilan de la cyber@ction « Pour une utilisation plus éthique de l’argent public
dans le domaine de la recherche » http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=208.  
Elle a recueilli 6540 signatures ce 29 mars.
Nous avions écrit en 2011 au Président de la Région au sujet des fonds alloués aux méthodes alternatives dans les projets retenus en Rhône Alpes. Afin de savoir comment est utilisé l’argent public, nous avons fait un courrier au Président du Syndicat d’Aménagement du Genevois, après la réalisation des laboratoires à vocation biotechnologique de la plateforme « Archamps Technopole». Le courrier a été publié à cette adresse http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=28&t=10051&p=14136&hilit=Birraux+Biopark+O%C3%AFkos#p14136  billet du 19 décembre, il n’a toujours pas reçu de réponse.

Nos pétitions contre l’expérimentation animale (versions en ligne et versions papier) totalisent plus de 23 600 signatures à ce jour.
Merci aux nombreux signataires.

Oïkos Kaï Bios http://oikoskaibios.monsite-orange.fr/  
Le 29 mars 2012

Association OÏKOS KAÏ BIOS Patrimoine Nature et Vie
1, place de la Libération
74100 ANNEMASSE
http://oikoskaibios.monsite-orange.fr/ 

Posté par Oïkos Kaï Bios
Le 30/03/2012 à 15:55:19

 

Maintenant les chasseurs tuent des gosses le Dimanche, ils feraient mieux d aller a la messe pour se faire pardonner des vies qu ils prennent, au nom d un soit disant sport.....En passant les Romains étaient moins barbares avec leurs jeux d aréne, les gladiateurs ne s entretuaient pas, ce n était que du spectacle.....

Posté par tibbi
Le 24/01/2012 à 19:29:15

 

On sait maintenant que les animaux ne réagissent pas comme les humains et que l'expérimentation sur les animaux est inutile et dégradante pour nous tous. La plupart des recherches sur les médicaments ne débouchent sur rien, aucune molécule intéressante n'a été trouvée dernièrement ; au contraire, on se tourne vers les thérapeutiques anciennes et traditionnelles qui sans expérimentations sont efficaces depuis des lustres alors qu'on s'est bien appliqué pendant 2 siècles à les mépriser et même à les faire disparaitre.

Posté par maria
Le 24/01/2012 à 12:07:39

 

Je vois que dans les commentaires on parle de tabac... Et oui c'est un comble, pour fumer sa petite clope il faut aller se geler dehors alors qu'à l'intérieur des lieux publics, et partout en fait, on se prend plein la tête d'ondes polluantes et on ne peut rien dire... Où est la justice dans tout cela ?

Posté par Hermine
Le 09/12/2011 à 00:51:43

 

Le dernier commentaire est bien gentil mais je crains que son auteur soit très très mal renseigné, ou plus vraisemblablement qu'il ne travaille chez Sanofi? L'expérimentation animale doit être immédiatement abolie sans aucun condition
Renseignez vous:  www.antidote-europe.org. 

Posté par Ben
Le 27/05/2011 à 19:38:25

 

Bonjour,

Concernant l'arrêt de l'expérimentation animale, je suis entièrement d'accord. Malheureusement la réalité nous montre qu'aujourd'hui ce n'est pas réalisable :
- parce que les alternatives sans animaux ne sont pas assez nombreuses, fiables et économiquement viables
- parce que tous le monde veut disposer de médicaments lorsqu'il en a besoin et que beaucoup de gens ne sont pas prêts de se passer d'eux (mêmes si certains ne sont pas efficaces !)

Aujourd'hui il faut faire avec cette contradiction (bénéficier de médicaments vs. protéger les animaux).
Et surtout au lieu de demander que l'argent publique ne finance pas l’expérimentation animale, demander que cet argent finance la recherche sur la mise au point de méthodes alternatives. Ce serait une position plus positive et efficace.

Cordialement

Posté par Chris
Le 11/02/2011 à 10:46:38

 

Les fervents défenseurs du "modèle animal" : tester le médicament sur l'animal pour éviter les effets nocifs sur l'homme devaient trouver dans l'actualité un démenti flagrant à leurs convictions. Cette imposture de la vivisection qui, sous couvert, du bien-être humain inflige des tortures innommables à des êtres innocents et sans défense, doit cesser. Il suffit d'interroger les uns et les autres pour apprendre que les médicaments allopathiques, bien que testés sur l'animal, provoquent presque toujours des effets secondaires indésirables, dans le meilleur des cas et peuvent être fatals dans le pire des cas. L'expérimentation scientifique doit aussi évoluer, abandonner les méthodes du 19ème siècle. Nous sommes au XXIème siècle !... Les animaux ont le même droit que nous à la vie, au respect, à la prise en compte de la souffrance. Ce sont des êtres sensibles.

Posté par Olivia
Le 07/01/2011 à 17:10:09

 

"L'homme a peu de chances de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme, tant qu'il continuera à apprendre sur la bête son métier de bourreau."
(MARGUERITE YOURCENAR (1903 - 1987) Lettres à ses amis et quelques autres)

Posté par Yves Alvergnat
Le 09/12/2010 à 14:09:33

 

Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter

| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !