Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Scandale sanitaire : grave contamination radioactive dans une zone résidentielle d'Ile-de-France

Le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA) contamine depuis neuf mois la ville de Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne, Ile-de-France) et ses habitants, avec des déchets nucléaires issus de la fabrication des bombes atomiques. Une forte pollution radioactive au tritium touche en effet une zone résidentielle de Saint-Maur-des-Fossés, contaminant l’environnement et les riverains jusqu'à plusieurs centaines de mètres de la source.

Bilan de la cyberaction :

7266 participants

Présentation de la cyberaction :

La pollution radioactive a été provoquée par un tamis contaminé au tritium (hydrogène radioactif), objet provenant du centre du CEA de Valduc (Côte-d'or), où l’on fabrique les bombes atomiques. Ce tamis, qui sert à filtrer le tritium, se trouvait dans les locaux d'un prestataire du CEA, l'entreprise 2M Process, installée à Saint-Maur-des-Fossés (1).

Il aura fallu 9 mois pour détecter les rejets radioactifs du tamis, une pollution incontrôlée et dangereuse (2). La contamination de cinq personnes vivant à proximité immédiate est déjà avérée. À 200 mètres de la source de contamination se trouve le collège Camille Pissarro (3), qui accueille des centaines d'adolescents.

À l’entrée des locaux de l'entreprise 2M Process, la contamination en tritium est 100 fois supérieure à celle que l'on mesure autour des installations nucléaires les plus polluantes (4). Les autorités sanitaires, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et la Direction Générale de la Santé (DGS) tentent activement de banaliser cette pollution scandaleuse (5). Aucune information sur la radioactivité du tamis n'a encore été diffusée.

Selon l’IRSN, les niveaux de doses de tritium inhalées par les riverains contaminés « sont inférieurs à la dose reçue en une heure à bord d'un avion à 10.000 mètres d'altitude » (6) mais en juillet dernier, le même institut s’interrogeait, dans une synthèse d’études, sur le tritium et « les lacunes de connaissances sur ses effets sanitaires et environnementaux » (7). L’IRSN demandait dans le même document « une évaluation, dans des conditions réalistes d’exposition, des effets biologiques et sanitaires du tritium sur les organismes vivants » (8).

Le Réseau "Sortir du nucléaire" condamne fermement toute banalisation de cette contamination radioactive qui met en danger les habitants de Saint-Maur-des-Fossés.

Le tritium est un élément radioactif qu’il est difficile de confiner, et qui se substitue à l’hydrogène dans l'organisme humain. Les effets sanitaires de l’incorporation et de l’accumulation du tritium dans le corps humain sont méconnus. Selon plusieurs experts internationaux, la radiotoxicité du tritium est actuellement sous-évaluée (9).

Cette contamination aux conséquences très graves est encore inexplicable. Manifestement, le CEA croyait qu'il s'agissait d'un tamis neuf lorsqu'il l'a envoyé à son prestataire 2M Process. Ce dernier ignorait donc tout de la radioactivité de l'objet.

Comment un tel enchaînement de dysfonctionnements, mettant en danger la population et les prestataires du CEA depuis 9 mois, a-t-il été possible ? Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande, dans les meilleurs délais, que toute la lumière soit faite sur la contamination radioactive des habitants et de l’environnement du quartier concerné, et notamment sur les risques sanitaires encourus par les élèves du collège Camille Pissarro. Ces investigations doivent être menées par des experts indépendants de l’État et du lobby nucléaire.

Les organismes officiels concernés (IRSN, ASN, DGS...), les autorités sanitaires et politiques (ministères de la Santé et de l'Industrie...) doivent absolument prendre la mesure du scandale sanitaire en cours, et mettre en oeuvre des solutions rapides et efficaces.

Ce scandale vient confirmer que le nucléaire ne peut en aucun cas se prétendre une technologie « propre ».

Jean Pierre Minne Réseau Sortir du Nucléaire
Alain Uguen Association Cyber @cteurs

Voir le dossier du Réseau
http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=tritium&page=index  

Communiqué de presse du 26 novembre 2010

Saint-Maur-des-Fossés : radioactivité multipliée par 1000 près du collège Camille Pissarro, le Réseau "Sortir du nucléaire" porte plainte.

À Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) :
- la radioactivité de l'air est multipliée par 1000 et continue à augmenter à 200 mètres du collège Camille Pissarro, selon l'IRSN.

- certains habitants contaminés ne seront jamais dépistés : il est impossible de détecter la contamination au tritium en-deçà d'un certain seuil.

- le Réseau "Sortir du nucléaire" porte plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui", et demande d’urgence des mesures de radioactivité dans l’enceinte du collège.

De nouvelles mesures de radioactivité ont été réalisées à Saint-Maur-des-Fossés sur le site contaminé par le CEA. Publiées le 25 novembre, elles laissent apparaître que la radioactivité de l'air continue à augmenter dans la zone contaminée. La radioactivité de l’air est multipliée par 1000, et celle de l'eau de pluie par 24.

Télécharger la note de l'IRSN du 25 novembre 2010 :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Note-Information_Contamination-tritium-St-Maur-des-fosses_25112010.pdf  

1) La contamination radioactive autour des locaux du prestataire du CEA à Saint-Maur-des-Fossés continue à s’étendre dans la zone résidentielle. La note d'information de l'IRSN du 25 novembre 2010 relève en page 1 : "Cette élévation de la concentration du tritium dans l’air extérieur à proximité immédiate du bâtiment de 2M Process pourrait être la conséquence de la poursuite de l’émission de tritium présent dans l’air intérieur de ce bâtiment".

Selon cette même source : "une concentration moyenne de tritium dans l’air de 115 Bq/m3 d’air. Cette valeur est plus élevée que celle obtenue lors du prélèvement précédent au même endroit (prélèvement du 8 au 11 novembre), qui était de 25 Bq/m3 ; elle représente de l’ordre de 1000 fois la concentration habituellement rencontrée dans l’environnement du fait de la formation naturelle de tritium dans l’atmosphère".[i]

2) Certains habitants contaminés ne seront jamais dépistés. La limite de détection de la contamination en tritium dans les urines est de 50 Bq/l , ainsi toutes les personnes qui ont été contaminées par le tritium à un niveau inférieur à ce seuil ne seront pas détectées. Or la très officielle Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR) affirme elle-même que "toute dose de rayonnement comporte un risque cancérigène et génétique".

3) Le Réseau "Sortir du nucléaire" porte plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui" et demande de prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter les émissions de radioactivité des locaux de ce prestataire du CEA. L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) considère qu'il s'agit d'un "incident" de niveau 2 sur l'échelle INES, qui en compte 7.

La cartographie des premiers prélèvements de végétaux et d’eaux de surface effectués par l’IRSN dans la zone contaminée est totalement biaisée. Elle oubliait opportunément la direction des vents dominants, qui soufflent en direction du Collège Camille Pissarro, situé à 200 mètres de la source de contamination [ii]. Suite au scandale lié à la contamination radioactive, l’IRSN a modifié la cartographie des prélèvements , en prenant enfin en compte la direction de ces vents dominants [iii].

Le Réseau "Sortir du nucléaire" s’interroge sur le brusque changement de cartographie de la radioactivité de la zone contaminée : pourquoi l’IRSN n’a-t-il pas réalisé des prélèvements dans le sens des vents dominants, au moment où la contamination était maximale ? S’agissait-il de minimiser le plus possible la contamination radioactive de Saint-Maur-des-Fossés ? Le Réseau "Sortir du nucléaire" voit dans ces tergiversations une nouvelle confirmation du manque d'indépendance de l’IRSN, et de son incapacité à réaliser des mesures de radioactivité objectives.

----------------

CONTACTS PRESSE :

- Jean-Pierre Minne : 06 71 07 24 47
- François Mativet : 06 03 92 20 13
- Maître Busson, avocat du Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 72 12 72 47

----------------

Rappel des faits, photos, documents dans notre dossier tritium :
http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/tritium.html  

----------------

Notes

[i] Télécharger la note de l'IRSN du 25 novembre 2010 :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Note-Information_Contamination-tritium-St-Maur-des-fosses_25112010.pdf  

[ii] Prélèvements de l’IRSN du 4 au 9 novembre, voir la cartographie des végétaux ( p.4) :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Note-Information_Contamination-tritium-St-Maur-des-fosses_15112010.pdf  

[iii] Prélèvements de l’IRSN du 18 novembre, voir la cartographie des végétaux et des eaux de surface (p.4 et 6) :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Note-Information_Contamination-tritium-St-Maur-des-fosses_25112010.pdf  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé

Je vous demande, dans les meilleurs délais, que toute la lumière soit faite sur la contamination radioactive des habitants et de l’environnement du quartier concerné de Saint Maur des Fossés, et notamment sur les risques sanitaires encourus par les élèves du collège Camille Pissarro. Ces investigations doivent être menées par des experts indépendants de l’État et du lobby nucléaire.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l'assurance de ma vigilance citoyenne sur ce dossier.

 

22 commentaires

credible


Je comprends vraiment pas comment cela peut-il se produire, je suis indigné c'est intolérable de vouloir minimiser le danger véritable, comment un gouvernement digne de ce nom peut-il laisser faire cela? Le peuple finira par se soulever!!! Cessez toutes ces exactions, c'est intolérable

Posté par vigerie
Le 11/03/2011 à 23:22:09

 

Réseau "Sortir du nucléaire", fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/  

Communiqué de presse du 26 novembre 2010



Saint-Maur-des-Fossés : selon l'IRSN la radioactivité augmente à 200 m du collège Camille Pissarro !


À Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) :

- la radioactivité de l'air est multipliée par 1000 et continue à augmenter à 200 mètres du collège Camille Pissarro, selon l'IRSN.

- certains habitants contaminés ne seront jamais dépistés : il est impossible de détecter la contamination au tritium en-deçà d'un certain seuil.

- le Réseau « Sortir du nucléaire » demande d’urgence des mesures de radioactivité dans l’enceinte du collège Camille Pissarro.



De nouvelles mesures de radioactivité ont été réalisées sur le site contaminé par le CEA à Saint-Maur-des-Fossés. Elles laissent apparaître que la radioactivité de l'air continue à augmenter dans la zone contaminée. La radioactivité de l’air est multipliée par 1000, et celle de l'eau de pluie par 24.


1) La contamination radioactive autour des locaux du prestataire du CEA à Saint-Maur-des-Fossés continue à s’étendre dans la zone résidentielle. La note d'information de l'IRSN du 25 novembre relève en page 1 : "Cette élévation de la concentration du tritium dans l’air extérieur à proximité immédiate du bâtiment de 2M Process pourrait être la conséquence de la poursuite de l’émission de tritium présent dans l’air intérieur de ce bâtiment".

Selon cette même source : "une concentration moyenne de tritium dans l’air de 115 Bq/m3 d’air. Cette valeur est plus élevée que celle obtenue lors du prélèvement précédent au même endroit (prélèvement du 8 au 11 novembre), qui était de 25 Bq/m3 ; elle représente de l’ordre de 1000 fois la concentration habituellement rencontrée dans l’environnement du fait de la formation naturelle de tritium dans l’atmosphère".[i]


2) Certains habitants contaminés ne seront jamais dépistés. La limite de détection de la contamination en tritium dans les urines est de 50 Bq/l , ainsi toutes les personnes qui ont été contaminées par le tritium à un niveau inférieur à ce seuil ne seront pas détectées. Or la très officielle Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR) affirme elle-même que "toute dose de rayonnement comporte un risque cancérigène et génétique".


3) Le Réseau « Sortir du nucléaire » demande de prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter les émissions de radioactivité des locaux de ce prestataire du CEA.

La cartographie des premiers prélèvements dans la zone contaminée de Saint-Maur-des-Fossés effectués par l’IRSN est totalement biaisée car elle oublie opportunément la direction des vents dominants, qui soufflent en direction du Collège Camille Pissarro, situé à 200 mètres de la source de contamination [ii]. Suite au scandale lié à la contamination radioactive, l’IRSN a modifié la cartographie des prélèvements de végétaux et d’eaux de surface, en prenant en compte la direction de ces vents dominants [iii].

Le Réseau "Sortir du nucléaire" s’interroge sur le brusque changement de cartographie de la radioactivité de la zone contaminée : pourquoi l’IRSN n’a-t-il pas réalisé des prélèvements dans le sens des vents dominants, au moment où la contamination était maximale ? S’agissait-il de minimiser le plus possible la contamination radioactive de Saint-Maur-des-Fossés ? Le Réseau "Sortir du nucléaire" voit dans ces tergiversations une nouvelle confirmation du manque d'indépendance de l’IRSN, et de son incapacité à réaliser des mesures de radioactivité objectives.

Posté par alain Uguen
Le 26/11/2010 à 15:17:58

 

Pour faire suite à certains commentaires, en 1986, événement TCHERNOBYL, j'habitais à Vienne (Autriche)Les petits enfants du Kinder-Garten n'avaient pas le droit de courir dans le sable durant la récréation ; les propriétaires d'un potager soucieux faisaient procéder aux tests de radioactivité qui se révélaient négatifs !
et concernant une autre époque, celle de l'Amoco Cadiz, à proximité d'une plage, un grand "puits" tapissé de baches en caoutchouc pouvant enfouir les tonnes de mazout récupéré, avait été creusé ! L'herbe a repoussé ! Qui sait encore ce qu'il y a là ?

Posté par Mauve
Le 25/11/2010 à 18:40:52

 

Ca me fait beaucoup de peine que Saint-Maur-des-Fossés soit polluée par le nucléaire de guerre ! C'est ma ville natale en plus !C'est complètement immoral de la part de nos dirigistes que la France soit méprisée comme une poubelle !

A bas le nucléaire & à bas la guerre !


Convictionnellement Vincent

Posté par Vincent Thouvenot
Le 25/11/2010 à 17:17:36

 


... et ça continue ... jusqu'au " BOUM" final

l'être humain , enfin certains plus que d'autres , est une vrai catastrophe pour la Planète !

Posté par Caro34
Le 25/11/2010 à 16:43:32

 

Ce soir à 17 h 30, réunion des parents d'élèves du collège Camille Pissarro, voisin immédiat de la pollution radioactive au tritium.

La réunion a lieu au 60 avenue Didier à Saint-Maur-Des-Fossés.

Cette réunion, à l'initiative de la mairie de St-Maur-des-Fossés avec l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire) et le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique), a été convoquée hier soir pour ce soir à un horaire qui n'arrange personne.

N'hésitez pas à vous rendre à cette réunion pour dénoncer le fait qu'elle ait été organisée de façon clandestine pour que quasiment personne ne puisse y participer.

Vous pouvez aussi contacter la FCPE qui nous a alerté ce matin :

Contact FCPE - Nathalie 06 62 13 00 63
Mail 1 : nathalie.smadja@free.fr.
Mail 2 : anne.tardif@wanadoo.fr.

Merci de faire passer le message dans le département de Val-de-Marne pour dénoncer ce scandale sanitaire.

Posté par Alain Uguen
Le 25/11/2010 à 12:06:10

 

Ces crevures ont irradiés en toute connaissance de cause, les polynésiens, les troufions expédiés en algérie. Ils balancent leur merde partout sur la planète alors quoi, c'est pas quelques Saint Mauriens du 94 qui vont les empêcher de se remplir les fouilles.

Ma haine les accompagne.

Posté par Bakou
Le 25/11/2010 à 00:51:58

 

Bien avant le projet avorté de Plogoff, j'étais déjà persuadé que "nucléaire" rime avec "totalitaire".

Posté par Christian
Le 24/11/2010 à 21:16:22

 

Bon ce n'est pas 10 mais 20 bornes de Paris. Mais de toute façon "on s'en fout", c'est dans le 93 ...
Amen

Posté par Eradiquons tous en rond
Le 24/11/2010 à 18:23:18

 

Des déchets radioactifs à 8 km de la capitale, c'est pas mal de la part de personnes sensées œuvrer à la protection du territoire national... Ça en dit long aussi sur le niveau de sérieux des nucléo-gugusses. Il est inversement proportionnel au niveau de radioactivité qu'ils sèment autour d'eux.
Si les militaires "sont sensés" nous protéger de nos ennemis alors qui nous protège du lobby militaro-industriel ? Certainement pas les politiques, pauvres de nous.

Dans la série le record précédent selon moi, c'est le Fort de Vaujours où le CEA a pratiqué ses épiques "tirs à froid" à l'uranium appauvri à l'air libre à 10km de Paris...

Posté par Eradiquons tous en rond
Le 24/11/2010 à 18:13:08

 

C'est scandaleux de construire DES BOMBES ATOMIQUES, on aimerait avoir du travail un peu + respectueux des êtres humains et de la planète.

Posté par Fauchard
Le 24/11/2010 à 14:06:18

 

encore des pédophiles,sûrement ! comme éructe Sarkozy

Posté par Midy
Le 24/11/2010 à 13:31:52

 

quand les média et les députés , sénats et autres décideurs
élus ou non, vont ils prendrent concience du danger et des risque d'extermination de l' humanité par la radioactivité ????

Posté par stellaee
Le 24/11/2010 à 12:03:49

 

En 1986, après Tchernobyl, moi qui n'en trouvais jamais, j'avais trouvé beaucoup de champignons et j'en avais beaucoup mangé. J'avais fait des conserves, en plusieurs fois, en bocaux stérilisés, et TOUT a pourri, une infection ! ce n'était absolument pas normal.
et des années plus tard j'ai eu des problèmes graves de thyroïdes... pendant plus de trois ans : mobilité réduite, vue très très brouillée etc... je n'en suis sortie.
Et cette année.... tout le monde est ravi il y a beaucoup de champignons....

Monique P

Posté par Monique
Le 24/11/2010 à 11:05:17

 

Je pense que cette nouvelle pollution radioactive est essentiellement due à la banalisation de la radioactivité(film " Tchernobyl , une histoire naturelle (!!)"sur le pseudo retour à la nature à Tchernobyl , les centaines de contaminés des Hopitaux d' Epinal etc... dus à des erreurs de dose radioactives , propos de Mr Foos sur les 10000 contaminés de Taïwan AVEC LA BANALISATION DE LA FAIBLE DOSE, voire tenter de prouver que celle-ci -est bénéfique.... Plus le mensonge est gros , plus çà passe ;oui , ces gens là sont une vrai nuisance pour la Vie .

Posté par alouette
Le 24/11/2010 à 09:37:48

 

L'homme est le seul prédateur de l'homme .
L'homme est un loup pour l'homme. Les un n'ont qu'un but : le profit , les autres en subissent les conséquences. Triste constat !

Posté par Fred
Le 23/11/2010 à 21:34:13

 

Eh bé! Fort heureusement je suis née à Saint Maur des Fossés bien avant que les déchets nucléaires soient baladés partout en France et ma mère y est morte de sa belle mort à 96 ans avant d'être radioactivée.
J'ai une pensée pour les habitants de St Maur qui n'avaient surement jamais imaginé courir un tel risque.

Posté par Noguera
Le 23/11/2010 à 19:22:06

 

On ne le répètera jamais assez ! Nous sommes sous le joug de dangereux nucléocrates. Ils ont gangréné toutes les instances gouvernementales et institutionnelles internationales.
Le nucléaire, tant civil que militaire, les deux étant intimement liés, est l'un des principaux pendants du nouvel ordre mondial.

Posté par Gaulois61
Le 23/11/2010 à 18:18:16

 

Que dire de plus si non que je plussoie ?
Pierre

Posté par Pierre - Orne
Le 23/11/2010 à 18:01:31

 

C est une drole de version de l histoire de Pierre et le Loup. Cela fait longtemps que des hommes responsables nous alertes des dangers du nucléaire . Aujourd'huis , a force de répeter ces alertes citoyennes , elles sont passées dans le folklore politique et médiatique. Plus personne n'écoute ces appels et la je veux bien entendu parler de nos notables et représentants. France lamentable , moribonde et décadente. Il faut rappeler que l homme est le seul mammifère qui assassine ses semblables. C est un peu triste comme constat mais c est un constat.

Posté par midy anthony
Le 23/11/2010 à 18:00:51

 

Ce scandale provient très probablement d'un laisser aller au nom de la sacro sainte rentabilité économique : traiter "proprement" coûte de l'argent alors on se débarrasse des déchets "ni vu ni connu" et tant pis pour les cancers qui n'arrivent qu'aux autres ! ...

Posté par hélas
Le 23/11/2010 à 17:59:48

 

Conscient que l'énergie"propre" n'existe pas...
Pour l'instant,car l'homme est trop crétin et préfère détruire son voisin qui n'est que le reflet de son image.Un jour peut être à cause ou grâce à sa connerie,il arrivera à évoluer de manière pérenne.

Posté par jmsdeganties
Le 23/11/2010 à 16:50:14

 

Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter

| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !