ONDES SCIENCE et MANIGANCES

Cyber @cteurs dans l\'émission \

cyberaction : Aidez cet agriculteur à arrêter le colza OGM de Monsanto

Notre dame des bulldozers par François Morel

Des OGM dans mon assiette ? Le mini-guide pour comprendre l\'étiquetage des aliments


Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Non au projet d’usine de dessalement à Belle Ile en mer

Aujourd’hui Belle Ile en Mer, demain tout le littoral français, et après ?
Un projet d’usine de dessalement à Belle Ile en mer
Couteux
Énergivore
Polluant
Dont nous n’avons nullement besoin !

Bilan de la pétition :

2278 participants

Lors du conseil communautaire du 11 mai, Le président de la CCBI a annoncé l’abandon de la filière dessalement pour la nouvelle usine d’eau...
Nous nous en réjouissons, bien sûr
Mais les deux unités mobiles de dessalement des Grands sables seront stockées au cas où...
Mais seulement 3 des 6 captages seront permanents
Mais il n’est toujours pas question de récupération individuelle et semi-collective des eaux de pluies
Notre action n’est pas donc terminée ...Encore merci pour votre soutien sans lequel rien n’aurait été possible
Bien cordialement
Eaux Douces le dessalement en question
Grand Cosquet
56360 Locmaria

eauxdouces@gmail.com.
http://www.eauxdouces.fr
 

Sur le site les coupures de presse et notre communiqué ci-dessous


L’association Eaux Douces, le dessalement en question, au nom de tous ses adhérents et pétitionnaires, se réjouit de l’annonce de l’abandon du projet de construction d’une unité de dessalement dans l’usine de traitement d’eau potable, mais…

Elle doute des nouvelles solutions proposées pour notre approvisionnement en eau.

En particulier, elle demande le maintien permanent des 6 captages en vallon et la dépollution des 3 zones de captage qui posent problème ( Mérézelle, Chubiger, Bordustard).

Elle reste également vigilante sur la qualité de l’eau vendue au robinet et les problèmes d’assainissement.

Enfin, elle rappelle son attachement au développement d’autres pratiques (récupération individuelle et semi-collective d’eau de pluie, réhabilitation des puits, réduction de la consommation d’eau buvable en différenciant les usages, adoption d’une nouvelle grille tarifaire plus équitable incitant aux économies…)

Elle organisera prochainement une réunion publique sur ce sujet et demande à la CCBI, plus que jamais, une concertation avec la population sur ces questions essentielles pour Belle Ile et ses habitants.

Présentation de la pétition :

De tout temps, Belle Île, comme d’autres îles du Ponant, a traversé des périodes critiques d’approvisionnement en eau potable, dues à l’évolution démographique et surtout à l’adduction d’eau et aux changements de consommation qui en ont découlé.
Jusqu’en 1993, la réponse apportée fut une augmentation de la capacité de stockage. 3 barrages furent ainsi construits, (1941,1979,1993), pour une capacité totale de 850 000 m3 d’eaux issues de ruissellement et de pompage dans les vallons.
Lors de la dernière période critique, en 2005/2006, un approvisionnement par bateau été mis en place et financé en grande partie par la région et le département.
Tous les experts interrogés s’accordent à dire que cette situation est la résultante d’une gestion laxiste de l’eau.
Seuls deux captages sur 6 étaient en service, pour un rendement sous-dimensionné.
Or, quand les 6 captages fonctionnent, la surface de collecte des eaux de ruissellement fait plus que doubler, passant de 10 km2 à 24 km2
La SAUR, délégataire de service, n’est pas réellement supervisée par la CCBI, pourtant responsable de la gestion in fine.

Conscients de leur responsabilité sur cette question aussi vitale que l’approvisionnement en eau potable de sa population, et plutôt que d’exercer leur devoir de contrôle du délégataire, les élus ont fait le choix d’une solution très coûteuse et inutile.

Une unité de dessalement doit être intégrée à la nouvelle usine de production d’eau potable.
Elle est :
Polluante, énergivore, très coûteuse et inutile !



Nous, association « Eaux Douces, le dessalement en question » demandons l’ajournement du projet tant qu'une meilleure gestion globale de l’eau n’est pas mise en œuvre. Cette gestion responsable porterait notamment sur l'entretien et l’optimisation des moyens existants, la mise en oeuvre de collecte et utilisation des eaux pluviales, un accompagnement sérieux de l’évolution des pratiques de consommation, et une réflexion globale pour l’avenir de Belle île. Un réel débat démocratique pourrait alors s’engager entre les citoyens, les élus et les associations.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES


D'AUTRES CHOIX POUR L'APPROVISIONNEMENT EN EAU
équipement des maisons en réserves d’eau de pluie, systèmes collectifs et municipaux de collecte des eaux pluviales (WC, arrosages, piscines, lavages sols, voitures et linge : économie de 30% minimum)
amélioration de la gestion de la ressource existante et notamment de la collecte des eaux de vallons, l’entretien des bassins versants et des barrages
recyclage des eaux en sortie de station d’épuration pour usage non alimentaire (directive du Conseil d’Etat)

RISQUES FINANCIERS D'UNE USINE DE DESSALEMENT
coûts d’investissement et de fonctionnement très élevés augmentation conséquente du prix du m3 d’eau dans une île déjà fragilisée économiquement
endettement de la CCBI, donc à terme, augmentation des impôts pour tous.

RISQUES ENVIRONNEMENTAUX D'UNE USINE DE DESSALEMENT
pollution par les boues résiduelles
rejets chimiques d’entretien en mer: chlore et autres résidus chimiques, sous-produits de réactions et particules métalliques issues de la corrosion qui risquent de s’accumuler dans les sédiments et le biotope marin
rejets de saumures aux taux de concentration saline dommageables pour la flore et la faune (1 m3 de saumure pour 1 m3 d’eau dessalée produite)
explosion de la consommation électrique pour le fonctionnement du système d’osmose inverse du dessalement, dans une région en manque d’électricité l’hiver

RISQUES POLITIQUES
choix d’un développement insulaire non durable
précédent amenant à exporter sur le continent un système aberrant à l’heure du "Developpement Durable". Il ouvre la porte à la propagation d’usines de dessalement sur l’ensemble du territoire par les grands groupes industriels (Saur, Veolia,Suez)

Texte de la pétition :


Nous, citoyens, usagers et consommateurs d'eau, demandons aux élus de la Communauté de Communes de Belle Île en mer :

  • l'ajournement du projet de construction d'une unité de dessalement,

  • une information complète et régulière ainsi que la concertation de la population concernant la gestion de l'eau à Belle Île en mer.

 

8 commentaires

credible


Connaissant le process osmose de traitement des eaux(pour y avoir travailler pendant 8 ans), cette solution n'est pas adaptée pour Belle-Isle, et est beaucoup trop coûteuse, (voir entre autres, l'évolution futur du prix du m3).
D'autres solutions moins onéreuse et plus respectueuses de l'environnement sont à étudier.

Posté par un anonyme
Le 29/12/2010 à 12:31:46

 

Messieurs les décideurs, ne touchez pas à nos îles, SVP ! (Je suis morbihannaise)

De Bréhat à Ouessant, en passant par Sein ou Groix, sans oublier toutes ces magnifiques petites îles du Golfe du Morbihan, je vous demande instamment de les préserver.

Le tourisme, c'est bien beau et nous sommes heureux de partager nos joyaux avec ceux qui viennent les admirer mais il ne faut pas que ce tourisme implique des modifications dans l'équilibre fragile de nos îles. C'est aux touristes de s'adapter, pas aux îliens !!

Si l'on poursuit ce raisonnement d'adaptation des îles au tourisme, il faudra bientôt installer une usine de production électrique pour répondre aux besoins estivaux...

Jusqu'où irons-nous, si nous acceptons ?

NON. PAS QUESTION D'ASSUJETTIR NOTRE BRETAGNE A DES DESIDERA TOURISTIQUES.

Ou DE LAISSER LAFARGE PRELEVER LE SABLE DE NOS COTES (entre Quiberon et Etel)POUR FAIRE DU BETON.
Là, nous avons gagné grâce au "Peuple des Dunes" (Allez voir leur site, si'il vous plaît).

VOUS QUI AIMEZ LA BRETAGNE TELLE QU'ELLE EST ACTUELLEMENT, NE LAISSEZ PAS LES DECIDEURS LA TRANSFORMER EN UNE USINE A TOURISTES.
SVP.
Annie

Posté par loc56570
Le 03/12/2010 à 17:32:33

 

Les bancs de "maëRl" sont en effet fragiles et à protéger impérativement.
Quant aux Maël, j'espère qu'ils vont bien et qu'ils ont signé la pétition. ;o)

Posté par Anibé
Le 22/11/2010 à 11:32:30

 

A qui va encore profiter la construction de cette usine... Sans doute à des actionnaires qui se moquent bien d'abîmer ou non le site : ce n'est pas leur problème.

Posté par Soyeux
Le 16/11/2010 à 22:08:40

 

le dessalement de l'eau de mer est très couteux en énergie:pétrole, énergie nucléaire, gaz. les risques de pollutions sont grands.

Posté par un anonyme
Le 16/11/2010 à 10:35:32

 

J'ai decouvert cette ile cet été,époustouflée quant à sa beauté sauvage.

Rien à voir avec une usine de dessalement... ou si ,peut-être ,le fait de
dégrader un peu plus un si bel endroit , au détriment de tous ceux qui vivent ds cette magnifique région serait un nouveau crime planétaire.Resistance s'impose ,de tout coeur,je suis avec vous !!!

Posté par ellejo
Le 15/11/2010 à 21:59:32

 

je vois pas l'intêret !on est ou là:dans le désert des déserts?

Posté par lacombe
Le 15/11/2010 à 19:59:46

 

Avec une citerne de 10 m3 ou plus pour la récupération de l'eau de pluie, une maison de 4 à 6 personnes est autonome en eau toute l'année dans une région comme la bretagne. Filtrée à 1 micron, elle sert à tout dans la maison, sauf pour la boisson. Filtrée localement avec un nano-filtre ou avec un osmoseur, elle fournit une eau potable exempte de chlore et de nitrate.

Évidemment, une multinationale vous répondra toujours : "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et cher".

Posté par Marc Vanmansart
Le 15/11/2010 à 17:44:34

 

Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !