ONDES SCIENCE et MANIGANCES

Notre dame des bulldozers par François Morel

Cyber @cteurs dans l\'émission \

cyberaction : Aidez cet agriculteur à arrêter le colza OGM de Monsanto

Des OGM dans mon assiette ? Le mini-guide pour comprendre l\'étiquetage des aliments


Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Contre l’amendement LE FUR : Le 18 juin 2010 : résistance.

Le 16 juin, l’Assemblée Nationale a cédé une fois de plus devant l’offensive des organisations professionnelles du cochon. À la demande de députés bretons, emmenés par M. Le Fur ( UMP ), un amendement relève désormais le seuil d’autorisation pour les porcheries, de 450 à 2000 places, et pour les poulaillers, de 30 000 à 40000 places.

Bilan de la pétition :

6573 participants

Présentation de la pétition :

L’État se priverait ainsi d’un moyen de contrôle de la production de lisier, et ouvrirait encore plus le robinet de la pollution. À l’heure où les marées vertes envahissent nos plages, où les algues bleues ( cyanobactéries ) prolifèrent dans nos rivières, cette Loi du Lisier Maximum serait une trahison des engagements pris par le gouvernement pour lutter contre ces pollutions, et une capitulation en rase-campagne devant les pollueurs.
Nous appelons toutes les citoyennes et tous les citoyens à rejoindre les associations signataires, à s’opposer à cette décision en signant la pétition demandant son retrait. Plus que jamais nous avons besoin d’elles et d’eux pour s’adresser en leur nom aux parlementaires, pour leur dire que la Bretagne n’est pas une porcherie, que c’est vers la qualité et non la quantité qu’il faut se tourner, qu’il faut diminuer le nombre de cochons ( 600 au km2 en Côtes d’Armor pour une moyenne nationale de 50 ), et non permettre son augmentation clandestine.
Organisons la résistance pour que l’eau de nos rivières n’ait plus l’odeur de lisier, et nos plages celle des algues vertes en décomposition.
Si cette mesure n’est pas retirée, nous demanderons à l’Europe de sanctionner la France, devenue alors un véritable État voyou en matière d’environnement.
Sauvegarde du Trégor lavarenn@yahoo.fr.
Eaux et Rivières de Bretagne erb.gh@wanadoo.fr.
Halte aux Marées Vertes hamarvor5@gmail.com.
AE2D ae2d.29@gmail.com.
Bretagne Vivante SEPNB danielpiquetpellorce@gmail.com.
De la Source à la Mer joelle.le-guern@orange.fr.
Côtes d’Armor Nature Environnement thide59@orange.fr.
Sauvegarde du Penthièvre andre.ollivro@wanadoo.fr.
Nature et Patrimoine du Centre Bretagne npcb56@orange.fr.
Cyberacteurs alain.uguen@cyberacteurs.org.
"Sous le vent, les pieds sur terre" erwan.chotard0261@orange.fr.
"Ellé Vivante" elle.vivante@laposte.net.
A.V.E.C.22 avec22@free.fr.
Association Végétarienne de France AVF j.herrou@laposte.net.
PARTAGE PARTenariat Autonome de la Gauche et des Ecologistes
VIE (Vivre en Intelligence avec l’Environnement ),
Rance-Environnement
Les objecteurs de croissance
ADV Brehec
L'Eau et la Terre
Association Défense du site de Lancieux et de la Baie de Beaussais (ADSLB)
Cohérence pour un développement durable et solidaire
Terre et Mer environnement de Plérin
Baie de Douarnenez Environnement (BDZE)
ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES AUBERGES DE JEUNESSE DU FINISTERE
La Forêt-Environnement (La Forêt-Fouesant)
la fédération "UMIVEM - Patrimoine et paysage"
BAGNE de Glomel (22)
Attac 22
FORCE 5 force5association@orange.fr.
Association de Sauvegarde du Pays Fouesnantais ( ASPF), blog et contact :  www.aspfasso.fr /> Vivarmor Nature
collectif "La Gauche Debout !"
Les Amis des chemins de ronde du Morbihan
les Amis du pays entre mès et Vilaine
Association "Le Hérisson »
FAUR, Fédération des Associations et Usagers des bassins versants de la Rance et du Frémur
Fédération d'Associations de Protection de l'Environnement du Golfe du Morbihan FAPEGM
à Vannes 56 000 57 rue Cliscouet
Trébeurden Patrimoine & Environnement
association des consommateurs de la Gambille, Biocoop de Saint-Brieuc
ACCUEIL PATRIMOINE
la Passiflore
Europe Ecologie Bretagne
Les Verts 22
Les Amis des Chemins de Ronde du littoral breton siège social à Rennes (35) 3 quai Lamennais (chez M. Alain Durand) regroupant les associations départementales des Amis des Chemins de Ronde dans la Bretagne
Libre Canut la Gombaudière 35580 GOVEN
association artglodyte
Bretagne Décroissance
CLCV du Finistère,
Solidarité
http://solidarite.asso.fr  
Association du Chêne Tord, association de protection de l'environnement sur le pays de Ploërmel (56),
association Pen Kiriak penkiriak@hotmail.fr.
Groupement des Agriculteurs Biologiques du Morbihan s.milhem@agrobio-bretagne.org.
FRCIVAM de Bretagne
Les Amis de la Terre France
syndicat des apiculteurs professionnels
Association Ille émoi
NPA
Rivière et Bocage du Bélon
Abers-Nature, qui a son siège à Plabennec
Association MOR GLAZ  www.morglaz.org /> Action Consommation
FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture et de l’environnement)
L''association la Rosarienne (les Rosaires, Plérin)
Cap vers la nature! Beg Meil
Eau Vivante Le Palais
Association "Avenir du littoral"

Cane se tiendra à la dispo des personnes qui veulent signer en ses bureaux de St Brieuc 23 rue des Promenades
du lundi au Vendredi de 9h30 12h30 / 13h30 17h

Cyber @cteurs se tiendra à la dispo des personnes qui veulent signer en ses bureaux de Quimper 18 rue Sainte Catherine
du lundi au Vendredi de 9h à 12h / 14h à 17h

Texte de la pétition :


Les soussignés sont d'accord avec les associations signataires pour qu'elles s’adressent en leur nom aux parlementaires, pour leur dire que la Bretagne n’est pas une porcherie, que c’est vers la qualité et non la quantité qu’il faut se tourner, qu’il faut diminuer le nombre de cochons ( 600 au km2 en Côtes d’Armor pour une moyenne nationale de 50 ), et non permettre son augmentation clandestine.
Organisons la résistance pour que l’eau de nos rivières n’ait plus l’odeur de lisier, et nos plages celle des algues vertes en décomposition.
Si cette mesure n’est pas retirée, nous demanderons à l’Europe de sanctionner la France, devenue alors un véritable État voyou en matière d’environnement.

 

42 commentaires

credible


Pourquoi ne pas lancer une compagne de boycott de la viande de porc (y compris transformée) non labellisée bio.
5 % de consommateurs en moins diminuerait sensiblement les marges de ces assassins de l'environnement

Posté par PAVARD
Le 10/07/2010 à 14:38:10

 

voilà trente ans que la Bretagne produit plus de 60% des porcs français...avec toutes les conséquences que l'on connait. Les éleveurs sont obligés de tricher pour trouver des terres pour,soit-disant épandre leur lisier.
Il ne sert à rien de dépenser des millions d'euros pour l'épuration individuelle ou collective si l'on tolère, san aucun contôle, l'agrandissement des porcheries

Posté par J.L Mauvais
Le 07/07/2010 à 15:25:55

 

Comment croire au dévouement lucide de certains députés qui ont posé, rigolards pour la photo des "Amis du cochon" ? Comment comprendre que ce vote ait été validé à l'Assemblée Nationale ? Pourquoi le ministre référend, prisonnier comme d'habitude des lobbies si efficaces est il si lâche ?
et le député Le Fur, a t il des enfants ?
Mais continuer à poser des questions ne sert à rien.
Quand se rendra t on compte de la nocivité de la FNSEA ?
Nous sommes tous un peu lâches et responsables. A quand une manifestation européenne sur le site ? Pourquoi pas un pique nique pacifique sans nitrates en côte d'armor ?
Je m y rendrais si une telle initiative était prise.Je vais écrire à "ma députée".
Je n'arrive pas à trouver une parcelle d'espoir ... paul

Posté par paul
Le 04/07/2010 à 09:18:35

 

c'est bien d'en appeler à "l'Europe"... (alors que c'est un modèle de non démocratie !) mais au lieu de faire condamner l'Etat Français à raquer -c'est à dire nous, les "cochons de contribuables", nous devrions exiger que soient mis à contribution le sinistre sieur Le Fur et tous ceux qui auront voté pour ce projet : peut-être qu'en les frappant au porte monnaie, comme pour les mafieux au début du siècle dernier, on pourrait les amener à "réfléchir" !
A bon entendeur !

Posté par CARTOUCHE
Le 01/07/2010 à 22:43:54

 

Dès les années 80, nous dénoncions l'exploitation intensive des porcheries dans la région du Trégor. Qu'on ne me raconte pas que les ploucs ne déversent pas où ils veulent leur saloperie de lisier, tous les bassins versants sont concernés par leur épandage sauvage. Leur ignorance crasse, la violence dont ils font montre quand vous essayez de dialoguer avec eux sont symptomatiques du milieu des éleveurs de cochons. Et Le Fur est leur führer ! Cours d'eau dégradés, nappes pollués pour des siècles, atmosphère pestilentielle, j'en passe et des meilleures. Mais les bretons comme Le Fur ont du purin dans les yeux et la tête, ils préfèrent rouler en 4x4 dernier cri plutôt que de préserver le patrimoine de leurs ancêtres (encore que Dakar n'a jamais été une cité bretonne, alors question défense de ses origines, il repassera là LE FU(HRE)R !). NE MANGEZ PLUS DE PORC (ni de viande d'ailleurs), TRACTEZ DANS LES GRANDES SURFACES AU RAYON CHARCUTERIE POUR DENONCER LA MALBOUFFE(autre phénomène de pollution à grande échelle), DÉLIVREZ LES PORCS ÉLEVÉS EN BATTERIE !

Posté par Voxham
Le 01/07/2010 à 11:31:19

 

Au lieu de relever ces seuils, il serait souhaitable de les abaisser. La rentabilité financière va à l'encontre de la véritable efficacité économique. Un état qui ne garantit pas la création de monnaie sans intérêt comme le premier des services publics est illégitime. Boycottons les banques et oeuvrons pour l'abolition de toutes les dettes envers le système financier.

Posté par Nadir F.Thonier
Le 30/06/2010 à 18:21:43

 

C'est facile de prendre position contre cet amendement mais beaucoup plus difficile de changer nos habitudes alimentaires. Ces usines à cochon n'existent que parce qu'il y a une demande de viande à bas prix.
La seule solution est de changer nos habitudes alimentaires et de refuser la viande. La raison est avant tout éthique, nous avons une responsabilité morale par rapport aux animaux, on ne peut pas et on doit pas les traiter comme nous faisons aujourd'hui. L'humain a un comportement mortifère et on doit réfléchir à ce qu'on fait sur cette planète. Il faut une prise de conscience, refusons la violence et les abattoirs.

Posté par nardo
Le 30/06/2010 à 10:12:03

 

Qu'attendez-vous pour lancer une campagne de refus d'acheter et de consommer les produits issus de ces élevages? Les animaux ressentent les choses, physiquement et émotionellement, exactement comme un enfant de 4 ans. Le saviez-vous? Ce sont des êtres sensibles comme vous et moi. Je n'en peut plus de cet anthropomorphisme et de cette psychopathie légalisée !

Posté par luciole
Le 29/06/2010 à 10:01:39

 

Ce monsieur Le Fur est vraiment un danger public. Comment peut-on ainsi proposer d'aller à l'encontre de tout ce que dictent la prudence et le bon sens ? De surcroît, outre la pollution engendrée, comment peut-on apprécier que des animaux soient ainsi entassés les uns sur les autres, et quelle peut être la qualité de leur viande ? Vive les cochons noirs, les porcs gascons, ceux qui sont élevés dans les montagnes, et pas ces pauvres porcs bretons (et autres) élevés industriellement. Ah, ces politiques, ils sont à jeter... (aux cochons ?).

Posté par MORA Bernadette
Le 28/06/2010 à 16:54:52

 

A l'assemblée nationale, quel cumulard. Il est en charge des lobbies et de la filière du chocolat ( voir le site de l'assemblée):quels sont ses revenus?
Avant les porcheries, il défendait le réseau sanitaire du Centre Bretagne. Quelle suite dans les idées!Il savait donc qu'il faudrait soigner tous les porchers baignant dans l'ammoniac aux frais du contribuable (je plains les salariés).
Stakhanoviste du travail, il s'occupe maintenant du football; haro sur le baudet: un contrôle fiscal de la FNSEA serait le bienvenu.

André

Posté par Le Gall André
Le 27/06/2010 à 11:54:10

 

Je n'habite pas la Bretagne, ne suis pas directement concerné par la qualité de l'eau en Bretagne. Mais cette après-midi écoutant France info j'ai vraiment bondi, cet amendement de le Fur m'écoeure, je suis de plus en plus dégoûté par une partie de nos représentants politiques, qui font passer au détriment de l'intérêt commun, leur intérêt personnel ou celui d'une minorité.
Cet amendement va à l'encontre de toutes les études sur les solutions à apporter aux algues vertes.
L'an passé le Premier ministre se déplace et annonces des subventions ( aux frais du contribuable ) sur le ramassage des algues.
Mais ce n'est pas le problème !!
Le problème vient des élevages de porc et de l'épandage du lisier.
Ce n'est pas possible d'enfumer son monde ainsi.
je suis dégoûté par ces postures

Posté par Telemaque
Le 26/06/2010 à 22:10:25

 

Il faut mettre fin au système capitaliste lui même puis polue , détruit pour le seul profit.
Sauvons la planète et la seule solution s'est le fin de la recherche du profit.

Posté par patrick
Le 26/06/2010 à 12:40:58

 

l'agriculture n'existe plus : aujourd'hui il faut parler d'industrie agricole. avec tous ces excès. la course au gigantisme conduit à la destruction d'emplois locaux, une surproduction grassement aidée et des consommateurs-contribuables qui ne veulent même plus acheter français.
à quand l'auto entreprise dans l'agriculture ? pourquoi les lobbies s'y sont opposés sinon pour ne pas mettre en péril un certain monopole ?
politiques proposez un amendement dans ce sens : elle est là l'agriculture de proximité

Posté par christian
Le 26/06/2010 à 09:08:10

 

j'ai honte du logo produit en bretagne, ce n'est vraiment pas un gage de qualité environnementale.

Posté par christian
Le 25/06/2010 à 08:05:20

 

la réalité des élevages industriels.
http://www.themeatrix.com/intl/france 

Posté par ya basta
Le 25/06/2010 à 01:26:27

 

Combien de temps allons-nous encore accepter que les lobbies fassent la loi et nous conduisent à notre perte, producteurs responsables, consommateurs et citoyens?
Dans tous les domaines ils poursuivent leur œuvre de destruction massive.La soif de profits les robotisent, les gens qui pilotent ces pratiques ne méritent pas de vivre, ni le nom d'humain. Ce sont des robots! Ya Basta! y'en a marre, nous on veut pouvoir vivre sainement, dans un environnement sain.Les animaux de boucherie ont eux aussi le droit de vivre sainement, d'ailleurs ces pauvres bêtes ne peuvent fournir qu'une viande de très mauvaise qualité, bourrée de médicaments.
Est-il besoin de rappeler que la grippe H1N1 avec laquelle ont a cherché à nous faire peur , a pris son origine dans un élevage de porcs concentrationnaire?

Posté par ya basta
Le 25/06/2010 à 01:11:30

 

Un amendement qui ne sert, ni la cause de l'agriculture ni celle de l'environnement.

Dans un contexte de crise qui touche toutes les filières agricoles, l'heure est au rassemblement le plus large des agriculteurs, de la population et des élu-e-s, pour exiger, au plan national comme au plan communautaire, la mise en œuvre de politiques ambitieuses de régulation et de soutien aux prix à la production, plus encore dans la perspective de la réforme de la PAC et des concertations qui la précèdent.
Une telle ambition, qui pourrait être portée dans un large consensus des forces vives à l'échelle du territoire, ouvrirait la perspective d'un développement agricole d'aménagement du territoire, rémunérant le travail paysan et réconciliant l'activité avec les vocations agronomique et nourricière qui n'auraient jamais dû la quitter.
Ce n'est hélas pas le choix que fait le député UMP Marc Le Fur, en faisant adopter à l'assemblée nationale un amendement, facilitant les extensions des bâtiments d'élevage sans les soumettre autorisations administratives préalables. En réalité, il préfère circonscrire ses interventions pour adapter notre système aux contraintes toujours plus pressantes du libéralisme.
Alors que le nombre de producteurs ne cesse de diminuer, la mesure qui vient d'être annoncée consiste à faciliter et à accélérer les procédures qui conduisent précisément notre agriculture à sa perte.
Une telle attitude s'apparente à une décision qui consisterait à ouvrir la circulation à grande vitesse sur une route déjà encombrée et parsemée d'accidents! Et il est prévisible qu'une telle libéralisation génèrera de nouveaux accidents, plus graves encore, en conduisant de nouveaux producteurs à la ruine!
En outre, la démagogie qui sous-tend cette attitude vise, d'une part, à accréditer l'idée que la cause des difficultés rencontrées sont imputables à un excès de réglementation et, d'autre part, à opposer le monde paysan à toutes celles et à tous ceux qui sont attachés à la préservation de l'environnement.
C'est ce grossier piège que l'ensemble des progressistes doivent déjouer.

Gérard Lahellec
Groupe des élu-e-s communistes
au Conseil Régional de Bretagne
Le 22/06/2010

Posté par Groupe des élu-e-s communist
Le 24/06/2010 à 15:32:09

 

les campagnes et ceux qui y habitent souffrent déjà d'une accumulation de déchets organiques
les éléveurs se plaignent de ne pas avoir assez de surfaces pour épandre leurs déjections
que vont ils faire du supplément: Mr Le Fur a t il une idée?
et comment va réagir l'instance eurpopéenne
déjà en alerte pour la Bretagne et la qualité de ces eaux

Posté par J.Burgevin
Le 24/06/2010 à 12:21:49

 

Pour ceux et celles qu'ont les narines pas trop senssibles...je vous recommande la lecture de l'article sur le blog de môsieur Marc Le Fur!

Solidairement votre !

Erwann


============================
http://www.marclefur.com/  

intro

=================================

Installations classées : L’amendement LE FUR veut allier écologie et économie.


Dans le cadre du débat sur la Loi de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche en Commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale, les députés ont adopté un amendement du Député Marc LE FUR destiné à simplifier les démarches d’installations classées.

« Cet amendement est équilibré puisqu’il préserve les exigences environnementales tout en donnant aux acteurs économiques, et notamment aux agriculteurs, de nouveaux atouts dans la concurrence internationale » déclare Marc LE FUR.

Posté par Erwann
Le 24/06/2010 à 10:15:52

 

Et ça continue. Comme je le disais dans les post précédents, le Club des Amis du cochon constitué de politiques, présidé par Marc Le Fur, et dans lequel on retrouve un certain nombre de députés bretons, le club ,disais-je, est télécommandé par la fédération nationale porcine (FNP) affiliée elle-même à la FNSEA. Comme à chaque fois on nous annonce que l'assouplissement de la réglementation ne se confronte pas aux mesures environnementales. sauf que… l'histoire le prouve c'est bien la réglementation qui oblige les éleveurs à se mettre aux normes pour pouvoir prétendre aux subventions. L'argument est donc fallacieux. Les élevages sont en phase de concentration, le discours récurrent actuellement chez les naisseurs-engraisseurs est "il faut être aussi compétitif que les allemands" donc assouplir les contraintes. Encore une fois, ce ne seront évidemment pas les petits élevages qui s'en sortiront, la déreglementation a pour objectif de mieux absorber les petites structures sans trop de contraintes administratives. La FNP quant à elle poursuit son combat, et rencontre un écho favorable chez les députés bretons.
Voir ici un compte-rendu du congrès de la Fnp, ce n'est sans doute pas un hasard si cet amendement tombe en plein congrès de cette fédération.
<http://www.web-agri.fr/article-fnp-por-assemble-generale-mise-aux-normes-installation-classee-1145-63497.html> 

Posté par jambon beurre
Le 24/06/2010 à 09:15:54

 

Plus parlant que l'autre article sur le club des amis du cochons:
<http://www.editionsduboisbaudry.fr/pm/article.php?action=pa&id=44832>  
Notre ami le Fur en est le président. La FNP est affiliée à la FNSEA. Elle se bat également pour un assouplissement des règles permettant de semr des graines OGM en plein champ. On lit en fin d'article du lien que les intentions de le Fur étaient déjà dévoilée en février 2009. Le lobbying "officiel"est désormais autorisé au parlement. Ce n'est donc pas fini.
On remarque également le député le Guen sur la photo dont le nom n'est pas cité dans la légende. Autre député d'une zone géographique à fort élevage intensif qui de la même manière place des cavaliers parlementaires pour modifier des dispositions réglementaires.

Posté par Jambon Beurre
Le 23/06/2010 à 23:54:02

 

Sans aucun doute le club des amis du cochon, club piloté par la branche porcine de la FNSEA, a encore exercé son pouvoir de lobbying auprès des parlementaires.
Ici :
<http://www.agrisalon.com/06-actu/article-21865.php?wysistatpr=ads_rss_21865>  
Ils sont beau nos députés. Le Fur était tout sourier derrière Fillon à la fin de l'été dernier lors de sa venue en bretagne. Quelle hypocrisie de façade cette soi disant lutte contre les algues vertes par les politiques.

Posté par Jambon beurre
Le 23/06/2010 à 23:43:56

 

Combien sommes nous à réfléchir avant de mâcher? Combien sont-ils à réfléchir avant d'avaler? Combien sont-ils en mesure de changer? Combien sont-ils ...? Combien seront nous ...? Ce monde passera que la bêtise humaine n'aura pas disparu, ma bêtise, la votre, et la leur.

Posté par Je n'ai pas de pseudo
Le 23/06/2010 à 22:55:19

 

Décidément, ce gouvernement est comme un navire sans gouvernail et surtout sans conscience. Car comment justifier de telles erreurs, devant ces milliers de tonnes d'algues vertes, sans parler de tous les autres types de pollution dûs aux élevages intensifs. Quant à la souufrance des animaux, même M6 en fait de longues émissions très bien faites et documentées. L'heure n'est plus au carnivorisme forcené, mais à un régime alimentaire mixte et léger en viande. De toute façon comment imaginer que la viande d'un animal dont la vie entière n'est qu'une suite ininterrompue de souffrance puisse être bonne ?

Posté par mamabéa
Le 23/06/2010 à 22:31:27

 

C'est vrai, il y a les algues vertes et toutes ces saletés que l'élevage intensif nou simpose. Mais il y a surtout -laisons un instant notre anthropocentrisme de côté- ces immondes "élevages" où des êtres vivants par millions sont traités comme des objets, pire encore, des êtres vivants intelligents et qui souffrent. J'ai nommé les porcs. Boycottons la viande, c'est le seul VRAI moyen d'éviter le reste.

Posté par Joss Barn
Le 23/06/2010 à 18:57:21

 

les élevages énormes,on va les laisser se dévellopper,par contre,ns avons une centaine de porcs gascons en plein air sur 5ha de parcours l'hiver et 15 ha après la moisson et si on ne veut pas être une instalation classée,il faut qu'on aie deux sites(la limite est de 50 porcs de plus de trente kilo pour ne pas avoir besoin d'autorisation préfectorale)On marche sur la tête!

Posté par Benoît
Le 23/06/2010 à 17:38:28

 

voilà la preuve, s'il en était besoin, que les élus se foutent carrément de l'opinion des citoyens français et des élécteurs qu'ils sont. Sachons nous en souvenir au moment des nouvelles élections et votons vert.je ne vois pas où peut-être la sauvegarde de notre planète et de notre existence sur cette terre avec ce gouvernement qui se moque ouvertement de nos craintes ou de nos espoirs.

Posté par brandao
Le 23/06/2010 à 17:11:23

 

LIRE "La Bretagne est-elle une porcherie?" & faire lire aux dibitatifs....

Posté par groporc
Le 23/06/2010 à 15:15:01

 

Oui le texte pourrait etre voté le 30 juin par nos députés .
suite a plusieurs commentaires ci dessus, je pense aussi que la problématique animale manque dans cet article .

Tout comme la partie alimentaire :
Allons nous continuer a manger autant de grillades de saucisses, de cochons grillés dans les fêtes, de lardons à tout va ... ?
Ou opterons nous plutot pour une végétalisation de notre alimentation, au dela des 5 fruits et 5 légumes par jour qui n'est qu'un cache sexe des autres recommandations du pouvoir politiques ( PNNS) sur l'alimentation, a savoir des protéines animales au moins une fois par jour et des produits laitiers 3 ou 4 fois par jour .
Cela fait plus d'un demi siecle qu'on bourre le mou avec ce concept erroné scientifiquement . Pour nourrir la population mondiale comme un francais, il faudrait 3 planètes .

Sans parler du réchauffement climatique du aux activités de tous ces élevages concentrationnaires : l'élevage produit autant de Gaz a Effet de serre que les transports ou l'energie .

La Bretagne souffre d'abord d'une trop forte présence de l'élevage . Il faut réorienter son agriculture vers les filières végétales alimentaires ou autres, biologiques, qui respectent la terre .



Posté par vegetal
Le 23/06/2010 à 01:06:15

 

Ce qu il ne faut surtout pas oublier c est que Le Fur et Consorts ( M. Christian Ménard, M. Benoit,M. Loïc Bouvard, M. Lorgeoux, M. Remiller et M. Tardy) s'agirait pas de les oublier non plus font tous partie du club des amis du cochons ...
De plus suite à cet amendement , Le Fur à envoyé une lettre demandant " Marc Le Fur attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, sur les projets de construction de centrales électriques alimentées à partir de biomasse. La biomasse constitue la première source d'énergie renouvelable en France. Mais les résidus forestiers, agricoles et les déchets ménagers ou industriels sont essentiellement utilisés pour produire de la chaleur et très peu d'électricité. Le courant fabriqué en France à partir de biomasse ne représente que 2 % de la consommation en énergies renouvelables. Le Gouvernement a pour objectif de multiplier la capacité de production d'électricité à partir de biomasse par plus de trois d'ici à 2020, pour atteindre 2 300 mégawatts. Depuis 2005, l'État a lancé trois appels d'offres qui ont permis de sélectionner près de 70 projets. Toutefois, sur les 14 projets sélectionnés lors du premier appel d'offres, en janvier 2005, seuls cinq projets seraient opérationnels, selon le Syndicat des énergies renouvelables. Il souhaite savoir quelles sont les intentions concrètes du Gouvernement afin qu'un maximum de projets voient physiquement le jour." Question N° 80981 au Ministère de l'Écologie
Quel joli intention en plus monsieur a des relations chez direct Energie et société investissment et consorts...

Merci le Grenelle 2 de se foutre de nous

Posté par Cédric
Le 23/06/2010 à 00:11:11

 

Ur skouer ag ar re bravã a ziskouez mat levezon ha liammoù stank kenetre embregerezhioù boued ha bevãs ha politikerion vreizhat.
Quel bel exemple d'opportunisme. On doit constater qu'en Bretagne l'agro-alimentaire pèse son poids en lobbying auprès de ces chers (expensive) élus...

Posté par Patrick Yves GIRARD
Le 22/06/2010 à 23:02:59

 

et parlons aussi de souffrance animale : mangeons un peu moins de viande, acceptons de la payer plus cher en exigeant qu'elle soit produite de façon digne, tout le monde y gagnera, car nos habitudes de consommateurs sont à l'origine de cette production industrielle. Il n'y pas de gentils consommateurs d'un côté et de vilains producteurs de l'autre, nous sommes partie prenante de ce système.

Posté par corinne Lanneluc
Le 22/06/2010 à 21:24:43

 

vive le grenelle de l'environnement et tous les grands discours!!! bravo à nos politiques, quel pipo!!!!!

Posté par la dame
Le 22/06/2010 à 10:17:15

 

A l'heure où la demande de bio est en croissance continue en France, que le réchauffement climatique est au cœur des débats, que les problèmes sanitaires liés à la mal bouffe sont de plus en plus d'actualité (ex: grippe H1N1), notre pays persiste à promouvoir cette production honteuse tant sur le plan de l'environnement que du bien être animal. Il ne faut pas oublier non plus, que c'est encore le contribuable qui va devoir mettre la main à la poche pour financer ce type de production. En effet, la différence de prix entre du cochon bio et du cochon élevé dans ces centres de concentration s'explique par les subventions colossales que touchent ces producteurs de la honte. Les choix que la France faits en matière d'environnement me font vomir et j'ai honte de faire partie d'une nation si peu préoccupée par les questions environnementales. Le sujet était pourtant un des grands axes de la campagne présidentielle de notre président qui voulait faire de notre pays un exemple en Europe dans ce domaine. L'Europe doit être saisie et notre pays sanctionné pour ce manque de cohérence. Il est grand temps que l'état prenne ses responsabilités et cesse de se plier au bon vouloir des lobbies. C'est l'avenir des citoyens et de la planète qui sont en jeu.

Posté par Karine_surfette
Le 21/06/2010 à 12:31:26

 

de qui se moque ton? sur le canton d'arzano sur un rayon de 1 km 3 mégas porcheries avec dérogation et épandage sur le bassin versant de l'éllé, classée par le wwf rivière sauvage de France et natura 2000.

Posté par un anonyme
Le 21/06/2010 à 09:54:15

 

Ce n'est pas la première fois que M. Le Fur se distingue, préférant privilégier les lobbies à la protection de l'environnement et de la santé de ses concitoyens. Il est le représentant de celui qui a dit "L'environnement, ça commence à bien faire ! ...". De quoi réfléchir pour les prochaines élections ....

Posté par BRON Pierre
Le 21/06/2010 à 07:35:41

 

Bonjour,

Je propose que le Député le Fur prenne en charge toutes les conséquences de la polution liées à élevage intensif(purification des eaux de rivières, ramassage des algues vertes, etc.)

Posté par Jo_22
Le 20/06/2010 à 21:13:38

 

Comme pour les usines d'incinération d'ordures et déchets où on demande toujours plus en amont, ici on va demander de plus en plus de lisier pour cette arnaque de sa méthanisation industrielle, cofinancée par l'ADEME (40%) pour ces "industriels de l'agro-business" qui n'a plus rien à vois avec le petit exploitant agricole. Le cirque du libéralisme des lobbies se poursuit et le clientélisme démagogique des député aussi.
Patou-22

Posté par Patou-22
Le 20/06/2010 à 13:43:59

 

Je regrette que le texte d'appel ne parle que de la pollution et aucunement de souffrance animale. Rappelons que la « vie » dans ces porcheries industrielles est pire qu'en camp de concentration et qu'elle débouche sur une mort certaine.

Posté par Marie-Hélène
Le 20/06/2010 à 10:54:06

 

Combien de morts suite au pourrissement des algues vertes, faut-il pour que l'on comprenne que trop c'est trop ? Qui doit payer pour les pollutions dues au lisier ? Ce n'est pas en augmentant le nombre de porcs "industriels " que l'on rendra l'élevage plus rentable, l'agriculture vivable !
Nos élus sont-ils incapables de réfléchir ? Quelles sont les firmes multinationales qui sont derrière cela ? Veut-on vendre plus d'antibiotiques pour donner des "facteurs de croissance" aux porcs ?
De grâce, Messieurs, un peu de réflexion ! Même les miroirs en sont capables !

Posté par Millemann
Le 19/06/2010 à 19:32:06

 

Merci pour cette pétition, que je signe et diffuse. Cependant le texte de la pétition me paraît incomplet: si j'ai bien compris, il s'agit d'un amendement, déposé devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, qui sera donc voté (donc accepté ou refusé) le 30 Juin en séance plénière à l'Assemblée Nationale ? Donc le vote n'a pas encore eu lieu, c'est bien ça ? Merci d'être précis dans les infos diffusées...

Posté par Guillaume
Le 19/06/2010 à 13:32:48

 

Comment fait on pour signer la pétition au nom d'une association;la pétition en ligne n'est adaptée que pour des particuliers.

Posté par christophe
Le 19/06/2010 à 10:47:06

 

Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !