Des OGM dans mon assiette ? Le mini-guide pour comprendre l\'étiquetage des aliments

Notre dame des bulldozers par François Morel

ONDES SCIENCE et MANIGANCES

cyberaction : Aidez cet agriculteur à arrêter le colza OGM de Monsanto

Cyber @cteurs dans l\'émission \


Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : 256 : NON à la centrale de Mochovce!

*La Commission Européenne émettra un avis officiel autour de la mi-avril concernant le projet de construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires à la centrale de Mochovce, en Slovaquie, par la compagnie italienne ENEL/SE. La construction de ces réacteurs constitue un nouveau risque nucléaire majeur au coeur de l'Union Européenne.*

Bilan de la cyberaction :

3808 participants

3808 ont écrit à cab-piebalgs-archives@ec.europa.eu.,stavros.dimas@ec.europa.eu.

Présentation de la cyberaction :

Ce projet soulève en effet de nombreuses préoccupations relatives à l'utilisation de l'énergie nucléaire en Slovaquie et d'autres concernant la centrale de Mochovce en particulier :

* Les réacteurs Mochovce 3 et 4 sont basés sur un modèle complètement obsolète. ENEL/SE et les autorités slovaques prétendent qu'il s'agit de réacteurs nucléaires modernes, mais si on examine de plus près les caractéristiques techniques, on peut vraiment se demander sur quelle base sont faites ces affirmations (pour en savoir plus, en anglais :
http://www.foeeurope.org/publications/2008/Mochovce_Factsheet_EN.pdf  

* Beaucoup de choses se sont passées depuis que les autorités tchécoslovaques ont émis le permis pour Mochovce dans les années 80. Le gouvernement slovaque insiste pourtant pour qu'aucune amélioration ne soit nécessaire pour finir les réacteurs. C'est pour cette raison qu'il refuse de demander une étude d'impacts environnementaux complète à ENEL/SE pour le projet, une évaluation qui n'a jamais été entièrement réalisée à l'époque de la Tchécoslovaquie.
* Les équipements pour traiter les déchets nucléaires, démanteler la centrale et l'assurance pour les installations nucléaires sont enfin tous entièrement insuffisants en Slovaquie.

Bien que la politique d'utilisation de l'énergie nucléaire soit du ressort des Etats membres, la Commission Européenne a, d'après le traité EURATOM, l'obligation de donner son avis sur tout nouveau projet nucléaire en Europe. Si la Commission ne peut pas formellement rejeter un projet, elle peut donner un "avis négatif". Huit banques privées prévoient de financer Mochovce (ERSTE Bank, Dexia, KBC, Intesa Sanpaolo, ING, la Société Générale, le Crédit Agricole, et Mizuho). Il est probable que ces banques reconsidéreront leur projet de financement si la Commission Européenne exprime ses préoccupations à propos du projet.

Nous vous invitons donc à écrire aux commissaires européens en utilisant le modèle ci-dessous, ou bien vos propres mots.

Merci d'avance beaucoup pour votre mobilisation.

* Vidéo en ligne concernant le projet :
http://fr.youtube.com/watch?v=74F0Hu2I0nc&eurl
 />
http://www.foeeurope.org/activities/Nuclear/cyberaction/  

* Pétition en ligne en anglais :
http://www.foeeurope.org/activities/Nuclear/cyberaction/  
* Pétition en ligne en italien :
http://www.foeeurope.org/activities/Nuclear/cyberaction/italian.html  

Jean-Yvon Landrac, Réseau "Sortir du nucléaire"
Yann Louvel, Les Amis de la Terre France
Frédéric Marillier, Greenpeace France ???
Alain Uguen, Cyber @cteurs

Texte de la pétition :


Cher M. Piebalgs,
Cher M. Dimas,

Je vous écris pour vous exprimer mes préoccupations à propos du projet de nouveaux réacteurs nucléaires à la centrale de Mochovce, en Slovaquie. La Commission Européenne devrait rendre son avis concernant la construction des troisième et quatrième réacteurs de cette centrale dans les prochaines semaines. La construction de réacteurs a été abandonnée il y a 20 ans, mais c'est aujourd'hui la compagnie italienne ENEL/SE qui prévoit de compléter la construction de la centrale.

ENEL/SE doit absolument résoudre des problématiques de sécurité majeures concernant ces réacteurs. Les plans des réacteurs Mochovce 3 et 4 sont basés sur un modèle totalement obsolète qui met en danger la sécurité de tous. Ils ne prévoient par exemple aucun second sarcophage de protection qui les protégerait dans l'éventualité du crash d'un avion.

Le démantèlement des installations nucléaires en Slovaquie constitue également un grand sujet de préoccupation. Il n'y a déjà pas assez de fonds pour garantir le démantèlement des centrales nucléaires actuellement en activité, et il serait très surprenant qu'il y en ait assez pour démanteler Mochovce au terme de ses trente années de vie proposées.

De plus, selon le traité Euratom, dont l'application est garantie par la Commission Européenne, les réacteurs nucléaires doivent être assurés. Dans le cas de Mochovce, ENEL/SE propose de construire des réacteurs parmi les plus dangereux en Europe alors que le montant requis pour l'opérateur ne représente qu'une fraction de celui qui est demandé dans les pays d'Europe de l'Ouest.

La Slovaquie n'a pas de capacité de stockage à long-terme pour les déchets nucléaires hautement dangereux générés par ses réacteurs en activité, et elle n'en aura pas plus pour Mochovce. Le gouvernement slovaque a déclaré qu'il envisageait d'avoir un centre de stockage permanent d'ici 2038, mais il est très probable que cela n'arrive jamais puisque le pays a des réacteurs depuis la fin des années 50 et que rien ne s'est fait depuis.

En 1986, les plans originaux pour Mochovce furent approuvés par le gouvernement tchécoslovaque. Les Etudes d'Impacts Environnementaux (EIE) n'étaient alors pas encore obligatoires. Le gouvernement slovaque affirme aujourd'hui que ce permis de 1986 est encore valide et qu'aucune EIE n'est nécessaire. Si les plans actuels se concrétisent, deux réacteurs nucléaires dont les impacts environnementaux n'ont jamais été évalués seront construits. Cela ne devrait pas être autorisé au sein de l'Union Européenne! La population de la région autour de Mochovce devrait bénéficier du même niveau de protection face aux risques nucléaires que celle des autres Etats membres de l'Union.

L'"avis Euratom" à émettre prochainement constitue probablement la seule opportunité pour la Commission Européenne d'évaluer de façon critique les réacteurs nucléaires de Mochovce envisagés. Je vous demande donc d'émettre un avis négatif aux projets des troisième et quatrième réacteurs de la centrale nucléaire de Mochovce.

En vous remerciant par avance pour votre réponse.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes considérations distinguées.

 

Aucun commentaire

credible


Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Super actions
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Forum
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page facebook flux rss cyberactions et pétitions retrouvez-nous sur tweeter
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |

CSS Valide !